éducation, sv, pression sociale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

éducation, sv, pression sociale

Message par tapioca le Lun 19 Fév 2007 - 22:30

En comparaison avec le reste de la famille, nous avons des idées hors normes: homéopathie, ostéopathie, cododoter, allaitement, pas de télé ou très limité, jeu éducatif et non-violent, partage (ludothèque p.e.), alimentation saine (bio, fait maison, ...) etc etc.

Mais il me semble de plus en plus souvent (en tout cas en ce moment) que je dois faire des concessions vis à vis de nos valeurs, sous la pression de la famille.
Sinon, je passe mon temps à faire écran entre mami et papi qui veulent gâter les petits de bonbons, parrain qui a encore un cadeau de noël a donner, les cousins qui jouent avec des pistolets en plastic, etc etc.

Pour certaines choses, les arguments sont faciles à trouver (non, nous ne buvons pas de soda, ce n'est que de l'eau colorée et sucrée), mais parfois c'est plus compliqué (non, bébé ne prend pas beaucoup de poids pour le moment, c'est normal pour les bébés allaités, c'est temporaire).

J'avoue qu'en ce moment, je me sens un peu accablée par cette pression. Je ne veux pas céder, mais je me demande un peu comment faire face, avant que la cocotte n'explose!
Je crois que ce qui me gène le plus, c'est que chaque fois que je cède, je m'en veux. Car en dehors du fait que j'ai l'impression de manquer à mon rôle de parent, je me manque de respect à moi-même.

Il est simple de limiter l'acces aux temples de consommation, mais comment faites-vous? scratch Comment gérer ces moments où on a l'impression que cette société de consommation veut entrer par n'importe quel inserstice (nouriture, médical, jeu,...) pour atteindre nos enfants et ce par le biais de nos familles?


ps: Heureusement, l'aîné n'aime pas le coca et rafolle de fromage de chêvre aux noix qu'on achète au marché bio Mr Green
avatar
tapioca

Age : 44
Date d'inscription : 29/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Caco le Mar 20 Fév 2007 - 20:31

En ce qui me concerne, je module ma réponse selon l'âge et le sujet que l'on aborde. Avec mon bébé, j'étais une véritable lionne, tant pis pour ceux à qui ça ne plaisait pas ! Laughing Ils ont fini par s'en remettre, et surtout par fiche la paix à mon bébé (elle était un peu sauvage avant ses 15 mois) (et allaitée exclusivement plus de 9 mois, dans une famille qui a toujours biberonné).

Peu à peu, sur certains sujets, je lâche un peu la pression. Mais si un jour mes limites sont outrepassées, la lionne ressortira de sa cage. Et tout le monde le pressent, à la façon dont je questionne ma mère les fois où elle garde ma fille (à leur demande conjointe).

Certainement que plus tard d'autres sujets de controverse pourront survenir (là c'est l'alimentation, télé ou pas télé, et pourquoi n'a-t-elle pas fait la sieste cette fois encore nondidiou !).
Mais à part la sieste (apparemment chez Mamie c'est inconcevable pour tout le monde) où je lâche prise, il n'y a pas lieu d'allumer la télé, parce que le parc, parce que les chats, parce que la copine d'à-côté, parce que Grand-Mamie en profite pour venir boire le thé : mieux à faire quoi qu'il arrive.

Ah oui sinon une fois par an c'est vraiment dur : Noël... Plastique, piles, c'est le grand n'importe quoi...

En ce qui concerne ton message, j'ai l'impression que certaines limites sont en passe d'être mises à mal... quel est l'enfant (ou les enfants) concerné(s) ? quel est (sont) son (leurs) âge(s) ? Quelle sont les personnes de ta famille concernées ?

(questions facultatives hein c'est juste pour te donner mon point de vue Wink )

Bon courage en tous cas...
avatar
Caco

Date d'inscription : 15/01/2007

http://cacoandco.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par tapioca le Mar 20 Fév 2007 - 22:59

En fait j'ai cédé à la pression en allant voir un pédiatre avec bébé de trois mois. Pour faire taire belle-maman... Tu vois le genre... Rolling Eyes Moi je me serais contentée de l'ostéopathe et de la spécialiste en lactation.

Le problème est l'allaitement. On a quelque soucis de quantité et je pensais pouvoir remédier en allaitant (encore) plus souvent et en me reposant. Pour le pédiatre, c'est un bon début, mais il est nécessaire de donner des compléments (tétés suivi d'un petit biberon)pour le bien de bébé....
J'entends d'ici ma belle-mère: jl'avais bien dit, ct'enfant n'a pas assez! Allaitez pendant trois mois, c'est déjà bien assez long, il lui faut aut' chose maintenant...
Je crois que le pédiatre a raison, mais la manière ou tout ça c'est passé me donne un sentiment de culpabilité mal placée...

Soit. Ce n'est que le xième incident avec les remarques: tu le gâtes (parce qu'on cododote), c'est pas bon pour son dos (l'écharpe porte-bébé), t'es à la maison avec bébé t'as bien le temps de faire le ménage (la maison est propre, faire les fenêtres n'est pas une priorité) et j'en passe et des meilleures.

Avec l'aîné, j'étais plus lionne que maintenant. J'essaie un peu de lacher prise. Mais j'ai l'impression du coup de me faire piétiner et d'être supersensible et je veux centrer mon énergie de manière positive sur les besoins de mes garçons.
Pour mon propre bien (et du coup celui de bébé) j'ai décidé que cette semaine nous n'irons pas jouer avec les cousins chez mami et papi. Comme ça pas de remarque, pas de dessins animés débilisants, pas de jouets agressifs, pas de goûter dégoûtant, pas d'énergie négative. Evil or Very Mad
Ceci dit, l'entente est bonne avec ma belle-famille, même si on ne partage pas les mêmes valeurs. Avec un enfant j'arrivais à gérer ces différences. Avec un petit deuxième, cette vigilance doit être redoublée et je ne m'en sens pas la force pour le moment. Quelqu'un a une baguette magique à me prêter? Smile
avatar
tapioca

Age : 44
Date d'inscription : 29/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par korrotx le Mer 21 Fév 2007 - 10:57

tapioca a écrit:En comparaison avec le reste de la famille, nous avons des idées hors normes
Un temps je me disais ça aussi.
Maintenant je trouve qu'en comparaison avec moi, il y a plein de gens qui ont des idées hors normes Wink.
tapioca a écrit:J'avoue qu'en ce moment, je me sens un peu accablée par cette pression. Je ne veux pas céder, mais je me demande un peu comment faire face, avant que la cocotte n'explose!
Que se passerait-il si toi tu leur mettais la pression par rapport à leurs choix, en les incitant à faire comme toi? Comment ils le prendraient? Que répondraient-ils? Ça peut être une expérience intéressante, à moduler biens sûr selon la capacité de chacun à écouter un discours qui ne résonne pas forcément avec le sien.
Au final, pourquoi est-ce que ça devrait toujours être aux minoritaires de justifier tout ce qu'ils font?

korrotx

Date d'inscription : 08/11/2006

http://lezd.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par joe.chip le Mer 21 Fév 2007 - 11:09

tapioca a écrit:
En comparaison avec le reste de la famille, nous avons des idées hors normes
J'ai la chance d'avoir toujours été anti-conformiste depuis très jeune, ce qui m'aide à assumer relativement sereinement un mode de vie alternatif (certaines personnes diraient "marginal).

korrotx a écrit:
Au final, pourquoi est-ce que ça devrait toujours être aux minoritaires de justifier tout ce qu'ils font?
Question pertinente! que je me posait souvent, avant de décider que ce n'est pas à moi de me justifier. En particulier à propos du végétarisme.
avatar
joe.chip

Date d'inscription : 23/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par tapioca le Mer 21 Fév 2007 - 11:51

Ils sont tellement sur d'eux-même, d'être sur la bonne voie... Alors que moi et mes hommes (petit mari et les deux garçons) nous sommes en pleine désintoxication de consommation. J'ai toujours été attiré par le bio/éco, mais là ça prend de plus en plus de place dans notre vie (ou est-ce le contraire? Wink ). Comme je me sens apprenti, je manque forcément de sureté. Et petit mari compte un peu sur moi pour montrer le chemin.

Mais, je suis tout à fait d'accord:
korrotx a écrit:
Au final, pourquoi est-ce que ça devrait toujours être aux minoritaires de justifier tout ce qu'ils font?

Pour répondre à la question 'que ferait-il': en gros, ils nous 'baniraient' de leur vie... Ce que je ne veux faire subir ni à mon mari ni aux enfants... Je crois au pouvoir des liens familiaux.
Heureusement, nous nous sentons chaque jour de mieux en mieux dans notre cheminement et je crois que c'est là que réside la magie qui m'aidera à me sentir plus forte dans notre 'marginalité'.Même si ça prend du temps, beaucoup de temps...
avatar
tapioca

Age : 44
Date d'inscription : 29/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par calispera le Mer 21 Fév 2007 - 13:26

Peut-être que c'est la peur d'être banni de la vie des gens qui sont importants pour nous (ou pour nos proches) qui fait que nous manquons d'assurance quand nous exprimons nos convictions. Cette peur est peut-être parfois justifiée, je n'en sais rien, mais dans beaucoup de cas, elle ne l'est pas. Je ne le dis pas pour te pointer du doigt tapioca, c'est plutôt parce que je vis cela trop souvent moi-même.
Ce que j'expériemente c'est que finalement cette peur d'être bannie des gens m'amène parfois à moi-même les bannir de ma vie, probablement parce que je n'ai pas mis mes limites à temps etc.
Enfin, c'est juste une piste. Mon cas n'est pas généralité.
Les autres sont parfois comme des montagnes. Il n'est pas utile de les déplacer ou de les écraser pour pouvoir atteindre nos buts Wink
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Caco le Mer 21 Fév 2007 - 14:35

En plus quand il s'agit de nos petits, la tendance est à la culpabilisation des parents, en particulier de la mère Crying or Very sad

Ton problème de quantité de lait, comment l'as-tu repéré ? Bébé a-t-il manifestement encore faim, les tétées sont-elles très longues, dort-il moins ?
Je te demande tout ça parce que je suis aussi passée par là, et c'est en discutant avec d'autres mamans que j'ai trouvé pourquoi et comment pallier à ce problème.
Et je me permets un conseil (passe au paragraphe suivant si tu n'en veux pas Wink ) : quand on introduit des bibs de complément, le risque est de produire encore moins de lait, du coup de complémenter plus... et de fil en aiguille, d'arriver à un sevrage non désiré :( Je te conseille donc de rencontrer une conseillère en allaitement (LLL ou autre).

Sinon plus généralement il m'arrive de dire "oui on va aller voir le médecin" ou "oui oui je lui administre du paracétamol" et de ne rien en faire.
Ça s'appelle mentir, et là je l'assume parfaitement Laughing
Ou alors je vais chez le médecin pour avoir un diagnostic et ensuite je recherche les remèdes homéopathiques qui correspondent à la maladie et aux symptômes précis...

Je crois qu'à ta place j'aurais dit "Oui j'ai vu le pédiatre" en revenant de chez l'ostéo Laughing ou "Je lui donne des compléments" alors que c'est même pas vrai, rhooooo...

Caco-même-pas-honte
avatar
Caco

Date d'inscription : 15/01/2007

http://cacoandco.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par loulie le Mer 21 Fév 2007 - 15:20

salut tapioca

je comprends ton sentiment, je suis le mouton noir des familles, l'exception étrange, la sauvage, dont on se méfie parfois, et même y'en a des carrément hostiles... mais je suis aussi l'exception qui inspire confiance, qui donne courage, et à qui on fait appel dans les moments "hors norme", celle qui est en contact avec la Nature des choses, et qui sait tout faire.

Je vois très peu mes familles, depuis des années, mais les très rares contacts sont chaleureux et vivants.


Concernant ce "hors norme" ... sans lui, nous ne serions que des amibes dans une sousoupe chimique...!! le "hors norme" c,est le courage de l'Inconnu et le chemin de sa propre créativité...et c'est forcément un chemin solitaire.

Une certaine forme de solitude, plus ou moins grande, plus ou moins présente, matérielle, réelle, spirituelle, en est une des conditions "sine qua non".

La manière dont nos mères, ou autres parents, nous rabrouent pour nos propres enfants tient beaucoup au fait que nous les remettons en question, et peu d'adultes sont prêts à se remettre en question , surtout ceux qui croient dur comme fer qu'il y a des "manières" de faire les choses, ce qui signifie pour eux, de faire les choses "comme tout le monde"..

Et puis, elles sont inquiètes, et inquiets... ils imaginent des conséquences terribles, des misères, des maladies, des échecs, des difficultés pour l'avenir...... ah ! l'AAAAvenir...

Le pouvoir du cercle familial doit apporter l'équilibre à une jeune famille, une jeune maman, pas la pression !

Ça se dit, avec effort, "tu me mets la pression"... on sait pas, avant de le dire, comment ça sera accueilli, on peut pas présumer, on peut se laisser surprendre et aussi donner la chance aux autres de réagir

En dehors des familles, tapioca, les enfants ne voient pas d'autres enfants comme des amis chez vous ou chez eux ?

des échanges de gardiennage sont un atout. Des sorties et de activités avec d'Autres jeunes familles et des enfants, aussi d'âges variés...


Mon vécu;- pas de cours pré-nataux, mon fils est né à la maison, j'étais accompagnée d'un médecin de famille bienveillant appelé au moment des contractions, à 100 km des soins les plus proches, en plein hiver, une mise au monde très tendre, allaité en exclusivité 5 mois, pas vu par un médecin, ni lui ni moi,( pas besoin) pas baptisé, pas vacciné, entrée à l'école à 6 ans ( la socialisation à 6 mois c'est du pipeau!), végétarien,etc ..- je passais quasi pour une meurtrière !! et... aujourd'hui... ils sont baba !! c'est qui qui se débrouille par lui-même dans toutes le situations ???? ( ouais, c'est le côté poupoule qui ressort, il est beau, il est grand, et je suis fière... et nous vivons nos vies sans obligations, sans attentes, sans fêtes obligées, pour le plaisir lorsque nous sommes disponibles en même temps, et l'entraide au besoin, même à 3 heure du matin.

Je lui met pas la pression... il me met pas la pression...

je communique ce que je connais , je suis ici pour partager mon vécu, pas des idées désincarnées, ... j'ai aussi été découragée et déçue aux moments les plus compliqués parfois, quand nos besoins criants sont incompris, et jugés...

faut pas lâcher sa barre, et se garder heureuse et faire des beaux enfants entourés de relations aimantes et bienveillantes ......
Courage
loulie

loulie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Caco le Mer 21 Fév 2007 - 16:02

Loulie, tu me rappelles une impression très prégnante et qui tend à se diluer quelque peux avec ceux de ma famille qui essaient vraiment de nous comprendre - ou d'accepter notre façon de faire.

Au début, donc, j'avais le net sentiment qu'en faisant différemment avec ma fille, j'étais un reproche vivant pour mes parents et éducateurs.
Par exemple, j'allaitais, c'était perçu comme "Elle me reproche de lui avoir donné le biberon".

Je précise que j'étais loin de ces considérations, tournée vers le bien-être de mon bébé, je me fichais bien de ce qu'on avait fait ou pas pour moi. Pour moi la question n'était pas là... (et ne l'est toujours pas d'ailleurs, quand je m'occupe de ma fille)
avatar
Caco

Date d'inscription : 15/01/2007

http://cacoandco.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Aventurine le Mer 21 Fév 2007 - 17:14

Caco a écrit:

Sinon plus généralement il m'arrive de dire "oui on va aller voir le médecin" ou "oui oui je lui administre du paracétamol" et de ne rien en faire.
Ça s'appelle mentir, et là je l'assume parfaitement Laughing
Ou alors je vais chez le médecin pour avoir un diagnostic et ensuite je recherche les remèdes homéopathiques qui correspondent à la maladie et aux symptômes précis...

Je crois qu'à ta place j'aurais dit "Oui j'ai vu le pédiatre" en revenant de chez l'ostéo Laughing ou "Je lui donne des compléments" alors que c'est même pas vrai, rhooooo...

Caco-même-pas-honte

Caco, tu peux peut-être tout simplement dire "oui, oui, j'ai bien entendu tes conseils et je t'en remercie. Je m'en occupe, ne t'inquiète pas, elle est entre de bonnes mains".
Ça marche au moins pour les amis, la familles, ou les curieux. Pour les médecins, je ne sais pas.
avatar
Aventurine

Age : 99
Localisation : Là-bas
Date d'inscription : 19/02/2007

http://aventurine.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par tapioca le Mer 21 Fév 2007 - 17:23

vos messages me mettent du baume au coeur, tant ils sont chaleureux et bien-veillant. Merci!

Caco: Pour ce qui est de l'allaitement: bébé maigrit Crying or Very sad il ne tire pas suffisement, d'où perte de vitesse de production. Ca fait bientôt une semaine que j'allaite toutes les 1,5 à 2 heures (3 heures la nuit)+ repos forcé, mais pas de résultat. La spécialiste en lactation (contact via LLL) ne comprend pas pourquoi il ne fait pas plus d'effort, même quand le lait est (plus) abondant. Je sais que les compléments, c'est le début de la fin, mais l'épuisement aidant, je ne supporte plus de voir bébé avoir faim et ne pas savoir boire ce que j'ai à lui offrir. Je continue pour le moment à tirer (tétée, bibi, puis tire-lait) afin de prolonger, mais je ne me fais pas d'idées... Avec le premier je me suis rendue malade de ne plus savoir allaiter, je n'irai pas jusque là cette fois, même si je suis déçue.

Loulie: je suis reconnue comme la créative, ce qui à leurs yeux n'a pas beaucoup de valeur, puisque ça ne me permet pas de rouler en grosse berline. Mais ils sont souvent étonné de voir la coopération de notre aîné (ce qu'ils appellent de l'obéissance...), ce qui me permet de garder la tête haute face aux assauts de pression. Nous avons beaucoup de contacts avec nos voisins qui partagent nos idées. Mais dans le voisinage nous avons un peu l'impression d'être des oiseaux rares! p.e. on s'est retrouvés tout seul à hurler 'bonne année' le 31/12 à minuit dans la rue, alors que les voisins (aussi nombreux soient-ils) restaient cloitrés chez eux. on ne pensaient pas que les gens déménageraient à la campagne pour vivre comme en ville, le jardin en plus. Une voisine m'a même confiée vouloir quitter le lotissement parce que des arabes ont acheté le terrain en face de chez eux... Suspect Bref, maintenant que je cherche à aller plus loin dans la démarche (vers la sv), je me rend compte qu'effectivement, on fait peur, même à ceux qui nous connaissent. Et si des enfants sont impliqués, il est de leur devoir de les protéger, non?

Calispera: j'ai tendence à rechercher les montagnes si tu vois ce que je veux dire. Wink C'est pour ça que j'adore cette phrase! Je reconnais bien ce problème de poser ses limites. D'autant plus que je donne l'impression d'être sur de moi et de mon cap, même si je suis timide ou à la recherche de mon chemin... Ce qui à son tour donne l'impression aux gens de devoir renforcer leurs arguments pour être certain d'avoir de l'effet... Et j'avoue que vu les circonstances, ça marche... un peu trop!

En conclusion: ceci nous à permis petit mari et moi d'ouvrir une nouvelle porte: celle où il fait lui écran entre ses parents et moi Smile
Il s'est également rendu compte de l'importance que j'accorde à ces valeurs qui pour lui étaient peut-être plus facultatives.
avatar
tapioca

Age : 44
Date d'inscription : 29/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Caco le Mer 21 Fév 2007 - 17:45

Aventurine a écrit:Caco, tu peux peut-être tout simplement dire "oui, oui, j'ai bien entendu tes conseils et je t'en remercie. Je m'en occupe, ne t'inquiète pas, elle est entre de bonnes mains".
Ça marche au moins pour les amis, la familles, ou les curieux. Pour les médecins, je ne sais pas.
Ça doit dépendre des familles Wink
Les médecins ? J'ai arrêté de les fréquenter assez rapidement, l'allaitement (qui s'est toujours très bien déroulé après la mise en place difficile) leur causait une espèce de transe anxieuse, c'était hallucinant.
Cela dit Mamzelle n'est quasi jamais malade. Dans sa vie de bébé elle n'a eu que la varicelle, attrapée dans une salle d'attente chez le médecin, lors de la visite obligatoire des 9 mois ! Suspect
avatar
Caco

Date d'inscription : 15/01/2007

http://cacoandco.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Caco le Mer 21 Fév 2007 - 17:48

tapioca a écrit:Caco: Pour ce qui est de l'allaitement: bébé maigrit Crying or Very sad il ne tire pas suffisement, d'où perte de vitesse de production. Ca fait bientôt une semaine que j'allaite toutes les 1,5 à 2 heures (3 heures la nuit)+ repos forcé, mais pas de résultat. La spécialiste en lactation (contact via LLL) ne comprend pas pourquoi il ne fait pas plus d'effort, même quand le lait est (plus) abondant. Je sais que les compléments, c'est le début de la fin, mais l'épuisement aidant, je ne supporte plus de voir bébé avoir faim et ne pas savoir boire ce que j'ai à lui offrir. Je continue pour le moment à tirer (tétée, bibi, puis tire-lait) afin de prolonger, mais je ne me fais pas d'idées... Avec le premier je me suis rendue malade de ne plus savoir allaiter, je n'irai pas jusque là cette fois, même si je suis déçue.
Je vois que tu as eu le bon réflexe en consultant une spécialiste en lactation. Je te souhaite que ton bébé reprenne vite des forces et j'espère qu'il retètera bientôt efficacement.
Courage à toi, et câlins à ton petit bout...
avatar
Caco

Date d'inscription : 15/01/2007

http://cacoandco.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Mona le Mer 21 Fév 2007 - 21:25

Bonsoir tapioca !

C'est ta belle-mère qui se permet toutes ces agréables réflexions sur le ménage, l'alimentation de ton bébé, le cododo etc... ? Quelle horreur !
Je me souviens très bien que au moment où je m'occupais de mes enfants nourrissons, j'étais dans le même état psychologique qu'en fin de grossesse : c'est-à-dire très sensible sur tout ce qui peut venir de l'extérieur. (je me rappelle que j'ai arrêté d'écouter des informations pour échapper aux faits divers ou aux mauvaises nouvelles qui m'angoissaient très fortement par exemple... D'ailleurs ça me fait réaliser que je n'ai jamais vraiment repris !)
Protège-toi autant que ton bébé : ne culpabilise pas de mettre un peu de distance entre toi et des gens qui te balancent des trucs aussi nuisibles et négatifs (parce que quand même, de quoi je me mêle, non mais !). Tu les retrouveras avec d'autant plus de plaisir lorsque tu auras récupéré et que tes soucis d'allaitement seront résolus. La priorité c'est ton bébé et toi : le reste vient nettement après. Personne n'a le droit de d'intervenir et de venir régenter les valeurs d'éducation et de parentalité auxquelles tu tiens !
Ce que tu décris dans tes messages me touchent vraiment beaucoup. Tiens, au fait, il me semble bien que ça me rappelle ma belle-mère ! Elle ne se permet pas des réflexions aussi directes que la tienne, mais nous représentons toutes deux des modèles de parentalités très différents (pour pas dire tout à fait opposés !).
J'ai souvent l'impression d'avoir à m'interposer entre elle et mes enfants et ce rôle me gêne. Je suis vraiment le rabat-joie, l'empêcheuse de consommer en rond (oh ! mais je les vois pas souvent, c'est normal que je les gâte !), et quant au discours alimentation bio-équilibrée pas trop sucrée.... alors là c'est terrible vu les problèmes alimentaires de ma belle-mère (elle compense énormément avec la nourriture : chocolat, grignotage, biscuits appéritfs...)
C'est dur à gérer lorsqu'on est en séjour chez elle : je me prépare psychologiquement avant !

Bon courage à toi !

Mona

Age : 46
Localisation : France - Franche-Comté
Date d'inscription : 15/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par tapioca le Mer 21 Fév 2007 - 21:49

Ahh Mona, la préparation psychologique, comme je connais. En soit, ma belle-famille n'a rien de méchant, mais comme je dis, nos normes ne sont pas les leurs... Jusqu'à présent j'arrivais à gérer les remarques/ regards/ intrusions, mais avec l'état actuel des choses et mon état actuel, j'ai plus dur. Surtout qu'en découvrant la sv, je cherche à aller plus loin, ce qui ne manque pas d'avoir son effet sur nos relations. Non mais, je leur fait peur?! Quel pouvoir! PT de rire
avatar
tapioca

Age : 44
Date d'inscription : 29/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par calispera le Mer 21 Fév 2007 - 22:06

tapioca a écrit:Surtout qu'en découvrant la sv, je cherche à aller plus loin, ce qui ne manque pas d'avoir son effet sur nos relations. Non mais, je leur fait peur?! Quel pouvoir! PT de rire

Tu en rigoles Wink, mais la sv, ça interpelle, et du coup ça fait peur.
Quand on peut donner l'information du pourquoi du comment on fait ce qu'on fait, qu'on peut prouver qu'on le fait, et qu'on le fait sur la durée et avec plaisir, ça fait peur. Car de la sorte on montre non seulement une certaine force, et de la persévérance, mais on montre également une certaine cohérence. Et cette cohérence gêne, car par sa présence, elle met en évidence tout ce qui est incohérent autour. Alors, si en plus elle est accompagnée de force, de détermination et d'argumentation ou connaissances difficilement discutables, ..... fuyons ma bonne dame Wink

ou.... attaquons pour tenter de sauver les meubles Wink

Je carricature, mais cet aspect existe bel et bien, et en tenir compte permet de changer d'attitude (montrer nos doutes et nos difficultés, ..........sans pour autant retirer notre force et notre détermination Wink)
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Mona le Jeu 22 Fév 2007 - 21:01

Oui, montrer nos doutes et nos difficultés ça peut être une bonne idée car il ne faut pas chercher à choquer à tout prix...
Il y a un terme qui me semble adapté : c'est la bienveillance. Je crois qu'il faut faire preuve de bienveillance devant les réactions de défense de ceux qui ne sont pas dans la démarche de la SV parce que ça permet de donner un peu d'espace, un peu d'air et de sortir d'une opposition frontale qui est une attitude stérile à mon avis.
D'autant plus que cette bienveillance nous en avons besoin également par rapport à nous-mêmes ! En tout cas, moi j'en fais un large usage car je suis une débutante en SV !
Mais, il ne faut pas être trop idéaliste pour autant : cette attitude est difficile à cultiver avec sa propre famille car dans les relations avec nos proches il y a souvent (trop souvent !) des enjeux de pouvoir ou autre, qui parasitent complètement les échanges quels qu'ils soient.

Repose-toi bien et ne fais rien qui aille contre ton coeur !

Mona

Age : 46
Localisation : France - Franche-Comté
Date d'inscription : 15/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par tapioca le Jeu 22 Fév 2007 - 23:51

En attendant, j'ai trouvé une solution intermédiaire pour le problème des fenêtres: puisqu'il est si important pour mes beaux-parents que mes fenêtres soient propre, je leur ai proposé un samedi nettoyage de vitre chez nous.
Et hop! Mr Green En plus, ça leur à fait plaisir qu'on les appelle à l'aide. Donc au lieu de faire de la résistance, je laisse passer l'intrusion de manière canalisée. Et encore en plus, comme mami pourra donner mon lait au biberon, elle sera tout à fait aux anges. Mr Green Ca donne des idées de se reposer!

Ceci dit, la résistance en bloc n'est pas trop mon truc de toute façon. Mais il va falloir encore chercher des alternatives aux situations 'embêtantes'... Je continue à étudier la chose study
avatar
tapioca

Age : 44
Date d'inscription : 29/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Mona le Ven 23 Fév 2007 - 18:33

Alors, là chapeau pour la ruse !!!

Les beaux-parents qui viennent faire tes vitres, voilà l'idée géniale !

Mona

Age : 46
Localisation : France - Franche-Comté
Date d'inscription : 15/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Annie le Ven 2 Mar 2007 - 16:42

Le ménage a été un sujet de discussion assez vif avec ma mère, il y quelques années. J'ai fini par lui demander qui elle venait voir, moi ou le ménage. Du coup, elle à arrêter de m'embêter.

Annie

Age : 40
Localisation : Boisbriand, Québec
Date d'inscription : 15/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par helxine le Sam 3 Mar 2007 - 10:25

*toutes ces choses que je loupe*
!!!

eh bah les filles...ca donne envie de continuer dans la simplicité volontaire aussi en terme d'amour/relations sentimentales, hein !
avatar
helxine

Age : 42
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 27/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par tapioca le Dim 4 Mar 2007 - 21:32

c'est bien une des parties les plus difficiles je trouve: la sv dans nos amours et relations avec, au centre, les enfants... Nous, on ose pas trop nous imposer des trucs, mais les enfants, ça passe plus facilement... c'est tellement facile de les attirer dans la consommation... sous toutes ses formes.

Quant au ménage: vu que je reprends du poil de la bête, les remarques passent à nouveau mieux. Pour être plus exacte: les réponses sont diplomatiques mais claires et nettes!
avatar
tapioca

Age : 44
Date d'inscription : 29/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Caco le Dim 4 Mar 2007 - 22:19

Heureuse de lire que tu reprends du poil de la bête Wink
avatar
Caco

Date d'inscription : 15/01/2007

http://cacoandco.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par menuet le Mar 17 Juil 2007 - 17:25

C'est depuis que mon fils est ado, que je suis en plein dans la consommation.... même s'il y a pire que nous.

avec lui, est entrée ici, la télévision, les CD, les trucs qu'on met ds les oreilles, les gsm, les marques de vêtements qu'en plus je n'aime pas du tout...

Nous en sommes maintenant à la crême à bronzer, au culturisme avec les costumes qui vont avec.... l'autre fois est ce qu'il ne me demande pas une crème antibrillance de chez Lanc... ?

Heureusement , il a constaté qu'avec le savon noir, on obtient une belle figure, alors il s'est mis au sauna facial, avec méthode maison et qu'il adore que ses chaussette blanches soient lavées avec des cristaux et du savon de marseille. ca redevient blanc. sinon le reste......

menuet

Age : 60
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 16/07/2007

http://menuet.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par mirza le Mar 17 Juil 2007 - 21:12

C'est déjà pas mal ! Au moins il constate que ça existe, et que ça fonctionne. C'est pas le cas de tout le monde...
avatar
mirza

Localisation : Toute provençale !
Date d'inscription : 28/12/2006

http://pcpl.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par menuet le Jeu 19 Juil 2007 - 16:28

ah, tu me rassures, mirza

menuet

Age : 60
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 16/07/2007

http://menuet.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par MamanKoala le Lun 15 Oct 2007 - 5:01

Du côté de ma mère, j'ai de la chance, même si mes idées ne lui seraient jamais venues à l'esprit, elle m'écoute, tente de comprendre et décrète que si cela nous va, alors c'est que c'est bien. Je lui ai montré les couches lavables (que je n'utilise que le eek end pour l'instant), le liniment, l'écharpe de portage, je lui parle de mes lectures (éducation non-violente, maternage etc...).
Parfois elle essaie de me donner des "conseils" ("ne porte pas tant Axel, tu vas le rendre capricieux") mais il suffit que je lui explique mon point de vue ("un bébé porté est un bébé confiant et donc un futur enfant épanoui et autonome") pour qu'elle accepte mes concepts voir même, qu'elle reconnaisse que finalement, j'ai raison!
On a de longues conversations là dessus, étant donné que j'ai deux jeunes frères de 9et 11 ans, certains de mes principes l'interessent et je lui prête mes lectures. Bref, j'ai une maman ouverte d'esprit (du moins là dessus)

Par contre, ma belle-mère, ouilla-ouille!!
elle me regarde comme une dingue avec mes couches lavables (alors qu'elle même mettait des langes à son fils alors qu'à l'époque les jetables existaient déjà!) et lorsque je lui parle d'accouchement à domicile, elle se met à critiquer avec véhémence. D'ailleurs, pour les couches lavables, lorsque j'en mets à mon fils elle se met à dire "tu crois vraiment qu'il est bien là dedans? A part à toi, tu crois que ca lui fait plaisir?"
je la remets vite fait à sa place, mais ca m'enerve tout de même. D'autant qu'elle est du genre mante religieuse et qu'en fait ses reflexions ne sont que le reflet de sa frustration au fait qu'elle ne puisse régir l'éducation de mes enfants comme elle avait commencé à essayer! elle est un peu hystérique là dessus...Déjà, rien que le fait que l'on veuille plusieurs enfants la met dans tous ses états, elle ne comprend pas (mon mari est fils unique, elle aussi) Et dès qu'on aborde le sujet elle me balance des trucs du genre je suis égoiste, mes enfants ne pourront pas faire de longues études s'ils sont plusieurs, et blabla.
Et plus elle critique, et plus je lui mets mes convictions sous le nez Very Happy
Pour les autres, nos amis etc, je n'ai jamais eu de remarques.
avatar
MamanKoala

Age : 30
Date d'inscription : 12/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par isolde le Mar 16 Oct 2007 - 19:35

Quelle force de caractère MamanKoala !
Mais c'est peut-être plus facile de rétorquer à sa BM qu'à sa mère...

Isolde qui n'a jamais connu sa BM, et qui a une maman qu'elle espère pas trop interventionniste quand le temps sera venu...
avatar
isolde

Age : 37
Localisation : Bord de mer normand
Date d'inscription : 08/02/2007

http://simpliste.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par MamanKoala le Mer 17 Oct 2007 - 14:34

Tu sais Isolde, j'ai eu mon premier petit garçon à dix sept ans, et il été voulu. Alors lorsque, à encore seize ans, j'ai appris à ma mère que j'étais enceinte, que oui, c'était voulu et que non, je n'avorterais pas....Une tempête s'est abattue Very Happy
Ma mère n'a jamais compris ce choix, mais elle a fini par le respecter, d'autant qu'elle adore ses petits enfants.
avatar
MamanKoala

Age : 30
Date d'inscription : 12/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par michel1955 le Mer 17 Oct 2007 - 22:55

menuet a écrit:C'est depuis que mon fils est ado, que je suis en plein dans la consommation....  même s'il y a pire que nous.

avec lui, est entrée ici, la télévision, les CD, les trucs qu'on met ds les oreilles, les gsm, les marques de vêtements qu'en plus je n'aime pas du tout...

Nous en sommes maintenant à la crême à bronzer, au culturisme avec les costumes qui vont avec.... l'autre fois est ce qu'il ne me demande pas une crème antibrillance de chez Lanc... ?  

Heureusement , il a constaté qu'avec le savon noir, on obtient une belle figure,  alors il s'est mis au sauna facial,  avec méthode maison et qu'il adore que ses chaussette blanches soient lavées avec des cristaux et du savon de marseille.  ca redevient blanc.    sinon le reste......

Bonsoir menuet et les autres

à te lire, ca degoute d'avoir des enfants ...

je dois dire que moi aussi j'en ai, 2 grands de 18 et 14  mais  2 annees seulement apres mon divorce, en grande partie due à cette prise de conscience , que cette société de con-sommation ne me convenait pas ils ne voulaient plus me voir, parceque je ne voulais plus participer à leur mode de vie ... j'ai préféré qu'il en soit ainsi plutot que de ceder et de vivre en incoherence avec mon idéal...

rupture avec mon ex puis avec mes enfants pour incompatibilité avec cette foutue société...

et ca risque de recommencer... à cause des petits enfants de ma compagne...

amitiés toutes et tous

michel1955

Date d'inscription : 03/10/2007

http://michel1955.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Admin le Sam 27 Oct 2007 - 1:26

Les ados de toute façon sont une cible de consommation idéale, très perméables à la pub… et ils ont de plus en plus de pouvoir d'achat !
Dans le cadre de petite famille SV, l'esprit de contradiction ne joue-t-il pas ? (tout ce qui s'oppose aux parents est bon à c't'âge là… même si ça doit passer par la conformité à la société de consommation !)
avatar
Admin
Administrateur

Localisation : FR-Toulouse
Date d'inscription : 15/10/2006

http://simplicitevolontaire.bbfr.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par michel1955 le Ven 16 Nov 2007 - 9:19

mes enfants vivent avec leur mère ...à fond dans cette société de cons......

je crois plutôt qu'ils sont montés contre moi, qui ne me tient qu'a la pension alimentaire, et qui ait arrêté de leur faire des cadeaux...

michel1955

Date d'inscription : 03/10/2007

http://michel1955.fr/

Revenir en haut Aller en bas

préados

Message par Monbeaucerisier le Lun 12 Mai 2008 - 16:00

menuet a écrit:C'est depuis que mon fils est ado, que je suis en plein dans la consommation.... même s'il y a pire que nous.

avec lui, est entrée ici, la télévision, les CD, les trucs qu'on met ds les oreilles, les gsm, les marques de vêtements qu'en plus je n'aime pas du tout...

Nous en sommes maintenant à la crême à bronzer, au culturisme avec les costumes qui vont avec.... l'autre fois est ce qu'il ne me demande pas une crème antibrillance de chez Lanc... ?

Heureusement , il a constaté qu'avec le savon noir, on obtient une belle figure, alors il s'est mis au sauna facial, avec méthode maison et qu'il adore que ses chaussette blanches soient lavées avec des cristaux et du savon de marseille. ca redevient blanc. sinon le reste......

Eh oui ! Je dirais même que dès qu'ils rentrent à l'école nos marmots, ils rentrent en même temps dans "l'euphorie-consommatrice" hélàs, trois fois hélas ! No Lorsque je lis les témoignages des mamans dont les enfants sont encore tout petits, ça me rappelle ce que j'ai vécu, et ça me bouleverse car c'est beau, mais aussi ça me rend triste car j'ai dû "lâcher" sur tellement de choses depuis ... n'y ai-je pas perdu un peu de moi - même ? Crying or Very sad Il faut dire que mon mari n'étant pas vraiment "attiré" par ce genre de vie (SV ou décroissance) c'est difficile de résister seule, il vient un moment où on préfère se taire plutôt que de se lancer dans une discussion que l'on sait perdue d'avance Twisted Evil ...
Quand nos enfants étaient bébés, j'ai réussi à "tenir" pour l'allaitement car il était solidaire à 100 % Very Happy On n'est pas trop de 2 pour résister aux "caprices" des enfants et surtout des ados (ex. je bataille depuis des mois avec mes 2 plus grands CONTRE l'achat de téléphones portables, hier mon mari leur en a acheté chacun(e) un ... Twisted Evil commentaire de mon époux : "mais on en avait parlé" oui mais ça ne veut pas dire que j'étais d'accord !!! que dire ? scratch ) J'essaie de ne pas me focaliser sur ce qui nous divise mais plutôt sur ce nous rassemble : il (mon mari) est content de faire du compost (moi aussi) de faire pousser nos propres légumes, sans traitement chimique, etc. Dans l'ensemble j'essaye quand même d'exposer mes idées, ça fait son chemin (ou pas) mais bon ... c'est mieux que rien ? Suspect
avatar
Monbeaucerisier

Age : 45
Localisation : Parc naturel du Vexin français
Date d'inscription : 12/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: éducation, sv, pression sociale

Message par Malichat le Lun 18 Avr 2016 - 13:42

Petite anecdote :
Nous n'avons pas la télé. Un copain de loulou vient à la maison. Évidemment grand étonnement devant l'absence de celle-ci et questionnement? "Bin tu t'amuses comment? Tu dois t'ennuyer??? "
Réponse de mon bout-chou : "Bin non je fais plein de trucs : je peins, je joue avec Papa et maman, je fais à manger, je "lis" mes livres..." (Moi grand sourire )
Nous passons la journée ensemble, ils ont préparé le repas avec moi, m'ont aidé dans les tâches de la maison, Nous avons fait des jeux de société...
Le petit retour chez lui dit à ses parents : "Chez François (mon loulou) y'a pas la télé. c'est super ils font plein de choses ensemble..."
Du coup grosse remise en question chez cette famille. Ils ont pris conscience qu'il laissait souvent leur loulou devant la télé pour pouvoir vaquer à leur occupation (cuisine etc etc ).
Et nous avons de nouveaux amis...

Malichat

Age : 41
Localisation : MONTLUCON
Date d'inscription : 18/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum