Simplicité volontaire : ascétisme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par Patrick le Sam 19 Mar 2011 - 22:15

l’ascétisme est la privation particulière que l’individu pratique pour atteindre un but, discipline volontaire du corps et de l'esprit cherchant à tendre vers une perfection, selon vous agir en simplicité volontaire rentre t'il dans cette définition ?
avatar
Patrick

Age : 52
Localisation : Camargue
Date d'inscription : 13/02/2011

http://frugalitaire.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par Invité le Dim 20 Mar 2011 - 7:26

Pas pour moi car l'ascétisme par sa définition même est une pratique religieuse...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par Emma le Dim 20 Mar 2011 - 8:33

L'ascétisme, à l'origine, était un genre d'entraînement spécial pour les athlètes grecs. Les philosophes l'ont ensuite repris à leur compte, puis ce fut le tour de chrétiens (sans que ça n'intègre les religions de manière générale) avec les anachorètes, avec une modification de sens : il ne s'agit plus d'exercice physique et d'alimentation contrôlée mais de vie solitaire et spirituelle dans un grand dépouillement.

Mais ce n'est qu'un mode de vie.
A ce titre, il peut être complémentaire à la SV pour certains, et totalement contraire pour d'autres.
En ce moment, je m'impose une sorte d'ascèse : changement d'alimentation et de cycle de vie. Pour autant, je ne vais pas courir un marathon ! Mr Green
avatar
Emma

Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par Patrick le Dim 20 Mar 2011 - 10:07

cocoandco a écrit:Pas pour moi car l'ascétisme par sa définition même est une pratique religieuse...

Je voyait cela dans un sens plus large, ma question était de savoir si pour vous vivre en simplicité volontaire était quelque chose de totalement naturel comme de faire du vélo ou une remise en question quotidienne et contraignante.
avatar
Patrick

Age : 52
Localisation : Camargue
Date d'inscription : 13/02/2011

http://frugalitaire.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par Invité le Dim 20 Mar 2011 - 10:34

Patrick a écrit:
cocoandco a écrit:Pas pour moi car l'ascétisme par sa définition même est une pratique religieuse...

Je voyait cela dans un sens plus large, ma question était de savoir si pour vous vivre en simplicité volontaire était quelque chose de totalement naturel comme de faire du vélo ou une remise en question quotidienne et contraignante.

En ce qui me concerne ça n'a pas été quelques chose de "naturel" j'ai été extrêmement dépensière pendant longtemps. Par contre je suis en pilotage automatique maintenant, ça n'est pas contraignant, c'est une seconde nature finalement (mode contradiction avec moi même : ON )

Il m'arrive d'avoir quelques secondes de doutes de temps en temps, surtout quand je sors un peu de mes platanes et que je rencontre des gens "civilisés" ou quand je suis fatiguée, du style "je ne me poserais pas tant de question je pourrais me prélasser tranquillou dans un bon bain parfumé guerlain, ou aller mettre une somme folle dans une paire de chaussures etc..." mais même si je le voulais aujourd'hui je ne saurais plus faire ça même pour me détendre...quand je veux me détendre aujourd'hui je fais du pain Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par Emma le Dim 20 Mar 2011 - 11:02

Comme toute habitude, je crois que la contrainte ne dure qu'un temps. Ça devient naturel ensuite. On a visiblement tous été mal-habitués (par d'autres ou par nous-mêmes) pour qu'on se mette à rechercher la SV, non ?
Une fois qu'on a conscience du côté vain de l'affaire et de la vacuité entraînée, on s'efforce de rectifier le tir. S'efforcer, ça veut bien dire ce que ça veut dire !
'fin, de mon point de vue !
avatar
Emma

Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par floriali le Dim 20 Mar 2011 - 11:13

Mon compagnon me dit souvent que je suis une ascète parce que je vis très bien dans 15 degrés, que je peux prendre mon café et mon thé sans sucre et que je peux manger des pâtes sans fromage râpé Smile))
On est toujours ascète par rapport à quelqu'un !
avatar
floriali

Localisation : la campagne près de Paris
Date d'inscription : 30/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par grenouille le Sam 9 Avr 2011 - 10:17

J'aime bien cette petite discussion et les réponses de tous.

Je trouve aussi que, vu le monde dans lequel nous vivons, il faut vraiment vivre dans une bulle ou être totalement dans sa tête pour vivre la décroissance pleinement et aisément. Donc je crois qu'il faudra toujours un minimum d'efforts pour aller vers la SV.

En même temps, la réflexion et le minimum de contrôle de soi que demande cette "ascèse" n'est pas forcément quelque chose de lourd, ça peut être surtout ludique et satisfaisant, me semble-t-il. En tout cas quand je trouve un truc inédit, je suis toujours contente !

On est toujours ascète par rapport à quelqu'un
C'est juste. Very Happy
Pour ma part, il y a des trucs où je suis SV depuis longtemps, en tout cas par rapport au milieu que je fréquente, mais sur au moins un domaine j'avais quelques petits efforts à faire qui m'ont demandé réflexion...

grenouille

Date d'inscription : 04/03/2011

http://grenouilleville.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par mim le Mer 13 Avr 2011 - 17:52

Invité a écrit:
Patrick a écrit:
cocoandco a écrit:Pas pour moi car l'ascétisme par sa définition même est une pratique religieuse...

Je voyait cela dans un sens plus large, ma question était de savoir si pour vous vivre en simplicité volontaire était quelque chose de totalement naturel comme de faire du vélo ou une remise en question quotidienne et contraignante.

En ce qui me concerne ça n'a pas été quelques chose de "naturel" j'ai été extrêmement dépensière pendant longtemps. Par contre je suis en pilotage automatique maintenant, ça n'est pas contraignant, c'est une seconde nature finalement (mode contradiction avec moi même : ON )

Il m'arrive d'avoir quelques secondes de doutes de temps en temps, surtout quand je sors un peu de mes platanes et que je rencontre des gens "civilisés" ou quand je suis fatiguée, du style "je ne me poserais pas tant de question je pourrais me prélasser tranquillou dans un bon bain parfumé guerlain, ou aller mettre une somme folle dans une paire de chaussures etc..." mais même si je le voulais aujourd'hui je ne saurais plus faire ça même pour me détendre...quand je veux me détendre aujourd'hui je fais du pain Wink

toudi pareil !!!

mim

Age : 50
Date d'inscription : 01/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par Cannelle le Sam 1 Oct 2011 - 7:54

Pour ma part je n'aime pas le mot d'ascétisme qui donne une idée de privation - volontaire certes, mais privation quand même - ou de "discipline".

Chez moi, la simplicité volontaire est progressive, elle s'installe de plus en plus au fil des années dans ma vie, mais comme une évidence, pas une "lutte contre ma nature profonde"!

Il m'arrive encore de voir par exemple un objet (dans un magasin, une pub, un catalogue) et d'avoir un quart de seconde de "oh, c'est bien ce truc là". Mais aussitôt, une espèce de soulagement, voire de grand plaisir, pour me dire "bah ouais mais j'en ai pas besoin".

Consommer toujours plus est un conditionnement. Retrouver la simplicité n'est pas une discipline, c'est un retour à nos propres envies et besoins.

J'ai aussi mille fois plus de satisfaction à fabriquer ou faire quelque chose (mon pain, mes biscuits, un meuble) qu'à l'acheter. Attention, acheter un truc nécessaire ne me culpabilise pas (euh, j'essaie de trouver un exemple de truc acheté récemment... à part des fringues et des chaussures pour les enfants, je vois pas... enfin si, du grillage chez Emmaus pour le poulailler, des fringues aussi chez Emmaus qui sont en cours de transformation parce que le tissu était beau mais ça m'allait pas...).

C'est hélas quelque chose de très difficile à expliquer aux gens qui n'ont pas encore su se libérer du conditionnement. J'avais une amie que j'aimais beaucoup, mais la vie nous a éloignées dans nos façons de vivre. Elle et son mari ont une bonne situation, et ils consomment beaucoup, pour des choses qui me semblent inutiles. Eh bien le pire, c'est que j'avais l'impression qu'elle culpabilisait car elle pensait avoir une vie plus belle, ou en tout cas plus simple que la mienne. Elle n'osait pas me parler de ces derniers "achats" que je découvrais chez elle (home cinéma, jacuzzi...). Peu à peu, je ne l'ai plus vue. Mais il faut dire aussi que tous les deux cavalent toute la journée, son mari bosse de plus en plus et ne voit plus les momes... Je n'ai jamais su lui dire que je préfèrais ma vie que je trouve plus jolie et plus joyeuse que la sienne (de peur qu'elle interprête ça comme de l'envie, de la rancoeur...). J'ai deux richesses qu'elle n'a plus et ne peut s'acheter : la liberté et la disponibilité (pour faire des choses que j'aime, discuter avec mes enfants...).

Euh... j'vous fais un roman, là. J'arrête, je continuerai plus tard...
En tout cas, tout ça pour dire que ascétisme, non PT de rire
avatar
Cannelle

Localisation : Pyrénées Atlantiques
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par frederiq le Sam 1 Oct 2011 - 10:49

Je le vois plutôt comme un allègement du corps (alimentation plus végétale, moins riche) et de l'esprit (moins d'objets, moins de planification des vacances par exemple).

frederiq

Age : 40
Localisation : Finistère
Date d'inscription : 30/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par frederiq le Sam 1 Oct 2011 - 10:55

Et pour t'appuyer Cannelle, j'ai un peu la même expérience. Mon amie à moi, que je ne vois plus non plus, vit dans une maison superbe de 400 m2 principalement financée par les parents qui habitent à 2 km. Je ne l'envie pas du tout dans sa prison dorée !

frederiq

Age : 40
Localisation : Finistère
Date d'inscription : 30/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par Agilulfe le Lun 28 Nov 2016 - 22:50

Hi hi, le commentaire de Cannelle est très humain !

Il n'y a pas si longtemps de cela, je me suis mis très sérieusement au yoga, pour la énième fois. Le fait est qu'à chaque fois, je sentais une tension en moi, quelque chose comme "mec, si tu ne le fais pas, alors tu es inutile".

Cette dernière fois, c'était dans un moment où tout ce dans quoi je pouvais me lancer me semblait futile, égaré, tout à fait inconsistant, vide. J'en fis part à une amie qui me fit partager quelque chose de très chouette, que je n'avais jamais fait : pour me lancer, je pouvais par exemple faire brûler un bâton d'encens et faire du yoga le temps qu'il se consume. Puis au bout de quelques temps, en rajouter un deuxième, puis un autre et ainsi de suite.

Je suis à chaque fois sensible à l'allumage de ce bâton d'encens. Parce que je ne vise rien en particulier, juste observer ce qui se passe, respirer là où c'est douloureux en lâchant prise.

Je n'en reste pas moins tout aussi sensible à la satisfaction immédiate rendue possible par les pratiques commerciales, mais comme Cannelle le dit, je sais aussi que je peux alimenter autre chose en moi que la satisfaction immédiate d'un beignet au chocolat ou d'un jeu vidéo. Le fait est que, pour certaines choses, je ne suis plus en révolution contre le système, à bas les centres commerciaux et tutti quanti, parce que je n'ai plus envie de ce qui s'y vend, ou alors très rarement, ou alors sur des choses qui m'échappent encore (mécanique, automobile,etc.). Pas par dégoût : j'ai essayé, ça n'a pas marché, je me goinfrais de gâteaux quand je le pouvais. Non, par observation et par lâcher prise.

Je pense pouvoir dire que j'ai été fanatique à un moment, de la SV, des produits locaux et même plus estampillés bio tellement qu'ils sont parfaits et zéro tout ! hi hi hé hé ho ho !!!!
Depuis, je me suis calmé. Parce que c'était énergivore, je le faisais pour me prouver un truc, me convaincre d'un truc, croire en quelque chose d'infaillible, l'idée absolue et ultime, portée en croix et en bannière par un chevalier... qui n'existe pas et qui doute de lui.

Je crois que les désirs de chacun sont de profondes expressions, mêmes futiles et superficielles, de leurs croyances identitaires. Le fait que des ami.e.s aient tant ou peu, cela ne fait pas d'eux.elles des gens tristes et ensuqués et les autres des plus avancés. Je connais des gens adeptes de la SV ensuqués dans leur prison de lierre et de vigne sauvage, à défaut de chaînes d'or et de liens de soie. Cela a été mon cas.

Et ma foi, aujourd'hui, je suis parfois ascète, parfois bon vivant, braillard et grivois... Je me dis que s'il y a des gens pour ériger le profit en religion, il en existe aussi pour faire de même avec la SV. Et de ça, je ne veux pas, parce que tout est lié, que toutes les formes jouissent des autres, parce qu'animées par la même chose, la conscience.

Donc bon. L'ascète peut aussi et surtout se fendre la poire, même s'il est tout seul et avec une guenille comme liquette.
avatar
Agilulfe

Localisation : Une forêt dans les Landes Bretonnes
Date d'inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Simplicité volontaire : ascétisme ?

Message par Steppenwolf le Mar 13 Déc 2016 - 2:07

Pour moi la SV se rapprocherait plus de la doctrine d'Epicure
Je n'y vois aucune privation, même volontaire, juste des choix personnels dont autrui ne souffre aucunement.

J'estime juste user de ma liberté de sur-consommer ou non et de dépenser le fruit de mon labeur en ce qui me correspond .... les vêtements et accessoires à la dernière mode, euh non merci je fais mieux moi même , une œuvre artistique : si elle me plaît de par ses formes ou ce qu'elle m'inspire, pourquoi pas ? un macaron de chez Lad*rée ou une simple crêpe avec des amis , oui à 100 % pour l'instant, pour un bon moment partagé , remplir mon frigo avec toutes les nouveautés du supermarché non , je préfère de loin acheter des légumes saisonniers en leur pleine période et en faire des conserves .

Bref aucun manque, aucune envie ou rancoeur envers ceux qui ont plus que moi matériellement, je pourrais certainement me passer de choses, mais le moment n'est pas encore arrivé


Dernière édition par Cerise le Ven 16 Déc 2016 - 14:21, édité 1 fois (Raison : * cacher le nom des marques)

Steppenwolf

Date d'inscription : 13/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum