« J'ai testé l'art du vide »

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« J'ai testé l'art du vide »

Message par Admin le Dim 15 Oct 2006 - 19:14

Rappel du premier message :

Je poste cet article de Psychologies ici, Dominique Loreau mettant en pratique le minimalisme dans cet exemple de simplification radical !

[Edit modération : voir le sujet sur le livre l'Art de la simplicité, de D. Loreau]
________________________________

DOSSIER : ALLÉGER SA VIE

J’ai testé l’art du vide


Se défaire du superflu dans sa maison, alléger sa garde-robe ou son bureau peut s’apprendre. Une idée initiée au Japon par Dominique Loreau. Promenant son regard de minimaliste dans l’appartement de l’une de nos journalistes, elle a procédé à un “état des lieux” sans concession.

lein comme un œuf. Voilà ce que j’ai pensé en me retrouvant dans mon appartement après un long séjour à l’étranger. Est-ce parce que, là-bas, les rues, les maisons sont beaucoup plus larges et spacieuses ? Tout à coup, les murs me semblaient chargés, les pièces étaient étouffantes, les objets que j’avais pourtant aimés et choisi d’exposer m’apparaissaient sans éclat. Mais comment retrouver fraîcheur et légèreté dans mon lieu de vie ?

Je décidai alors de faire appel à Dominique Loreau. Adepte du minimalisme, cette Française, installée au Japon depuis plus de vingt ans, propose là-bas, le temps d’un week-end, des séminaires destinés à tous ceux qui ne savent plus quoi faire de tout ce qui les encombre. Une preuve que les difficultés à y voir plus clair, à trier et à renoncer sont universellement partagées. Pour elle, le minimalisme est une véritable philosophie que l’on apprend peu à peu à pratiquer dans tous les domaines de sa vie.

En arrivant chez moi, Dominique Loreau m’explique qu’elle voyage toujours très léger : « Pour venir du Japon, je n’emporte qu’un sac qui contient tout ce dont j’ai besoin pour vivre, le minimum. Du coup, je n’ai pas de bagage à enregistrer ! » Une disponibilité et une légèreté qui me font envie. Cette coach d’un genre nouveau va passer deux heures à dénicher les multiples facettes du "trop-plein" qui règne dans mon appartement. Un état des lieux qui pousse à la réflexion et doit surtout mener… à l’action. Visite guidée.
L’ENTREE
« Ne garder que ce qui est utile ou très beau. »
C’est le premier commandement que lâche Dominique en parcourant des yeux les huit mètres carrés de l’entrée de mon appartement. Exit donc le banc de jardin en bois vert : ici, il ne sert jamais à s’asseoir et n’a rien d’une œuvre d’art. Exit aussi les faïences marocaines. Je proteste : « Mais elles mettent de la couleur sur les murs ! » « Oui, me répond la coach, mais un plat à grains reste un plat à grains. Sa place naturelle est dans un placard de cuisine. »

Quant au bibelot taoïste en bois que j’ai posé sur un meuble bas, un cadeau de famille que je ne regarde jamais, Dominique me suggère de le photographier et de le "ranger" dans la mémoire de mon ordinateur si vraiment je veux en garder le souvenir. L’entrée se satisfera donc du tapis, des larges miroirs et… de ce meuble bas, s’il contient réellement des objets que je ne peux ranger ailleurs.
LE SEJOUR
« Favoriser la fluidité et l’espace pour que l’esprit se détende. »
En pénétrant dans le double séjour, Dominique pose un regard critique sur les deux pans d’étagères chargées de livres qui entourent la cheminée. « Vous avez transformé votre living-room en librairie. » Je lui rétorque qu’en effet, dans cette maison, on aime lire. « Mais aujourd’hui, on peut lire sur Internet, emprunter dans des médiathèques… » Son argument ne me semble pas valable : et tous ces livres que l’on dévore au fond de son lit ou dans les transports en commun ? « Si vraiment vous ne pouvez pas vous empêcher d’en acheter, donnez-les immédiatement après les avoir lus. Ne gardez que les quatre ou cinq livres que vous aimez le plus, et rangez-les dans un placard fermé. Ainsi, vous libérerez ces murs. »

Même traitement pour la collection de CD : « Jamais on n’apprécie vraiment un disque dans son intégralité. » Elle préconise donc de copier nos morceaux préférés sur des CD vierges, d’en faire des compilations et de les ranger dans des classeurs plastifiés prévus à cet effet (certains peuvent contenir jusqu’à cent cinquante CD). J’imagine avec effroi le temps qu’il va me falloir pour constituer cette « discothèque idéale » ! « Oui, mais là, il y aura l’essentiel, ce que vous aimez vraiment. »

Dominique me suggère aussi de me débarrasser de la petite table de salon qui encombre le centre de la pièce. « Préférez des minitables gigognes de chaque côté des canapés. » L’objectif est de laisser toujours un espace d’au moins un mètre entre chaque pièce de mobilier pour mieux circuler. « C’est le style “espace blanc” des architectes, précise-t-elle, un style où les “objets” existent vraiment grâce au vide qui les entoure. » Je me rends compte que le tapis berbère retrouvera sans doute son élégance et ses couleurs si rien n’est posé dessus. Il pourra ainsi trôner au milieu du salon.
LA SALLE DE BAINS
« Trouvez l’unique qui remplacera tous les autres. »
En découvrant les multiples crèmes et produits de beauté qui remplissent mon placard, Dominique m’explique : « Aujourd’hui, on fabrique de formidables mixtures “tout en un”. Des huiles qui sont à la fois démaquillantes, hydratantes, nourrissantes. Avec un seul flacon, vous avez plusieurs usages. Pourquoi vous encombrer de dizaines de pots à moitié vides ? » Je réponds que j’adore les conditionnements, les bouteilles… « Eh bien, achetez-vous le produit top de la gamme, rien d’autre, et vous serez comblée ! »

La place ainsi libérée devrait me permettre d’entreposer dans ce placard la lingerie suffisante, selon elle – quatre ou cinq brassières et culottes en pur coton blanc (!) –, et éventuellement le linge de maison : « Deux paires de draps suffisent pour chaque lit. Choisissez-les de qualité, blancs et brodés : ils transformeront vos lits en alcôves de luxe. »
LA GARDE-ROBE
C’est un chapitre très "douloureux" : deux penderies pleines, un portant dans le bureau. J’ai accumulé beaucoup de vêtements. Pour épurer, Dominique me propose une façon de procéder très précise, qui tient en un seul chiffre : 7. « C’est un bon module, très équilibré, dit-elle. On ne garde que sept éléments d’une même catégorie : sept pantalons, sept vestes, sept pulls, sept chemisiers… » Je me réjouis car je trouve que ça en fait pas mal, finalement. Elle calme mon enthousiasme : « Sept, mais été et hiver confondus ! » précise-t-elle. On procède là en faisant des "tas".

Une seule question doit alors occuper notre esprit : « Est-ce que cette robe, ou ce pull, lorsque je la regarde, m’apporte encore du plaisir ? » Pour chaque vêtement, on décide : « Oui », « Non » ou « Je déciderai après ». On refera ce même tri serré et en conscience avec le tas de vêtements « Je déciderai après » mis de côté. Jusqu’à ce qu’il ne reste rien.

La plupart de ces suggestions ont œuvré chez moi en profondeur. C’était la première fois que l’on ne se contentait pas de me lancer des « jette ça » sans explication. Dominique m’a invitée à reconsidérer ma manière d’envisager un lieu de vie. Depuis qu’elle est passée chez moi, quelques objets ont été donnés ou vendus. Surtout, je suis devenue consciente du plaisir ou du manque de plaisir que ceux qui restent encore m’apportent. Je sais désormais quels meubles, vêtements, bibelots vont partir. D’ailleurs, cette grande cure d’allégement ne peut pas tarder : je déménage dans quelques semaines, l’événement "idéal", selon cette coach du vide, pour ne garder que l’essentiel.
INTERVIEW :
Dominique Loreau : « Faire de la place à ce que l’on aime vraiment »
Il y a vingt-trois ans, un voyage d’études conduit Dominique Loreau, alors étudiante en doctorat de langue américaine, au Japon. Coup de foudre. Elle s’y installe. Aujourd’hui, elle y anime des séminaires et travaille à l’écriture d’un livre sur “L’Art de la simplicité”.

Psychologies : Comment définir le minimalisme ?
Dominique Loreau : On croit souvent que le minimalisme consiste à se débarrasser du superflu. Or jeter n’est pas seulement éliminer, c’est faire de la place à ce que l’on aime vraiment. Il a une dimension esthétique (garder le plus beau, le meilleur), mais aussi philosophique, puisqu’il remet en cause le besoin de posséder beaucoup et l’avidité que notre société malade nous pousse à développer. Il se veut également hédoniste, puisqu’il nous invite à savourer pleinement ce qui nous apporte du plaisir.

Dans quels domaines s’applique-t-il ?
Tous. Par exemple, je n’ai que deux ou trois amis, qui sont de véritables amis : je peux les appeler à n’importe quelle heure du jour et de la nuit si j’en ai besoin, et je passe avec eux des moments toujours délicieux et enrichissants. Pour atteindre une telle qualité de rencontre, je me suis débarrassée des pseudo-amitiés qui ne m’apportaient rien.

Comment apprend-on à devenir minimaliste ?
Discerner ce dont on a envie et besoin prend des années. La plupart d’entre nous ne se sont jamais demandé ce qu’ils aimaient vraiment. Mais moins on a de choses, plus on éprouve de la facilité à s’alléger. Cela devient automatique, comme une hygiène de vie : par exemple, si l’on n’a que trois couteaux au lieu de vingt-cinq, il est moins difficile de décider lequel est le meilleur. Par la suite, s’il ne reste qu’un couteau à posséder, on se met à rechercher le couteau "idéal". Le minimalisme, ce n’est donc pas être radin, c’est enfin dépenser son argent à bon escient.
A QUI DONNER ?
La Croix-Rouge
Vêtements, produits de toilette, etc.
T. : 01.44.43.11.00.

Le Secours populaire
Jouets, livres, vêtements.
T. : 01.53.60.09.45.

Emmaüs
Tous objets. L’association se déplace. Revente à très bas prix aux plus démunis.
T. : 01.44.82.77.20.

Internet
Dons sur www.dons-legs.org, retrouvez le guide des associations et fondations faisant appel à la générosité publique et habilitées à recevoir des dons.

Pascale Senk
mars 2004

(source : Psychologies)
avatar
Admin
Administrateur

Localisation : FR-Toulouse
Date d'inscription : 15/10/2006

http://simplicitevolontaire.bbfr.net

Revenir en haut Aller en bas


Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par joe.chip le Lun 8 Jan 2007 - 11:29

tu mets du rock n'roll et tu danses...
C'est précisémént ce que j'ai fait les deux premiers jours quand j'étais sur les nerfs !

Courage mirza ! Tu as fait le bon choix !

loulie, c'est quoi "une fumeuse qui ne fume pas" ?

joe.chip

Date d'inscription : 23/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Admin le Lun 8 Jan 2007 - 14:31

Je tente : quelqu'un qui a encore le conditionnement mental du fumeur, bien qu'il aie arrêté ?
avatar
Admin
Administrateur

Localisation : FR-Toulouse
Date d'inscription : 15/10/2006

http://simplicitevolontaire.bbfr.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par mirza le Lun 8 Jan 2007 - 15:23

joie.chip a écrit:c'est quoi "une fumeuse qui ne fume pas" ?
C'est exactement comme je me sens alors je tente aussi ma propre interprétation: quelqu'un qui sait qu'elle devra toujours veiller à ne pas fumer, sinon rechute.

Tu sais, pas comme ces gens qui peuvent une fois par an fumer une clope juste comme ça parce que tous leurs amis fument autour d'eux et que pouf, l'envie leur vient brusquement, et qu'une fois la clope finie l'envie ne leur reviendra pas, ils n'y penseront pas plus qu'à leur dernière paire de chaussettes. Moi je sais (je sens) que si je refume un jour une clope, je redeviendrai tout de suite accro comme je l'étais. D'ailleurs ça m'est déjà arrivé plusieurs fois: juste une clope et hop, comme en quarante! On n'est vraiment pas tous égaux devant la clope.

PS: En tout cas je sens bien que j'ai les veines qui se reprennent leur taille normale: je crève de froid, j'ai les mains gelées! (pfff vraiment, c'qu'i' faut pas faire, hein...)
avatar
mirza

Localisation : Toute provençale !
Date d'inscription : 28/12/2006

http://pcpl.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par loulie le Lun 8 Jan 2007 - 16:10

mirza, comment ça les veines qui reprennent leur taile normale...??? tu gèles ? ça serait plutôt le stress à mon avis, non ?

bon, je suis une fumeuse qui ne fume pas ! là, on entre dans ma vie très privée, mais parce que c'est vous et qu'on est seuls ...!

je ne fume rien de l'industrie du tabac, je ne fume aucun tabac en ce moment ni rien dont je ne connais pas la provenance ... mais j'aimerais bien recommencer à cultiver mon tabac que je mélangerais avec de la sauge de mon jardin et du thé des bois, des bois !...comme dans le bon vieux temps.

- En passant, la sauge fumée ça aide beaucoup pour arrêter de fumer la nicotine, j'avais oublié!.
Ça contente l'envie pressante ou stressante mai sans l'addiction, l'envie disparaît en douceur d'elle-même. Ça marche pas pour tout le monde mais ça vaut la peine d'être essayé avec la volonté, évidemment. -

On peut fumer du tabac maison, bio et sans additifs, d'une manière intelligente et, pour moi ça répond à ma vie solitaire... riez pas... les soirées, près du feu, chaque soir ou quasi, c'est bien beau mais ça porte à la rêverie ou à la paresse... faire de la "boucane" en attisant mon feu, dedans en hiver ou dehors en été, c'est une sorte de rituel ... disons dans un esprit chamanique...inspirant, et qui met une sorte de terme à ma journée ... comme une bonne fin pour mieux recommencer le lendemain.. dans cet esprit, c'est relaxant, je regarde ma journée s'envoler en fumée devant moi, se mèlanger à la boucane du bois et ça me fait du bien... c'est une sorte de purification quotidienne et qui me plait et me satisfait ...

mais je fume pas cr si je refume "usse un touti peu" de tabac industriel qui est bourré d'adjuvant qui rendent dépendants, c'est certain que je retombe dedans et ça me tue et ça les enrichit parce que c'est prévu pour...

Mon "conditionnement mental" au tabac industriel est définitivement rompu, quand je suis en présence de fumeur, ça ne me tente ni ne m'écoeure. Je ne "reconnais " pas l'odeur, le geste comme une chose attirante... voyez ?
Pour moi, fumer c,est pas ça.

Et pourtant, j'avais tout le pedigree pour... ça fumait dans la famille aller-retour pare-choc à pare-choc du côté de mon père, et pour me tester, ou en manifestation de complicité, mon père( paix à son âme..salut papa! ) m'a "émancipée" en m'offrant une cigarette à 15 ans ... faites le lien de psychologie de bottine et vous avez un beau cas pour la psychanalyse ... bon bref ... en gros et au détail c'est ça.

ça y est j,ai dépassé mon heure de tombée avec ça.....
salut mes chères
loulie

loulie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Joël le Lun 8 Jan 2007 - 16:54

Dans qq jours cela fera 10 ans que j'ai arrêté. Je m'octroie un ou deux cigarillos par an mais cela ne me fait même pas envie. Au début je les fumais avec la crainte de retaper au truc et maintenant je les fume en me disant que ce n'est pas vraiment pas terrible. Peut-être qu'un jour je pourrais déguster un bon gros barreau de chaise... mais ce n'est pas un but en soi.

Sensation de froid... dû à la vasodilatation. Ce n'est pas logique (c'est plutôt la constriction qui devrait provoquer cela) donc cela ne devrait pas durer. Ce qui m'a aidé: faire du sport, changer un peu mon alimentation, limiter café et alcool et le chewing-gum. Depuis, je suis redevenu un gros buveur de café. Courage!
avatar
Joël

Localisation : St Ju - Près de Genève
Date d'inscription : 16/10/2006

http://perino.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par magali le Lun 8 Jan 2007 - 18:00

C'est vrai qu'on est pas égaux face à la cigarette ! j'avais noté ça à la fac. Avec une amie on avait la même consommation. On fumait ultra rarement comme ça en soirée (moi pour être active dans l'embrumement de la pièce sinon je pétais un cable) et aux examens paf ! On commence à fumer-fumer. Pendant 15jours voire 3 semaines on a vraiment beaucoup fumé (enfin pour moi) genre bien 10 cloppes par jours.

On avait dit après les exams on arrêtte !
Moi j'ai arrêté, elle elle fume encore... elle était grave accro !
Shocked
ca m'avait fait halluciner !

Bon voilà, sinon bon courage mirza... cheers
avatar
magali

Age : 38
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/12/2006

http://www.santeglobale.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par loulie le Lun 8 Jan 2007 - 18:21

relâchez pas les gârs !

loulie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Caco le Jeu 18 Jan 2007 - 10:09

Tout mon soutien aux anciens fumeurs (dont je fais partie).

Pour ce qui est du désencombrement, j'en ai découvert la philosophie grâce à un blog (une mine, ce blog) dont voici l'adresse : http://cherryplum.canalblog.com/
(catégorie Rangeurs Volontaires)

Depuis, on respire vraiment mieux chez nous. Mais la question revient régulièrement sur le tapis : notre fille grandit, ses affaires prennent de plus en plus de place (et elle aussi accumule, pfff... merci noël :/), et l'appart, lui, ne bouge pas d'un iota Wink

Comme il faut bien que je trouve des avantages à notre logement, je suis contente d'être ainsi limitée, si facilement, si évidemment.

Par contre l'art du vide me parait difficilement compatible avec un petit enfant Very Happy
Prenez une cuisine minimaliste, le petit va ouvrir tous les placards, vider tous les contenants, et quand il aura fini (c'est-à-dire quand la totalité du sol sur un diamètre de 1m50 autour de lui, sera jonché de lentilles et autres grains de riz), il vous offrira le plus grand des sourires.

Quant à la pièce à vivre, ô joie ! la table basse est pile à sa taille. Maman est à l'ordi. Alors c'est et pas ailleurs qu'on va étaler les jouets. Quand la table est pleine, on peut aller chercher les cubes de construction et les éparpiller par terre...

Croyez-vous que nous naissons avec une espèce de peur du vide, que l'on dompte (facilement pour certains, difficilement pour d'autres, comme la clope, ce serait un peu injuste) peu à peu en grandissant ?

Enfin, sinon pour nous la prochaine étape est la garde-robe. Là aussi, galère : une femme qui est dans une phase où elle construit une famille, utilise beaucoup de tailles de vêtements ! Plus les vêtements (et dessous) grossesse et allaitement...
Bref, je dois avoir 4 garde-robes, et en plus des articles que je ne mettrai jamais plus...

Et je ne parle pas de ma quinzaine de paires de chaussures...Imaginez le bazar...
avatar
Caco

Date d'inscription : 15/01/2007

http://cacoandco.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Mona le Jeu 18 Jan 2007 - 20:51

Par contre l'art du vide me parait difficilement compatible avec un petit enfant

Je suis tout à fait d'accord ! J'ai deux enfants (garçons de 3 et 6 ans) et franchement les jouets, c'est l'invasion... surtout après Noël. Et quand on n'a pas une famille très sensible à l'esprit de la sv, c'est la pile de cadeaux la plus haute possible (avec plein de trucs made in china, à piles, en plastoc et qui fait du bruit).
Moi, je n'ai pas trop de problème à envisager un désencombrement de ma maison : mon mari est OK et j'ai toujours aimé me débarrasser des vieux machins qui ne servent plus. (ce dont il faut que je me méfie c'est plutôt du réencombrement...) Mais les jouets des enfants, ça c'est un vrai problème : ils y tiennent eux ! et ils ne sont pas capables de savoir qu'ils ne joueront plus jamais avec tel ou tel jouet.
Alors que faites-vous avec les jouets des enfants : vous les trier discrètement dans leur dos pour donner ceux qui ne sont plus de leur âge ou qui ne les intéressent plus ? (j'avoue que j'ai des scrupules à ne pas respecter leurs affaires).

Qu'en pensez-vous ?

Mona

Age : 46
Localisation : France - Franche-Comté
Date d'inscription : 15/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par calispera le Jeu 18 Jan 2007 - 21:15

Caco a écrit:Pour ce qui est du désencombrement, j'en ai découvert la philosophie grâce à un blog (une mine, ce blog) dont voici l'adresse : http://cherryplum.canalblog.com/
(catégorie Rangeurs Volontaires)

Purée!! j'avais visité ce blog, justement à propos du désencombrement, il y a 6 mois environ, parce que j'avais travaillé moi-même sur un document sur le désencombrement, et ne rechignait pas sur quelques conseils supplémentaires. http://www.simplepratique.net/dossiers/desencombrement/dossier_desencombrement.html
Maintenant que je vais refaire une visite, je vois que ce chapitre est devenu gigantesque. Je prendrai le temps un de ces jours pour aller lire tout cela, car ça m'intéresse très très fort.
Pour le moment, bien que je ne réencombre pas, j'ai tout de même du mal à aller plus loin que la première couche concentrique. De temps à autre, je dépose un objet de plus sur la pile en attente de départ, mais c'est trop peu à mon goût.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par loulie le Jeu 18 Jan 2007 - 21:25

incompatible avec des enfants, une ferme familliale, un bricoleur, l'autarcie, un travailleur autonome, les personnes en région éloignée, et ... la simplicité volontaire qui consiste au bout du compte à se débrouiller le plus par soi-même....
quelle sorte d'énergumène a inventé ça !!!!??

réduire sa consommation de biens industriels neufs, OK .. mais désencombrer pour désencombrer ... à part faire du bien aux neurones, ce que je comprends très bien... !! ça ne peut au bout du compte que servir la dépendance au système...!!!!

c'était mon petit pavé dans la marre....
bonne soirée
loulie

loulie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par vico le Jeu 18 Jan 2007 - 22:25

Message de Loulie que je relais :

Voici une liste de plantes substitut pour l'europe, les feuilles séchées en mélange à ton goût, ou ajouté au tabac pour diminuer lentement ta dépendance;

tussilage (tussilago farfara)
cerfeuil
barbes de maïs
menthe
romarin
sauge (ma préférée, excellent mélangée avec thé des bois (wintergreen) que tu peux peut-être trouver en magasin bio ?)
marjolaine

Si sa peut servir .
avatar
vico

Age : 30
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 15/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par aurielle le Jeu 18 Jan 2007 - 22:28

Mona a écrit:
Par contre l'art du vide me parait difficilement compatible avec un petit enfant

Je suis tout à fait d'accord ! J'ai deux enfants (garçons de 3 et 6 ans) et franchement les jouets, c'est l'invasion... surtout après Noël.
Alors que faites-vous avec les jouets des enfants : vous les trier discrètement dans leur dos pour donner ceux qui ne sont plus de leur âge ou qui ne les intéressent plus ? (j'avoue que j'ai des scrupules à ne pas respecter leurs affaires).

Qu'en pensez-vous ?

Je n'ai pas d'enfants, mais je pense que trier derrière leur dos ne servirait à rien.

A 3 et 6 ans, c'est largement faisable de leur demander s'il y a des jouets qu'ils pourraient donner à des enfants qui n'en ont pas. Après tu risque d'avoir un tri qui ne sera pas celui que tu as choisi mais ça sera leur choix. Je trouve que les enfants donne même plus volontiers que les adultes lorsqu'il s'agit de d'offrir aux autres. Je me trompe peut être mais c'est juste d'après mes observations actuelles.
avatar
aurielle

Age : 36
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par mirza le Ven 19 Jan 2007 - 7:21

Caco a écrit:Croyez-vous que nous naissons avec une espèce de peur du vide, que l'on dompte (facilement pour certains, difficilement pour d'autres, comme la clope, ce serait un peu injuste) peu à peu en grandissant ?
Tiens c'est drôle comme question, ça!
Ben moi j'aurais pensé le contraire a priori, que c'est tout à fait acquis, mais j'avoue que c'est totalement pas réfléchi comme point de vue.
Par contre, qu'on soit inégaux, au départ, devant ce besoin de s'entourer de trucs, machins et autres bidules, là, à mon avis c'est très vrai.

PS: Merci Vico pour la liste de loulie, je l'avais déjà vue.
(en fait j'ai craqué pour l'instant, mais je n'ai pas dit mon dernier mot, j'y arriverai, ça prendra le temps qu'il faudra mais j'y arriverai, c'est juste une rechute momentanée - non mais!)
avatar
mirza

Localisation : Toute provençale !
Date d'inscription : 28/12/2006

http://pcpl.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par calispera le Ven 19 Jan 2007 - 13:13

mirza a écrit:
Caco a écrit:Croyez-vous que nous naissons avec une espèce de peur du vide, que l'on dompte (facilement pour certains, difficilement pour d'autres, comme la clope, ce serait un peu injuste) peu à peu en grandissant ?
Tiens c'est drôle comme question, ça!
Ben moi j'aurais pensé le contraire a priori, que c'est tout à fait acquis, mais j'avoue que c'est totalement pas réfléchi comme point de vue.
Par contre, qu'on soit inégaux, au départ, devant ce besoin de s'entourer de trucs, machins et autres bidules, là, à mon avis c'est très vrai.

Il se pourraît que ce soit encore d'un autre ordre, ni vraiment appris, ni inné, mais de mémoire collective. Quelqu'un ici connaît les "champs morphiques"?

mirza a écrit:PS: Merci Vico pour la liste de loulie, je l'avais déjà vue.
(en fait j'ai craqué pour l'instant, mais je n'ai pas dit mon dernier mot, j'y arriverai, ça prendra le temps qu'il faudra mais j'y arriverai, c'est juste une rechute momentanée - non mais!)

En effet, c'est pas grave de craquer si tu gardes à l'esprit que tu veux vraiment arrêter. Ca peut paraître con ou même une évidence, mais plus tu essayeras, plus tu auras de chances de réussir Wink On sait cela pour la plupart de nos apprentissages, et pourtant, pour la cigarette, on a tendance à l'oublier
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Joël le Ven 19 Jan 2007 - 14:02

mirza a écrit:
Caco a écrit:Croyez-vous que nous naissons avec une espèce de peur du vide, que l'on dompte (facilement pour certains, difficilement pour d'autres, comme la clope, ce serait un peu injuste) peu à peu en grandissant ?
Tiens c'est drôle comme question, ça!
Ben moi j'aurais pensé le contraire a priori, que c'est tout à fait acquis, mais j'avoue que c'est totalement pas réfléchi comme point de vue.
Par contre, qu'on soit inégaux, au départ, devant ce besoin de s'entourer de trucs, machins et autres bidules, là, à mon avis c'est très vrai.
L'inné et l'acquis, cela faisait longtemps... La réponse est quasi toujours : Les deux mon capitaine!
Tu cites la clope... un truc qui m'a aidé à arrêter c'est de comprendre à quel point la clope comblait un vide, le grand vide existentiel que l'on essaye de remplir par des petites taffes ou par des objets plus ou moins gros ou coûteux comme dans "Les choses" de Perec. Alors quand on cesse de cloper, on bouffe, on mâche, on fait du sport, dans mon cas je me suis goinfrer de littérature... ça m'a aidé.
Un bon sujet de méditation philosophique: Réaliser comment on comble son propre vide pour pouvoir l'accepter et vivre mieux.
avatar
Joël

Localisation : St Ju - Près de Genève
Date d'inscription : 16/10/2006

http://perino.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Caco le Dim 21 Jan 2007 - 21:29

Mona a écrit:Alors que faites-vous avec les jouets des enfants : vous les trier discrètement dans leur dos pour donner ceux qui ne sont plus de leur âge ou qui ne les intéressent plus ? (j'avoue que j'ai des scrupules à ne pas respecter leurs affaires).

Qu'en pensez-vous ?
Il y a quelques mois, au cours d'un énième réaménagement de notre espace qui ne s'agrandit décidément pas, gros ras-lo-bol, j'ai pris un sac, je lui ai dit, "y'en a vraiment marre de ce bazar, tu ne joues jamais avec, et il y a des enfants qui n'ont pas les moyens d'avoir des jouets. On va leur en donner". Elle avait donc 2 ans et demi, et elle a décidé, elle, de ce qu'elle donnait "aux fanfans qu'ont 'ien" Laughing et depuis, le sac attend sagement qu'on le dépose à Emmaüs (on n'est pas toujours très rapides, hum).

Voilà, maintenant j'attends de voir quels seront les nouveaux jouets élus et les nouveaux délaissés, pour recommencer ! Wink
avatar
Caco

Date d'inscription : 15/01/2007

http://cacoandco.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Mona le Mer 24 Jan 2007 - 22:48

Eh oui, j'ai eu la même expérience ce week-end : j'ai demandé à mon fils si il pouvait mettre de côté les jouets pour bébé qu'on pourrait donner à des enfants qui n'ont rien et il a fait lui-même son choix ! J'avoue qu'il m'a bluffée : je m'attendais à ce qu'il refuse de donner quoi que ce soit.

Est-ce que ça ne serait pas nous, parents, qui sommes très attachés aux jouets de nos enfants (même si on râle en les rangeant...) ??? Ce que les autres offrent à nos enfants, c'est un peu à nous qu'on l'offre, non ?

Les jeunes enfants ont un lien avec les possessions matérielles assez différent du nôtre, du moins c'est ce qu'il me semble après cette expérience. J'ai l'impression notamment que l'attachement aux objets ne s'inscrit pas chez eux, dans le temps (comme pour nous). Ils peuvent désirer très fortement un objet (justement celui avec lequel joue le petit frère !) dans l'instant précis et ils ont beaucoup de mal à "patienter" (attendre que le-dit petit frère lâche le jouet en question pour s'en saisir). Ils oublieront un jouet très vite si celui-ci n'est pas sous leurs yeux (à la maison, les jouets sont rangés dans des caisses et ne sont pas tous sortis en même temps, il y a un roulement qui renouvelle l'intérêt que mes enfants portent à leurs jouets : un vieux jouet qu'on n'a pas vu depuis longtemps les intéresse à nouveau comme au premier jour).

Contrairement à nous les enfants ne se projettent pas dans le futur (ou du moins pas un futur lointain !). Ils vivent beaucoup plus dans l'instant présent et nous devrions en prendre de la graine même si cette vie dans l'instant présent est, chez les enfants, plus le fruit de l'ignorance que de la sagesse.

Je me demande dans quelle mesure nous renforçons l'attachement aux choses matérielles chez nos enfants en rangeant et entassant les jouets. Nous leur apprenons à conserver : est-ce bien utile ? Mais, est-il possible de faire autrement ? (je veux dire, sans acheter sans cesse de nouveaux jouets : ce pourquoi mon fils aîné serait toujours d'accord...)

D'un autre côté je trouve que l'attitude des enfants par rapport aux objets n'est pas un exemple à suivre : ils assimilent complètement l'être à l'avoir. Car si c'est justement l'objet que l'autre a dans les mains qui suscite le désir, c'est parce que le désir est au fond un désir d'être (être l'autre). Et j'observe (avec dépit) que mes enfants prêtent difficilement leurs jouets à d'autres.

Qu'en pensez-vous ?

Mona

Age : 46
Localisation : France - Franche-Comté
Date d'inscription : 15/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Suzie vagabonde le Mer 18 Avr 2007 - 14:26

Pour limiter le nombre de jouets des enfants, il ya les ludothèques, meme principe que les bibliotheque, mais a la place des livres: des jouets. Sinon mettre en commun avec vos voisins, les autres enfants de l´école est une bonne idée. J´avoue que ce n´est pas toujours facile de composer avec les autres parents qui n´ont pas la meme vision des choses mais les enfants comprennent vite l´avantage de ce systeme. Il faut savoir gérer les conflits, quand un jouet revient abimé par exemple, et le mieux est de maintenir hors du circuit les jouets et doudous préférés. Sinon, ca marche bien. En fait c´est plutot les parents qui sont réticents! "Tu ne vas pas preter le cadeau de ta tati, quand meme?"

Suzie vagabonde

Age : 30
Localisation : Sur les chemins...
Date d'inscription : 18/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Christophe33 le Jeu 13 Déc 2007 - 15:53

Suis en train de me repasser en boucle les diverses discussions du forum et je tombe sur celle-ci et surtout une des réponses de ma petite soeur du bout du monde ( :loveit: ) et je met cette réponse avec ce que je suis occupé à faire. Je suis aussi un ancien fumeur et ne veut plus entendre parler de ces trucs à fumer de l'ère industrielle. Je suis occupé à essayer de fabriquer une pipe, plutôt un calumet et aussi dans un principe chamanique d'utiliser les plantes locales et ce exactement dans la même vision que Loulie.
Quand on parle d'universalité....
Wink
avatar
Christophe33

Age : 42
Localisation : Hainaut (Belgique)
Date d'inscription : 20/10/2006

http://lagrangeapaille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par yolandanne le Ven 9 Mai 2008 - 15:08

J'ai aussi lu l'Art de la simplicité à la sortie du livre et depuis je l'ai au moins relu 4 fois, il est en permanence sur ma table de chevet. Je l'ai offert à plusieurs amies. Pourtant il me reste encore du chemin à faire mais c'est un ouvrage motivant qui m'encourage dans le dépouillement. En se délestant du matériel on s'allège l'esprit. Il me semble avoir entendu Muriel Robin en parler un jour à la télévision. Elle était resplendissante et changée.

yolandanne

yolandanne
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par reveuse le Mar 27 Mai 2008 - 14:39

je viens de finir "l'art de la simplicité", je pense le relire une 2e fois pour bien "imprimer", par moment j'ai aussi pensé que c'était un bouquin pour
"riches", mais finalement il est vrai qu'au lieu de s'acheter plusieurs "choses" bon marché il est mieux d'attendre et de s'offrir une belle pièce qui dure c'est valable pour les vêtements, les meubles (ex j'ai acheté un salon cher il y a 15ans en 10ans mon frère en a usé trois à bas prix), ici en Belgique, je suppose que c'est la même chose en France ,il y a des solderies à tous les coins de rue tout à 1euro, 2euros je me suis fait avoir quelques fois...j'ai apprécié dans ce livre le passage sur les rapports avec les autres.
avatar
reveuse

Age : 48
Localisation : charleroi belgique
Date d'inscription : 24/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par *copenhague le Dim 20 Juil 2008 - 13:48

Je ne sais pas très bien si ma réaction à cette lecture doit se faire ici ou dans l'autre sujet.http://simplicitevolontaire.bbfr.net/livres-f22/l-art-de-la-simplicite-t14.htm

J'ai aimé ce livre (beaucoup), mais j'ai aussi été gênée par tout l'aspect "luxe" de son propos. Je cautionne le "un truc beau au lieu de quinze trucs pas chers et pas beaux", mais j'ai malheureusement eu le sentiment que chez elle, le beau était trop souvent associé au prix, et je n'ai pas aimé certaines choses comme ses histoires de sac à main, ses conseils vestimentaires (pas sur la quantité, le truc des 7 de chaque vêtement est génial, mais sur le style : en noir, en telles et telles matières, etc). Je crois aussi n'avoir lu aucun mot sur le travail (peut-être parce qu'elle ne vise pas ceux qui travaillent, certes, mais c'est dommage) : elle parle de s'organiser des voyages, des week-ends de détente, etc, mais rarement elle parle de l'argent nécessaire à faire tout ce qu'elle préconise ! C'est bizarre et un peu dérangeant.

En revanche, j'ai aimé son côté plus pratique que théorique, le fait qu'elle ne parle pas d'une religion mais semble picorer ici et là ce qui lui "parle" ; puis ses multiples anecdotes sur ce qui se fait à l'étranger.

*copenhague
Invité


Revenir en haut Aller en bas

livre

Message par Monbeaucerisier le Dim 20 Juil 2008 - 15:50

copenhague a écrit:Je ne sais pas très bien si ma réaction à cette lecture doit se faire ici ou dans l'autre sujet.http://simplicitevolontaire.bbfr.net/livres-f22/l-art-de-la-simplicite-t14.htm

J'ai aimé ce livre (beaucoup), mais j'ai aussi été gênée par tout l'aspect "luxe" de son propos. Je cautionne le "un truc beau au lieu de quinze trucs pas chers et pas beaux", mais j'ai malheureusement eu le sentiment que chez elle, le beau était trop souvent associé au prix, et je n'ai pas aimé certaines choses comme ses histoires de sac à main, ses conseils vestimentaires (pas sur la quantité, le truc des 7 de chaque vêtement est génial, mais sur le style : en noir, en telles et telles matières, etc). Je crois aussi n'avoir lu aucun mot sur le travail (peut-être parce qu'elle ne vise pas ceux qui travaillent, certes, mais c'est dommage) : elle parle de s'organiser des voyages, des week-ends de détente, etc, mais rarement elle parle de l'argent nécessaire à faire tout ce qu'elle préconise ! C'est bizarre et un peu dérangeant.

En revanche, j'ai aimé son côté plus pratique que théorique, le fait qu'elle ne parle pas d'une religion mais semble picorer ici et là ce qui lui "parle" ; puis ses multiples anecdotes sur ce qui se fait à l'étranger.

Entièrement d'accord ! Le livre commence bien, et ensuite il y a certains passages très décevants ... Mr Green
avatar
Monbeaucerisier

Age : 44
Localisation : Parc naturel du Vexin français
Date d'inscription : 12/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Admin le Mer 23 Juil 2008 - 2:48

copenhague a écrit:J'ai aimé ce livre (beaucoup), mais j'ai aussi été gênée par tout l'aspect "luxe" de son propos. Je cautionne le "un truc beau au lieu de quinze trucs pas chers et pas beaux", mais j'ai malheureusement eu le sentiment que chez elle, le beau était trop souvent associé au prix (…) Je crois aussi n'avoir lu aucun mot sur le travail (peut-être parce qu'elle ne vise pas ceux qui travaillent, certes, mais c'est dommage) : elle parle de s'organiser des voyages, des week-ends de détente, etc, mais rarement elle parle de l'argent nécessaire à faire tout ce qu'elle préconise !
Je crois que faire des éconnomies n'est absolument pas le but de ce livre. Le but est de vivre dans du beau & simple. Ça tient plus de l'art de vivre/lifestyle que de la décroissance, ou du souci pour l'environnement. C'est au contraire ce qui me plaît dans ce livre, car il fait chaînon manquant. Je ne sais pas bien si je vais me faire comprendre, mais n'étant en rien orienté ni dogmatique, il est accessible au plus grand nombre, offre une réflexion sur la simplicité dans son mode de vie même à des gens qui n'ont rien à voir avec la décroissance.
Ne pas oublier non plus qu'elle s'inspire de la culture japonaise pour ça. D'où le côté art de vivre.
avatar
Admin
Administrateur

Localisation : FR-Toulouse
Date d'inscription : 15/10/2006

http://simplicitevolontaire.bbfr.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Invité le Mer 23 Juil 2008 - 8:04

Oui, c'est vrai. Disons que j'ai aimé tout cet aspect, mais que j'ai éprouvé le besoin de lire quelque chose qui théorise aussi le pourquoi du comment et qui ne se lance pas dans l'aventure "gratuitement" (hin hin hin ...). Mais niveau conseils pratiques, c'est une mine ! Je n'ai pas lu L'Art des listes, pas sûre qu'il m'apporterait tellement (je fais déjà des montagnes de listes, le livre me tentait moins !), mais si j'ai l'occasion, je le feuillèterai. Quelqu'un l'a lu ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Invité le Mer 23 Juil 2008 - 20:42

Quand je suis allé vivre chez ma future épouse, il y a 20 ans, j'ai déménagé de mon studio en un seul voyage avec un coupé 104 Z ceux qui ont connu cette minuscule voiture apprécieront la modestie de mes biens alors.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Admin le Mer 23 Juil 2008 - 22:38

copenhague a écrit:Je n'ai pas lu L'Art des listes, pas sûre qu'il m'apporterait tellement (je fais déjà des montagnes de listes, le livre me tentait moins !), mais si j'ai l'occasion, je le feuillèterai. Quelqu'un l'a lu ?
Non, je l'ai feuilleté aussi, mais j'en fais déjà tellement aussi que ça ne me tente pas…
Peut-être à tort, vu que dans son art des listes, il y a s'en créer comme par exemple « liste de choses qui me rendent heureux » etc…
avatar
Admin
Administrateur

Localisation : FR-Toulouse
Date d'inscription : 15/10/2006

http://simplicitevolontaire.bbfr.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par -Françoise- le Mer 23 Juil 2008 - 23:02

Bonsoir,

Tu as raison Philippe, ça ne devait pas faire lourd ! L’art du vide, c’est ton truc depuis longtemps.
Pour ce qui concerne l’art des listes : J’ai longtemps hésité à me l’acheter, pour les mêmes raisons que vous. Puis finalement, j’ai craqué. Je ne le regrette pas. Ca n’a rien à voir avec le premier. Il y a toute une partie très pratique genre listes utilitaires ( courses, départ en vacances et autres listes de tâche ). Cette partie ne m’a pas trop servi car il y a bien longtemps que j’ai ces listes sur mon disque dur. En revanche, il y a une autre partie qui invite à se connaître, s’explorer, explorer sa mémoire, ses émotions…..C’est à mon sens tout à fait passionnant …pour ceux et celles qui ont du temps à consacrer à ce genre d’activités. Par exemple listes des gens que j’aime, des gens que je n’aime pas, des endroits, des souvenirs agréables, des aliments que j’aime ou que je n’aime pas. Bon, dit comme ça, ça paraît con, mais en réalité, c’est incroyable de voir ce que peut apporter le fait d’écrire tout cela noir sur blanc.
avatar
-Françoise-

Date d'inscription : 20/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Admin le Jeu 24 Juil 2008 - 1:29

C'est vrai… on a souvent du mal à répondre si on nous pose la question « t'aimes quoi ? faire quoi ? »

Tu nous fais un topo ? (franchement, je l'achèterai peut-être quand il sortira en poche, donc pas encore…)
avatar
Admin
Administrateur

Localisation : FR-Toulouse
Date d'inscription : 15/10/2006

http://simplicitevolontaire.bbfr.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par calispera le Jeu 24 Juil 2008 - 13:44

Un truc qui fait beaucoup d'effet, c'est de faire une lise de tout ce qui s'est bien passé dans la journée, juste avant d'aller se coucher. Même les journées où on est de mauvaise humeur, ou dans la déprime, même si on a raté plein de choses dans la journée, même si on a appris plein de mauvaises nouvelles, etc. , surtout ces jours-là même, cela permet de tourner le regard vers tout ce qui va bien, et petit à petit, ça change la perception de la vie.

Comme je me suis plus ou moins inspirée du film "le secret", je fais ma liste en écrivant "merci pour", dans l'idée de reconnaissance.

D'une certaine manière, cela permet de voir que même quand ça va mal, ça va bien. Et puis que quand on a déjà une impression positive de la journée, finalement elle était remplie de plein de choses positives en plus.

Bon, avec ça je n'ai pas encore lu le livre bien sûr. Mais ce que tu en dis Françoise a l'air en effet intéressant, attirant. Le tout est d'aller plus loin que la lecture, et avoir la discipline de les faire, ces listes Wink
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par aurielle le Jeu 24 Juil 2008 - 13:55

à la maison, j'ai mon agenda des petits bonheurs qui m'a été offert par ma grand mère. Lorsque j'ai la tête dans le guidon et que rien ne va bien, je pioche des idées de chose qui me font du bien dedans, j'y ajoute des photos, des places de concert, des phrases, des choses qui me remettent d'aplomb.

Les 365 jours pour réfléchir à notre terre/notre planète sont bien efficaces aussi.
avatar
aurielle

Age : 36
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par calispera le Jeu 24 Juil 2008 - 14:24

Ah oui, dans le même style, j'ai une boîte à cadeaux sur mon ordi. Tous les compliments, mots gentils etc. que je reçois, tout ce qui m'est dit, et me fait plaisir, je l'enregistre dans cette boîte à cadeaux. Je sais que c'est là, et de temps en temps, je jette un oeil sur ce que j'avais enregistré avant.

C'est bon pour la confiance en soi, contre le doute. Et puis aussi ça peut aider pour le moral, les jours où on a l'impression de compter pour personne, ou que tout le monde se fout de nous.

J'ai aussi une poubelle, qui est le ficher inversé. Tout insulte, agression verbale que je reçois, je vais le flanquer là-dedans : je ne les relis jamais (très important ça). Mais le fait de l'avoir jeté là, c'est un moyen de m'en débarrasser.

Les rôles de la boîte à cadeau et de la poubelle sont donc très différents : l'un c'est pour enregistrer, l'autre c'est pour évacuer.
Certains se contentent de recopier sur papier, et de jeter le papier aux ordures. Certains ont aussi réellement une "boîte" dans laquelle ils collectionnent des feuillets sur lesquels sont notés des cadeaux de mots.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Invité le Jeu 24 Juil 2008 - 19:11

Comment se présente ta boîte à cadeau sur ton ordinateur ?
C'est une bonne idée ! J'aime beaucoup les listes en tout genre ...
Ces agendas en tout genre avec des tas de listes de trucs positifs sont biens ... mais qu'est-ce qu'ils coûtent chers ! 10€ pour un agenda ! En général j'achète un agenda moche (chaque rentrée) et je le recouvre de tissu tout doux d'un vieux vêtement, comme ça il est protégé et il est joli ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par calispera le Jeu 24 Juil 2008 - 20:57

En fait c'est un simple document de traitement de texte, que j'ai sauvegardé sous le nom BOITE A CADEAUX et j'ai fait un raccourci que j'ai mis dans le bureau (ça c'est pour les windowsiens) , comme ça, j'y ai accès sans difficulté.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par aurielle le Jeu 24 Juil 2008 - 21:57

calispera a écrit:En fait c'est un simple document de traitement de texte, que j'ai sauvegardé sous le nom BOITE A CADEAUX et j'ai fait un raccourci que j'ai mis dans le bureau (ça c'est pour les windowsiens) , comme ça, j'y ai accès sans difficulté.

muriel@suldrun:~$ kate boiteacadeaux.txt
est tout aussi efficace et rapide
Mr Green
avatar
aurielle

Age : 36
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Admin le Ven 25 Juil 2008 - 1:02

Heu… Aurielle… ça va ? Mr Green
avatar
Admin
Administrateur

Localisation : FR-Toulouse
Date d'inscription : 15/10/2006

http://simplicitevolontaire.bbfr.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Invité le Ven 25 Juil 2008 - 8:44

Calispera, ton idée m'a beaucoup plue ; je m'en suis crée une (boîte à cadeaux) hier soir ! J'ai fait ça dans un "widget" web-note sur mon Netvibes ... l'organisateur de flux. Comme ça je peux y avoir accès aussi quand je ne suis pas sur mon propre PC, et puis vu l'état du PC, je suis sûre de ne pas le voir disparaitre au prochain malaise !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par calispera le Ven 25 Juil 2008 - 14:19

Pour info, la boîte à cadeau, j ai oublié de le mentionner, c est une idée que j ai reçue lors d une formation de la méthode ESPERE (communication relationnelle, créée par Jacques Salomé). Disons qu on nous suggérait réellement de prendre une boîte (à chaussre par exemple) pour y mettre les feuillets cadeaux, et d utiliser la poubelle pour les insultes, agressions et autres mauvaises intentions exprimées.
Personnellement je trouve que l avoir sur pc facilitent les choses.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par aurielle le Ven 25 Juil 2008 - 17:52

Cassandre a écrit:Heu… Aurielle… ça va ? Mr Green

oui j'ai crée ma boite à cadeaux en direct Very Happy
Je trouvais juste cela plus rapide comme cela PT de rire
avatar
aurielle

Age : 36
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par copenhague le Dim 24 Aoû 2008 - 13:08

Up. J'ai refeuilleté le livre de Loreau, et il y a quand même des raisons pour laquelle j'aime sa démarche. Pas pour les sacs de luxe et les bouteilles de vin rare dans sa cave ... Mais parce qu'elle ne cherche pas le bio à tout prix.
Là normalement vous vous étranglez tous devant votre écran ... :-D
Mais ma démarche à moi, c'est "du bio quand mon plaisir est équivalent". Et certaines choses me font plaisir sans être bio, alors en fait je me dis que si j'ai envie d'une crème ou d'un sac qui ne sont pas bio, et que c'est un achat réfléchi et bien pesé, je l'achèterai très probablement.
Je n'ai pas non plus envie de ne pas me maquiller du tout, par exemple. J'aime bien être maquillée. Par contre, je veux bien (et je le fais) garder mes vêtements des années jusqu'à ce qu'ils soient difformes et ne pas suivre la mode. Je veux bien aussi re-apprendre - et je l'ai fait !- à sortir sans maquillage, ce qui ne me serait même pas venu à l'esprit avant.
Je sais bien qu'on peut voir la SV de pleins de façons différentes ... je ne suis pas aussi radicale que Dominique Loreau dans ses choix, ni aussi bio-addict que d'autres penseurs, ni rien, mais j'ai envie quand même de moins de choses et de plus de temps pour moi. J'ai plutôt envie de voir ma démarche à moi (SV ou pas, ce n'est qu'un mot ...) comme une façon d'apprendre ce dont je peux me passer et de finalement me passer de choses qui me semblaient essentielles. Mon but n'est pas de passer au tout-bio (pour les cosmétiques, je n'en ai pas envie, en fait), ni de rester au tout-chimique (pour la nourriture ou les produits ménagers, je préfère le bio), ni de vivre avec rien du tout. Je veux juste vivre avec quelques trucs que j'aime - que ce soit mes meubles ou mon maquillage. Tant que ça ne vire pas l'excès Wink
avatar
copenhague

Localisation : NI
Date d'inscription : 02/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par aurielle le Dim 24 Aoû 2008 - 14:04

J'ai repris du maquillage elysambre, pour les moments où j'en ressens le besoin.
avatar
aurielle

Age : 36
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Cramelas le Jeu 13 Nov 2008 - 18:57

Bonjour, j'ai lu le livre de D. Loreau il y a environ 2 ans. Bon, évidemment comme je suis un mec j'ai sauté les chapitres sur le maquillage, etc... Mr Green Je trouve que le livre est intéressant, avec certains bons conseils (ex: photographier les objets usés auxquelles on tenait avant de les jeter), mais je ne suis pas d'accord avec tout. D'après le post lu plus haut sur la visite d'un appartement par D. Loreau, son idéal d'habitat doit être une chambre d'hôpital Evil or Very Mad . En fait, le problème n'est pas de savoir si on a trop d'objets ou pas, mais quel regard on a dessus. Personnellement, je dois avoir près de 1000 bouquins et 300 CDs, mais je m'en fous, ça ne me pose pas de problème qu'ils soient là ou non. Et puis je me dis qu'un jour j'arrêterai d'acheter des bouquins et que je relirais ceux que j'ai déjà (en fait je le fait déjà: je ne les lis pas linéairement de la première à la dernière page, mais je relis certains passages qui m'avaient plu).

Je crois que l'important c'est de se poser la question: si vous perdiez tout chez vous (à la suite d'un incendie, d'une innondation, d'un cambriolage), combien de mois de salaire/revenu vous faudrait-il pour ré-acquérir ce qui vous manque et vous sentir bien chez vous Wink ?

Cramelas

Date d'inscription : 13/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par calispera le Jeu 13 Nov 2008 - 23:09

Bonjour Cramelas, et bienvenue,

C'est en effet une question que je me suis déjà posée, et qui permet d'être plus au clair avec ce qu'on veut vraiment garder, et avec la valeur que l'on donne aux choses.

Beaucoup de choses que l'on a, existent en millions d'exemplaires dans le monde, et ne nous manqueraient pas forcément. On pourrait les consulter, emprunter ailleurs.

Pour moi, cela me frustrerait sans doute pour les vêtements, mais ce n'est probablement pas insurmontable. Ce qui me gênerait le plus c'est tout ce qui n'est pas reproductible à souhait, et en particulier, les photos - albums souvenir.
Je connais une mère qui a eu son intérieur incendié et a perdu toutes les photos de ses enfants quand ils étaient jeunes (ils sont adultes à présent). C'est ce qui lui a manqué le plus.
Ce qui pourrait également poser problème ce sont des documents archivés, voire des écrits personnels. Et bien sûr, le backup des données du pc Wink mes plantes aussi. Argh, au fur et à mesure que j'écris, la liste s'allonge. Le carnet d'adresse aussi, et le petit tiroir où je mets toutes les adresses à garder (celles rarement utilisées, mais qui sont soudain indispensables après quelques années).
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par aurielle le Ven 14 Nov 2008 - 22:31

Je crois que ça me gênerai un peu car quand on commence à réfléchir ses achats, ces achats sont progressifs et parfois trouvé avec beaucoup de mal où dans des lieux où nous n'aurons pas l'occasion de retourner et rapporté lors de voyages.
avatar
aurielle

Age : 36
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par copenhague le Dim 16 Nov 2008 - 18:29

Je suis d'accord avec Cramelas, en fait. On recherche le simple, mais pas seulement : on recherche ce qui compte vraiment pour nous. Mon but n'est pas de vivre justement dans une "chambre d'hôpital", mais dans un endroit où je me sens bien. Et se sentir bien ne passe pas par des luxes énormes mais les murs nus, avec juste mon lit, une table et une penderie, ça ne me contente pas.
J'ai passé un an dans une pièce avec presque rien - ma chambre d'étudiante. Cette année j'y ai accroché quelques tentures colorées, j'ai décidé d'y amener quelques livres et mes plantes vertes, et je dois dire que je m'y sens beaucoup mieux.
avatar
copenhague

Localisation : NI
Date d'inscription : 02/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Invité le Mar 18 Nov 2008 - 13:15

j'ai lu le livre de D. Loreau, très bobo, mais au féminin comme si les hommes ne pouvaient être concernés. Par contre il m'a fait prendre conscience que certaines choses encombraient ma vie. J'en ai déjà parlé, j'ai un certain nombre de vélos, or le plus beau, trouvé par hasard chez un brocanteur au prix de 20 Euros est un ancien vélo de compétition semi-professionnel des années 60, un bijou, une pièce de collection. Oui mais construit sur mesure pour un coureur cycliste très léger il ne peut pas supporer mon poids sans risquer de casser.
A chaque fois que je le voyais accroché dans ma cave je me disais "qu'est-ce qu'il est beau" puis je tatais les tubes avec regret sentant le métal de 3/10 de mm fléchir sous mon pouce, le faisait tinter pour constater au bruit que c'était de l'ultra-mince partout et qu'il n'avait épaissit depuis la dernière fois. Que faire? l'utiliser et le casser sur un nid de poule? le stocker comme un timbre de collection? mais c'est volumineux un vélo et j'en ai toujours 4 ou 5. Finalement cette trouvaille me causait plus de soucis que de contentement et j'ai trouvé dans le livre de D. Loreau la solution: une batterie de photos souvenirs et j'ai mis le vélo en vente sur Ebay. Soulagement immédiat!!! C'était bien ce qu'il fallait faire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par Cramelas le Mer 19 Nov 2008 - 19:05

Bonjour et merci pour vos réponses Wink . Oui, je crois que ce sont les photos, les vidéos, ou certaines lettres reçues qui sont peut-être les choses dont on aurait le plus de mal à voir détruites. Heureusement qu'il existe des scanners et des graveurs de CD/DVD. De quoi faire des copies que l'on peut garder au bureau, chez ces parents, dans un coffre-fort en Suisse Mr Green , etc...

Cramelas

Date d'inscription : 13/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'art de la simplicité

Message par heaven le Mer 14 Jan 2009 - 19:17

Bonsoir,
Je suis nouvelle sur le forum !
Le livre de Dominique Loreau est arrivé au moment où je faisais le grand nettoyage dans ma tête et dans ma façon de vivre, pour enfin vivre selon les idées, constatations que je faisais depuis quelques années !
C'est mon livre de référence,avec passages soulignés, numéros de pages entourés etc ! Passionnée de livres, je n'ai jamais fait subir un tel traitement à un livre ! C'est celui que je consulte et que je relis le plus ! Very Happy

heaven
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par copenhague le Jeu 15 Jan 2009 - 17:08

J'ai envie de relire ce livre depuis un bon moment, mais je l'oublie toujours chez mes parents.

J'ai eu aujourd'hui L'Art de l'Essentiel, toujours de Dominique Loreau. Quelqu'un l'a lu ? Je n'en ai pas encore eu le temps. A le feuilleter, il m'a semblé plus pratique et plus concret que L'Art de la Simplicité. Il fourmillait toujours de mille anecdotes et citations ... Je repasserai dire ce que j'en ai pensé. C'est drôle, parce qu'il m'a été offert le lendemain du jour où j'ai acheté en poche L'Art des Listes, pas encore lu non plus. J'ai plein de Dominique Loreau à lire, du coup.
avatar
copenhague

Localisation : NI
Date d'inscription : 02/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: « J'ai testé l'art du vide »

Message par calispera le Jeu 15 Jan 2009 - 21:34

J'avoue avoir apprécié beaucoup de petits conseils et autres idées dans le livre de Dominique Loreau, mais avec le temps, j'en garde tout de même un souvenir plus négatif où elle prône le luxe, l'élitisme et ces choses-là, ce qui ne me correspond pas du tout. Cela dit, je vois bien que pas mal de gens qui s'inscrivent sur le forum sont très très enthousiasmés par ce livre, c'est donc tout de même qu'elle a apporté quelque chose d'important.

Mais ce que je voulais faire remarquer, c'est qu'en librairie, les livres de Dominique Loreau, non seulement se multiplient assez vite, mais sous des formats assez différents : livre d'origine, poche, "beau livre", dvd ou cdrom, etc. Ca donne vraiment l'impression qu'on a trouvé un bon créneau pour faire acheter. Un peu comme si la simplicité ça permet de faire consommer plus Wink. Y a comme une contradiction selon moi. Enfin, juste, je voulais dire que ça me "chatouille" Wink

Ca me fait un peu le même effet que "nature et découverte" : c'est très écolo, environnement, sain etc. mais ça vend des gadgets en veux-tu en voilà.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum