La définition de ''consommation'' ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La définition de ''consommation'' ?

Message par Invité le Mer 25 Avr 2012 - 18:01


On cause on cause... de ci et de ça... mais souvent, la définition, la compréhension, l'explication d'un simple mot, d'une notion, du concept nef ait pas l'accord, encore moins L'unanimité !

alors ...

Quelle est votre définition de '' la consommation'' ?
et votre définition du ''consommateur'' et de sa mentalité ?

hmmmmm ? Very Happy

loulie

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La définition de ''consommation'' ?

Message par gunday le Jeu 26 Avr 2012 - 10:25

Je pense que le point le plus critiqué n'est pas la consommation, mais la sur-consommation : consommer des produits superflus.

Je ne pense pas que la consommation en soi est mauvaise. Sinon il conviendrait de ne plus rien acheter.
Et je suis quand même bien content de trouver un marchand pour les outils, les graines, ...

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La définition de ''consommation'' ?

Message par Ayanna le Jeu 26 Avr 2012 - 15:25

Le terme de consommation n'est pas négatif à la base. C'est même un terme polysémique : un animal consomme des fruits, un couple consomme le mariage (en l'ancien temps) ... il y a presque une notion de réalisation et de consolidation.

Étymologiquement (la base, de la base!), c'est "consumere" qui signifie aussi bien manger, que détruire, qu'achever. Il se fonde sur le radical "sumere" = prendre sur soi et "cum" = avec.

En français, je dirais qu'on retrouve plusieurs termes qui ont divisé la premier terme fourre-tout. On a par exemple "consumer" pour "détruire" et "consommer" pour "achever"ou tout simplement "utiliser". On a dont tout autant "j'ai consommé mon livre" pour "j'ai terminé mon livre" et "ça consomme!" pour "ça utilise" et notamment, ça utilise beaucoup.

Le terme de consommation est donc tout à fait neutre à la base.

Je pense que l'idée que "consommer" = "acheter". Et c'est particulièrement sournois : consommer = acheter = achever ou s'achever ?

Je rejoins donc Gunday sur l'idée que ce n'est pas la consommation qui est mauvaise mais la surconsommation. Autre considération langagière : l'un des troncs du mot latin "consumere" est "sumere" qui a donné somptueux, somptuaire (c'est d'ailleurs peut-être de cette erreur d'interprétation que consommer = acheter existe), qui signifie superflu, à titre décoratif.

Donc pour répondre à ta première question, louise élie, je dirais que le consommateur est tout d'abord celui qui utilise un objet ou un produit. Le problème c'est qu'il n'existe qu'un seul et même mot pour définir le consommateur raisonnable, qui use, et le consommateur déraisonnable qui fait dans le somptuaire. Un mot pour deux concepts différents, pratique non ? Un bon moyen de noyer le poisson et en même temps de décrédibiliser celui qui réfute la société de consommation tout en ne pouvant faire autrement.
Je pense donc que la définition de la "consommation" doit se fonder sur sa finalité : pourquoi dépense-t-on de l'argent pour acheter un produit ? Pour "s'achever" ou pour "user" ? Il nous faut donc deux mots différents. C'est pourquoi on pourrait préférer employer le "consommateur" face "consomptueux".


Pour ta deuxième question :à mon sens, il faut repasser par la finalité.
Le consommateur est quelqu'un qui achète pour répondre à ses besoins. Problème : les besoins varient en fonction de chacun. Donc à moins de définir le "besoin" qui peut être un terme tout aussi pratique que philosophique, difficile de donner plus de précision sur le consommateur.
Le consomptueux (c'est un crétin j'vous dis!) est plutôt du genre "j'achète donc je suis". C'est une personne qui achète pour se faire valoir en faisant des dépenses inutiles ("sumere") en oubliant la notion d'user, d'utiliser ("emere"). Sa devise : j'achète donc je suis. Et "je suis" varie : je suis riche, je suis pauvre, je suis comme tout le monde, je suis super fun, je suis...

Et toi louise ? Quelles sont tes réponses à tes questions ?

avatar
Ayanna

Localisation : Pyrénées Orientales
Date d'inscription : 22/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La définition de ''consommation'' ?

Message par Philomenne le Jeu 26 Avr 2012 - 15:41

study good Merci

_________________
Blog agricole...
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 46
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La définition de ''consommation'' ?

Message par Twiggy le Jeu 26 Avr 2012 - 21:29

L'usage précède la possession.
L'existentialisme version machine à coudre...

En un seul mot, consommateur, on est bien d'accord?
avatar
Twiggy

Age : 43
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La définition de ''consommation'' ?

Message par Invité le Ven 27 Avr 2012 - 0:57


Je constate que de plus en plus de choses sont ''consommées'' sans que l'argent ni la possession entre en ligne de compte .

On peut aussi consommer ses relations, les émotions, les paysages ...

Bonne journée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La définition de ''consommation'' ?

Message par Ayanna le Ven 27 Avr 2012 - 8:33

Oui je suis d'accord. Le consumérisme en terme de relation, d'émotion, de paysage, c'est quoi concrètement : les personnes qui prennent et jettent les gens comme des mouchoirs, l'émotion, c'est le cinéma bidon qui nous fait pleurer à grand renfort de violon ou les reportages chocs, les paysages c'est les points de vue qu'il faut ABSOLUMENT avoir vu ! (en gros, hein?)

Mais peut-être pouvons nous élargir un peu le champ. Ne consommons nous pas TOUJOURS des relations quand nous décidons de nous confronter uniquement à des personnes choisies ? Ne consommons nous pas TOUJOURS de l'émotion quand nous sommes plaintif ou qu'on s'émeut devant un évènement choisi ? Ne consommons nous pas TOUJOURS du paysage quand on s'émerveille devant un panorama ?

Si l'on accepte cela, je serai d'accord de dire que nous consommons les choses immatérielles à partir du moment où elles n'ont absolument pas d'impact sur notre vie. A partir du moment où, même si on voit un beau paysage, on va quand même revenir à notre petite vie et oublier ce paysage. Il n'y a pas eu de "bouleversement". A partir du moment où, si l'on a une discussion avec quelqu'un d'intéressant, on va quand même revenir à notre petite vie.

C'est bien simple, c'est normal ! Comment oublier que tous les jours nous nous sommes ajoutés contraintes après contraintes de façon à ce que plus jamais nous ne soyons réellement libre d'agir comme il nous semble juste à la suite d'une "révélation".
avatar
Ayanna

Localisation : Pyrénées Orientales
Date d'inscription : 22/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum