zone de confort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

zone de confort

Message par Invité le Jeu 21 Avr 2011 - 16:16

Bonjour
( un dernier message pour la route Cool

j'ai réfléchi à ça une partie de la nuit ... voici en quelques mots mon dernier message à la communuauté virtuelle de ce forum

De 1 à 20 ... concernant votre zone de confort strictement matérielle, 1 étant ce qu'on peut imaginer de pire et de strict minimum comme par exemple un enfant mal-nourri travaillant dans les mines de coltan...et 20 étant un nabab du pétrole garni de diamants africains et faisant du marché noir d'armes et d'êtres humains, où vous situez-vous ?

Quelles est, de ce point de vue, selon vous, la zone de confort moyenne globale qui permettrait à la planète et aux humains soumis à la sur-consommation occidentale et démocratique de retrouver l'équilibre ?
de pouvoir respirer et se guérir des industries humaines ? ...

Bien entendu, pour mieux dormir et ne pas user d'images et de réalités qui dérangent vous pouvez imaginer d'autres mode de vie que ceux que je soumets à votre réflexion... ou remplacer les humains par des animaux de laboratoires ou des habitats torturés comme des mines à ciel ouvert ou les sables bitumineux ...

...pour être totalement honnête il faut tenir compte de ce qui se trouve aussi en amont et en aval des objets de votre confort... strictement matériel, je précise... la Matière étant de toute manière la Manifestation de l'Esprit Cosmique, on ne se trompe pas pour qui veut évoluer et participer à la Qualité et à la Beauté du Monde

Tous sur ce forum, moi inclus, sommes dans une ''zone de confort'' qui dépasse largement la décence... alors il faut être attentif à l'auto-justification lorsque nous discutons de nos choix et nos soi-disant obligations matérielles.

Je considère que ma responsabilité est d'apprendre, chaque jour, à me restreindre et réduire cette ''zone de confort'' matériel pour lentement me ''conforter'' dans le dépouillement et la défense des sans-voix ...

contrairement à l'opinion généralisée, je ne prétends pas m'ériger en donneuse de leçon, je témoigne de moi-même, de mes choix, de mes difficultés, et oui, je pense que s'engager pour un monde meilleur c,est aussi mettre du mordant dans ses propos, se tenir debout et se battre...

louise élie

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par -Françoise- le Jeu 21 Avr 2011 - 17:14

Dans ton échelle, le n°1 est donc forcement exploité par le n°20, c'est ça?
ou bien on considère uniquement le confort matériel?
avatar
-Françoise-

Date d'inscription : 20/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Invité le Ven 22 Avr 2011 - 0:50


... on peut effectivement retirer de la réflexion que le confort des uns est payé par l'inconfort des autres... le mot étant faible en ce qui concerne l'exploitation des hommes par les hommes...

------------------ article en supplément... juste pour ajoputer au fait que je ne suis pas seule à penser comme je pense... et je sais qu'il y en a d'autres ici aussi ...

http://www.votresante.org/news.php?dateedit=1300874547&page=0

Se sentir nous-mêmes, humains, responsables de TOUT ce qui arrive
Alerte nucléaire au Japon. Dominique Aubier exprime sa sympathie pour le peuple Japonais et s'interroge : n'a-t-on tiré aucun enseignement du spectre atomique de Hiroshima et Nagasaki ?

Auteur du livre "La Puissance de Voir selon le Tchan et le Zen",
Dominique Aubier rappelle la grande règle initiatique du Redoublement, connue de tous les Maîtres de toutes les traditions du monde et nous interpelle : il ne sert à rien de prier Dieu à l'heure du désastre, nous devons nous sentir nous-mêmes, humains, responsables de TOUT ce qui arrive et produire l'acte de conscience le plus puissant pour nous libérer de l'hypnotisme qu'exerce sur nous la science assassine.

Nous libérer enfin de nos croyances naïves et notre soumission au culte du prétendu "progrès" par la seule technologie…

Nous souvenir qu'il faut avant tout VIVRE, en accord avec les lois du Réel !

Dominique Aubier
23 03 2011
http://www.dominique-aubier.com/crbst_53.html
Livres importants :
"Ces Désastres qu'on nous fabrique"
"La Puissance de VOIR, selon le Tch'an et le ZEN"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Christophe36 le Ven 22 Avr 2011 - 8:26

A toute action, il y a réaction...c'est même prouvé scientifiquement, donc personne ne peut dire le contraire Wink

L'harmonie est pour moi un but ultime, une utopie à échelle humaine, autant de noir que de blanc, de yin que de yang,...donc j'aurai tendance à dire 10 même si je pense qu'en atteignant le 10, on tirera le tout vers le haut...si vous me comprenez.

Allez suis très optimiste et très en forme aujourd'hui, alors je vous envoie un petit peu de ce surplus qui se dégage de moi (c'est aussi ça la permaculture...partager le surplus ).

Tu nous quittes déjà soeurette ?

Christophe36

Age : 43
Localisation : Morlanwelz (Belgique)
Date d'inscription : 27/01/2011

http://lacaracole.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par madamepatate9 le Ven 22 Avr 2011 - 9:37

difficile à estimer en effet, sachant que dès que je fais tourner ma machine à laver "nucléaire"(on nous l'a assez répété qu'en France 80% de l'énergie est nucléaire)je plonge du côté obscur de la force... mais je fais ce que je peux . Pas de polluants , quasiment pas d'essence (je fais presque tout en vélo)mais je me chauffe encore quand il fait froid l'hiver,et oui, je possède un portable et un ordinateur Embarassed donc je dirais comme toi Christophe, peut-être 10?
avatar
madamepatate9

Localisation : 84
Date d'inscription : 01/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Sanoal le Ven 22 Avr 2011 - 9:53

bonne question, Loulie! je dois bien avouer que je suis bien plus près du nabab aux diamants que de l'enfant-esclave Embarassed même si je n'ai pas de diamants! et que je ne fais pas commerce d'armes ni d'êtres humains... mais j'ai un toit confortable sur la tête, de l'eau qui coule toute seule aux robinets, une voiture pour me déplacer sans fatigue, des machines pour laver linge et vaisselle, des réserves de nourriture dans les placards et le frigo, des magasins tout près, et suffisamment d'argent sur mon compte pour envisager sereinement le mois à venir...
alors... 15?16? pfffffffffiiiiuuuuuuuuuuuu... la route est longue encore! pale

Sanoal

Localisation : Tarn
Date d'inscription : 13/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Canna le Ven 22 Avr 2011 - 12:06

J'ai spontanément envie de répondre 10...
Je crois que c'est pour me donner bonne conscience ou une moins mauvaise conscience...

Je vis simplement et très différemment des gens qui m'entourent mais...
Pourtant, je ne suis pas la reine d'une contrée lointaine et qui asservit sans pitié la population mais je crois tout de même être très proche du 20... Embarassed

Canna

Date d'inscription : 21/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Twiggy le Ven 22 Avr 2011 - 14:12

On a tous ici conscience de notre indécence, je pense, j'aurais du mal à chiffrer mais je suis du "mauvais" côté et de loin.

Par contre j'ai l'impression que cette échelle laisse à penser que le petit môme au fond de la mine sera canonisé tandis que le New Yorkais de base ne peut que brûler en Enfer, si on le prend sous l'angle moral judéo chrétien.

Hier soir je regardais les migrants tunisiens qui tentent de regagner la France. Sur l'île de Lampedusa ils atterrissent dans des camps qui sont de véritables décharges à ciel ouvert, ils couchent dans des monceaux de sacs plastiques et le sol est jonché de détritus. Ce sont pourtant des gens simples qui souffraient de leur pauvreté en Tunisie et du début à la fin du reportage on les voit fumer cigarette sur cigarette et le portable à l'oreille. Risquant leur vie pour venir jouir de la consommation, qu'est-ce que ça révèle?

Qu'est-ce qui fait qu'à quelque niveau où l'on se trouve on prend conscience de notre responsabilité individuelle? quelle est notre marge de manoeuvre, son efficience?

La religion a longtemps "obligé" les gens à respecter certaines valeurs, du plus pauvre au plus riche on savait grosso modo qu'il ne fallait pas faire preuve d'indécence. Je trouve que depuis la révolution industrielle l'indécence s'est propagée au niveau mondial. On a mis en avant l'enrichissement global comme excuse à tous les excès. C'est là que je perds pied: comment rétablir un équilibre alors que nous souffrons de boulimie depuis si longtemps à l'échelle nos pays industrialisés? et évidemment au détriment des autres.

Je tente par la simplicité volontaire de vivre en accord avec mon éthique, sans abus, en "conscience" mais cela ne rattrapera pas le mal qui a été fait. Je crois néanmoins que c'est la seule chose qui tiendra la route. Comme dans un régime, virer anorexique ne fonctionnera pas, ce n'est que par la rééducation de chacun et la reprise de modes de vie sains qu'on arrivera à sortir de là.

Tant qu'on nous bousillera le cerveau, il y aura des gens pour travailler dans des boîtes sans éthique et nourrir ce système en courant après la consommation effrénée. Il me semble qu'un changement s'amorce et qu'internet peut contribuer à le propager. Je suis pour la transmission de l'information comme lutte contre la pub et l'abrutissement de masse.
avatar
Twiggy

Age : 43
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Invité le Ven 22 Avr 2011 - 15:35

Bonjour mes amis et merci

je tends vers le 8 ... j'y suis pas encore, d'instinct je me sens à 9
mais c'est comme l'échelle de Richter, 1 niveau n'est pas égal à l'autre... alors pour y arriver j'ai encore à me dépouiller de bien des choses... par contre, il faut admettre que les biens qui m'entourent sont pour la plupart des outils et des matériaux pour assumer mon autonomie, et qu'il sont soit très anciens que j'entretiens soit trouvés ou récupérés ... j'évite autant que je peux d'acheter du neuf

Le chiffre 8 me semble être un niveau où l'équilibre est atteint et où il reste une marge de manoeuvre aussi pour les fois où une personne a besoin de consommer autrement, genre un souci, une urgence, une maladie grave qu,elle veut soigner par des moyens artificiels.


Avoir des réserves et des biens de base n'est pas nécessairement une tare ! Si je n'ai pas de réserve je devrai me déplacer plus souvent, alors que j'ai des réserves qui me permettent de rester chez moi sans sortir pendant des semaines, ce qui m'est arrivé souvent dans ma vie adulte, réserves qui viennent en partie de mon jardin et en partie des autres, marché et boutique et voisinage... si je n'ai pas d'outil, de clous vis et planches, râteau faucille hache et brouette je ne peux pas assumer mon quotidien, surtout ici où l'hiver exige qu'on travaille vite et bien

Twiggy ... l'image du réfugié politique avec cigarette et portable est en effet très révélatrice... selon moi c'est un symptome flagrant de confort artificiel ... un pseudo confort ? le piège de la société de consommation qui utilise une fonction vitale chez l'être vivant, répondre à des besoins premiers et les satisfaire, mais qui la détourne au profit d'un système

alors la suite ? la question suivante est qu'est-ce que le confort ? qu'est le sentiment de confort ? qui est en réalité une forme de bonheur tant extérieur qu'intérieur... !!? et à combien qui où comment et quoi tient-il ?

Je répondrai pour moi ... là où je me sens le plus confortable c'est dans la forêt, hiver comme été, quand je récolte du bois et des branchages à la main avec une petite scie et une hachette, dans les pépiements des oiseaux, le bruissement des feuilles, la chanson du vent... pour moi c'est la quintessence même de ma place sur la terre, voir à mes besoins premiers, me garder au chaud et communier avec la beauté Terrestre et son Grand Esprit ... c'est là que je me trouve au niveau 8 je crois bien et me sens en parfaite harmonie avec le Tout...

avec vous
lou

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Twiggy le Ven 22 Avr 2011 - 17:15

Il y a quelque chose d'extrêmement infantile à chercher la satisfaction permanente et immédiate. C'est sur ce simple ressort-là que tout se joue, me semble-t-il: la société de consommation est comme un mauvais parent qui ne donne aucune limite à son môme voire anticipe ses caprices. Je me demande comment on rééduque quelqu'un à qui on n'a jamais permis de faire l'expérience du bonheur et qu'on berne depuis toujours?

Je repense à mes migrants, il y avait bien quelques adultes qui leur disaient d'être patients, que la révolution venait d'avoir lieu et qu'ils allaient retrouver une place digne dans la société, rien à faire! même les parents des jeunes gens acceptaient l'idée que leur enfant risque sa vie sur un rafiot pour aller chercher quoi? une vie meilleure? même pas vraiment, juste du pognon, la pseudo incarnation d'un avenir clément...

Ce que je souhaite apporter à mes fils, ce n'est pas un héritage pécunier car aussi gros soit-il, il ne pèsera rien face à la difficulté de vivre quand on n'a pas les clefs. C'est au contraire une compréhension du monde qui les entoure qui fera que, quoi qu'il arrive, ils sauront ce qui est essentiel. Nous vivons au pays de Cocagne ici, climat tempéré, terres fertiles, sécurité sociale, si un petit Français n'est pas capable de s'extraire du marasme alors qui peut y parvenir?

Cette notion d'enfance/âge adulte est quand même une difficulté majeure selon moi. Je suis curieuse de trouver des infos sur ce processus de maturation, comment l'induire, quelles sont vos expériences? Tout le monde n'est pas rebelle de nature et ça demande parfois de grands efforts de se mettre à la marge, particulièrement à un âge où on ne veut surtout pas détonner tel l'adolescence. Comment favoriser cela?
avatar
Twiggy

Age : 43
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Canna le Ven 22 Avr 2011 - 20:02

Twiggy, je ne réponds pas vraiment à ta question mais peut-être que mon témoignage peut te donner des pistes...Wink

Je peux seulement parler de ce que je connais...
Il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu et la place dans la famille en est un qui est non-négligeable à mon avis.
Je suis la seconde mais pas la dernière et dès le départ, on voulait que je suive l'exemple et presque que je sois une copie.
Dès le plus jeune âge (mes souvenirs remontent à la maternelle : 3 ans), on veut faire plaisir aux parents et on se met à faire semblant puisqu'on ne peut pas être ce que l'on nous demande, on est juste soi-même.
Tout cela ne rend pas les choses plus faciles, on est différent et on le sait, on fait semblant et on le sait et au final cela devient presque "normal" d'être conscient de sa différence et de faire semblant en famille et à l'extérieur.
Puis, on essaie de s'affirmer (à l'adolescence) et cela complexifie le tout : l'incompréhension des autres et l'impression de ne pas arriver à expliquer et faire passer les choses clairement pour être accepté tel que l'on est c'est-à-dire ni mieux et certainement pas pire mais juste différent des autres.
Ensuite, on accepte l'incompréhension des autres et on choisit sa propre voie et c'est presque facile (plus facile que pour les autres) d'être soi-même et différente... Wink

Canna

Date d'inscription : 21/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Emma le Ven 22 Avr 2011 - 20:07

Je crois que je suis à 13. Je considère que, partageant mon confort avec mon conjoint qui n'est pas du tout SV, je "profite" de ses refus et de ses choix. Et j'ai du mal à descendre sans empiéter sur ce qu'il considère nécessaire. Pourtant, c'est dans mon duvet à la belle étoile que je suis le plus heureuse !
avatar
Emma

Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Twiggy le Ven 22 Avr 2011 - 20:38

Canna, je te remercie pour ton témoignage, il semble que tu as puisé une belle force de ton expérience.

Il me paraît difficile de "rendre mûr" quelqu'un. Sans la contrainte d'une religion, c'est par le biais de nos expériences les plus douloureuses, le fait de prendre conscience qu'on est mortel notamment, qu'on parvient àprendre soin de soi, des autres et du monde en général. Ca, on ne peut pas l'épargner à nos enfants...

avatar
Twiggy

Age : 43
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Canna le Dim 24 Avr 2011 - 14:05

Je suis un petit peu hors sujet, je vous prie de m'en m'excuser.

Twiggy, je suis de ton avis.
De plus, depuis qu'il est né, j'observe beaucoup mon neveu (tout juste 4 ans et il est aussi le second) et son attitude est très différente de celle de sa grande sœur.
Il réfléchit beaucoup au fonctionnement des choses : il en casse beaucoup aussi pendant qu'il expérimente Wink et il essaie de réparer.
Mon beau-frère dit que sa curiosité naturelle lui servira à ne pas être un mouton qui suit le troupeau sans se poser de question...
Je crois aussi qu'à partir du moment où on observe réellement les choses, on ne peut pas les accepter juste comme cela et sans se poser aucune question et la première étant : Est-ce que cela me conviens à moi, personnellement ?

Canna

Date d'inscription : 21/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par MesChersConciterriens le Dim 24 Avr 2011 - 16:23

Le quotidien de ma région avait mis à sa une"Les japonais habitués à leur confort face au chaos" le jour du tsunami.Ils n'ont pas su où se mettre devant le nombre de lettres d'abonnés scandalisés.

MesChersConciterriens

Date d'inscription : 29/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Philomenne le Dim 24 Avr 2011 - 16:47

Mais, heu... ces lettres disaient quoi au juste ? Je t'avoue que j'ai du mal à suivre... scratch
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 46
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par MesChersConciterriens le Dim 24 Avr 2011 - 22:29

Ha. Je fais partie des gens qui ont écrit ,et j'ai été scandalisée par l'usage du"habitué à leur confort" .Cela sonnait un peu prêcheur :repentez vous pauvres pécheurs votre fin est proche .
Et je n' aime pas quand il y a un jugement porté et cette phrase me semblait par trop lourde de sens.
Sur l'échelle de loulie je me situerais vers le 6 la plupart du temps.Mais quand monsieur prend des décisions il propulse notre foyer au 14 .

Pour Twiggy, je comprend que tu ne comprenne pas les migrants.Il faut juste savoir que dans les sociétés arabes ou africaines l'individu est un maillon du groupe,famille,fratrie,village ,quartier.Sa réussite ou son échec dans la vie affecte tout le monde . Voir sa famille se nourrir de thé et de pain pendant des semaines alors qu'on a un master qui dort dans un tiroir ce n'est pas une vie mais une torture.

MesChersConciterriens

Date d'inscription : 29/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Twiggy le Lun 25 Avr 2011 - 7:39

Ah mais ça je le comprends, ce qui me gêne c'est que le môme s'en aille gagner une misère au péril de sa vie alors qu'il pourrait vivre simplement au sein-même de sa famille et que personne ne le lui fait comprendre, tout bernés qu'ils sont par les promesses de la société de consommation. Ils le condamnent à une vie de misère bien pire que s'il vivait de son travail propre en Tunisie. Je ne parle même pas de la perte d'identité culturelle qui a certainement un coût, elle aussi.

Pour ce qui est des jeunes qui ont un master et sont surexploités, je ne peux m'empêcher de penser que ce sont eux que l'on recrute sur les plateformes d'appel basées en Afrique (en France on fait appel aux femmes des prisons, "payées" 3€/h), particulièrement s'ils n'ont pas d'accent, pour nous appeler à domicile et nous vendre des assurances, des abonnements et ce genre de choses...

Nous faisons, Occidentaux, le malheur de ces pays mais ils font le leur quand ils tombent dans les mêmes travers que nous en ne résistant pas aux sirènes de la consommation. De même que nous nous devons d'avoir une vie simple, je pense que pour s'en sortir ils doivent réapprendre à utiliser leurs ressources propres même si cela les maintient dans une vie rudimentaire. Toute la difficulté est que la frontière entre simplicité et misère est hélas bien mince et on en revient à la notion de revenu minimum décent.

D'autre part j'ai surtout conscience de l'énormité de mes propos, moi qui suis confortablement, grassement installée dans ma vie de pacha. Néanmoins j'en suis persuadée, le bilan global de tout cela à l'échelle de leur pays et sur le long terme sera moins bon, même si ponctuellement il y aura des histoires plus heureuses que d'autres.

Si les diplômes en France revenaient à ne plus avoir de sens (on n'en est pas si loin non plus), je me garderais bien de pousser mes gamins à nourrir des rêves de star. Une vie n'est pas réussie parce qu'on gagne de l'argent ou qu'on passe à la télé, me semble-t-il...
avatar
Twiggy

Age : 43
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par louise élie le Lun 25 Avr 2011 - 15:41

Bonjour

l'idée même de devoir ''réussir'' sa vie n'est-elle pas un mensonge préliminaire à tout ce cirque de la sur-consommation ?

Réussite, confort, sécurité  ... des notions qui, dans le monde moderne se sont développées de manière très dirigées et tiennent plus de la projection mentale, de l'imaginaire au servce du système.

D'un point de très général, et surtout parce que je ne veux pas être trop longue vu qu'il fait si beau dehors malgré le vent froid ( encore des températures entre  4 et 10) pour moi, la notion de réussite n'est jamais intervenue dans ma vie ni dans le regard que je pose sur les autres... peut-être parce que je me sens autant rivière, autant pluie autant feuille d'arbre ou mésange qu'humaine , et que cette idée de réussite est uniquement une projection mentale, dont je suis si peu affublée qu'au grand désespoir de mes proches, je ne pense que très rarement à ma propre ''sécurité'' et jamais à mon avenir...  Cool

Soyez heureux... le bonheur est une décision que l'on prend
à +
louise élie

louise élie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: zone de confort

Message par Agilulfe le Lun 28 Nov 2016 - 21:21

Il y a peu de temps, je lisais quelque chose à propos de la religion chrétienne. Le fait d'être enfermé entre le péché et le repentir, quelque chose de ce genre.

Vivre dans le luxe peut être vu comme le regroupement de plusieurs péchés capitaux, si ce ne sont pas tous.

Opulence rime avec pénitence alors ? Et pauvreté avec magnanimité ? Sus aux magnas du pétrole, vivent les pauvres ?

Nous vivons dans un monde matériel, spirituel, mental... M'est avis que celui qui n'a pas de lien avec la matière ne peut tout simplement pas s'incarner.

La zone de confort dont l'initiatrice de ce sujet parle résonne en moi comme quelque chose de temporel, une invention, un prétexte. Une croyance. Comme elle le dit à propos de la réussite. C'est une supercherie, un truc du développement personnel (saviez-vous que le mot développement n'existe que depuis les années 40 et le plan Marshall ?). La matière n'ensuque pas les corps. Nous sommes des réceptacles. Quant à ce qui nous permet d'intervenir le moins possible sans pour autant être destitués de notre pouvoir, je rejoins l'un de vous sur la simple évocation de la permaculture.

En somme, je crois que c'est plus une histoire d'intuition, que de culpabilité ou de bienséance à l'égard de la Création du Seigneur.
La zone de confort a une dimension expansionniste, qui me rappelle la forme très perturbante des axes routiers majeurs ou mineurs. Ou la théorie du Big Bang. Bref, c'est une forme très masculine, religieuse et mentale d'envisager les choses. Comme s'il existait une zone du Dehors (c'est aussi un livre d'Alain Damasio), encore une fragmentation. Non, je ne pense pas qu'on puisse s'encombrer de cette zone, comme un territoire à réduire, à génocider... On ne cultive pas des zones, c'est pourtant exactement la tendance actuelle.

Comme une région de soi détestable ou à dorloter pour accéder au bonheur. Qu'une note viendrait sanctionner. Non. Ce serait tout simplement tourner le dos à l'innocence. Le monde n'est pas totalitaire ou fragmenté. Il est. Comme est sa diversité, l'échange, le partage. La forêt a-t-elle une zone de confort ? Existe-t-il un tapis fixe de mousse qu'on pourrait qualifier comme de résistance à l'effervescence de vie qui se dégage de celle-ci ?

C'est une couche de plus que je vous invite à laisser se dissoudre dans le vide. Que nous soyons fortement instruits dans l'art de nous encombrer de choses inutiles, j'en conviens, mais de croire que cela fait peau sur notre existence, c'est ignorer l'existence de tout ce qui racle, ôte, balaye sur cette planète (y compris les poissons chirurgiens, les oiseaux nettoyeurs).

Je sais, cela ressemble à du déni. C'est de l'abandon syntaxique. On est ce qu'on croit, aussi.

S'évaluer sur l'échelle de la simplicité, c'est un réflexe scolaire. S'auto-évaluer aussi. Qui a dit que nous avions besoin de cela pour nous émerveiller, pour découvrir ? N'est-ce pas dénué de verbe, que la simplicité s'en passe allègrement ? On rayonne, on aime... Stop, les difficultés ne sont pas un problème, il n'y a pas de problèmes, mais la guerre que nous leur faisons, nos propres résistances, par pure croyance que c'est en guerroyant en posture vaillante, virile, une vikingerie barbue, cruelle, sale, grivoise et chenapande qu'on deviendra meilleur.

Louise, tu le dis toi-même, réussir, quelle blague. C'est limité, c'est peu.
avatar
Agilulfe

Localisation : Une forêt dans les Landes Bretonnes
Date d'inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum