pas de travail pas de problème

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

pas de travail pas de problème

Message par reveuse le Ven 26 Nov 2010 - 8:23

un sujet traité dans l'émission envoyé spécial de ce 25 novembre, assez intéressant.
avatar
reveuse

Age : 49
Localisation : charleroi belgique
Date d'inscription : 24/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Invité le Ven 26 Nov 2010 - 9:29

tu pourrais nous dire en deux mots de quoi il s'agit ? merci.
Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Invité le Ven 26 Nov 2010 - 15:06

pour moi, pas de travail = pas de revenu, donc c'est un problème, et un gros ! Suspect

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par reveuse le Sam 27 Nov 2010 - 9:34

1e reportage une dame licenciée a 41ans, plusieurs années de recherche infructueuses et puis la décision de vivre avec l'allocation logement (on n'a pas ça en Belgique) de 300e et une aide de 450e, elle
le vit bien c'est les autres qui ne comprennent pas, une autre qui a refusé les indemnités de chomage, elle puise 700e par mois sur ses économies en a profité pour suivre une formation en sophrologie et organise un séminaire de temps en temps en entreprise, un homme qui a remis sa démission et vit en plein milieu de la fôret. aux Usa, il y a un
nouveau courant "chômage heureux" des jeunes de 30-40ans souvent célibataires et sans enfant (ça aide) qui touchent les indemnités de chômage et en profitent pour reprendre des études ou voyager, voilà en gros le résumé du reportage
avatar
reveuse

Age : 49
Localisation : charleroi belgique
Date d'inscription : 24/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par sapiens le Sam 27 Nov 2010 - 9:44

Mmm... Un reportage de la même trempe que celui préparé par notre journaliste à la carte bleue, non? Je n'aime pas du tout ces reportages, parce que certains spectateurs, malheureux au boulots vont se dire, "moi aussi j'veux faire ça" et se retrouver bien dans la m... Et les autres, ceux de droite, vont se dire "ah, voilà, c'est ce que je pensais, les pauvres, ils sont pauvres parce qu'ils veulent bien l'être". Je simplifie un peu Wink
avatar
sapiens

Age : 33
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 01/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par reveuse le Sam 27 Nov 2010 - 9:53

la plupart n'ont pas choisi la situation et se sont adaptés , désolée j'ai trouvé le reportage agréable à regarder sans me poser de questions, je savais toutefois que parler de télé n'allait pas spécialement plaire à tous
avatar
reveuse

Age : 49
Localisation : charleroi belgique
Date d'inscription : 24/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par floriali le Sam 27 Nov 2010 - 10:11

J'ai vu ce reportage aussi, c'était intéressant. Néanmoins ils ont pris l'exemple de personnes diplomés, voire très diplômés, qui disposent d'un bon réseau et qui habite des grandes villes. C'est plus facile que pour un type qui n'a aucun diplome et qui vit dans une campagne profonde.
Une des personnes filmés avait une agence de com avant, maintenant elle vit du RMI et de cours qu'elle donne de temps en temps à l'université. Elle a gardé son appart étudiant (300 euros par mois, elle vit à Troyes) A la fin du reportage sa fac lui proposait même un poste à mi temps.
avatar
floriali

Localisation : la campagne près de Paris
Date d'inscription : 30/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par reveuse le Sam 27 Nov 2010 - 10:17

c'était pour montrer aussi que des personnes diplômées faisaient une pause boulot pour prendre le temps de vivre c'est vrai qu'après la plupart reprenait un travail mais souvent dans une toute autre branche,
la 1e dame du reportage je ne pense pas qu'elle avait un super diplôme,
le reportage ne faisait pas l'apologie du chômage et de la fainéantise et ne parlait pas de pauvreté juste d'un autre choix de vie
même temporaire
avatar
reveuse

Age : 49
Localisation : charleroi belgique
Date d'inscription : 24/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Invité le Sam 27 Nov 2010 - 10:40

floriali a écrit:J'ai vu ce reportage aussi, c'était intéressant. Néanmoins ils ont pris l'exemple de personnes diplomés, voire très diplômés, qui disposent d'un bon réseau et qui habite des grandes villes. C'est plus facile que pour un type qui n'a aucun diplome et qui vit dans une campagne profonde.
.....
en fait tous les cas sont possibles : un gars qui vit en pleinne cambrousse a aussi son réseau et sa connaissance du terrain.
Je crois que c'est la transition entre un état de travail reconnu par la société, et le non-travail où on se sent isolé, parfois rejeté ; qui est le plus dur a intégrer.
Quand on a goûté au non-travail, il est parfois difficile, voir impossible de revenir en arriére : on devient inapte à toutes formes d'emploi.
Le chomage étant un autre sujet, car on le subit.
Là, nous parlons d'une démarche volontaire où on ne participe plus à un systéme qu'on vomit :mais qui actuellement veut aller au bout de ses rêves, de ses convictions ? nous rentrons dans un monde de comprimissions, un monde de petits pas...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par phyvette le Sam 27 Nov 2010 - 12:53

Article "Ils ont choisi de ne plus travailler" et commentaires.

La décroissace autorise le détravail, moi je ne bosse plus que 2 jours par semaine, plus je ne saurais que faire de l'argent gagné.
avatar
phyvette

Date d'inscription : 28/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par TSD le Sam 27 Nov 2010 - 13:40

J'ai également vu ce reportage. J'ai apprécié car c'est souvent ce qui est arrivé à mon homme : CDD sur CDD et périodes de chômage ou on estimait qu'il pouvait se reposer et en profiter puisqu'il avait assez bossé :-) Et moi j'ai fait le choix de ne pas travailler à temps plein, si financièrement je le pouvais je travaillerais encore moins !!

J'ai beaucoup aimé la décision de la jeune femme de ne pas être emmerdée par les services sociaux en faisant le choix de ne pas s'inscrire à l'ANPE, pour le coup son choix de vie me semblait être conforme à ses convictions.

Pour les autres c'était plus des pauses pour se remettre en question et trouver des solutions pour être plus en accord avec leurs valeurs mais il n'était pas question de ne plus travailler et de vivre avec les minima sociaux.

Ce qui m'a gêné, même si perso je n'y vois pas d'inconvénients, pour moi c'est une forme de solidarité, c'est le message plus ou moins subliminal de la personne qui avait décidé de ne plus bosser et de vivre grâce aux aides sociales : en gros ça laissait la sensation de "je vis grâce aux aides sociales qui sont dispo parce que d'autres se cassent le cul à bosser".... A mon avis c'est ce que la plupart des personnes ayant regardé ce reportage ont dû penser d'elle.... C'était le petit bémol qui nous rappelait bien que ce n'était qu'un reportage à destination de la télé grand public formaté....
avatar
TSD

Age : 31
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 03/03/2009

http://cuisinevgtariennelunatique.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par sapiens le Sam 27 Nov 2010 - 14:14

Bon, il est vrai que j'ai parlé un peu vite, influencée par un certain dégoût de la télé... Je n'ai pas vu le reportage, apparemment, je me suis trompée sur l'interprétation des journalistes quant aux témoignages. Je ne comprends pas bien comment on peut survivre sans travail, sans les aides, sans faire la manche, sans voler, sans être autonome dans sa production de légumes/céréales, sans avoir un conjoint qui travaille. Pour moi, il faut au moins une des solutions ci-dessus, à moins qu'on ait plein de connaissances, des dons généreux, la famille qui peut aider, enfin... Le détravail, j'y crois dur comme fer, mais je reste convaincue, que malheureusement, il faut avoir (gagner, demander,...) un minimum d'argent.
avatar
sapiens

Age : 33
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 01/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par reveuse le Sam 27 Nov 2010 - 15:42

cette dame qui vivait grâce aux aides sociales (et un peu d'argent que lui donnait sa mère) en avait eu marre de chercher du boulot, elle avait envoyé des centaines de cv, réponse négative ou pas de réponse, un moment elle a saturé et décidé de vivre grace aux aides et vu le peu d'argent et sa manière de vivre (coiffeur 1x/an, faire attention tout le temps) ça me choque moins que ceux qui profitent du chômage + travail en noir et ont un train de vie supérieur à l'employé honnête.
avatar
reveuse

Age : 49
Localisation : charleroi belgique
Date d'inscription : 24/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Invité le Sam 27 Nov 2010 - 19:40

TSD a écrit:je vis grâce aux aides sociales qui sont dispo parce que d'autres se cassent le cul à bosser
ce cliché a la vie dure !
Non, ce n'est pas le travail des autres qui permet aux chomeurs de toucher des allocs !!
Ce sont leurs cotisatons antérieures !
Il s'agit d'une assurance chomage. Tu as cotisé, cela t'ouvre des droits pour un certain montant durant une période déterminée. Point. Le fait que lorsque tu es au chomage, d'autres travillent (et cotisent pour eux-même) n'a rien à voir.
C'est le discours des libéraux de faire croire que les allocataires sont des feignasses qui sont payées à rien foutre alors que l'honnête travailleur va bosser et paye des cotisation pour les autres. c'est un énorme mensonge !

Les seuls qui touchent sans avoir cotisé sont les étrangers. Mais c'est un autre débat.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Katia le Sam 27 Nov 2010 - 20:28

Eh oui, Raymond Pin, je désespère moi aussi d'arriver à convaincre de cela...
Par contre, sur ton dernier point, je ne suis même pas sûre : on oublie souvent que les sans papiers cotisent aussi à toutes les prélèvements obligatoires (cotisations sociales) et impôts et... qu'ils n'ont droit à rien. Twisted Evil Sauf à être renvoyés comme des malpropres dans leur pays d'origine, y compris quand ils bossent.
Source : http://snuisudtresor.fr/agt_adh/actualite/2010/novembre/bilan_sans_papiers_racket_2010.pdf

Katia

Date d'inscription : 07/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par -Françoise- le Dim 28 Nov 2010 - 0:17

Vous confondez allocations chômage et aide sociale: ça n'a rien à voir. Wink

Ceci dit, après voir lu ce sujet, je suis allée voir le documentaire.
C'est un peu trop pré-digéré à mon goût. C'est un documentaire grand public, quoi.
Il a tout de même le mérite de faire sérieusement réfléchir.
avatar
-Françoise-

Date d'inscription : 20/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par TSD le Dim 28 Nov 2010 - 1:09

raymond pin a écrit:
TSD a écrit:je vis grâce aux aides sociales qui sont dispo parce que d'autres se cassent le cul à bosser
ce cliché a la vie dure !

Je bosse dans le "social" comme on dit, dans une des villes les plus pauvres de France : Roubaix (mais une des plus riches et des plus agréables en mixité culturelle et sociale !!).... Oui ce cliché a la vie très très dur ....!!!! Et effectivement je parlais bien d'un cliché... je connais plutôt bien les rouages de nos protections sociales.
avatar
TSD

Age : 31
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 03/03/2009

http://cuisinevgtariennelunatique.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Invité le Dim 28 Nov 2010 - 8:05

Katia a écrit: on oublie souvent que les sans papiers cotisent aussi à toutes les prélèvements obligatoires (cotisations sociales) et impôts et... qu'ils n'ont droit à rien. Twisted Evil Sauf à être renvoyés comme des malpropres dans leur pays d'origine, y compris quand ils bossent.
Tu as raison en ce qui concerne les clandestins qui se font exploiter ici.
Mais tu oublies le regroupement familial et les nombreux parasites qui vivent aux frais de la collectivité.
Autre exemple : les nombreux anglais qui peuplent les campagnes françaises, qui ont travaillé et cotisé dans leur pays, et touchent le RSA et les aides sociales françaises dès leur installation ici.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Invité le Dim 28 Nov 2010 - 10:26

raymond pin a écrit: ....les nombreux parasites qui vivent aux frais de la collectivité.
Autre exemple : les nombreux anglais qui peuplent les campagnes françaises, qui ont travaillé et cotisé dans leur pays, et touchent le RSA et les aides sociales françaises dès leur installation ici.
en ce qui concerne les anglais et le rsa, je crois bien que c'est fini , il rentre chez eux...
les parasites se sont les étrangers ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Invité le Dim 28 Nov 2010 - 12:04

parasite = qui vit dans l'oisiveté aux dépens de la société (petit Robert)
Ce sont donc des gens qui touchent des revenus ou des allocs sans avoir cotisé pour cela avant. Il y a en effet de nombreux étrangers parmi eux.
Ca gêne ton politiquement correct ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Invité le Dim 28 Nov 2010 - 13:15

raymond pin a écrit:Non, ce n'est pas le travail des autres qui permet aux chomeurs de toucher des allocs !!
Ce sont leurs cotisatons antérieures !Il s'agit d'une assurance chomage. Tu as cotisé, cela t'ouvre des droits pour un certain montant durant une période déterminée. Point. Le fait que lorsque tu es au chomage, d'autres travillent (et cotisent pour eux-même) n'a rien à voir.
C'est le discours des libéraux de faire croire que les allocataires sont des feignasses qui sont payées à rien foutre alors que l'honnête travailleur va bosser et paye des cotisation pour les autres. c'est un énorme mensonge ! Les seuls qui touchent sans avoir cotisé sont les étrangers. Mais c'est un autre débat.
Si je comprends bien ce que tu dis, un travailleur cotise pour lui-même [à l'assurance chômage]. Si il tombe au chômage, il va percevoir une allocation chômage qu'il aura lui-même payée. Donc c'est un "honnête homme" qui ne demande rien à personne.

Hum... Suspect Faisons une petite simulation :
Prenons Monsieur X. Il a fini un CDD de 1an, et maintenant il touche le chômage. Pendant son CDD, il a biensûr côtisé.

CALCULONS LE MONTANT DE SES COTISATIONS :
"Le taux des contributions est fixé à 6,40 % et réparti à raison de 4 % à la charge des employeurs et de 2,40 % à la charge des salariés."
source : Convention du 19 fevrier 2009 relative a l indemnisation du chômage
http://www.unedic.org/Textes/convention-du-19-fevrier-2009-relative-a-l-indemnisation-du-chomage
Son salaire est de 1336.96 net.
La part mensuelle à la charge de l'employeur [pour l'assurance chomage] est de 4% de 2 259 = 90 eur
La part mensuelle à la charge de salarié [pour l'assurance chomage] est de 2.4% de 1 684 = 40 eur
Il côtise donc chaque mois à une hauteur totale de 130 eur.

CALCULONS LE MONTANT DE SON INDEMNITE :
D'un autre côté son allocation chômage est calculé de la façon suivante :
"Le montant journalier brut de votre allocation ARE est égal au montant le plus élevé entre
* 40,4 % de votre SJR + 11,17 € (depuis le 01/07/2010) ;
* 57,4 % de votre SJR.
source : Pôle emploi
http://www.pole-emploi.fr/candidat/le-montant-de-votre-allocation-@/suarticle.jspz?id=4125
Pour arriver au net, il faut soustraire :
- la contribution sociale généralisée CSG,
- la contribution au remboursement de la dette sociale CRDS,
Comme je ne sais leur mode de calcul, j'ai préféré utilisé une approximation du montant net sur http://www.juritravail.com (la page pole emploi sur le sujet est en panne)
"Le montant estimé de vos indemnités d'allocations chômage sera de :
* 1029.6 € (soit 978.2 € net) par mois

source :
http://www.juritravail.com/outils-de-calculs/calcul-allocation-chomage/1.html

En résumé, Monsieur X a cotisé 130 eur par mois, alors qu'il pourra toucher 978 eur d'allocation chomage par mois.
Sachant en plus :
" la durée d'indemnisation est égale à la durée d'affiliation au régime d'assurance chômage, dans la limite d’un plafond qui varie selon que les bénéficiaires ont plus ou moins de 50 ans lors de la fin du contrat de travail prise en compte pour l’ouverture de leurs droits ;" en gros, c'est 24 mois maxi pour tout le monde sauf pour les vieux qui ont droit à 36 mois max d'indemnisation.
source : Convention du 19 fevrier 2009 relative a l indemnisation du chômage
http://www.unedic.org/Textes/convention-du-19-fevrier-2009-relative-a-l-indemnisation-du-chomage
Comme il a travaillé un an, il pourra touche l'allocation pendant 1 an. On peut donc comparer directement le montant de ses cotisations (130 eur) avec le montant de son allocation (978 eur). Maintenant Raymond Pin, je te demande qui paie la différence ?

Bon maintenant par souci d'honnêteté intellectuelle, je dois préciser que mon exemple est valable pour quelqu'un qui travaille une période assez courte et qui est au chômage pour la durée maximale. La situation de quelqu'un qui a travaillé 30 ans sans discontinuer avant de se retrouver au chômage serait complètement différente (cette personne aurait cotisé pour un montant plus élevé que ce qu'elle va toucher ensuite en allocation). D'ailleurs, j'imagine que c'est bien pour ça que le système tourne encore....

PS : je ne suis pas en train de dire que les chômeurs (avec allocation chomage) profitent du système. Je veux plutôt montrer que ceux qui touchent le RSA "ne profitent pas plus" du système que ceux qui touchent les allocations chomage.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Invité le Dim 28 Nov 2010 - 13:46

raymond pin a écrit:parasite = qui vit dans l'oisiveté aux dépens de la société (petit Robert)
Ce sont donc des gens qui touchent des revenus ou des allocs sans avoir cotisé pour cela avant. Il y a en effet de nombreux étrangers parmi eux.
Ca gêne ton politiquement correct ?

Mais dans l’ensemble personne ne se déclarera « politiquement correct », pas plus que « partisan de la pensée unique », ou « ultra-libéral »… Il faut donc en déduire que la France est peuplée de marginaux révoltés ou d’intellectuels critiques dont les propos, forcément dérangeants, échappent au conformisme mental qui frappe le reste du monde. Ou alors…
huyghe.fr

les parasites se sont les autres ? normal....ils vivent aux dépens de la société...la bonne blague !!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Philomenne le Dim 28 Nov 2010 - 14:07

raymond pin a écrit:parasite = qui vit dans l'oisiveté aux dépens de la société (petit Robert)
Ce sont donc des gens qui touchent des revenus ou des allocs sans avoir cotisé pour cela avant. Il y a en effet de nombreux étrangers parmi eux.
Ca gêne ton politiquement correct ?

Si on suit ce raisonnement, et parallèlement au calcul de Magneric, dès qu'on dépasse en allocation perçue le montant de sa cotisation, on est un parasite. J'ai été un parasite parce que j'ai touché deux ans de chômage (de septembre 2004 à août 2006) après avoir travaillé une année. Et je l'assume parce que j'en ai profité pour faire une formation et changer de voie. Pour moi, on ne touche pas le montant de sa cotisation mais chacun participe à un système et en bénéficie en cas de coup dur. Imaginerait-on des soins médicaux s'arrêter quand leur prix dépasse le montant de ce que la personne a cotisé en assurance ? Et une assurance rembourser seulement la moitié d'une maison incendiée parce que les primes auparavant payées par l'assuré n'atteignent pas le montant total ?
Qu'il ne s'agisse pas de récupérer une cotisation mais bien de participer à un effort de protection collectif, voilà qui me semble important. ça s'appelle la solidarité, que d'autres nomment aussi fraternité. Et ça ne me dérange pas si dans le lot il y a des étrangers ou des gens qui n'ont pas cotisé. En tant qu'occidentale née au 20ème siècle, je suis née avec une petite cuillère en argent dans la bouche (si on compare avec un certain nombre de pays pudiquement appelés "en voie de développement" et souvent maintenus par nous sous le joug de la pauvreté). Je n'y suis pour rien mais je pense avoir le devoir de partager.
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 46
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par TSD le Dim 28 Nov 2010 - 16:54

Rien à rajouter en tout point d'accord avec ce que tu as écrit !!!
avatar
TSD

Age : 31
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 03/03/2009

http://cuisinevgtariennelunatique.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par sapiens le Dim 28 Nov 2010 - 17:03

Philomenne a écrit:
raymond pin a écrit:parasite = qui vit dans l'oisiveté aux dépens de la société (petit Robert)
Ce sont donc des gens qui touchent des revenus ou des allocs sans avoir cotisé pour cela avant. Il y a en effet de nombreux étrangers parmi eux.
Ca gêne ton politiquement correct ?

Si on suit ce raisonnement, et parallèlement au calcul de Magneric, dès qu'on dépasse en allocation perçue le montant de sa cotisation, on est un parasite. J'ai été un parasite parce que j'ai touché deux ans de chômage (de septembre 2004 à août 2006) après avoir travaillé une année. Et je l'assume parce que j'en ai profité pour faire une formation et changer de voie. Pour moi, on ne touche pas le montant de sa cotisation mais chacun participe à un système et en bénéficie en cas de coup dur. Imaginerait-on des soins médicaux s'arrêter quand leur prix dépasse le montant de ce que la personne a cotisé en assurance ? Et une assurance rembourser seulement la moitié d'une maison incendiée parce que les primes auparavant payées par l'assuré n'atteignent pas le montant total ?
Qu'il ne s'agisse pas de récupérer une cotisation mais bien de participer à un effort de protection collectif, voilà qui me semble important. ça s'appelle la solidarité, que d'autres nomment aussi fraternité. Et ça ne me dérange pas si dans le lot il y a des étrangers ou des gens qui n'ont pas cotisé. En tant qu'occidentale née au 20ème siècle, je suis née avec une petite cuillère en argent dans la bouche (si on compare avec un certain nombre de pays pudiquement appelés "en voie de développement" et souvent maintenus par nous sous le joug de la pauvreté). Je n'y suis pour rien mais je pense avoir le devoir de partager.

Je suis entièrement d'accord avec Philomenne. Je préfère l'idée de verser l'argent à une caisse collective utilisable pour chacun en cas de panne de boulot, de reconversion, de coup dur, etc plutôt qu'une caisse perso, chacun pour soi...
Et puis, honnêtement, quand on voit d'où viennent les "parasites" et qu'on leur donne ENFIN la parole, pas facile de les accuser. Ils viennent pour trouver du boulot ici, parce que chez eux c'est une misère dont on n'a pas idée, ou c'est la guerre, les deux, souvent. Seulement, ici, il n'y a pas ou peu de boulot pour eux (pas beaucoup non plus pour nous, c'est vrai) mais on les renvoie dans leur pays en leur promettant de leur Y trouver un emploi, si si, c'est ce que dit la France, mais elle ne la fait pas, on se contente de les renvoyer crever de faim, incapables de nourrir femme et enfants, d'être éventuellement tué pour avoir tenter de se sauver...
Alors franchement, je veux bien payer pour eux, cette petite somme tous les mois, puisque franchement, en plus, ils ne sont pas bien nombreux à percevoir une aide.
avatar
sapiens

Age : 33
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 01/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Invité le Dim 28 Nov 2010 - 17:24

une assurance, qu'elle soit pour l'habitation, la retraite ou le chomage est une assurance. Tu cotises, et si tu es victime, tu es indemnisé. peu importe que tu aies cotisé 1 mois ou 50 ans. C'est le principe de solidarité entre cotisants.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Mandurah le Lun 29 Nov 2010 - 9:53

Et heureusement que ça fonctionne comme ça!

Au passage, malgré tout, et pour avoir regardé le reportage, je trouve (et ça n'engage que moi) qu'il était temps d'entendre un peu ce type de discours avancé à une heure de grande écoute. Quoi? On a le droit d'être au chômage et de ne pas pleurer à chaudes larmes toute la journée? On peut ne pas trouver de travail et accepter de ne pas rester greffé à son téléphone au cas où?

On peut.... vivre... sans travailler???????????

On peut être heureux sans aller pointer??????

On peut ne pas gagner beaucoup et s'en contenter?????????????

Ben oui! Smile

Ce n'est même pas nouveau, mais condamner tous les chômeurs au malheur par principe, c'était grave finalement!

avatar
Mandurah

Localisation : France - Centre
Date d'inscription : 03/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par sapiens le Lun 29 Nov 2010 - 10:07

raymond pin a écrit:une assurance, qu'elle soit pour l'habitation, la retraite ou le chomage est une assurance. Tu cotises, et si tu es victime, tu es indemnisé. peu importe que tu aies cotisé 1 mois ou 50 ans. C'est le principe de solidarité entre cotisants.

Tu veux dire qu'il y a des gens qui touchent le chom-du (l'ARE) sans avoir travaillé? scratch Je croyais pole emploi plus rigide!
avatar
sapiens

Age : 33
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 01/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Invité le Lun 29 Nov 2010 - 14:14

Bin sûr que non, pour toucher du chomage, il faut avoir travaillé et cotisé.
Pour les parasites, y'a le RSA (je le touche, donc je suis bien placé pour parler de parasitisme) Laughing Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Cerise le Lun 29 Nov 2010 - 15:28

pour info, l'émission -une émission parmi d'autres- est visible encore un certain temps ici ( clic) j'ai jeté un oeil ( je n'ai plus la télé depuis des années et j'ai du mal à regarder des émissions, je reste quasi toujours sur ma faim avec les docus, je ne peux pas m'empêcher de me demander quel a été le montage etc. et les intentions cachées du documentaire).
avatar
Cerise
Administrateur

Date d'inscription : 07/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Alyrian le Sam 11 Déc 2010 - 20:09

Oui enfin même pour "parasiter" faut le vouloir... Parce que le RSA, c'est pas donné à tout le monde. Même quand on a la nationalité française et qu'on fait tout ce qu'on peut !
Depuis mes 17 ans, je me débrouille pour vivre seule. Heureusement, j'ai la chance d'avoir un père qui gagne sa vie et qui aide sa fille (pas très courant, faut le dire). Pour arriver à gagner en tout au moins 600€ par mois (minimum pour s'en sortir sans avoir trop faim et trop froid, même si j'ai fait moins...) j'ai donc fait des petits jobs, du genre sous-payé et humiliants, mais qui laissait du temps pour mes études. Jusqu'à ce que je craque, que j'envoie tout valdinguer, que je prenne le premier job à mi-temps qui passe (après 3 mois de recherches actives). Au bout d'un an, je me dit que je profite de la fin du cdd pour arrêter de bosser dans un système honni (vivre avec son éthique et tout), et là, miracle, je me rend compte que j'ai le droit au chomage ! Ce qui tombait bien, parce que j'ai passé l'année suivante à déprimer dans un deuil difficile... Bref, un an de chomâge = droit à une formation payée. Je sélectionne le secteur qui recrute le plus (et dans lequel heureusement je vois une piste pour me plaire), hotellerie-restauration. Et je confirme, très bon plan pour trouver du boulot. 50H de travail, dont 40 payées au smic (les autres heures ? Y'a une preuve que je les ai fait ?). J'entend dire que le RSA s'ouvre à ma catégorie : les jeunes de moins de 26 ans. Pour mon copain, qui n'a pas de taf dans son secteur (on n'embauche pas en dessous de 3 ans d'expérience, mais comment on les obtient si on n'embauche pas ???) ? Mon frère, qui a de graves problèmes au point que personne n'en veut ? Que nenni. Il faut avoir bossé au moins un an à temps plein. Sauf que personne ne veut des jeunes à temps pleins.

Bon et moi alors ? Moi qui cumule les petits boulots depuis mes 17 ans, jamais à temp plein, mais au final ça fait des heures... Non. Si demain la medecine du travail découvre ce que je leur cache et me déclare inapte au travail dans ma branche, j'aurais pas droit au RSA.

Je ne suis pas sûre que ce soit plus simple pour les plus de 26 ans. Mais en tout cas c'est sûr, pour toucher le RSA (qui reste une misère, même si ça ouvre des droits miséreux à une aide au logement) si on a moins de 26 ans, faut être enceinte. Ce qui serait irresponsable juste pour "gagner des sous" vu ce que coûte le confort d'un bambin. Même si on est débrouillarde et SV.
De plus le RSA même quand on réussit à l'avoir, il faut pouvoir le garder. Ce qui demande du temps à passer à la caf et avec les organismes sociaux. C'est du travail d'être un parasite. Ou un chomeur. C'est même un boulot à plein temps. Je me sens franchement privilégiée depuis que j'ai le droit de me faire exploiter 10H gratuitement chaque semaine. C'est un vrai soulagement de ne plus avoir ça à vivre. Et non, c'est même pas ironique.

Ce qui est beau aussi, c'est qu'à présent la CMU est accordé avec les mêmes obligations que le RSA.
Vous savez quoi ? Mon copain comme mon frère, qui se retrouvent exclus du monde du travail sans le vouloir, se retrouvent donc aussi sans couverture sociale. Je vais donc déclarer comme "concubin" quelqu'un que j'aime beaucoup mais avec qui je ne vais sans doute pas passer ma vie, juste pour qu'il ait une couverture. Quand à mon frère, il a un traitement onéreux à prendre chaque mois. Soit je trouve un médecin complaisant qui me trouve la même maladie et je me sert de ma sécu, soit je fais fonctionner la solidarité des pauvres et c'est la parente qui a la chance de travailler qui finance toute la smala...

Je suis en rage contre tout ça, parce qu'on parle beaucoup de "parasite" mais en fait, pour profiter du système, il faut être un vrai escroc avec un système béton (ou avoir la chance de rentrer dans une des minuscules cases de l'administration). Les gens qui "profitent" du système ? Il doit y en avoir, mais une telle minorité... Pas encore croisé un seul dans mes stages à l'anpe, dans mon réseau. Je commence à bien connaitre ma petite ville. Je vois pas mal de gens qui se débrouillent, qui font comme ils peuvent, j'en vois aussi qui vont vers l'illégalité (tombé du camion...). Certains le vivent bien, d'autres moins. La colère monte, les dernières manifestations l'ont montrés, marre pour les plus petits d'être dans la mouise quand nos politiques augmentent leurs salaires et leurs privilèges. Parasite ? Les parasites, c'est ceux qui ont la chance d'avoir un job en politique, oui, là on en trouve des gens qui sucent le système et rongent la moëlle...

Voilà une longue diatribe, sans grand intérêt car je sais que la plupart d'entre vous ne voient pas des parasites dans ceux qui ont le RSA ou les allocations chomage (vous l'avez brillament démontré), mais j'ai besoin de lâcher tout ça... De dire la réalité à des gens qui la comprennent. Car c'est un discours qu'on ne me permettra pas de déclamer au travail ou au café du coin, là où des bourgeois bien lotis considèrent les plus pauvres comme des fainéants...

Désolé Embarassed
avatar
Alyrian

Age : 31
Localisation : Chambéry
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Philomenne le Sam 11 Déc 2010 - 20:32

Non, ne t'excuse pas. Tu as bien raison de parler. D'abord ça fait du bien. Ensuite il y a toujours des personnes (oui, même ici parfois) qui doutent de cette réalité parce qu'il faut l'avoir vécue pour comprendre. Donc ça ne fait pas de mal de redire que ce genre de situation existe et que c'est beaucoup plus courant que les cas de "parasitage".
C'est pour tous ceux qui sont dans ton cas que je milite pour un revenu minimal inconditionnel. Et je m'en fiche pas mal si au passage quelques uns "profitent" du système. ça ne me semble pas cher payé pour assurer la sécurité matérielle de chacun. Quant au financement il est réalisable sans problème si on va prendre les fonds dans la poche des riches.

Philomenne (en mode "Robin des bois") Wink
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 46
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Katia le Sam 11 Déc 2010 - 21:15

Et moi je "re-bis Philomène" ! Et j'ajoute que les "petites facilités (avec la règle)", celles qu'on appellent "parasite" est une tolérance à avoir pour éviter que trop de gens ne s'en sortent pas. Vu les circonstances aujourd'hui, vu la difficulté de trouver un "vrai" job, je trouve que la chasse aux "parasites" est scandaleuse. Il faudrait commencer par des donner des exemples, des vrais exemples, des fraudeurs à grande échelle. Or, quand on pense par ex. à ceux qui ont été déposer leurs sous à l'étranger pour échapper aux impôts et pour lesquels on a ouvert pendant des mois une cellule speciale et pas de procédure judiciaire, ça m'énerve beaucoup qu'on s'attarde à ceux qui n'ont pas grand'chose pour vivre. Il ya une différence fondamentale entre survivre et chercher à s'enrichir sur le dos de la collectivité.

Et pour ceux que ça intéressent, il y a un n° de Télérama d'il y une ou deux semaines qui parlait de la hausse de la pauvreté en France. Avec des témoignages. Franchement, à lire.
Eh bien, perso, je me dis que j'ai beaucoup de chance.


Dernière édition par Katia le Dim 12 Déc 2010 - 10:57, édité 1 fois

Katia

Date d'inscription : 07/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par MesChersConciterriens le Sam 11 Déc 2010 - 22:20

Tu surestimes la générosité de ton pays.Le seul droit économique du regroupement familial c'est d'être rattaché à la sécu grâce au conjoint qui lui,a cotisé.
Par ailleurs ,parmi eux beaucoup sont artisans,commerçants ,chefs d'entreprise...propriétaires et paient donc très largement leur présence(taxes et impôts).
Sinon on peut parler des ressortissants français qui vont vivre leur retraites en Afrique du nord ou sud . Ils perçoivent de l'argent de la France mais ne participent pas à la vie économique de ce pays.On n'aura jamais les chiffres mais sont-ils des parasites?

MesChersConciterriens

Date d'inscription : 29/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Totoro le Sam 11 Déc 2010 - 22:56

Disons qu'il est plus facile d'accuser qui ne peut pas se defendre et ainsi detourner l'attention des vrais magouilleurs sur une échelle 1000 fois plus grande. Les interets des politiciens et ceux des citoyens ne sont pas les memes. Si la politique s'occupait de qui a vraiment besoin cela se saurait depuis le temps. Ce qui compte c'est maintenir le status quo ou tout au plus faire profiter ses amis. Le systeme a besoin d'esclaves à bas prix, il n'a aucun interet a ce que les gens soient autonomes.
Et pourtant la France est un pays tres riche, vous n'imaginez pas combien les italiens nous envient notre systeme de protecion sociale. Ici pas de RSA ou de RMI... mais une espece de SV obligatoire pour survivre et une vie associative tres developpee. Une approche plus "sud" que pays developpé mais dans un certain sens plus humaine...
avatar
Totoro

Age : 43
Localisation : Italie
Date d'inscription : 01/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: pas de travail pas de problème

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum