sv et decroissance : une adaptation à la crise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

sv et decroissance : une adaptation à la crise

Message par Guillemette16 le Mer 10 Nov 2010 - 21:56

"Le pire est lorsque la décroissance passe dans certains médias pour être un discours d’adaptation à la crise. Comme si nous faisions la pub des hard discount et des prix bas, voire de la récupération dans les poubelles pour les plus pauvres. La décroissance n’est pas une stratégie d’adaptation individuelle ou collective à la misère du monde. Elle ne propose pas des recettes pour vivre avec moins et l’espoir de pouvoir reconsommer demain comme avant.

Nous ne sommes pas des consommateurs radins ou malins, nous sommes des militants politiques qui veulent changer le monde. Nous ne donnons pas des recettes pour apprendre à mieux se serrer la ceinture en conservant le sourire. "
(extrait d'une interwiew de Paul Aries)

Quand penez vous. Pourquoi vouloir être décroissant ou SV ?

Guillemette16

Localisation : Charente
Date d'inscription : 08/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: sv et decroissance : une adaptation à la crise

Message par Invité le Jeu 11 Nov 2010 - 9:30

qu'en pensons-nous ?
la décroissance est la seule solution pour éviter la destruction de la planète, et Paul Ariès est bien rémunéré par le système, il n'est donc pas crédible

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: sv et decroissance : une adaptation à la crise

Message par Invité le Jeu 11 Nov 2010 - 11:08

ce qu'il dit me plait bien...c'est peut-être le " Nous "qui est génant ? qui c'est le " nous" ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: sv et decroissance : une adaptation à la crise

Message par Totoro le Jeu 11 Nov 2010 - 20:51

Est ce absurde de dire qu'etre decroissant est dans l'ordre des choses?
La terrible crise qui nous frappe aurait pu etre une occasion formidable pour nos "politiques" afin de mettre en cause certains fondements de nos sociétés dites "modernes" et repartir sur des bases plus saines : remettre l'Homme au centre des préoccupations...
Mais bon, il est clair que les choses changent toujours d'en bas et pas d'en haut!
avatar
Totoro

Age : 42
Localisation : Italie
Date d'inscription : 01/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: sv et decroissance : une adaptation à la crise

Message par Emma le Ven 12 Nov 2010 - 8:34

Nos dirigeants continuent à palper, pourquoi changer ?
S'il y a bien une chose que j'ai apprise c'est que la cupidité et l'avidité qui semblaient être des données humaines universelles et intemporelles ne sont en fait que des notions sans fondement dès lors que l'on fait le choix de centrer sa vie sur autre chose. Et je me sens plus intelligente que ces gens-là d'avoir compris ça et pas eux.
Tant qu'ils seront cupides et stupides, il ne faut pas s'attendre à un changement.

J'ai entendu une chanson à la radio, hier,
Embrasse moi à Paris
Sort moi à Rome
Fais moi danser à New York city
Si t'es un homme

Parle moi à Londres
Touche moi à Tokyo
Je ne veux pas attendre
De tomber de haut

[Refrain]
Je veux visiter le monde (×3)
Avec toi
Je veux visiter le monde (×3)
Avec toi

Endors moi à Venise
Réveille moi à San Franscico
Je suis un peu surprise
Que le monde est beau [...]

Et là, je me suis dit : c'est pas une question d'aimer voyager, juste une histoire de nana qui ne couche que pour du pognon.
Le monde est mal barré...
avatar
Emma

Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: sv et decroissance : une adaptation à la crise

Message par Totoro le Ven 12 Nov 2010 - 18:53

Disons que le conditionnement de la part du systeme est très poussé et raffiné.
Un peu comme dans le film Matrix, pour survivre le systeme à besoin de personnes dociles et dépendantes qui ne savent pas ce qu'elles font. Very Happy
Mardi soir je suis allé à la présentation d'un livre traitant du primitivisme et dont le titre est "Libres de la civilisation" (bien entendu j'ai traduit le titre car c'est en Italien!). L'aspect qui m' a le plus surpris c'est que l'auteur de cet essai prend comme point de depart des problemes de notre temps non pas à la revolution industrielle comme la plupart des auteurs du meme genre, mais la sedentarisation de l'Homme et du developpement de l'agriculture... Diantre!
avatar
Totoro

Age : 42
Localisation : Italie
Date d'inscription : 01/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum