Les règles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les règles

Message par Lilou le Jeu 5 Juil 2012 - 14:24

Bonjour tout le monde,

J'ai fouille mais n'ai pas trouve de sujet. S'il existe merci de fusionner dans ce cas.

Les règles, chez moi c'est un cauchemar depuis que je les ai. Très douloureuses sans contraception. Aujourd'hui j'ai des anneaux vaginaux.
Puis il y a eu les allergies aux serviettes hygiéniques et tampons jusqu'à la découverte de la cup.
Mais il y a un troisième problème, les douleurs difficilement gerables et une fatigue écrasante.
Pour la douleur je prends toujours des médicaments bien chimiques. J'aimerais arrêter ces médicaments, ayant été traumatisée j'ai du mal à les avaler (prise de quasi 50 médicaments par jour à une période qui m'ont plus flingues qu'autre chose).

Je cherche donc une solution naturelle contre la douleur et la grande fatigue dans ces cas la afin d'avoir l'esprit tranquille pendant cette période mensuelle.

Merci d'avance

Lilou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Aenor le Jeu 5 Juil 2012 - 16:09

Bonjour Lilou,

Il me semble que beaucoup de témoignages s'accordent à dire que les bains dérivatifs résolvent bien ce genre de problème.
avatar
Aenor

Date d'inscription : 30/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Lilou le Jeu 5 Juil 2012 - 16:40

J'edite car j'ai fait quelques recherches.
J'ai surtout regarde les contre indications.
Pas pendant les règles et j'ai de gros soucis cardiaques, je ne sais pas si je peux du coup.

Lilou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Lolly le Jeu 5 Juil 2012 - 19:45

Il peut y avoir tellement de causes à ces douleurs, il est difficile de te trouver une solution tout faite.

Déjà, ne souffres-tu pas d'anémie? Cela pourrait expliquer ta grande fatigue en période de règles.
La cigarette qui provoque un durcissement des vaisseaux sanguins peut être un facteur déclenchant ou aggravant des douleurs.
Le stress aussi, un déséquilibre hormonal aussi. Est-ce que les symptômes sont les mêmes avec ou sans contraception hormonale?

Tu peux déjà essaye des plantes anti-spasmodiques: aneth, basilic, ou la mélisse et la verveine qui sont aussi régulateurs nerveux. (Le basilic par exemple, en HE diluée dans une huile végétale et directement en massage sur le bas-ventre).
Le framboisier en gemmothérapie est à la fois équilibrant hormonal (sans contre indication avec la contraception), antispasmodique et régulateur nerovégétatif et sans contre-indications particulière au niveau santé. On en trouve très facilement en magasin bio .
Voilà déjà quelques pistes que tu peux creuser..

Voilà déjà quelques pistes

_________________
Always look at the bright side of life
avatar
Lolly
Administrateur

Age : 44
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 02/01/2011

http://innaturalibulle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Skyclem le Ven 6 Juil 2012 - 8:04

Pour les douleurs de ventre, tout bêtement, il y a la technique de la bouillotte posée délicatement sur le ventre, au lit par exemple ou dans le canapé. Pour ma part ça me fait souvent du bien, ou alors la main chaude de mon amoureux Razz
avatar
Skyclem

Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 21/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Lilou le Ven 6 Juil 2012 - 11:05

Non je n'ai plus d'anémie.
Sans la contraception c'était pire, impossible de me lever. J'en étais à la limite de l'évanouissement.
Et bientôt se sera sans contraception puisqu'on veut un enfant.

Lilou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Lolly le Ven 6 Juil 2012 - 11:34

Si le fait d'avoir un apport en hormones a limité les symptômes, il faut que tu cherches du coté du dérèglement hormonal; en général c'est un excès d'oestrogènes (ou une carence en progestérone), donc: framboisier ou gattilier en infusion ou en gemmothérapie (l'infusion c'est moins cher, mais la gemmo c'est plus efficace; je pense qu'une cure de gemmo pour un mois coute environ 15€), et éviter tout ce qui est riche en phyto-oestrogènes: sauge, houblon (pas de bière!), un certain nombre d'HE (y compris le tea-tree, la lavande, le niaouli et, du coup, le basilic). en rééquilibrant tes hormones tu devrais voir une amélioration rapide (après un cycle entier à deux cycles maxi) (et un meilleur équilibre hormonal aide aussi à concevoir un bébé)

_________________
Always look at the bright side of life
avatar
Lolly
Administrateur

Age : 44
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 02/01/2011

http://innaturalibulle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Lilou le Ven 6 Juil 2012 - 11:50

Les he je n'en utilise pas lol.
En gemmo on trouve ça où ?
En infusion je peux trouver dans mon magasin bio facilement et vu que j'en bois beaucoup se ne sera pas un souci.
Merci pour les infos.

Lilou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Lolly le Ven 6 Juil 2012 - 11:56

normalement tu peux trouver de la gemmo en magasin bio, en stoxk ou sur commande. sinon il y a des sites internet fiables pour ça.

Je t'envoie en MP des références pour ne pas citer de marque.

_________________
Always look at the bright side of life
avatar
Lolly
Administrateur

Age : 44
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 02/01/2011

http://innaturalibulle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Lilou le Ven 6 Juil 2012 - 12:27

Ok merci

Lilou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Canna le Mar 17 Juil 2012 - 23:11

Lilou26, nous avons déjà écrit différentes choses qui pourraient t'aider dans tes réflexions concernant ton corps et tes menstruations, ici : http://simplicitevolontaire.bbfr.net/t1627-mycoses-vaginales#26572

Concernant ce que tu décris là :
Lilou26 a écrit:
Les règles, chez moi c'est un cauchemar depuis que je les ai. Très douloureuses sans contraception. Aujourd'hui j'ai des anneaux vaginaux.
Puis il y a eu les allergies aux serviettes hygiéniques et tampons jusqu'à la découverte de la cup.
[...]
Je cherche donc une solution naturelle contre la douleur et la grande fatigue dans ces cas la afin d'avoir l'esprit tranquille pendant cette période mensuelle.
Il me semble qu'il faut penser tes menstruations d'une autre façon. Les règles constituent une période de renouvellement de ton corps et tes douleurs t'informent au sujet de ce qui s'est passé les jours précédents et surtout au niveau alimentaire.

Ayant connu les spasmes, diarrhées et même les vomissements accompagnés d'une grande fatigue parce que le corps tout entier s'active énormément pendant cette phase, j'ai commencé à observer, écouter et ressentir les réactions de mon corps en fonction de mon alimentation et de mon hygiène de vie (les jours précédents l'écoulement du sang) à l'arrêt de la pilule et des anti-spasmodiques (il y a 10 ans). Il s'agit de ne pas penser à masquer les symptômes mais d'essayer de comprendre qu'elle/s est/sont les vraies causes de toutes ces douleurs.

Il y a plusieurs éléments qui conduisent aux douleurs : le manque d'hydratation, le manque d'exercice physique, etc. et la "surcharge"/l"encrassage" alimentaire. Dans cette dernière, j'inclus les produits laitiers car en ce qui me concerne depuis l'arrêt complet de ceux-ci (j'ai une alimentation 100% végétale), je ne vomis plus.
Récemment, plusieurs personnes m'ont parlé des céréales qui alourdissent le corps et il semblerait qu'en ne consommant plus celles-ci, il n'y aurait plus de règles (je n'ai pas testé mais je vais tester une période sans gluten).

Aujourd'hui, je vis l'arrivée de mes règles comme une période d'écoute et de renouvellement, je ne lutte pas contre les messages de mon corps, je les écoute et j'agis en fonction d'eux.
Personnellement, le jour des règles, si je ressens des douleurs, je jeûne jusqu'à ce que j'ai évacué tout ce que j'avais à évacuer (les selles molles), qu'il n'y a plus de douleurs et même que j'ai effectué une petite sieste (si possible). La digestion nuit à ces activités du corps qui se renouvelle et "règle certains problèmes" et le sommeil est d'une grande aide. Wink

Canna

Date d'inscription : 21/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Panthera Pardhus le Jeu 19 Juil 2012 - 18:12

Canna, je me permets de mettre un bémol sur les conseils alimentaires donnés (d'autant que cette rubrique du forum est publique en lecture seule)
Les "expériences" alimentaires ne sont pas à tenter sans prendre de précautions et sans s'informer le plus possible de leurs éventuelles conséquences, surtout si l'on a déjà des problèmes de santé.
avatar
Panthera Pardhus
Administrateur

Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Invité le Jeu 19 Juil 2012 - 18:30

Canna je ne peux ni être vegetalienne ni faire un jeune quelconque, ayant des soucis de santé je ne peux absolument pas jouer avec ça.
Déjà le bain dérivatif j'ai testé en écoutant beaucoup mon corps, n'ayant trouve aucune info par rapport à mon cas mais c'est bon.
Je dois être particulièrement prudente, comme les HÉ je n'en utilise pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Invité le Jeu 19 Juil 2012 - 18:57

Panthera Pardhus a écrit:Canna, je me permets de mettre un bémol sur les conseils alimentaires donnés (d'autant que cette rubrique du forum est publique en lecture seule)
Les "expériences" alimentaires ne sont pas à tenter sans prendre de précautions et sans s'informer le plus possible de leurs éventuelles conséquences, surtout si l'on a déjà des problèmes de santé.

+1

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Canna le Jeu 19 Juil 2012 - 20:41

Je viens de recevoir un courriel et je suis surprise...

Panthera Pardhus, Lilou26 et Ferreol, il me semble que je ne vous connais pas personnellement mais que tout le monde sait que je ne suis pas médecin ou autre, que je n'ai même pas l'intention d'imposer quoique ce soit à quelqu'un et que j'ai uniquement partagé mon expérience d'avant mon arrêt des produits laitiers.
Il me semble aussi que dire que l'alimentation influe sur les douleurs menstruelles et que chacun doit écouter son corps n'est pas dangereux.

Concernant le végétarisme strict = "végétalisme", le jeûne de quelques heures pendant les douleurs (je précise que si je mangeais quelque chose à ce moment, j'avais immédiatement des nausées et des vomissements : ceci est mon cas personnel) et de mon test d'alimentation sans gluten (je n'invente pas le fait de faire des tests lorsque l'on soupçonne une intolérance ou une allergie et il m'a été conseillé par une naturopathe dans la vie réelle et pas sur l'Internet), chacun est libre d'en penser ce qu'il désire. Je m'écoute, je m'informe et je ne vois pas l'intérêt d'essayer de convaincre les autres.

Le sujet est "les règles", j'ai évoqué les miennes et ma contribution à ce sujet s'arrête ici.

Edit : Panthera Pardhus (ci-dessous), j'ai compris et je voulais répondre aux interventions ci-dessus en précisant. Wink
Le courriel dont je parle est celui qui m'informe qu'il y a eu un message sur ce sujet.


Dernière édition par Canna le Jeu 19 Juil 2012 - 20:59, édité 1 fois (Raison : ajout d'une réponse à Panthera Pardhus)

Canna

Date d'inscription : 21/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Panthera Pardhus le Jeu 19 Juil 2012 - 20:50

Canna, ce n'est pas une critique en ce qui me concerne. Je sais que tu évoques ici ton expérience personnelle et que tu la retraduis le plus fidèlement possible. Je faisais juste une parenthèse au sujet d'un passage qui peut inciter des personnes ne participant pas à l'échange, à faire des expériences sans précaution.

Edit: je ne t'ai pas envoyé de courriel?? scratch
avatar
Panthera Pardhus
Administrateur

Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Invité le Jeu 19 Juil 2012 - 21:35

Pas une critique ici non plus, j'en suis désolée que tu l'ai pris ainsi.
Je te répondais juste que dans mon cas tes solutions n'étaient pas possibles (bon puis en prime je suis accro aux produits laitiers Arf).
Par contre une alimentation saine, pas lourde et avec peu de féculents avant et pendant ces règles aide pour les douleurs tout comme une bonne respiration, pas de vêtements serrés et une position adaptée lorsqu'on le peut.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Invité le Jeu 19 Juil 2012 - 23:29

@ Canna

Comme Panthera, je pense juste qu'il faut bien se renseigner et ne pas de lancer dans un régime quel qu'il soit à la légère.

Ma mère étant malade, elle a été très suivi au niveau nutritionnel et on ne prend pas tel ou tel aliment par hasard, les conséquences peuvent être graves.

Quelques soient ses convictions, certains nutriment, certains types d'aliments dans certains cas sont à privilégier ou à proscrire suivant les phases de traitement ou l'évolution d'une maladie.

Même si bien sûr tous les médecins ne sont bien sûr pas toujours d'accord entre eux, c'est pas toujours simple la science a aussi ses limites Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Fitsy le Ven 18 Juil 2014 - 16:59

Salut à tous,
Je reviens sur ce sujet qui reste toujours autant d'actualité  Wink 

Pour ma part, je viens à la recherche aux conseils pour un autre genre de problèmes: j'ai bien mon petit lot de douleurs physiques mensuelles, mais rien d'insupportable et je les pense normales.
Mon problème se situe à un autre niveau: la semaine qui précède, j'ai des baisses de moral. Alors je sais que ça fait partie des effets normaux des hormones là encore, mais chez moi, c'est très très fort. Au point que, étant plutôt une personne super positive le reste du temps, durant cette maudite semaine, je me demande si je ne remplis pas les "critères" de la dépression (je ne dis pas ça à la légère, je sais de quoi je parle ayant vécu avec une mère dépressive pendant 20 ans): aucune estime de moi, moments de désespoir total et réactions émotionnelles "hard"...
Je ne veux pas prendre de médicaments pour ça car le reste du temps, je n'ai aucun problème de ce genre. Je sens clairement que c'est lié à mon cycle. Je ne veux pas non plus faire disparaître complétement ces symptômes puisqu'ils sont "naturels" puisque justement liés à mon cycle. Mais j'aimerais juste les rendre un peu plus supportables, un peu moins forts.

Avez-vous des conseils ? Des idées ? En sachant que je ne peux pas ingérer de Millepertuis puisque je suis sous pilule ?
Je précise que si certains veulent me conseiller des régimes spéciaux, n'hésitez pas, je ne les appliquerai de toutes manières pas avant d'en parler à mon médecin Wink

Merci d'avance.

Fitsy

Date d'inscription : 01/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Lolly le Ven 18 Juil 2014 - 17:10

As-tu essayé les Fleurs de Bach? Il y en a une qui s'adresse particulièrement aux sautes d'humeur, et aux coups de blues, en régulant les émotions (mais sans les "museler" ou vouloir les supprimer, ce qui me semble correspondre à ta demande).

Il s'agit de la Fleur de Moutarde (Mustard); si tu veux tester, je te suggère de commencer au moins une dizaine de jours avant la fin de ton cycle, et d'en prendre pendant un mois. (Plus de précisions en MP si tu le souhaites).

_________________
Always look at the bright side of life
avatar
Lolly
Administrateur

Age : 44
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 02/01/2011

http://innaturalibulle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Fitsy le Ven 18 Juil 2014 - 18:17

Hello,
Non je n'ai pas essayé et ça m'intéresse, je veux bien plus de précisions Wink
Merci

Fitsy

Date d'inscription : 01/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Philomenne le Ven 18 Juil 2014 - 18:29

Sous pilule, le cycle est artificiel et les règles ne sont pas des vraies règles. J'ai envie de te demander : avant que tu prennes une contraception hormonale, avais-tu les mêmes symptômes ?

_________________
Blog agricole...
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 46
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Fitsy le Ven 18 Juil 2014 - 18:43

Je ne sais pas/plus : je suis sous pilule depuis trop longtemps pour m'en rappeler (pour régler aussi des problèmes d'anémie). Je pense que j'ai toujours été sujette à ce genre de moments difficiles. Je ne sais pas si c'est lié à un cycle naturel ou non, mais maintenant, et étant sous pilule, j'ai remarqué que ces phases ne m'arrivaient que durant la semaine qui précède les "règles". C'est constamment le cas. Peut-être est-ce donc un autre mécanisme que celui qui aurait lieu naturellement, avec des doses hormonales normales, mais en tout cas c'est un mécanisme qui est de toutes évidences lié à cette période. Je me connais par cœur : du mercredi au lundi, je suis irritable, fatiguée, triste etc. Le mardi j'ai très mal au dos, je me sens "gonflée de l'intérieur". Puis mes règles arrivent et je n'ai plus que les symptômes physiques pendant les deux premiers jours et ensuite tout va bien  Rolling Eyes C'est vraiment cyclique, même si c'est d'un autre genre...

Fitsy

Date d'inscription : 01/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Philomenne le Ven 18 Juil 2014 - 19:05

Rassure-toi, je n'ai pas pensé que c'était imaginaire, hein ?  Wink 

En réalité, ça me parait contradictoire avec une cause hormonales, puisque précisément, la pilule bloque les cycles.
Donc ma question sous-jacente était, tu t'en doutes, et si la pilule était en cause. Difficile à dire si tu ne te souviens pas, et puis quoi qu'il en soit, ce genre de manifestation peut évoluer au cours de la vie donc ça ne voudrait pas forcément dire quelque chose.

Pour tous les effets secondaires de la pilules, les gynéco répondent généralement "mais-non-mais-non, vous vous faites des idées". Sauf qu'on commence enfin à reconnaitre que la pilule a un effet notable sur la libido d'un nombre significatif de femmes, par exemple. Peut-elle en avoir sur l'humeur ? C'est la question que je me pose en te lisant. La pilule est un médicament qui agit sur les hormones, ce n'est pas rien. Elle a tout plein d'avantages mais peut aussi avoir des effets secondaires...

Cela dit, n'étant pas médecin, je ne peux pas apporter autre chose qu'une question (heu, sympa la Philo, hein ?  Embarassed ) et je ne suis surtout pas en train de te dire d'arrêter.

Autre question : est-ce que ces baisses de moral pourraient être le symptôme d'un état dépressif latent qui s'exprimerait seulement dans ces moments critiques ? Toi seule peux répondre, bien entendu. (Et tu n'es d'ailleurs pas obligée d'apporter une réponse ici ; si ça se trouve, ça ne me regarde pas.)

Je viens de regarder dans Mamamélis, l'auteur conseille le magnésium (associé à la vitamine B6 bien sûr) et aussi des régulateurs hormonaux naturels mais probablement pas pertinents pour une femme sous pilule.

Edit : En cherchant sur le sujet de la dépression dans Mamamélis, je lis page 21 (édition de 1985) :
Un excès de progestérone augmente l'appétit, favorise la prise de poids, entraine fatigue, dépression, diminution de la libido et acné.

_________________
Blog agricole...
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 46
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Fitsy le Ven 18 Juil 2014 - 20:47

Non non je pensais pas que tu disais que c'était imaginaire Wink Je disais ça dans le sens où, si on ne peut pas appliquer une explication liée au cycle menstruel naturel, il y en a peut-être une autre liée au cycle en lien avec la pilule. Car il reste un cycle malgré tout, je le sens très nettement à mon grand dam.  Neutral 

Pour ce qui est des symptômes d'un état dépressif sous-jacent, ça c'est sûr ! Je suis plus ou moins sur le fil mais j'arrive toujours à tomber du bon côté et 85% du temps, on trouvera pas plus positive et confiante en la vie que moi  Very Happy Mais justement, j'ai la sensation que ça me pend au nez, j'y suis prédisposée (raisons génétiques et d'histoire personnelle) sauf que j'ai assez de ressources pour ne pas en être affectée en temps normal et que je n'ai besoin de rien prendre pour aller bien (même super bien)... sauf durant cette période, comme si il y avait quelque chose qui change, la goutte en trop, qui fait basculer la situation. Donc c'est pour aller contre cette goutte en trop que je me renseigne.

C'est intéressant ce que tu dis : il me semble qu'il y a des progestérone dans la pilule. Combiné au fait qu'il y a un pic naturel avant les règles (il me semble ? et je ne sais pas du coup si on l'a toujours quand on prend la pilule ?), ça pourrait faire beaucoup d'un coup. Ce ne serait pas surprenant. Je sens que c'est hormonal vraiment, car ce sont des sensations propres à cette période là et je sens qu'elles ne découlent pas d'éléments extérieurs à mon corps. Dans tous les cas, ça pourrait être une explication. Je vais en parler avec mon père qui est endocrinologue pour savoir un peu plus.

Dans tous les cas, si y a d'autres idées de "trucs" pour réguler ça un peu...

Fitsy

Date d'inscription : 01/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Lolly le Ven 18 Juil 2014 - 21:56

C'est une pilule que tu arrêtes une semaines, ou que tu prends en continu?

Les normodosées, que tu arrêtes une semaine, peuvent provoquer ce genre de "symptomes" liés à la privation de l'apport en hormones pendant la pause.

Pour les autres pilules.. je n'ai pas assez creusé la question!

_________________
Always look at the bright side of life
avatar
Lolly
Administrateur

Age : 44
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 02/01/2011

http://innaturalibulle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Fitsy le Ven 18 Juil 2014 - 22:22

C'est une que j'arrête pendant une semaine. Néanmoins, je ressens ces symptômes la semaine avant l'arrêt (avant les règles). Donc est-ce que ça peut être lié à ce que tu dis Minilolly ?

Fitsy

Date d'inscription : 01/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Lolly le Sam 19 Juil 2014 - 9:44

A priori je dirais que non, puisque tu es toujours sous hormones quand ça arrive. Ou alors c'est effectivement un excès de progestérone, auquel cas ta pilule est peut-être trop dosée. Mais je ne suis pas médecin!
Il faut en premier vérifier l'absence de cause purement médicale.

Ensuite tu pourras chercher plutôt du coté émotionnel. Et pour commencer à creuser, il est possible que ton corps provoque "artificiellement" des symptomes de SPM (syndrome pré-menstruel), pour recréer un cycle "placebo" à la place du cycle naturel qui est annihilé par la pilule. Soit pour que tu "n'oublies" pas qu'en tant que femme, tu fonctionnes naturellement selon des cycles, soit parce qu'au niveau émotionnel, tu as besoin inconsciemment de ressentir ces effets pour te sentir femme.


_________________
Always look at the bright side of life
avatar
Lolly
Administrateur

Age : 44
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 02/01/2011

http://innaturalibulle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Philomenne le Sam 19 Juil 2014 - 10:21

Fitsy a écrit:Pour ce qui est des symptômes d'un état dépressif sous-jacent, ça c'est sûr !

As-tu envisagé de consulter un thérapeute ? Je ne dis pas forcément de commencer une psychanalyse sur dix ans ; mais quelques séances avec un psy qui t'aiderait sur ce point... La dépression n'est pas une fatalité, elle se traite (et pas avec des médicaments).

Sinon, tu gagnerais peut-être à changer de pilule. Le corps change, il évolue, donc ses réactions aussi. Une pilule qui te correspondait autrefois ne te convient peut-être plus aussi bien aujourd'hui.
Ou alors, changer de contraception. Si tu prends la pilule pour régler des problèmes d'anémie, je présume que l'idée est de diminuer l'abondance de tes règles. On obtient le même effet avec un DIU hormonal. Sauf que l'effet est local donc les quantités d'hormones sont beaucoup moins importantes et leur effet sur l'état général également.

_________________
Blog agricole...
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 46
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par aurielle le Mer 23 Juil 2014 - 13:12

Fitsy a écrit: Je vais en parler avec mon père qui est endocrinologue pour savoir un peu plus.

Une autre piste:

Ta thyroïde va bien? Je pensais pas qu'un si petit machin pouvait faire autant de bazar quand elle est HS  
http://www.thyroid.ca/fr/f10f.php
avatar
aurielle

Age : 37
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Hysope le Sam 6 Déc 2014 - 21:40

minilolly a écrit:Si le fait d'avoir un apport en hormones a limité les symptômes, il faut que tu cherches du coté du dérèglement hormonal; en général c'est un excès d'oestrogènes (ou une carence en progestérone), donc: framboisier ou gattilier en infusion ou en gemmothérapie (l'infusion c'est moins cher, mais la gemmo c'est plus efficace; je pense qu'une cure de gemmo pour un mois coute environ 15€), et éviter tout ce qui est riche en phyto-oestrogènes: sauge, houblon (pas de bière!), un certain nombre d'HE (y compris le tea-tree, la lavande, le niaouli et, du coup, le basilic). en rééquilibrant tes hormones tu devrais voir une amélioration rapide (après un cycle entier à deux cycles maxi) (et un meilleur équilibre hormonal aide aussi à concevoir un bébé)


J'ai moi aussi des règles douloureuses (+ syndrome prémenstruel) et je n'ai jamais pris de contraception hormonale. Ce qui fait que je me demande, si je voulais arrêter le paracétamol et autres médicaments, comment savoir si on a plutôt besoin d’apports en œstrogènes ou en progestérone ?

Je savais déjà l'efficacité des infusions de sauge et de framboisier mais à te lire, ça n'aurait pas du tout les mêmes effets en fait donc il y a un choix à faire.

(Je ne demande pas un diagnostic médical hein, mais juste, si tu as des liens intéressants, je suis preneuse Wink )
avatar
Hysope

Localisation : Sud
Date d'inscription : 30/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par neha le Dim 7 Juin 2015 - 19:44

Salut à toutes.

J'ai découvert la coup menstruelle grâce à ce forum il y a 7 ans et je ne me lasse pas d'en chanter les louanges ! Je me dis que si une solution aussi simple existe pour l'inconfort physique, qui sait, il y a p-e un truc tout bête que je peux aussi dégoter pour mes sautes d'humeur.

J'ai tenu un "journal d'humeur" ces quatre derniers mois (en désignant le premier jour de mes règles comme le Jour 1 - étant sous pilule normodosée mon cycle fait pile 28 jours et est tout à fait prévisible) et je réalise que j'ai été extrêmement colérique le jour 5, chaque fois sauf une. J'ai des petites fluctuations entre les jours 17 et 21 (la semaine 3, donc plus ou moins le moment du SPM classique), mais rien d'alarmant. Ces crises du jour 5, par contre, deviennent littéralement dangereuses (je casse des trucs).

Mon homme me dit qu'il a tjs remarqué que j'étais plus déprimée le jour après mes règles (donc J5), mais dernièrement j'ai couvert/dévié la tristesse en agressivité (sans doute à cause d'un boulot stressant - bientôt fini heureusement... question suivante, comment trouver un boulot passionnant sans qu'il ne me transforme en serial killer, ou comment vivre sans boulot passionnant - mais je digresse). Et franchement l'agressivité c'est flippant.
J'ai aussi plus de douleurs liées aux règles ces deux dernières années (j'ai 28 ans, pas d'enfant), mais rien de terrible (migraine banale, ballonnement, fatigue).

Je n'ai aucun souvenir de ce qu'étaient mes cycles sans pilule parce que j'ai commencé à la prendre à 14 ans (ça me semble terriblement tôt pour avoir une vie sexuelle mais je ne pensais pas la même chose à l'époque et je crois que ma mère, qui est pro-pilule par héritage politique, m'a un peu encouragée à prendre la pilule là où des préservatifs auraient p-e suffit)... mais la question pour moi n'est pas vraiment de savoir si ce sont les hormones de mon corps ou celles que j'avale 3 semaines sur 4 qui causent ce soucis (vu qu'ils ne sont pas VRAIMENT vraiment alarmants). Je voudrais réussir à calmer le jeu sans passer par le pénible processus du changement de contraception par essais et erreurs (genre voir si je fais ou non un rejet d'implant, si une autre dose d'hormones me rend suicidaire, meurtrière ou bien aphasique... non merci ça ira).
Je pense que mon soucis est plus d'ordre comportemental ET que des adaptations et gestes simples peuvent encore me sauver (et sauver mon compagnon qui souffre "sans raison" lors de mes crises).


Donc.
Voilà ce que moi je rassemble mnt comme potentiels alliés pour ma crise-de-fin-de-règles :

- manger tout au long de la journée pour éviter les chutes de sucre (je m'excuse régulièrement de mes colères par un "j'avais faim"... au fait j'ai des méga crackers bio qui me font passer les envies de sucré, si vous n'avez rien contre les céréales c'est magique),

- prendre des compléments ou tout du moins privilégier tout ce qui contient du fer, magnésium-vit B6, vit B C et E et zinc (noix, graines de lin, pois chiches, lentilles, tous haricots, produits laitiers -oui je sais c'est aussi discutable que les céréales, mais pour ma part je crois que ça me convient-, miso, choux de Bruxelles, poivrons, fruits rouges et en particulier framboises et canneberges, gingembre, fenouil/aneth, basilic)

- boire beaucoup d'eau, et des infusions de framboisier (/verveine, camomille, mélisse)

- faire qqch d'aérobique : marcher en forêt (un endroit où personne ne viendra m'emmerder, ça m'évitera de crier sur qqun), faire du vélo ou de la natation (bien que l'élastique du maillot et du bonnet couplé au chlore et aux regards masculins insistants ne soit pas pour me détendre)

- me relaxer (yoga, hammam, méditation, et pourquoi pas les bains dérivatifs - je n'ai pas encore saisi le concept : se passer un gant de toilette froid entre les jambes?).

Je pense aussi à la masturbation (excusez-moi, j'aime l'impertinence, et je pense que c'est p-e pertinent vu que les premiers vibrateurs ont été créés comme remède à l'hystérie - qui en fait désignait plus la frustration sexuelle qu'une colère hors contrôle - et je digresse à nouveau)


Avez-vous essayé un de ces "remèdes" contre vos changements d'humeur cycliques ?
avatar
neha

Localisation : Bruxelles - Belgique
Date d'inscription : 17/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par gunday le Lun 8 Juin 2015 - 1:02

neha a écrit:
Mon homme me dit qu'il a tjs remarqué que j'étais plus déprimée le jour après mes règles (donc J5), mais dernièrement j'ai couvert/dévié la tristesse en agressivité (sans doute à cause d'un boulot stressant - bientôt fini heureusement... question suivante, comment trouver un boulot passionnant sans qu'il ne me transforme en serial killer, ou comment vivre sans boulot passionnant - mais je digresse). Et franchement l'agressivité c'est flippant.
Pas de manque au niveau sanguin?
Vu que les règles c'est une perte de sang, elles sont réputés pour jouer un rôle dans la carence en Fer.
Peut être que suite à 5 jours du règle tu es carencé en minéraux ce qui joue sur ton humeur.
Ma question est donc, as tu fait une prise de sang pour analyse ce jour là?
La médecine moderne n'a peut être pas la solution miracle, mais de bons moyens de détection! Wink



gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par neha le Lun 13 Juil 2015 - 23:59

super idée le test sanguin ce jour-là ! mais j'ai commencé à prendre un complexe vitaminé (et j'ai eu un coup de mou les j23 puis j7 et 8 mais pas 5... ?) donc peut-être que ça fausse ?
J'ai effectivement lu qqch sur le lien entre anémie et agressivité, je posterai si ça intéresse qqun d'autre.
avatar
neha

Localisation : Bruxelles - Belgique
Date d'inscription : 17/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par cervesia le Mar 14 Juil 2015 - 13:19

vitamines a ou retinol avant les trucs ça aide vachement bien ! enfin rassures toi un jour ça s'arrêtera et enfin tu te détendras !
avatar
cervesia

Age : 63
Localisation : meuse
Date d'inscription : 26/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par neha le Mar 14 Juil 2015 - 20:53

Voilà ma contribution : ce sont plusieurs choses rassemblées dans le but de régler tous les problèmes de ma vie (on est ambitieux ou en ne l'est pas Wink ) et qui pourraient servir à d'autres ici. Désolée pour l'aspect brouillon, les passages non-traduits en anglais, et la longueur tout à fait abusive !

Symptômes et causes possibles :


le SPM serait associé à des troubles du métabolisme de la sérotonine (molécule impliquée dans les troubles de l’humeur, du sommeil et une attirance excessive pour le sucré) et du GABA. Un défaut de certains éléments nutritifs : calcium, magnésium, manganèse, vitamines B, vitamine E et acide linolénique, une alimentation fortement sucrée, une consommation excessive de boissons caféinées ou d’alcool pourraient être des facteurs aggravants de la symptomatologie prémenstruelle.
Les gênes physiques, surtout quand elles sont nombreuses ou fortes, impliquent aussi un changement d'humeur et de comportement. A woman can suffer many other symptoms associated with the menstrual cycle such as headaches, cramps, bloating, cravings, sore breasts and overall tension that can contribute to the amount and the intensity of the mood swings during the period. The normal stresses of her everyday life are multiplied during menstruation due to the other symptoms of the cycle.
Récemment, je suis allée chez mon médecin pour lui demander un répit parce que j'avais des crampes menstruelles assez fortes (pour mon habitude) et une résistance immuno assez faible (période de stress pré-burn out). Elle m'a dit que mon côlon (ou mes intestins?) était en fait irrité et que cette irritation s'était propagée à partir de mes ovaires ! Ce n'est donc pas moi qui confondait les types de douleurs et les organes, c'est la douleur et l'inflammation des règles qui s'était répandue.

En général, une accumulation de facteurs de stress peut mener à une baisse de moral ; un moyen de ne pas perdre son aplomb dans ces cas peut être l'agressivité. Sur les sites de gestion de la colère, pour les cas de crises incontrôlées et apparemment « sans cause » (avatar commun des troubles menstruels), on conseille d'être attentif à son corps et d'investiguer les possibles causes biologiques, comme une intolérance alimentaire ou une carence. Il arrive en effet souvent que nous n'écoutions pas les signaux d'alarme que notre corps nous envoie et qu'en conséquent, nous nous laissions déborder par ces signaux au moment d'une explosion de colère ou d'agressivité (comme un chien qui mord quand il a peur). Donc, mieux vaut prévenir (en donnant à notre corps ce dont il manque) que guérir (en s'excusant après chaque crise de colère). D'autant plus quand ces carences sont cycliques et prévisibles.
J'ai aussi lu quelque part que les règles pouvaient représenter l'occasion d'exprimer toutes ses frustrations et qu'un moyen de réduire les « crises de nerfs » menstruelles était de mieux s'exprimer et défendre ses limites (et prendre soin de soi en général) tout au long de son cycle : équilibrer et répartir + prévenir, en gros.


Dans la série des carences qui créent des comportements hystériques, il y a l'anémie, soit le manque de fer. Voilà le résumé d'un étude à ce sujet : Studies' findings suggest that Iron deficiency without anemia (IDNA), the most prevalent nutritional deficiency worldwide, may be a risk factor for anger, fatigue, and tension in women of childbearing age.
Mental complaints, fatigability, anger and tension were significantly higher in the IDNA subjects than in the normal subjects (no deficiency). Young women with IDNA demonstrated a significantly higher proportion of neurotic tendencies. http://www.researchgate.net/publication/261802345_Iron_Deficiency_Without_Anemia_Is_Associated_with_Anger_and_Fatigue_in_Young_Japanese_Women.

La fatigue nerveuse, les troubles cognitifs et l’agressivité seraient également associés à une carence en oméga-3 ou acide alpha-linolénique (ALA). Omega-3 fatty acids are anti-inflammatory. While omega-6 fatty acids, which have inflammatory properties, may worsen pain during menses, omega-3 fatty acids may help reduce pain.
Les oméga 6 sont en trop grand nombre dans notre alimentation, or ils ont tendance à avoir une action pro-inflammatoire dans l’organisme et on sait que l’inflammation persistante est à l’origine de nombreuses maladies chroniques. De plus, ils entrent en compétition avec les oméga-3 qui ont au contraire une action anti-inflammatoire. Ces deux familles d’acides gras sont métabolisées par des enzymes similaires et leurs actions font intervenir beaucoup de mécanismes communs. S’il y a trop d’oméga-6, ceux-ci prennent le dessus au détriment des oméga-3 et les réactions biologiques se déséquilibrent. L’Organisation Mondiale de la Santé recommande un ratio de 5 à 10/1, en visant plutôt 5 fois plus d’oméga-6 que d’oméga-3. Il faut donc tendre à diminuer l’apport d’oméga-6, tout en augmentant la consommation d’oméga-3, pour s’approcher d’un apport optimal.
On trouve de l'oméga-3 dans la chair des poissons qui mangent des algues et des animaux qui mangent de l'herbe (c'est-à-dire dans de moins en moins de produits animaux), et bien sûr directement dans les algues et certaines huiles. Les acides gras oméga-3 favorisent la production de molécules anti-inflammatoires, ce qui réduirait la contraction des muscles de l’utérus et les douleurs menstruelles. Les algues peuvent être mangées crues ou dans du sel et de l'huile d'olive (en petite quantité, le sel et l'huile!)

A large body of scientific research suggests that vitamin E (tocopherol) is effective for treating primary dysmenorrhea.
Source: http://www.healwithfood.org/menstrualcramps/#ixzz3fznujvhT

Les carences en magnésium provoquent une nervosité excessive, avec des réactions démesurées par rapport à l’évènement, et une agressivité injustifiée. Evidence suggests magnesium deficiency may be a cause of menstrual pain in some women.
La prise de contraceptifs oraux (oestrogènes) est une des causes des carences en magnésium ! Hé si.

L'hypoglycémie se caractérise par une baisse anormale du taux de sucre dans le sang. Celle-ci peut provoquer une baisse importante du niveau d'énergie mais aussi des tendances dépressives passagères ou chroniques, de l'anxiété, de la colère, une irritabilité soudaine, de la nervosité, des problèmes de libido. Ce phénomène se produit particulièrement lorsque la consommation de sucres ou glucides est trop importante. On se retrouve alors avec le paradoxe que la personne qui consomme ces glucides voit son taux de glucose trop élevé devenir brutalement trop bas. C'est ce qui provoque l'état d'hypoglycémie.


Remèdes :

Taking control :
https://blog.bufferapp.com/how-be-more-positive-to-build-a-habit-of-positivity-for-better-emotional-and-physical-health
Prendre soin de soi : bouillotte chaude sur le ventre, bains chauds avec mousse.
Bains dérivatifs !

Pour certaines, c'est surtout le sport qui permet d'atteindre un certain équilibre hormonal.
One of the most important alternatives to drugs for keeping a women’s hormonal imbalance from causing her to have extreme anger or depression is aerobic exercise. This can be any kind of aerobic exercise and if need be, it can be combined with Yoga and meditation for the best results.
Yoga is becoming increasingly popular as a cure for this moodiness and clinical studies are under way to determine how real this is.
Getting an adequate amount of sleep is critical to having some control over your emotions and the minimum should be 8 hours. Take advantage of a massage or even water aerobics.

Alimentation :
Dietary items that can help with the relief of moodiness of PMS include flaxseed, dairy, soya yoghurt, miso, wheat germ, brown rice, nuts, chickpeas, lentils and other beans will all help with the hormonal imbalance. Vegetables and fruits that are particularly good include all peppers, Brussels sprouts, cantaloupe and cranberries and cranberry juice. Good low glycemic carbohydrates will increase serotonin levels and help to increase positive emotions during the menstrual cycle.
Pour éviter l'hypoglycémie : ne pas négliger le facteur du stress et le manque d'activité physique. Il est aussi important de prendre des repas à des heures régulières. Il est bon de prendre des collations qui ont pour but de maintenir la glycémie stable et d'empêcher les baisses anormales du taux de sucre dans le sang tout au long de la journée. Voici quelques collations riches en glucides complexes et en protéines :
Craquelins de seigle avec hoummos
Muffin au son fait maison et yogourt
Galettes multigrains et boisson de soya
Barre tendre peu sucrée et pouding de soya
Carrés aux dattes et lait
Bol de céréales riches en fibres et lait enrichi en oméga-3
Éviter les sources de sucres rapides, c'est-à-dire les sucres simples et raffinés qui élèvent rapidement la glycémie et qui provoquent une importante sécrétion d'insuline du pancréas, ainsi qu'une chute du taux de sucre sanguin (le fructose est absorbé plus lentement que le glucose et disparaît deux fois plus vite de la circulation, il possède donc un indice glycémique beaucoup plus bas que les autres sucres ; il ne provoque pas d'appel brusque d'insuline dans le sang, et de ce fait ne provoque pas d'hypoglycémie, par contre son pouvoir sucrant est supérieur et l'on utilisera une moindre quantité pour le même résultat sucrant). Les lipides et les fibres solubles et insolubles ralentissent l'absorption des glucides dans le sang, aussi consommer des glucides avec des gras et des aliments riches en fibres ralentira la montée rapide du taux de glucose dans le sang et donc l'appel d'insuline. Consommer un acide juste avant ou durant le repas réduit l'indice glycémique des aliments : on peut boire un jus d'agrume ou assaisonner son plat avec du vinaigre de vin rouge ou de cidre, ou du jus de citron.

Vitamines, minéraux, oligo-éléments et acides aminés :

There are herbal, supplemental, medication and natural remedies for these moods. This would include supplemental as well as vitamins and herbs. In particular, essential fatty acids are important when it comes to balancing moods during the menstrual cycle.

Oméga-3 :
la complémentation en oméga-3 permet de réduire la sévérité des troubles liés au SPM. On en trouve de moins en moins dans les poissons (car la plupart sont d'élevage), mais on peut manger des "algues du pêcheur" pour un apport en omégas. C'est très bon (je fais une salade japonaise de haricots edamame, sauce de soja, jus de citron et algues, c'est une bombe!).
Simply consuming less refined vegetable oils like corn oil and safflower oil that are high in omega-6 fatty acids and consuming more foods high in omega-3 fatty acids (e.g. chia seeds, flaxseeds, walnuts, soybeans, and cold water fish like salmon, cod, and halibut) can help with menstrual pain. Sushi week!

¼ de tasse de noix de Grenoble (les noix classiques) contient la quantité journalière d'oméga-3 recommandée. De même pour 50g de maquereau, 80g de saumon ou de hareng, 130g de thon ou de sardines.

Les graines et l'huile de lin, chanvre, chia, colza, pavot ou noix de Grenoble (ainsi que les algues, donc) contiennent de l'oméga-3. L'huile et les graines de citrouille, très riche en zinc, fer, magnésium, vitamines A, E F et du groupe B, aussi (en raison de leur teneur en gras insaturés et polyinsaturés, les graines de citrouille décortiquées sont sujettes au rancissement, mieux vaut donc les acheter dans un endroit où le roulement des stocks est rapide et les conserver au réfrigérateur ; pour bénéficier de toutes leurs propriétés, il est préférable de les consommer crues ou séchées, plutôt que rôties) !

L’huile de colza (canola) est l’huile la plus équilibrée avec un rapport oméga-3 / oméga-6 d’environ 1/2, alors que l’on recommande d’être en dessous de 1/5.

L'huile de soja contient de l'acide oléique (oméga-9, 23 %), de l'acide linoléique (oméga-6, 51 %), et de l'acide alpha-linolénique (oméga-3, 8 %). Elle présente, selon l'AFSSA, un ratio Oméga-6/Oméga-3 de 6,7 (un taux un peu trop élevé, le taux idéal étant proche de 5).

L'huile de cameline a aussi un très bon rapport et le goût est plus agréable que celui de l'huile de lin.

L’huile de lin est l’autre huile particulièrement riche en oméga-3. Le point fort de cette huile est son incroyable teneur en oméga-3 et surtout son rapport oméga-6/oméga-3 proche de 0 (0.25 exactement). Elle est peu utilisée car difficile à conserver (elle s’oxyde très rapidement). On lui préférera alors les graines de lin. Les graines de lin constituent une source d'acide alpha-linolénique (AAL). Les graines doivent être broyées, ou beaucoup mieux, moulues (Pour profiter pleinement des saveurs des graines de lin, broyez-les et ajoutez 2 cuillères à soupe par jour de cette fine poudre dans une compote, un yaourt ou sur une salade) ; réfrigérer tout surplus, car une fois moulues, les graines de lin s’oxydent rapidement (conservez au réfrigérateur et consommez dans les 5 jours). De même, l'huile de graines de lin rancit très facilement, il est donc essentiel de la conserver au réfrigérateur à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité et de la consommer dans les trois mois une fois le contenant ouvert (et donc d'acheter de petites quantités à la fois et de privilégier les contenants opaques). Les praticiens recommandent généralement de prendre 2 c. à thé (10 ml) de graines de lin broyées/moulues ou 1/2 c. à thé par jour d'huile de lin comme source d'oméga-3. De plus, la graine de lin est une source très concentrée de composés phytoestrogènes appelés lignanes, qui ont des effets semblables aux hormones sur l'organisme (le soja est une autre source de phytoestrogènes). Ces lignanes sont vraisemblablement la raison pour laquelle les graines de lin ont le potentiel pour aider à rendre le cycle menstruel plus régulier et à limiter les effets secondaires des règles.
L'important pour une huile est d'avoir de bons acides gras essentiels et un bon rapport oméga-3/oméga-6 (les oméga-3 et en oméga-6 qui diminuent le "mauvais" cholestérol et le cholestérol total). L'huile d'olive n'a pas un bon rapport oméga-3 / oméga-6 (11 pour 1 alors qu'idéalement il doit se situer entre 2 et 3 pour 1) mais est en revanche riche en oméga-9, ou acide oléique, qui est neutre vis-à-vis du risque cardiovasculaire (les gras oméga-9 sont aussi nommés gras monoinsaturés ; la moitié des matières grasses que nous consommons devrait provenir des gras oméga-9 car ils réduisent le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2 et de syndrome métabolique) et très riche en antioxydants. L'huile d'olive étant goûtue et recommandée pour la prévention des maladies cardio-vasculaires, le mieux est de l'associer à une autre huile, par exemple l'huile de colza (qui n'a pas beaucoup de goût), qui a un bon rapport oméga-3/oméga-6. Il est important de varier les huiles, ou tout simplement les mélanger. Un mélange d'huiles permet un meilleur apport en acides gras essentiels. Les acides gras essentiels des huiles sont à consommer aussi lors des régimes pour maintenir le bon fonctionnement du cerveau en particulier et de l'organisme en général. Les huiles contiennent aussi des nutriments que l'organisme ne sait pas fabriquer, leur consommation est donc conseillée, mais avec modération.
Sources d'oméga-6 à limiter : huile de tournesol et d'arachide, huile de pépins de raisin, de maïs, de carthame, de coton, de soja, de bourrache, d'onagre, d'argan, de palme, les graines de tournesol, les graines de sésame.


Fer :
Chez les femmes consommant plus de 20 mg de fer par jour, le risque de souffrir de troubles précédant leurs règles (douleurs, migraines, stress...) est réduit de plus de 30%. Cependant, la nature du fer est importante puisque c’est principalement la consommation de fer d’origine végétale (fer non héminique apporté par les légumes) et non celui d’origine animale (fer héminique apporté par les viandes) qui est associée à un risque réduit de SPM. Il pourrait donc être intéressant pour les femmes sujettes aux SPM de privilégier les aliments riches en fer comme le cacao en poudre (10-12 mg/100g), la farine de soja (8-9 mg/100g), germes de blé, haricots blanc sec ou pistaches (7-8 mg/100g)…
! Antioxydants in green and especially black tea tannins render metal polluants harmless but also affect absorption of non-heme iron (heme = meat/fish, non-heme = vegetables & grains) but not for long term drinkers ! Calcium, mint and cocoa (and all different polyphenol-containing beverages, including echinacea, vervain and camomile) also reduce iron absorption !
No tea during periods ! L'infusion aux feuilles de framboisier (voir plus bas) est sans danger + contient plusieurs vitamines et minéraux
brew half-strenght
add lemon to your tea : drinking tea with meals could cut iron absorption in half, but vitamin C triples iron absorption, so as long as you’re drinking tea with lemon, or eating vitamin C rich foods at your meals (like citrus, broccoli, tropical fruits, bell peppers, etc.) this shouldn’t be an issue
Don't give up on tea, but prefer green tea, and eat more spinach
(http://www.amazing-green-tea.com/green-tea-and-iron.html#sthash.jMBthlFJ.dpuf)

Magnésium :
un apport en magnésium pourrait également réduire l’inflammation, donc les douleurs menstruelles, en plus de la nervosité, les sautes d’humeur et la sensibilité des seins. Restoring magnesium levels to normal can progressively reduce the severity and duration of menstrual cramps. Magnesium supplementation has also been shown to relieve back pain associated with menstruation. Mild deficiencies of magnesium are common in many Western countries where consumption of processed foods is common, as processing significantly decrease the magnesium content of foods. Also intensive farming, practiced in many Western countries, depletes the soil of magnesium, thereby reducing the magnesium content of the plants growing in the soil.
L'apport conseillé en magnésium est de 6 mg par kilo de poids et par jour, soit en moyenne 360 mg pour les femmes, bien que certains conseillent de ne pas dépasser 250mg/jour. Pour atteindre ses besoins en magnésium, il faut manger des fruits secs, des noix, des graines, des céréales à grains entiers, des légumineuses, des légumes ainsi que du poisson. La semaine des règles est donc celle pour le flétan, les épinards, artichauts et haricots (surtout de soja).

Autres éléments recherchés :
Zinc supplementation a few days prior to the onset of menses has been shown to prevent premenstrual pain and bloating. Les résultats d'une étude révèlent un effet protecteur du zinc au-delà de 10 mg/j.

A substantial intake of vitamin E a few days prior to the onset of and during menstruation has been shown to significantly reduce menstrual pain as well as to limit the amount of blood lost during menstruation. Vitamin E is an effective antioxidant to balance hormones and emotions. The potential of vitamin E to alleviate menstrual problems is believed to result from its ability to inhibit prostaglandin synthesis. Seeds, nuts, and vegetable oils are among the best sources of vitamin E.

Vitamin B6 (pyridoxine) is a vital component of any diet aiming at reducing menstrual pain. This important vitamin plays a key role in the synthesis of the neurotransmitter dopamine, which is thought to promote physical and emotional well-being. Studies show that vitamin B6 can reduce pain. Good sources of vitamin B6 include bananas, lentils, chick peas, oatmeal, lean beef, wild salmon, and chicken breast.

One study found that vitamin B3 (niacin) was effective at reducing menstrual cramps in nearly 90% of symptomatic women. Theory suggests that the beneficial effects of niacin result from the vitamin's ability to lessen the spasm of the uterine arteries. Vitamin C and the bioflavonoid rutin have been shown to further boost the effectiveness of niacin in the treatment of dysmenorrhea.

An increased intake of calcium can alleviate menstrual cramps. Calcium's beneficial effects on menstrual problems could be related to the role of this important mineral in maintaining normal muscle tone. Calcium-deficient muscles are more likely to be tense, which may trigger menstrual cramps. Skimmed milk and low-fat dairy provide a good source of calcium, without containing much saturated fats that are known to worsen pain during menses. If you are sensitive to dairy products, choose other sources of calcium such as green leafy vegetables. 1200 mgs of calcium daily is recommended
Source: http://www.healwithfood.org/menstrualcramps/#ixzz3fzpELkEf


J'ai commencé à prendre un complexe vitaminé qui, d'après la pharmacienne, n'est pas cher pour son contenu : DynaTonic multivit, avec 12 vitamines (A, B6, B12, C, D et E notamment) B3?, 9 acides aminés, 9 minéraux/oligo-éléments (fer, calcium – mais seulement 15% des AJR –, magnésium – mais seulement 15% des AJR – et zinc notamment 10 mg?). 21,5€ pour 60 jours, à une pilule par jour ça revient à 10€ pour 28 jours (un cycle) (après deux mois de cure je crois qu'on peut se contenter d'un tous les deux jours ou d'un en semaine de syndrome menstruel).

D'autres posologies pour compléments anti-SPM : prises pendant 1 mois puis les 8 jours avant et les 2 jours suivant les règles les mois suivants, ou 15 à 20 jours avant les règles chaque mois.


Plantes médicinales :

There are a variety of herbal remedies that can assist with these mood swings during periods. St. John’s Wort is a commonly used herb for treatment of depression. Vervain tea is used as an anti-anxiety serum while relaxing the nervous system. This tea is commonly used to cure the mood swings brought on by PMS. Ginger, raspberry (framboise), black cohosh and dandelion herb are also recommended for restoring hormonal balance and emotional stability. Other herbs that can keep the moods from getting worse include chamomile, fennel, birch leaf (bouleau), dong quai, ginkgo, raspberry leaf, lemon balm, and uva ursi.

Gélules de plantes (huiles) :
Le remède le plus couramment rencontré sur le net est l'huile d'onagre, pour son apport en vitamine E et en oméga-6. L’huile de bourrache, avec ses 20 % à 26 % d'acide gamma-linolénique (AGL), est une meilleure source d’oméga-6 que l’huile d’onagre qui n’en contient que de 7 % à 10 %. C’est pourtant cette dernière qui domine le marché.
Cependant, tout le monde n'est pas d'accord sur l'innocuité de l'oméga-6, aux propriétés inflammatoires (http://www.sheknows.com/health-and-wellness/articles/7250/the-omega-vs-omega-controversy : Bottom line, we need more omega-3s and omega-9s in our diets and almost no additional omega-6 fatty acids. Don't eat any omega 6 fats unless you're having difficulty with your menstrual cycle : The only one we may need is GLA, which we can get in the form of borage oil and then only for women with menstrual issues. However, excessive amounts of omega-6 can aggravate menstrual pain because these fats produce inflammatory substances). L'huile d'onagre en gélules est à 7,5 pour 60 gélules à prendre 3 fois par jour pendant 10 jours autour des règles, ce qui revient à 3,75€ par cycle.

L'huile de carotte contient de la vitamine E, antiradicalaire et antioxydante, et bien sûr de la provitamine A (ou bêta-carotène).
Il existe aussi des capsules de sauge (antiseptique, antispasmodique, tonique stomacal, soigne les saignement), de bourrache (huile contenant oméga-6, émollient) ou de gattilier. Puissant antispasmodique, le gattilier régulerait le cycle féminin et aide à lutter contre les troubles liés au syndrome prémenstruel. Enfin, les gélules de houblon (sédatif, analgésique, calmant, aide la digestion, soulage les crampes d'estomac) traitent l'irritabilité et le sentiment de dépression.


Plantes pour infusions :
Le framboisier est la plante la plus reconnue et probablement la plus utilisée durant la grossesse et comme tonique utérin. Elle est fortifiante et sans danger. En plus de contenir une multitude de vitamines (C, E, A et complexe B) et de minéraux (fer, magnésium, potassium, calcium, phosphore), elle contient une alcaloïde nommée fragrine qui a un effet tonifiant sur le muscle utérin. Sa propriété astringente a pour effet de tonifier tout le système reproducteur. Elle est une alliée pour la femme, de la puberté à la ménopause, durant la grossesse, l'accouchement et l'allaitement. On infuse les feuilles en se limitant à deux tasses par jour. L’infusion peut aussi servir de douche vaginale ou de compresse qu’on applique sur des blessures mineures ou des conjonctivites.
Ronces VS framboisier : Il n'y a pas à proprement parler de différences entre la ronce (qui donne des mûres) et le framboisier. D'un point de vue botanique, ce sont tous deux des Rubus et leur seule différence consiste en ce que, dans le cas des framboisiers, le fruit se sépare du réceptacle lorsqu'il tombe tandis que, dans le cas des mûriers, ce n'est pas le cas. La tige du framboisier est lisse (mais pas ses branches) tandis que la ronce a des épines plus prononcées.
Dans la phytothérapie française, on fait une différence entre le framboisier et le mûrier sauvage, mais quand on y regarde de près, on se rend compte que leurs propriétés se recoupent largement. Ainsi, ces deux plantes sont astringentes et diurétiques et leurs feuilles ont été employées indifféremment pour soigner divers troubles menstruels ainsi que les irritations de la bouche et de la gorge. Toutefois, la ronce est censée être légèrement constipante tandis que le framboisier serait plutôt laxatif, ce qui étonne vu sa teneur en tanin. De plus, la tradition a établi un certain nombre d'indications spécifiques à chacune des deux plantes. Ainsi, c'est la feuille du framboisier rouge (R. idaeus) que l'on recommande aux femmes enceintes pour tonifier leur utérus et les préparer à l'accouchement, tandis que c'est la feuille de mûrier sauvage (R. caesius) qui est réputée utile aux diabétiques.
Les feuilles constituent une excellente infusion et on les a souvent substituées au thé, trop cher ou trop rare. Riches en tanin, elles possèdent l'astringence que l'on recherche dans cette boisson. En Europe, le « thé des familles » faisait partie de la tradition. Composé de mélanges de plantes dont la recette variait d'une région à l'autre, voire d'une chaumière à l'autre, il comprenait presque invariablement des feuilles de ronce, de cassis, de framboisier et de fraisier en proportions variables. À cela, on ajoutait au gré de l'humeur ou de la saison, des feuilles de menthe poivrée, des fleurs de tilleul, du serpolet, etc.
Très rarement entend-on dire que les bourgeons sont comestibles. Et pourtant, ils sont absolument délicieux, crus, ajoutés à une salade de fruits. Ils ont une saveur complexe, à la fois fruitée et tanisée qui rehaussera un plat un peu fade. Il est vrai qu'il faut beaucoup de temps pour les ramasser, si bien qu'on préfère généralement les réserver aux emplois médicinaux. En gemmothérapie, on utilise le bourgeon de framboisier pour sa contribution au bien-être des femmes, harmonisant l'équilibre hormonal et soulageant les règles difficiles.

L'ortie est une plante adaptogène, qui nous permet de mieux nous adapter aux stress de la vie. Elle est utile en prévention ou après un épisode de crise pour se reconstruire. Elle augmente l'immunité, agit sur les glandes surrénales; elle améliore l'état de tous les systèmes sans les affaiblir; elle contient des éléments nutritifs tels le magnésium et le calcium, des vitamines (C,K,E,B), du fer et des oligo-éléments. Je vous conseille de la boire abondamment en tisane; c'est une plante qui nous soutient, qui nous donne la force d'avancer, de changer. On peut aussi l'employer dans notre alimentation, comme verdure dans les soupes et les pâtes, etc. C'est une plante de grossesse très intéressante (bonne pour l'anémie, la constipation, elle est riche en vitamine K et elle est galactogène).
La seule contre-indication est le contact avec la plante fraîche.

La verveine, astringente, antispasmodique, combat la fatigue nerveuse, calme les crampes menstruelles et stimule la lactation.

L'origan tire son nom du grec oros ganos (la joie des montagnes). Originaire du pourtour méditerranéen et de l'Asie occidentale, il possède de nombreuses vertus thérapeutiques. Tonifiant, il renforce les défenses immunitaires pour lutter contre les infections, faciliter le transit ou éliminer les démangeaisons. Sédatif, antispasmodique, carminatif, expectorant. En tisane, effets bénéfiques contre l'insomnie; apaise les crampes intestinales et menstruelles, les troubles de l'estomac, les maux de tête et les rhumes. Combat le stress.

La camomille, antispasmodique, analgésique, facilite la digestion, a un effet calmant et sédatif en infusion (et dans le bain). Apaise les états d'anxiété, l'insomnie et les névralgies. Soigne les crampes stomacales et menstruelles. Ses fleurs tonifient et dynamisent autant le système digestif que les systèmes nerveux et reproducteur. La camomille une alliée quotidienne pour les personnes aux prises avec des indigestions, des ulcères, des maladies inflammatoires des intestins, du stress, de l’insomnie et des problèmes menstruels. Elle convient aux enfants qui percent leurs dents ainsi qu’aux personnes qui font de la fièvre. On fait une infusion courte, qu’on peut boire ou ajouter au bain pour apaiser les nerfs ou les inflammations de la peau. L’huile infusée des fleurs peut aussi être utilisée sur les plaies et les fesses irritées des bébés.

Le Trèfle rouge (Trifolium pratense, celui qu'on suçait enfants pour leur sucre) Riche en calcium, le trèfle rouge est un tonique nerveux qui convient bien aux personnes souffrant de troubles d’accumulation toxique. Ses nutriments seront grandement appréciés par les enfants, les femmes (de la puberté à la ménopause), les aînés et les convalescents. Plante de la famille des légumineuses, elle est également riche en isoflavones protecteurs. On consomme l’infusion des fleurs ou des parties aériennes au complet, mais on évite de la prendre en même temps que des médicaments qui fluidifient le sang.

La Mélisse (Melissa officinalis) C’est la plante du lâcher prise, celle des personnes qui ruminent sans arrêt ou qui broient du noir. Elle détend, favorise le sommeil et la digestion et apaise la fièvre des enfants comme des adultes. Son action antivirale est intéressante en cas de grippe ou d’herpès. Prenez les feuilles en infusion courte, ponctuellement ou sur de longues périodes.

La potentille ansérine, astringente, tonique, antispasmodique, efficace contre les diarrhées et les crampes abdominales, soulage les règles douloureuses (aussi dans le bain).
La petite pervenche, astringente et tonique, limite les règles trop abondantes et les diarrhées.
La bourse à pasteur constitue un très bon remède pour réguler le flux menstruel.
L'alchémille, astringente, tonique, anti-inflammatoire, antispasmodique, antihémorragique, limite le flux menstruel et les diarrhées (aussi dans le bain).
Le fenouil, antispasmodique, carminatif, facilite la digestion et soulage les crampes intestinales. Stimule la lactation. Ce sont les plus grandes amies des bébés sujets aux coliques. On peut utiliser le fenouil ponctuellement ou sur de longues périodes. Les bébés reçoivent de petites quantités d’infusion courte, tandis que la maman qui allaite peut en consommer davantage.
Le millepertuis est antispasmodique, sédatif et digestif, soigne les maux d'estomac et les insomnies.
Le gingembre est très utilisé pour dynamiser la digestion, particulièrement lorsqu’il y a gaz et ballonnements. De plus, c’est l’antinauséeux végétal le plus étudié ; on le dit même plus intéressant que le fameux médicament Gravol recommandé contre le mal des transports. Le gingembre soulage aussi des nausées de la grossesse, réchauffe et favorise la fièvre active et efficace. C’est un casse-grippe merveilleux, qu’on boit en décoction chaude dès les premiers symptômes. Ses vertus antiseptiques en font l’aliment de prédilection pour accompagner le poisson cru, car il s’attaque aux bactéries qu’on y retrouve. Le gingembre agit aussi sur la circulation sanguine et est d’un grand soutien en cas de varices. On l’utilise frais ou en poudre dans l’alimentation, en infusion, en décoction ou en teinture.

La bourrache, en infusion, combat la fièvre et accélère la convalescence. Au Moyen-Age, on l'utilisait comme antidépresseur pour la ménopause, mais rien dans la composition de la plante ne permet de justifier une telle allégation : la Commission E (http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/DocumentsReference/Document.aspx?doc=references_phytotherapie_rp) a estimé, en 1991, qu'on ne disposait pas de preuves suffisantes pour reconnaître aux feuilles ou aux fleurs de bourrache une quelconque efficacité thérapeutique. On l'a également employée pour donner « du bonheur et du courage » et pour stimuler la lactation. Les parties aériennes de la bourrache (celles qu'on utilise en infusion) renferment des tannins auxquels on attribue des propriétés astringentes. Elles contiennent du mucilage, ce qui pourrait expliquer les propriétés traditionnelles expectorantes de la plante. On y trouve aussi de l'acide malique et du nitrate de potassium, substances qui pourraient lui donner ses propriétés diurétiques.
! Les personnes souffrant de troubles du foie, ainsi que les femmes enceintes et qui allaitent devraient éviter de consommer les parties aériennes de la bourrache à cause de leur teneur en pyrrolizidines. Les parties aériennes de la bourrache renferment en effet une petite quantité de pyrrolizidines, des substances qui se sont avérées dommageables pour le foie et cancérigènes au cours d'essais sur les animaux.


Personnellement, j'ai « inventé » la tisane origan-camomille-framboisier-miel et c'est délicieux. J'ai un petit framboisier en pot pour les feuilles fraîches (mais je n'abuse pas, il est petit). J'utilise surtout des feuilles sèches. Je n'ai pas acheté de tisane de framboisier dans un maga bio ni même de paquet de feuilles séchées chez l'herboriste, j'ai été dans un terrain vague de mon quartier couper quelques tiges, que j'ai trempées dans de l'eau vinaigrée pour les laver puis séchées et coupées. J'ai maintenant un joli bocal de lamelles de feuilles de framboisier qui attend d'être utilisé pour toutes mes envies. J'ai fait pareil pour des orties qu'on peut utiliser dans le bain, en bain de pieds, en soupe, ...


Remarque générale pour les infusions :
Attention, certaines vitamines sont détruites par la chaleur. La vitamine C, par exemple (qui permet l'assimilation du fer), est détruite à 60°. Pour la conserver lors d'infusions de feuilles fraîches ou séchées, mélangez eau à température ambiante (20°) et eau bouillante (100°) en proportions adéquates ((100°+20°)/2 = 60°) avant d'y ajouter les feuilles.
https://envouthe.com/categories/4-preparer-le-the/articles/10-4-facons-de-preparer-un-the-a-la-bonne-temperature

Un peu de vocabulaire : une tisane est une boisson aux propriétés faiblement curatives obtenue par macération, décoction ou infusion de matériel végétal (fleurs fraîches ou séchées, feuilles, tiges, racines), dans de l'eau chaude ou froide.
Décoction = bouillir l'eau avec la plante (méthode d'extraction des principes actifs et/ou des arômes d'une préparation généralement végétale par dissolution dans l'eau bouillante)
Infusion = ajouter la plante après ébullition (la préparation est plongée dans l'eau initialement bouillante mais qu'on laisse refroidir).
Macération (pour la phytothérapie) = la préparation est plongée dans l'eau froide (laisser séjourner un solide dans un liquide froid pour en extraire les composés solubles, par exemple la vitamine C, par métonymie).



Voilà voilà. Si vous voulez creuser une de ces pistes c'est presque tout du copié-collé d'internet (sauf quand je parle en "je") ; des fois j'ai conservé le lien dans le texte Wink

Vos retours m'intéressent.

Ha, et le bain dérivatif, je ne sais pas pour les règles, mais pour l'élimination et l'équilibre du métabolisme moi je suis convaincue. Je prends une bassine d'eau froide-tiède et je m'assied sur les toilettes avec un gant de toilette, jusqu'à ce que j'aie vidé la bassine (ça gaspille nettement moins d'eau en 10 minutes que si je le faisais avec le pommeau de douche). La bouilotte sur le ventre juste après c'est un délice qu'on peut d'autant plus s'offrir dans les moments de vulnérabilité comme les règles : transformez cette période en "semaine cocoon", faites-en un rendez-vous avec vous-même !
avatar
neha

Localisation : Bruxelles - Belgique
Date d'inscription : 17/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les règles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum