Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Gaeline le Lun 4 Juil 2011 - 20:16

Bonjour

Je ne savais pas trop dans quelle rubrique poster cette information : ressources internet? alimentation? réflexions sur la santé?

Allez, va pour la rubrique "alimentation"... Merci aux modérateurs de déplacer mon sujet si besoin.

Un lien qui me semble-t-il pourrait vous intéresser : une jeune interne en médecine qui s'essaie depuis peu au végétalisme et fait part de son expérience sur son blog.

Pourquoi cette expérience : avez-vous pensé à devenir végétarien(ne)? http://l-ordonnance-ou-la-vie.com/avez-vous-deja-pense-a-devenir-vegetarienne/

Premier retour d'expérience : http://l-ordonnance-ou-la-vie.com/regime-vegetarien-bilan-apres-2-mois/
Suite du retour d'expérience : http://l-ordonnance-ou-la-vie.com/regime-vegetarien-2-bilan-apres-2-mois/

Ce que je trouve intéressant, c'est que c'est un professionnel de santé qui fait cette démarche, et dans une perspective principale qui est ni écologique, ni spirituelle, etc. mais bien dans une logique de préservation de la santé...

Qu'en pensez-vous?

Edit modo: sujet déplacé dans le forum santé
avatar
Gaeline

Age : 35
Localisation : Finistère Nord
Date d'inscription : 17/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Mélodie le Lun 4 Juil 2011 - 20:45

Merci pour les liens, Gaeline, je suis vraiment impressionnée par cette jeune femme qui est passée d'un régime omnivore à un régime végétarien puis végétalien en 1 mois o_O
Son blog a l'air d'ailleurs vraiment très intéressant, je le mets dans mes favoris.

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Canna le Lun 4 Juil 2011 - 21:25

Je trouve que ce témoignage est intéressant mais à relativiser tout de même et notamment en ce qui concerne "4. Un potentiel éducatif". Son sommeil, son humeur, son allergie (rhume des foins, si c'est bien cela qu'elle avait...) et son absence de maladie ne sont pas uniquement liés à son régime alimentaire.

De plus, ici : "4. Devenir végétarien : un choix pour sa santé ?" elle dit ceci :
Les végétariens ne sont généralement pas devenus végétariens pour leur santé… mais pour celle des animaux.
Je crois qu'il ne faut pas faire de généralités, il y a des végéta*ien/ne/s qui pensent à leur santé et qui militent pour le respect des animaux. Le militantisme peut être mis plus en avant que leur bien-être personnel.

En fait, je trouve son témoignage un peu "trop" enthousiaste, un peu comme si elle essayait vraiment de nous convaincre. Je dis ceci alors que je suis végétarienne à tendance végétalienne pour le moment et seulement depuis peu de temps.

Canna

Date d'inscription : 21/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Emma le Mar 5 Juil 2011 - 8:57

J'ai commencé à lire et j'ai trouvé une phrase qui me paraît terrible.
le serveur ne cherchera pas plus loin, si c’est médical, il ne peut pas vraiment vous condamner…
Condamner. C'est dur comme mot. Et sans doute vrai pour ce qui est des attitudes face aux végés.
j'y retourne. study

Edit : j'ai une question stupide !
Pourquoi la farine de blé est-elle "interdite" ?
avatar
Emma

Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Mélodie le Mar 5 Juil 2011 - 12:28

Parce qu'elle supprime en plus le gluten (rien à voir avec le végéta*isme), dans son cas.

Sinon, cette histoire de glycémie très inférieure à la norme, ça m'intrigue beaucoup, faudra que je teste sur moi (j'ai ce qu'il faut à la maison).

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Emma le Mar 5 Juil 2011 - 12:36

Merci Mélodie !
avatar
Emma

Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Canna le Mar 8 Jan 2013 - 0:40

Cette jeune femme, interne en médecine participe depuis l'année dernière à la revue associative de l'AVF.
Ces articles sont plutôt intéressants (c'est de la médecine) même si je ne suis pas d'accord avec tout (et si le texte dans la revue était écrit en plus gros ce serait peut-être plus agréable pour la lecture study ).

Canna

Date d'inscription : 21/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Bib le Mar 8 Jan 2013 - 2:35

je trouve sa démarche SUPER et je suis sûre qu'il en sortira des infos très intéressantes.

Mais je lui vois 3 gros défauts
- sa tendance à généraliser à partir d'une seule personne
- deux mois, c'est beaucoup trop court pour tirer des conclusions
- après deux mois seulement, elle en fait de la publicité, le présentant comme panacée.

Elle devrait poursuivre l'expérience un an ou deux avant de tirer des conclusions, et surtout, avant de le conseiller sans mises en garde ! Et aussi, faire des statistiques à plus grande échelle.

Cela ne convient pas à tout le monde !
Dans mon cas, seulement supprimer la viande est exclus, les carences sont immédiates. J'ai été très loin, après plusieurs années de végétarisme, pourtant, je suivais les prescriptions pour les associations protéiniques, les vitamines, etc. Je réessaie régulièrement, toujours avec le même résultat catastrophique.

Attention donc, ne pas se lancer dans l'aventure sans suivi médical sérieux, surtout si brutalement: le corps a besoin d'années pour s'adapter à une nouvelle alimentation. Et de grâce, ne le testez pas sur les enfants ! Etre vévétaLien est un extrême, très difficile à tenir. On est obligé de prendre toutes sortes de compléments alimentaires, qui sont loin d'être innocents, et qui prouvent que ce n'est pas une alimentation équilibrée.

Le végétarisme est à la mode depuis assez longtemps (30 ans ?) à une période, presque tous mes amis étaient végétariens, et je peux vous assurer que peu d'entre eux le sont resté, et certains ont eu de sérieux problèmes de santé. Pas tous: cela convient très bien à certains, mais ils sont plutôt rares, et j'aimerais bien savoir à quoi cela tient, pour pouvoir aussi m'y remettre.

Dans son blog, l'auteure dit: alors que les protéines animales sont incriminées de part leurs excès et leur nature dans diverses maladies qui n’ont de cesse de nous rendre dépendant aux médicaments.

de par leur excès là, on est d'accord. Il ne faut en manger que peu, et pas n'importe lesquelles. Mais de là à conseiller l'excès contraire...

Je trouve qu'arriver à supprimer la viande rouge, limiter les autres à une ou deux fois par semaine + du poisson, des oeufs frais (pas de cholestérol les premiers jours, si le jaune n'est pas cuit), les yaourts, fromages blancs maigres..., manger beaucoup de légumes, des légumineuses, des fruits et fruits secs et éviter les aliments "préparés", le sucre blanc... c'est déjà très bien.
avatar
Bib

Age : 66
Localisation : Belgique (Gembloux)
Date d'inscription : 19/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Mélodie le Mar 8 Jan 2013 - 14:48

Ah, Bib, je te trouve toujours aussi partiale sur le sujet. Wink
(même si je comprends pourquoi, hein )

Elle ne faisait pas de la publicité en se basant seulement sur son expérience de 2 mois : à la base elle y était venue suite à des lectures d'études (elle cite le rapport Campbell entre autres) et elle était donc convaincue des bienfaits d'une alimentation végétale. Au bout de 2 mois, elle fait un bilan sur sa façon de se nourrir, chez elle et à l'extérieur, et pour finir elle indique ce qu'elle a constaté chez elle tout en précisant en introduction :

Les avantages de ce type de régime alimentaire en matière de santé ne pouvant se mesurer que sur le long terme, je conçois que nombre de personnes désireuses d’un résultat immédiat ne soient pas intéressées par le végétarisme ou le végétalisme. Pourtant, bien que je n’aie pas de problème de santé particulier, j’ai tout de même noté des changements rapides pour certains points :

Et surtout, tu accuses Ludivine de généraliser, mais c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité, non, vu que toi tu affirmes ensuite sans sourciller :

Etre vévétaLien est un extrême, très difficile à tenir. On est obligé de prendre toutes sortes de compléments alimentaires, qui sont loin d'être innocents, et qui prouvent que ce n'est pas une alimentation équilibrée.

Alors non. On n'est pas obligés de prendre toutes sortes de compléments alimentaires quand on est végétaLien. Je ne prends pas toutes sortes de compléments, je prends de la B12 par précaution, d'une part parce que je n'ai pas le temps en ce moment de faire des recherches + approfondies sur le sujet ni des analyses régulières, et d'autre part parce que le pb de la B12, ce n'est pas le fait d'être végétalien ou pas (la plupart des animaux d'élevage sont supplémentés en B12, donc les non-végés se supplémentent aussi pour l'immense majorité, mais sans le savoir) et les carences existent chez les omni aussi, notamment les personnes âgées : le pb, c'est l'épuisement des sols et le fait qu'on lave nos aliments, ce qui élimine la B12 contenue dans la terre ou dans les oeufs d'insectes d'après ce que j'en sais pour le moment. Bref. Donc je me supplémente en B12, et aussi en vitamine D en ce moment à cause de l'été hyper pourri qu'on a eu chez moi, qui fait que je n'ai pas eu ma dose de soleil et je le ressentais (je précise au cas où que mes parents omnis, mes frères omnis, et mon mari omni à l'extérieur avaient le même manque de vitamine D que moi).
En temps normal, je ne me supplémente donc qu'en B12, et ça disparaîtra peut-être un jour (je connais des végétaliens de longue date, + de 20 ans, qui ne se supplémentent aucunement).

Bref, je ne doute pas que pour certaines personnes ce type de régime soit difficile voire impossible à tenir, pourquoi pas après tout, y a bien eu une mutation il y a qq milliers d'années qui a permis à un certain % des êtres humains de digérer le lactose une fois adulte, on peut bien imaginer qu'il y en ait eu qui fassent que d'autres ne puissent plus se contenter d'une alimentation végétale, et que tu sois dans ce cas.

Mais moi personnellement je côtoie des dizaines d'autres personnes, dans la vraie vie ou sur le net, végétaliens, depuis + ou - longtemps, ils le vivent très bien, sans pour autant se bourrer de compléments alimentaires. Beaucoup se sentent bien mieux qu'avant, ça a réglé des pb chez pas mal d'entre eux, pour un petit nombre ça n'a rien changé, et quelques-uns ont eu des mauvaises surprises (fatigue, carences...) mais tout est rentré dans l'ordre une fois qu'ils ont réadapté leur alimentation. Typiquement, ça concernait les gens qui se contentaient de supprimer la viande, sans rien changer d'autre.

Et puis n'oublions pas qu'on n'a pas besoin d'être végé pour être carencé, l'immense majorité des compléments en tout genre est prescrite pour des omnivores Wink

Bib a écrit:
Dans son blog, l'auteure dit: alors que les protéines animales sont incriminées de part leurs excès et leur nature dans diverses maladies qui n’ont de cesse de nous rendre dépendant aux médicaments.

de par leur excès là, on est d'accord. Il ne faut en manger que peu, et pas n'importe lesquelles. Mais de là à conseiller l'excès contraire...

Eh bien déjà elle parle d'excès mais aussi de nature, et surtout tu as oublié de citer le début de la phrase :

Certes, nous avons mangé des animaux pour survivre par le passé, mais aujourd’hui, les études sur l’alimentation mettent systématiquement en exergue les avantages d’un régime végétal


Pour finir, tu dis
Je trouve qu'arriver à supprimer la viande rouge, limiter les autres à une ou deux fois par semaine + du poisson, des oeufs frais (pas de cholestérol les premiers jours, si le jaune n'est pas cuit), les yaourts, fromages blancs maigres..., manger beaucoup de légumes, des légumineuses, des fruits et fruits secs et éviter les aliments "préparés", le sucre blanc... c'est déjà très bien.

Mais tout à fait. Et c'est à peu près ce que dit Ludivine aussi à la fin de son bilan, d'ailleurs, non ?
Trouver la volonté en soi pour adopter un régime moins carné et si possible pas du tout carné, est un meilleur calcul pour qui veut préserver ses organes afin d’en profiter aussi longtemps que possible et éviter les visites chez le médecin.

Là elle ne parle même pas d'oeufs ou de lait, ni même de poisson, elle dit juste qu'on a tout intérêt à diminuer ou supprimer si possible la viande pour sa santé.


Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Invité le Mar 8 Jan 2013 - 15:14

Merci Mélodie pour ton message! Végane depuis presque 1 an, je confirme tout ce que tu as écrit. Nous nous complémentons en B12 par précaution et j'ai la même réflexion que toi sur le sujet. Pour nous (=mon mari et moi) ça n'a rien d'extrême, ça nous semble au contraire extrêmement simple! Il suffit d'accepter de changer ses habitudes, mais cela étant fait, on en adopte très rapidement de nouvelles!
Et je ne suis pas non plus d'accord sur le fait qu'il faudrait être suivi par un médecin : idéalement je ne dirai pas non, mais je ne connais aucun médecin compétent en la matière. Il n'est nullement nécessaire non plus de suivre une période d'adaptation ou de transition comme suggéré plus haut : du jour au lendemain ça se fait très bien!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Canna le Mar 8 Jan 2013 - 16:01

colcat a écrit:
Et je ne suis pas non plus d'accord sur le fait qu'il faudrait être suivi par un médecin : idéalement je ne dirai pas non, mais je ne connais aucun médecin compétent en la matière.
Colcat, il y a d'autres végans bretons notamment dans le 22 et le 29 alors si un jour tu en as envie ou besoin, tu peux demander des adresses à l'AVF.
colcat a écrit:Il n'est nullement nécessaire non plus de suivre une période d'adaptation ou de transition comme suggéré plus haut : du jour au lendemain ça se fait très bien!
Je crois que cela dépend des personnes et ce au niveau physique et/ou psychologique.
Moi, j'ai eu une période de transition pour mon entourage, pour ne pas trop les perturber.


Canna

Date d'inscription : 21/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Bib le Mar 8 Jan 2013 - 22:07

mélodie,
ou, je suis partiale, parce que j'aimerais bien pouvoir devenir végétarienne, et même végétalienne, mais que je ne le peux pas.

Et je suis loins d'être la seule dans ce cas.
Je suis jalouse: tu ne le comprends pas ? Wink

Je ne décourage personne de devenir végétarien, tu dois m'avoir mal lue: c'est même le contraire.

Bien sûr, cette jeune femme a aussi des propos modérés, mais regarde le titre du fil: c'est surtout à cela que je réagis. Wink Par rapport à elle, j'ai été trop "carrée", tu as raison. Je n'ai lu que quelques passages.

J'ai la chance d'avoir un médecin compétent en la matière, elle-même végétarienne. Donc elle connait très bien les risques et les avantages.
Nous faisons de la médecine préventive, tous les 2 ans une prise de sang, et petit à petit, on adapte mon alimentation. J'ai déjà abandonné la viande rouge, et diminué la volaille.

Je ne vois pas en quoi ces précautions sont critiquables ou à déconseiller. Surtout si on change brutalement: il est difficile de trouver tout de suite le bon équilibre alimentaire avec un tel changement.


Dernière édition par Bib le Mer 9 Jan 2013 - 0:01, édité 1 fois
avatar
Bib

Age : 66
Localisation : Belgique (Gembloux)
Date d'inscription : 19/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Panthera Pardhus le Mar 8 Jan 2013 - 22:29

Bon, moi, je ne suis pas jalouse. Vue que je ne suis pas végétarienne ni végétalienne. J'ai des périodes sans produits animaliers, d'autres avec des sous-produits animaliers, d'autres avec viande et ce, sans haine ni passion.
Ca dépend de mon état d'esprit, de ma flemme, de ma fatigue, de mes envies. Et je trouve que j'ai bien de la chance. J'ai (encore) le choix de mon alimentation, ma santé et l'endroit où je vis me le permettant.
avatar
Panthera Pardhus
Administrateur

Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le végétalisme, une démarche de prévention pour sa santé?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum