Charbonnage à l'ancienne, découverte d'une passion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Charbonnage à l'ancienne, découverte d'une passion

Message par Max le Dim 3 Jan 2010 - 18:05

Bonjour à tous,
Voila comment je charbonne à l'ancienne, en fait j'ai découvert en début d'année que beaucoup de bois était gaspillé proche de chez moi alors que je ne suis pas dans une région particulièrement forestière, il y a à 10km de chez moi un centre de compostage qui reçoit énormément de bois qui est ensuite broyé pour faire du terreau, un jour me suis arrêté pour discuter avec le gars et lui demande si je peux récupérer un peu de bois en prétextant faire un feu de saint jean, j'ai appélé le patron du gars il était ok, il s'agit d'un stock de bois qui dois faire plus de 100 stères de bois en tous genre, parlette, charpente, meubles cassés, élagages, troncs, souches... bref une vrai mine.
Désormais chaque fois que j'en récupère je donne au gars soit une bouteille, soit du charbon pour ces barbecue

Voici la technique que j'utilise, puis les photos, je n'ai pas de photos du charbon terminé mais c'est exactement pareil que dans le charbon du commerce.

Le charbonnage à l'ancienne :

Bonjour au forum, je vous propose
de partager une de mes passion, le charbonnage à l'ancienne, c'est une
passion pour les amoureux de la nature, du bois, des méthodes
artisanales et bien évidement de la maitrise du feux !

Voila,
j'ai donc pour passion de fabriquer du charbon de bois à l'ancienne,
selon une méthode ( il en existe un certain nombre mais elles se
ressemble beaucoup ) qui date de 1730 environ et qui à pris fin dans
les années 1950, après la geurre, avec le tout pétrole. Le charbon de
bois produit dans toute la france servait à chauffer les grandes
villes, Paris et autre et ce jusque 1950 environ.

Alors de quoi s'agit il ? Et bien de la carbonisation du bois, vert ou sec, peu importe.
Le
but du jeux est de faire passer le bois en 3 étapes par un très simple
procédé de chauffage, la carbonisation étant la 3ème et celle qui nous
intéresse.
En effet, si on chauffe du bois fortement (un feux par
exemple) le bois passe dans 3 phases, la première il se dessèche,
l'eau, l'humidité, la sève si le bois est vert sortent du bois, pour
cela il faut chauffer le bois à 150 degrés environ. Vient ensuite la
phase ou il se torréfie, comme le café ou les fèves de cacao, à environ
250 degrés le bois devient brun, parfois on parle de bois roux car il
prend une couleur caramel un peu rouge. La dernière phase est la phase
de carbonisation, à 400/450 degrés c'est cette phase qui d'une certaine
manière concentre le carbone du bois et qui rend le charbon léger.
On appel ces 3 phases le plus souvent la cuisson du bois.

Quels ingrédients faut 'il ?
Du
bois, vert ou sec peu importe, il faut simplement veiller à ne pas trop
mélanger bois vert et sec pour éviter d'avoir une cuisson inégale, le
bois sec se carbonisant beaucoup plus vite que le bois vert pour la
simple raison que les phases de séchage et de torréfaction sont
beaucoup plus courte. Le bois peut être humide, cela ne pose pas de
problèmes car en quelques minutes avec la chaleur la vapeur d'eau sort
très rapidement. On peut également utiliser des écorces, des chutes de
bois en tous genre, n'importe quelle essence de bois est possible, la
seule chose en pratique est de ne pas trop mélanger des bois extrêmes
pour éviter une cuisson inégale, en effet le chêne prends plus de temps
à se carboniser que le sapin par exemple.
Idéalement le diamètre du
bois est de 2 à 6 cm, on peut faire plus gros et charbonner une buche
entière j'ai déjà fait mais le bois éclate.

Comment on charbonne ?
Par
un procéder de chauffage, par exemple (je ne vous le conseil pas !!!)
prendre un pot en fer, y mettre le bois dedans, mettre dans le four en
mode pyrolyse...
En pratique les méthodes les plus traditionnelles
sont la construction de "meule" c'est un tas de bois qui à la même
forme qu'une meule de foin ou de paille avec une cheminée au centre.
Sont ensuite venu les fours à charbon, ce que je fais chez moi avec un
petit four en brique, c'est actuellement la méthode utilisée en Afrique.
En
effet le but du charbonnage n'est pas de bruler du bois mais de le
carboniser, pour cela il faut monter à une température suffisante(400
degrés mini) avec très peu d'air pour éviter que le bois s'enflamme,
tous le travail est la gestion de l'air, il faut que la meme quantité
d'air entre et sorte de la meule ou du four.
Il faut garder une
atmosphère dans la meule ou le four très pauvre en oxygène pour éviter
que le bois ne flambe mais il faut en même temps asser d'oxygène pour
que la carbonisation puisse avoir lieu.
En pratique on empile le
bois en faisant une cheminée centrale en croisant des morceaux de bois,
exactement comme le conduit de cheminée chez vous, cette cheminée sert
à l'allumage de la meule ou du four et à la circulation des gaz et
goudrons qui sont produit par la chaleur.
On fait donc un petit feux
dans la cheminée de la meule ou du four, donc on allume des brindilles
puis on remplis tout le conduit de la cheminée avec de petits morceaux
de bois (souvent des chutes, du bois mort, ce que vous avez sous la
main et qui n'a que peu d'intérêt...) ceci pour que le bois de la
cheminée se consume en produisant une grosse chaleur, souvent autour de
500 degrés, cette chaleur sèche le bois, le torréfie et ensuite le
charbonne.
Il est à noter que la meule ou le four doit être quasi
clos avec juste une petite entrée d'air et une petite sortie pour les
fumés, pour ma part j'ai un petit four rectangulaire en brique et pour
le fermer je pose une sorte de plaque de grillage avec un mortier à la
terre humide et ça fonctionne très bien ! Historiquement les meules
sont recouvertes avec de la terre, en pratique c'est un travail
monstrueux car cela posait un certain nombre de soucis d'éboulement de
la terre dans la meule...ayant moi même testé je dois dire que
visuellement c'est très sympa à voir mais en pratique c'est une
quantité de terre à manipuler énorme...

Après l'allumage la
durée de la cuisson (les 3 phases) dépend simplement de la quantité de
bois que vous charbonnez, avec mon petit four qui produit environ 20
litres de charbon à chaque tournée, cela prend 5 à 6 heures de chauffe,
pour les plus grosses meules qui étaient faites dans la Beauce avec 300
stères de bois cela prenait 3 mois (2 mois de chauffe et presque 1 mois
de refroidissement).

C'est un travail donc asser long, en
moyenne en France une meule occupais des hommes pendant 10 jours, une
journée pour construire la meule, 4/5 jours de chauffe avec
surveillance jour et nuit 2/3 jours de refroidissement et une grosse
journée pour mettre le charbon en sac.

Pour mon installation
cela demande au moins 3 heures de refroidissement, si j'ouvre mon four
avant l'air entre et au contacte de l'oxygène le charbon s'enflamme
immédiatement donc il vaut mieux être un peu patient au risque de
brulure ou de voir son charbon bruler...

Alors les avantages quels sont ils ?
Nombreux,
le charbonnage permet de transformer n'importe quel type de bois en un
combustible léger, facilement manipulable et surtout qui peut etre
produit avec du bois vert ou humide, pas besoins d'attendre que le bois
sèche.
Avantage aussi, le charbon produit environ 30% de chaleur de
plus que la combustion du bois donc idéal pour se chauffer ou cuire.
Coté
cuisson, pour les amateurs de barbecues, sachez que le charbon de bois
vendu par les grandes surfaces est un "mauvais charbon" car il est
produit dans des fours métalliques clos (un peu comme le morceau de
bois dans votre four) ce qui empêche la sortie des goudrons, sèves et
gaz, toutes ces substances restent donc dans le charbon ou se dépose
dessus par condensation, ce sont ces substance qui peuvent être
cancérigènes... L'énorme avantage du charbon de bois artisanal est
qu'il est produit dans des fours de petites taille ou dans des meules
ce qui laisse les goudrons et les gaz s'échapper ce qui rends le
charbon beaucoup plus propre et moins cancérigène pour la cuisson des
aliments...
Enfin, notons que le charbon de bois artisanal
n'encrasse par les conduits de cheminé, inserts et autre, c'est pour
cela que les forgerons encore en activité avec des forges à l'ancienne
veulent de type de charbon car il n'encrasse pas le matériel !
Pour
faire un petit point avec l'actualité, au regard de la quantité de bois
qui est tombé en sud ouest avec la tempête du 24 janvier (37 millions
de mètres cubes de bois tombé d'après l'assemblée nationale) il serait
à mon sens astucieux de charbonner tous les branchages des arbres
puisque seul les troncs sont gardés pour faire un stock de combustible
à bon prix pour les années futures, au lieux de sa tout va être broyé
et jeté....

Désavantage ?
Oui, c'est beaucoup de travail,
cela produit de la fumé, de la vapeur d'eau donc soit il faut habiter
loin des voisins soit il faut être en excellent termes avec eux lol.

Écologie
? Certe on produit de la fumé, un peu de CO2 donc pas très à la mode en
ce moment, cependant le but est de faire cela avec du bois "perdu" des
chutes de menuiserie, des élagages ou simplement du bois qui tombe dans
les hètrais après une tempête...
Pour ma part je me fournis en bois
gratuitement auprès d'une compagnie de menuiserie, de plus j'habite en
campagne donc du bois traine un peu partout...
J'ai toujours lus que
laisser du bois pourrir émet du méthane et que niveau effet de serre
cela à un impact 21 fois supérieur que le CO2 donc dans l'absolue il
faut bruler le bois au lieu de le laisser pourrir, cependant il faut en
laisser en foret pour les petites bêtes du sol, c'est du bon sens.
Et surtout n'oublions pas que le bois est une ressource inépuisable si bien géré.
Voila donc une de mes passion, que je me permet de vous faire découvrir
Nota : Je suis disponible mercredi soir pour en parler lors d'un diner !
Vous avez dans ce lien de superbes images du charbonnage à l'ancienne dans sa pure tradition !
http://jose.guegan.chez-alice.fr/charbo ... index.html

Voici la première photo, le four à charbon chargé ou l'on voit bien la cheminée centrale afin d'allumer en plaçant des morceaux de bois en feux au fond.
On voit également en haut à gauche et en bas à droite que la terre est creusée afin de faire rentrer de l'air.




Voila la charbonnière en marche une demi heure après allumage en gros.


Max

Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charbonnage à l'ancienne, découverte d'une passion

Message par Invité le Lun 4 Jan 2010 - 8:42

merci pour ces explications, cela m'a passionné !!
Je vais faire des recherches complémentaires de mon côté sur le net, car je vais probablement me lancer

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Charbonnage à l'ancienne, découverte d'une passion

Message par Michelle le Lun 4 Jan 2010 - 12:26

Merci pour ton explication on te sent passionné
avatar
Michelle

Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charbonnage à l'ancienne, découverte d'une passion

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum