S.O.S. pour Kokopelli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

S.O.S. pour Kokopelli

Message par Invité le Mer 18 Juil 2012 - 23:35

http://moinscplus.blogspot.fr/

Cela fait plus de dix ans que l'Association Kokopelli est victime de la mafia semencière et des tracasseries émanant des « tutelles » du Ministère de l'Agriculture. Elle fait peur aux pouvoirs en place non parce qu’elle vend des graines de tomates ou autres légumes, mais parce qu’elle prône l'autonomie, le jardinage familial, la véritable agro écologie, la production autonome de semences, la résistance des paysans du Tiers-Monde. Elle commet sans cesse des crimes de lèse-majesté contre l'agriculture chimique, mortifère et cancérigène, et le contrôle des peuples par les multinationales de l'agrochimie et de la semence avec la complicité des dirigeants des nations qui ne sont que des pantins dans les mains de ces prédateurs.
Comme je l’ai déjà signalé à maintes reprises, en France, les semenciers libres subissent continuellement des atteintes à la liberté par les visites réitérées des agents de la Répression des Fraudes, qui, sans doute sans le savoir, sont les collaborateurs des « Saigneurs de la Terre », dénoncés en 1997 par Camille Guillou. Ainsi, depuis le début de l’année 2004, l’association Kokopelli, qui œuvre dans le sens de la directive de la Communauté Européenne portant sur la conservation de la biodiversité in situ, est harcelée par les agents de la Répression parce qu'une grande partie des semences de plantes potagères qu’elle distribue sont des semences de variétés anciennes, non-inscrites dans le catalogue officiel, ce qui est actuellement considéré comme un crime d’État.
Il est scandaleux de constater la pression exercée sur les petits semenciers biologiques qui préservent la biodiversité de notre planète et les plantes qui sont un bien commun, alors que les pollueurs et pilleurs de tout genre continuent à détruire impunément notre environnement, grâce à la complicité des États qui leur distribuent nos deniers sous forme de très fortes subventions, tout en prônant officiellement la « biodiversité ».
Dominique Guillet, Président de l’Association Kokopelli, pose depuis sa création la bonne question : « Le catalogue officiel aurait-il été érigé non point pour la protection des jardiniers, mais pour la protection des intérêts financiers des grands groupes et multinationales qui ont racheté la quasi-totalité du secteur semencier depuis 40 années ? » Il est certain qu’il connaît la réponse à cette question. Il rêve d’une planète « avec des semences libres cultivées dans le respect de l'environnement, avec des enfants qui ne meurent plus de faim, avec des jardins et des champs, source de vie et de diversité. » Il conseille à ceux qui possèdent un jardin et aux petits cultivateurs indépendants de semer impérativement de plus en plus de semences interdites, de les donner, les échanger, et produire de jeunes plants de variétés interdites afin de les distribuer autour d’eux et aux pays les plus pauvres, sinon, dans quelques années, il n’y aura plus de semences libres, mais seulement des organismes génétiquement modifiés et des hybrides F1. « Résistons fertilement sinon, dans une dizaine d’années, le jardinage familial sera interdit pour cause d’homogénéisation : il sera devenu une activité à hauts risques bactérien et sociologique. » Espérons qu’ils seront nombreux à l’écouter et que la distribution des variétés interdites évitera leur disparition.
En 2004, Kokopelli a été accusée par des agents de la répression des fraudes de commercialiser des semences de variétés non inscrites au Catalogue officiel et l’Etat s’est porté partie civile. En 2005 la société Baumaux assignait l’association devant les juridictions civiles de Nancy sur le fondement de la « concurrence déloyale ». Elle demandait la condamnation de Kokopelli à lui payer 100 000 euros de dommages-intérêts, ainsi que la cessation de toutes les activités de l'association. Pour information, au 30 juin 2011, la société Baumaux avait un chiffre d'affaire annuel de 14 millions d'euros et un résultat net de 2 millions d'euros, mais cela ne lui suffisait pas.

Or, en février 2011, une lueur d’espoir est apparue comme pouvant marquer un tournant dans la lutte pour la biodiversité et la protection des semences anciennes. Dans le cadre du procès qui oppose l’association Kokopelli à la société Graines Baumaux, la Cour d’Appel de Nancy a fait droit à la demande de l’association de saisir la Cour européenne de justice et chacun pensait que la cause de Kokopelli était gagnée.
Selon Blanche Magarinos-Rey, avocate de Kokopelli, « l’Industrie, représentée par la GNIS (groupement national interprofessionnel des semences), intente un procès par l’intermédiaire de l’Etat et de ses agents de la répression des fraudes dont certains appartiennent aussi à la GNIS ». Le procès Kokopelli dépasse maintenant ses propres frontières et il est une remise en cause globale de la législation qui obéit à la demande des industriels. Les variétés qui ne sont pas appropriées sont rendues illégales car elles font concurrence aux semenciers. C’est la première fois qu’un procès de ce type entre en appel dans le cadre de l’UE, mais il représente une logique globale dans le cadre d’une vaste question politique. « Cette histoire a pris énormément d’ampleur. L’acceptation de l’accusation en Cours de cassation ne pouvait pas tenir politiquement. A ce moment là, les médias ont bougé, les pétitions circulé et des élus se sont mobilisés. Nombre d’entre eux ont trouvé totalement absurde cette accusation et ont affirmé le caractère d’utilité publique de l’association […] », a précisé Blanche Magarinos-Rey. Quant au dépôt de la marque tomate kokopelli par Baumaux, on peut le considérer comme frauduleux, au sens de notre jurisprudence en la matière.

Aussi, grande a été notre surprise d’apprendre, le 14 juillet 2012, que la biodiversité dont on parle tant et que l’on méprise tant a été sacrifiée à la croissance et la productivité, obsessions de la mondialisation. En effet, alors que le 19 janvier dernier, son Avocat Général donnait entièrement raison à Kokopelli en estimant que l'enregistrement obligatoire de toutes les semences au catalogue officiel était disproportionné et violait les principes de libre exercice de l'activité économique, de non-discrimination et de libre circulation des marchandises, la Cour de Justice vient de donner un satisfecit intégral à la législation européenne sur le commerce des semences.
Comme le signale sur son site l’association, « aux termes d'une analyse étonnement superficielle de l'affaire, et d'une décision qui ressemble plus à un communiqué de presse qu'à un jugement de droit, la Cour justifie l'interdiction du commerce des semences de variétés anciennes par l'objectif, jugé supérieur, d'une “productivité agricole accrue” ! »
« Productivité » est donc le mot-clé de ces décisions alors que c’est la « décroissance », prônée à juste titre par Pierre Rabhi qui devrait marquer notre époque alarmante. Ce mot, utilisé 15 fois dans la décision de la Cour, met l’accent sur la toute puissance du paradigme productiviste qui a présidé aux « trente glorieuses ». Ce mot fait partie des trouvailles « géniales d’hier » qui sont devenues les catastrophes des lendemains. C’est ainsi que ce raisonnement qui dure depuis 50 ans nous a conduits a perdre plus de 75 % de la biodiversité agricole européenne.
Cette directive européenne est un véritable leurre, que Kokopelli et tant d'autres organisations européennes ont déjà dénoncé, et ne vise pas à permettre la commercialisation des variétés anciennes ni même à conserver la biodiversité semencière.
De plus, cette biodiversité, qui existe depuis des siècles et a nourri tous les peuples européens, est soudain devenue dangereuse puisque la Cour a signalé à deux reprises que la législation permet d'éviter « la mise en terre de semences potentiellement nuisibles ». Il fallait oser alors que les semences du Catalogue, enrobées des pesticides Cruiser, Gaucho Régent, et autres produits de la chimie, empoisonnent la biosphère et les populations depuis plus de cinquante ans !

Ainsi, si nous en doutions encore, nous avons la preuve formelle que la Cour de l'Union Européenne est, elle aussi, au service de l'agriculture chimique et de son idéologie meurtrière qui a déjà conduit à la disparition de 90 % des cultures céréalières.
Et l'Association Kokopelli, qui depuis 20 ans veille avec passion à la préservation du patrimoine semencier européen, bien commun de tous, sans la moindre subvention publique, pourrait donc bien disparaître demain, car son activité, qui gêne l'une de nos sociétés commerciales les mieux installées, ne présente pas d'intérêt pour une « productivité agricole accrue ». Cependant, il n'est pas admissible que les variétés anciennes, héritage de nos grands-parents, soient interdites de cité !
Plus que jamais, Kokopelli a besoin du soutien de toute la population qui est concernée, qu’elle le veuille ou non.
La gauche, sous les précédents gouvernements de droite, nous a dit pouvoir compter sur son soutien à de nombreuses reprises. Il est temps maintenant qu'elle transforme ses promesses en actes, puisque « le changement c’est maintenant ».

En résumé, voici ce que réclame l’association Kokopelli :
Le Catalogue officiel actuel est le pré-carré exclusif des variétés protégées par des droits de propriété intellectuelle, hybride F1 non reproductibles. Qu'il le reste.
Nous voulons que les semences anciennes et nouvelles appartenant au domaine public et librement reproductibles sortent du champ d'application de la législation sur le commerce des semences.
Il n'existe pas de catalogue officiel obligatoire pour les clous et les boulons. Il n'y a pas de raison de soumettre les semences à une procédure préalable de mise sur le marché, comme les pesticides ou les médicaments, pour les cataloguer dans un registre.
Des objectifs de qualité et de loyauté dans les échanges commerciaux peuvent être aisément atteints par un règlement de base fixant des critères minimums en termes de qualité sanitaire, faculté germinative, pureté variétale et pureté spécifique.
La semence, essence même de la vie, est aujourd’hui menacée. La semence, la voix de nos ancêtres, est le fruit de 12 000 années, ou plus, de co-évolution entre l'Homme, la Terre et la Plante : l'homme a domestiqué la plante tout autant que la plante a domestiqué l'homme. Ce processus co-évolutif a engendré un patrimoine végétal et culturel, très diversifié, qui est le bien commun de toute l'humanité. Cet héritage court aujourd’hui le risque d’être confisqué par une infime minorité.
L’aliénation de la semence par l’agro-industrie constitue un danger sans précédent pour l’indépendance alimentaire et pour la santé des peuples. Les vendeurs de pesticides bricolent dans leurs laboratoires ou dans leurs champs, brûlés par la chimie, des hybrides dégénérescents ou des chimères génétiquement modifiées, qu’ils osent appeler semences. Ces semences industrielles sont malades : elles ne peuvent vivre sans pesticides, sans engrais chimiques ou sans manipulations génétiques. Polluantes pour l’environnement, elles sont le point de départ de déficiences nutritionnelles, d'aliments-poisons, de cancers et autres maladies, de dégénérescence chez l'homme et chez l'animal.
Afin d'obtenir le monopole de ce qui appartient à tous, les lobbies de la pétro-agro-chimie, aidés par l'Etat, veulent supprimer le droit inaliénable de chacun de ressemer sa récolte.
L'agriculture toxique est une invention récente des industriels de la guerre et de la chimie, soutenus par une caste de technocrates qui a réduit à néant les paysanneries traditionnelles. L'humanité s'est nourrie pendant 12 000 années, ou plus, de plantes saines et savoureuses issues de semences de vie, de semences de terroir, de semences croissant dans des écosystèmes naturels et vivants.
Comme les générations qui nous ont précédés, nous avons le devoir de transmettre à nos enfants, et aux enfants de nos enfants, la possibilité d’orienter et de choisir leur avenir.
L'Association Kokopelli œuvre ainsi à la protection de la biodiversité alimentaire, à la promotion de pratiques agro-écologiques et au recouvrement par les jardiniers et par les paysans du droit à produire leurs propres semences.
L'Association Kokopelli est aujourd'hui menacée dans sa survie par les attaques du lobby semencier et de l'Etat. Au travers de Kokopelli, ces attaquent visent à détruire le droit de protéger et de partager les semences.
L'Association Kokopelli est aujourd'hui menacée dans sa survie par des législations nationales ou internationales qui sont une invention récente des états et du lobby de la semence industrielle et de l'agro-chimie, et qui font du droit à la protection et au partage des semences, un délit.
Nous exigeons pour tous les paysans, maraîchers, jardiniers, semenciers et associations œuvrant à la protection de la biodiversité alimentaire :
- la liberté de protéger les semences de vie, de terroir, de population.
- la liberté de reproduire ces semences.
-[1]la liberté de refuser, pour ces semences, tout enregistrement, tout catalogue national, tout brevet, tout droit de propriété intellectuelle.
- la liberté de donner, d'échanger et de commercialiser ces semences.
- la liberté de créer de nouvelles variétés de semences adaptées à un terroir, adaptées à une vie culturelle, adaptées à des pratiques agro-écologiques.
- la liberté de refuser les chimères génétiques, source de contamination.
- la liberté de partager et d'échanger, en toute coopération et réciprocité, les savoirs et les savoir-faire issus de millénaires d'agriculture traditionnelle.
- la liberté d'utiliser, de commercialiser, de conseiller et d'enseigner toute technique et pratique agro-écologique (purin d'ortie, extraits fermentés, etc) respectueuse de l'Homme et des ecosystèmes.
Nous exigeons, en fait, tout simplement, le droit inconditionnel de transmettre la biodiversité et la fertilité aux générations futures.

Il n’est guère besoin d’ajouter de commentaires à ces demandes auxquelles nous souscrivons pleinement. Espérons que nous serons nombreux à le manifester, quitte à tous descendre dans la rue pour la conservation de nos « acquits humanitaires ».

Sylvie Simon



Dernière édition par Cerise le Jeu 19 Juil 2012 - 8:26, édité 1 fois (Raison : (cerise) déplacement du sujet, précision du titre et mise en forme)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Mélodie le Jeu 19 Juil 2012 - 1:05

Ah ben merde, alors... Justement, il y a quelques jours, j'étais passée sur leur site et je me réjouissais de la bonne tournure que prenait (en apparence) le procès. ://

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Cerise le Jeu 19 Juil 2012 - 8:50

( j'ai déplacé le sujet dans la rubrique où il en était déjà question et précisé le titre) voir aussi sur le forum kokopelli gagne (un pas en avant...)
et kokopelli biodiversité la fin des illusions
Pour ceux qui ne reçoivent pas la lettre d'info de Kokopelli, voici la dernière en rapport avec ce jugement :
La Biodiversité sacrifiée sur l'autel de la productivité
La Cour de Justice de l'Union Européenne désavoue Kokopelli et son avocat général

La Cour de Justice, par sa décision rendue aujourd'hui dans l'affaire Kokopelli c. Baumaux, vient de donner un satisfecit intégral à la législation européenne sur le commerce des semences.

Pourtant, le 19 janvier dernier, son Avocat Général nous donnait entièrement raison, en estimant que l'enregistrement obligatoire de toutes les semences au catalogue officiel était disproportionné et violait les principes de libre exercice de l'activité économique, de non-discrimination et de libre circulation des marchandises. (V. ses conclusions)

Ce changement de cap absolu ne manque pas de nous surprendre et de nous interroger.

La Cour, aux termes d'une analyse étonnement superficielle de l'affaire, et d'une décision qui ressemble plus à un communiqué de presse qu'à un jugement de droit, justifie l'interdiction du commerce des semences de variétés anciennes par l'objectif, jugé supérieur, d'une "productivité agricole accrue" !

L'expression, utilisée 15 fois dans la décision de la Cour, consacre la toute puissance du paradigme productiviste. Ce même paradigme, qui avait présidé à la rédaction de la législation dans les années soixante, a donc encore toute sa place en 2012. La biodiversité peut donc être valablement sacrifiée sur l'autel de la productivité.

Cela fait 50 ans que cela dure et le fait que ce raisonnement nous ait déjà amenés a perdre plus de 75% de la biodiversité agricole européenne n'y change donc rien. (V. les estimations de la FAO)

Si la Cour mentionne les dérogations supposément introduites par la Directive 2009/145 pour les "variétés de conservation", son analyse s'arrête à la lecture des grands titres. Comment les juges n'ont-ils pas voulu voir que les conditions d'inscription des variétés de conservation, dans la réalité, étaient restées pratiquement identiques à celles du catalogue officiel normal [1]? Le critère d'homogénéité, par exemple, particulièrement problématique pour les variétés anciennes, ne connaît aucune modération.

La Cour n'a-t-elle pas lu les témoignages de nos collègues européens, déjà confrontés à des inscriptions impossibles de leurs semences sur cette liste ?

Cette directive est un véritable leurre, que Kokopelli et tant d'autres organisations européennes ont déjà dénoncé, et ne vise pas à permettre la commercialisation des variétés anciennes ni même à conserver la biodiversité semencière.

De plus, cette biodiversité, qui a nourri les populations européennes pendant les siècles passés, est l'objet de la plus grande suspicion. La Cour va ainsi jusqu'a écrire, par deux fois, que la législation permet d'éviter "la mise en terre de semences potentiellement nuisibles" !

Cette remarque est totalement erronée puisque, comme l'avait justement relevé l'Avocat Général, l'inscription au Catalogue ne vise pas à protéger les consommateurs contre un quelconque risque sanitaire ou environnemental, auquel la législation ne fait même pas référence !

Cette remarque, surtout, est choquante, quand on pense que les semences du Catalogue, enrobées des pesticides Cruiser, Gaucho et autres Régent, ou accompagnées de leur kit de chimie mortelle, empoisonnent la biosphère et les populations depuis plus de cinquante ans !
Le lobby semencier (European Seed Association), qui a pris le soin, pendant le cours de la procédure, de faire connaitre à la Cour son désaccord avec l'avis de l'Avocat Général, se réjouit, dans tous les cas, de cette totale convergence de vues avec la Cour. (V. son communiqué et sa lettre adressée à la Cour.)

Nos adversaires directs dans cette procédure, c'est-à-dire la société Graines Baumaux, mais aussi la République Française, le Royaume d'Espagne, la Commission Européenne et le Conseil de l'UE, doivent également s'en frotter les mains.

Avec cette décision, les masques tombent : la Cour de l'Union Européenne est, elle aussi, au service de l'agriculture chimique mortifère et de son idéologie corruptrice.

Et Kokopelli, au contraire de tout ce qui a pu se lire ces derniers mois, n'a aucun intérêt convergent avec Monsanto et autres semenciers-chimistes. Ces craintes exprimées par certains n'étaient qu'élucubrations fantaisistes, voire malveillantes, à l'égard de l'association.

Mais tout cela se comprend par l'examen du contexte dans lequel prend place cette décision : en Europe, une réforme générale de la législation sur le commerce des semences est en cours. La procédure est placée sous le haut parrainage de l'industrie semencière. Les associations de sauvegarde de la biodiversité, petits producteurs, paysans et jardiniers passionnés, qui, à travers toute l'Europe, conservent clandestinement plus de variétés oubliées que tout ce que le catalogue des variétés appropriées n'en pourra jamais contenir, n'ont pas été invitées à la table des négociations…

Verra-t-on, dans ce cadre, le législateur européen redéfinir ses priorités ? Les semenciers veilleront à ce que cela ne soit pas le cas.

La France, dans ce cadre, joue un rôle particulier. Le Ministère de l'Agriculture a dépêché l'une des collaboratrices du GNIS [2], Mme Isabelle Clément-Nissou, auprès de la Commission Européenne (DG SANCO), afin de rédiger le projet de loi ! Mais les conflits d'intérêt, inadmissibles, ne semblent choquer personne au niveau des institutions européennes…

Ainsi, l'étau se resserre et les perspectives pour la biodiversité n'ont jamais été aussi sombres.

Et l'Association Kokopelli, qui depuis 20 ans veille avec passion à la préservation du patrimoine semencier européen, bien commun de tous, sans la moindre subvention publique, pourrait donc bien disparaître demain, car son activité, qui gêne l'une de nos sociétés commerciales les mieux installées, ne présente pas d'intérêt pour une "productivité agricole accrue". Cette décision nous sidère, autant qu'elle nous indigne.

Plus que jamais, Kokopelli a besoin du soutien moral de la population. Car il n'est pas admissible que les variétés anciennes, héritage de nos grands-parents, soient interdites de cité !

Nous en appelons également à notre gouvernement. La gauche, sous les précédents gouvernements de droite, nous a dit pouvoir compter sur son soutien à de nombreuses reprises. Il est temps maintenant qu'elle transforme ses promesses en actes (en commençant par retirer son mandat à Mme CLEMENT-NISSOU) !
Kokopelli, le 13 juillet 2012.


[1] La directive 2009/145 prévoit que les critères de distinction et de stabilité sont laissés à la discrétion des Etats membres et que, par contre, «pour l'évaluation de l'homogénéité, la directive 2003/91/CE s'applique» : art. 4 §2

[2] Le GNIS représente les semenciers professionnels en France et dit officiellement «défendre les intérêts de la filière semence» – V. son site Internet

Ce que nous voulons, sur le plan législatif et réglementaire :

Le Catalogue officiel actuel est le pré-carré exclusif des variétés protégées par des droits de propriété intellectuelle, hybride F1 non reproductibles. Qu'il le reste.

Nous voulons que les semences anciennes et nouvelles appartenant au domaine public et librement reproductibles sortent du champ d'application de la législation sur le commerce des semences.

Il n'existe pas de catalogue officiel obligatoire pour les clous et les boulons. Il n'y a pas de raison de soumettre les semences à une procédure préalable de mise sur le marché, comme les pesticides ou les médicaments, pour les cataloguer dans un registre.

Des objectifs de qualité et de loyauté dans les échanges commerciaux peuvent être aisément atteints par un règlement de base fixant des critères minimums en termes de qualité sanitaire, faculté germinative, pureté variétale et pureté spécifique.

Que demande la société Graines Baumaux ?

Notre adversaire devant la Cour d'Appel de Nancy demande la condamnation de Kokopelli à lui payer 100.000 €uros de dommages-intérêts, ainsi que la cessation de toutes les activités de l'association. Pour information, au 30 juin 2011 la société Baumaux avait un chiffre d'affaire annuel de 14 millions d'€uros et un résultat net de 2 millions d'€uros.
( voir les archives des newsletters ici)
Bien triste nouvelle. Mais Kokopelli en a vu d'autres et compte déjà beaucoup de soutiens à travers le réseau qu'elle a tissé depuis des années. Diffusons et soutenons comme nous pouvons. Une pétition circule déjà ICI
avatar
Cerise
Administrateur

Date d'inscription : 07/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Mélodie le Jeu 19 Juil 2012 - 11:45

Signée et diffusée.

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Mélodie le Jeu 19 Juil 2012 - 13:20

La mobilisation est déjà réconfortante, quand même. C'est impressionnant de voir les signatures arriver sur le site de la pétition.

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Invité le Jeu 19 Juil 2012 - 17:36

Signé ¨¨

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Mélodie le Sam 21 Juil 2012 - 21:27

La pétition est close, quelqu'un sait pourquoi ?

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par ElGreGo le Sam 21 Juil 2012 - 22:08

Peut-être parce que la pétition référencée faisait doublon avec celle-ci (lien issu de la page Colibris, Mouvement pour la terre et l'humanisme (Pierre Rabhi))...

http:// www.cyberacteurs.org/cyberactions/soutien-kokopelli-498.html
avatar
ElGreGo

Age : 42
Localisation : Sarreguemines
Date d'inscription : 11/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Cerise le Lun 23 Juil 2012 - 6:55

Mise au point de Kokopelli
Les Pétitions : les psychopathes prédateurs s'en torchent leur barbecul
Suite au jugement scandaleux de la Cour Européenne de Justice — qui prouve une fois de plus que ces institutions Européennes sont complètement corrompues et à la botte des banskters, du Cartel de la Chimie, des multinationales biocidaires et autres marionnettes politiques — certains amis de Kokopelli ont pensé qu'il était adéquat de relancer des énièmes pétitions pour la défense des semences libres.

Qu'il soit, donc, bien clair que l'Association Kokopelli ne cautionne, en aucune manière, la pétition lancée par Cyberacteurs et, cent mille fois moins, celle lancée par Avaaz. J'ai déjà exprimé — dans l'un de mes articles sur l'arnaque du réchauffement climatique anthropique — ce que je pensais de cette organisation bien ancrée dans la mouvance de l'opposition contrôlée et créée par Ricken Patel qui fut consultant pour l'ONU, la Fondation Rockefeller, la Fondation Bill Gates…

N'est-il pas évident, après tant d'années de lutte, que les pétitions, les psychopathes prédateurs s'en torchent leur barbecul sur leurs pelouses transgéniques ?

Le jugement de la Cour Européenne de Justice est totalement en phase avec les délires génocidaires de la clique criminelle du complexe militaro-industriel qui ruine les peuples par des dettes nationales générées ex-nihilo, fomente des guerres "libératrices", détruit l'intégralité de la biosphère et assassine l'humanité.

Vandana Shiva — qui sera présente lors de notre Festival Kokopelli/Pachamama au Pérou — a récemment évoqué l'offensive généralisée des multinationales de l'agro-chimie dans les pays dits "émergents". Aux USA, Monsanto et les multinationales biotechs, tentent de faire passer, au Congrès, un décret qui les mettrait au-dessus de toutes les lois. Quant à l'Europe, elle continue de se transformer en poubelle cancérigène sous l'assaut de l'agriculture toxique et du Cartel Nucléaire.

Et pour ne pas évoquer un sujet tabou — la contamination radioactive de toute la chaine alimentaire planétaire — une première ferme bio, en Oregon, selon l'expert nucléaire Arnie Gundersen, a fermé ses portes en raison de la contamination radioactive de ses sols. Et le Japon se meurt inexorablement de Fukushima, l'oubliée des médias à la solde de la mafia. Tout comme les citoyens de la côte ouest US, tout comme les peuples de la planète…, mourront inexorablement de Fukushima le jour où son réacteur 4 s'effondrera.

Très chères Amies et Amis de Kokopelli et de la Vie, pensez-vous vraiment que nous allons neutraliser les criminels psychopathes et prédateurs avec de mignonnettes pétitions ?

Les Peuples de cette belle Planète, notre Terre-Mère, apprendront-ils un jour qu'une société qui ne peut pas discerner et éliminer, par tous les moyens possibles, la psychopathie, en son sein, n'est tout simplement pas digne de survivre ?

Il est vrai que la Rage monte, que certains Peuples se réveillent (en Islande, les banquiers mafieux sont en prison) mais il ne reste que peu de temps. L'Humanité est dans une situation critique de légitime défense car les psychopathes dégénérés ont déclaré la guerre à la Vie — une guerre totale et terminale — et ils iront jusqu'au bout de leur démence meurtrière.

Quant à Kokopelli, ce n'est ni la Cour Européenne de Justice, ni le GNIS, ni Baumaux, ni la clique génocidaire qui s'est donné comme mission d'éradiquer la Vie de notre belle Planète, qui nous empêcheront de continuer notre travail de protection de la biodiversité alimentaire : un travail de 20 années dans le non-respect total de leur illégalité mortifère.

Dominique Guillet. Le 22 juillet 2012.
avatar
Cerise
Administrateur

Date d'inscription : 07/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par gunday le Lun 23 Juil 2012 - 8:56

Une question, suis je le seul choqué par les termes et les expressions utilisés par cette association?

Car ils insultent quand même leurs opposants de "psychopathes prédateurs".
Pour une association qui cherche à sauver la vie sur terre, je trouve le terme extrême.

En fait pour être précis, c’est ce point qui me gène dans cette association.
Leur façon de parler et de se présenter me rappelle une secte : "on va vous sauvez des griffes des psychopathes prédateurs, donc faites un don pour qu'on puisse le faire encore mieux".

Et là désolé, autant je suis opposé aux pesticides, autant j'estime que cette façon de faire ne fera pas avancer le problème.
Ce comportement, au mieux, fera peur aux agriculteurs conventionnelles qui serait susceptibles de passer au bio, au pire il jettera le discrédit sur l'ensemble des milieux bio et anti-pesticides!

Donc je ne soutiens pas, bien au contraire!

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Cerise le Lun 23 Juil 2012 - 9:34

Dominique Guillet a une bonne trentaine d'années de militantisme derrière lui. ( je me souviens d'un livre dans lequel il dénonçait déjà la confiscation du vivant, il y a une vingtaine d'années, c'est grâce à lui que j'ai découvert que les grands semenciers étaient des pétroliers etc.).
Il doit en avoir assez de "mettre les gants".
édit : j'ai oublié de préciser que c'est un message que reçoivent les abonnés à la lettre d'info de Kokopelli.
avatar
Cerise
Administrateur

Date d'inscription : 07/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par gunday le Lun 23 Juil 2012 - 10:13

Le premier texte du sujet émane de Sylvie Simon.
On retrouve les notions de connaissances supérieur aux autres : "elle prône [...] la véritable agro écologie".
Les notions d'ennemis prêt à tout : "les agents de la Répression" (de mon point de vue, là on frôle quand même le point Godwin), y a d'autres expressions.
La notion de défendeur de la vie est évoqué à plusieurs reprises. Moins voyant que dans la newsletter il est vrai.

Donc les arguments qui me gênent sont présents dans les 3 textes de cette page.

Donc je maintiens que je suis choqués par les paroles de cette association!
Là je parle bien de la communication et non du fond, que je suis incapable de juger n'ayant pas de connaissance sur le gestion des semences en France.


En fait ce matin j'ai eu un papier d'une église qui prône la vérité fasse à ses ennemis qui cherchent à la faire taire. Il s'agissait de la Scientologie.
Le fait d'avoir des arguments aussi similaire, m'a fait tilté sur le point qui me gênait dans ces discours!

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par pom le Ven 9 Nov 2012 - 17:56

Je viens de lire ce sujet.. et les bras m'en tombent ! Shocked

Je ne pensais pas qu'on puisse etre "contre" une assiociation comme kokopelli Shocked confused

- Etes vous bien informés de ce qu'ils font ?
- Etes vous bien informés sur ceux contre qui ils se "battent" et qui voudraient bien les voir disparaitre ?, et surtout de ce qu'ils font réellement eux aussi ?

Personnellement, je les soutiens, pas en signant quoi que ce soit, mais en commandant des semences (des vraies semences...) chez eux !

pom

Age : 48
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Panthera Pardhus le Ven 9 Nov 2012 - 18:10

Shocked Euh...où as-tu vu qu'on est contre le travail que fait Kokopelli?
On peut s'interroger sur la forme d'un discours tout en étant d'accord sur le fond.
avatar
Panthera Pardhus
Administrateur

Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par pom le Ven 9 Nov 2012 - 19:23

Donc je ne soutiens pas, bien au contraire !

je trouve que ça n'est pas un soutien des plus fervents, si ?

pom

Age : 48
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Panthera Pardhus le Ven 9 Nov 2012 - 23:00

gunday a écrit:
Donc je maintiens que je suis choqués par les paroles de cette association!
Là je parle bien de la communication et non du fond, que je suis incapable de juger n'ayant pas de connaissance sur le gestion des semences en France.

C'est bien ce que je dis. Gunday parle de la forme de communication et non du fond du problème des semences qu'il dit ne pas connaître.

Maintenant, ce n'est pas parce c'est Kokopelli ou d'autres qu'on ne peut pas remettre en question leurs méthodes de com'.
avatar
Panthera Pardhus
Administrateur

Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par gunday le Sam 10 Nov 2012 - 9:46

pom a écrit:- Etes vous bien informés de ce qu'ils font ?
D'après ce que j'ai lu ils résistent contre les méchants tueurs de la vie. C'est notre dernière espoir de survie.
On est soit avec eux et pour la vie, ou soit pas d'accord avec eux et des criminels en puissance.

Perso, j'ai une règle : si un discours est extrémiste, c'est qu'on veux nous vendre quelques chose.
Suffit d'aller sur le site : [url=kokopelli-semences.fr]kokopelli-semences.fr[/url]
Et dés la première page, il y a quelque chose à acheter.
Donc mon équation, présentation dramatique = argument de vente est encore une fois confirmé.

Donc, désolé de ne pas prendre les discours d'un commerçant au sérieux.

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par pom le Dim 11 Nov 2012 - 18:02


Maintenant, ce n'est pas parce c'est Kokopelli ou d'autres qu'on ne peut pas remettre en question leurs méthodes de com'.
C'est pas faux, c'est meme très vrai. Je fais mon méa culpa là dessus.
Simplement, je crois qu'on sait ce que defend cette assiociation et à priori, ce n'est pas QUE son compte en banque..

@ Gunday :
J'ai une manière un peu frontale d'exposer les choses, ce n'est pas une attaque en règle contre toi hein !? Ce n'est pas une attaque du tout d'ailleurs, simplement une façon pas très adroite de montrer ma difference de point de vue à ce sujet.
Je ne suis pas non plus un "inconditionnel absolu" de kokopelli ou autres, mais en tous cas leur travaux, recherches, et finalités me plaisent beaucoup plus que celles des vendeurs de graines "hybrides f1" (par ex.) habituels.
Et donc, je ne comprend pas, surtout sur un forum comme celui là, que l'on considère le discours de cette assiociation comme un discours de commerçant comme un autre.. Shocked


pom

Age : 48
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par gunday le Dim 11 Nov 2012 - 19:51

Pour résumer, un association qui utilise des arguments aussi extrème je me méfie d'office.
Après peut être que les idées sont bonnes, mais leurs façon de les amener provoque chez moi une réaction épidermique qui me ferme totalement à tout leurs arguments.

Voulant faire mes graines, les hybrides ne m’intéressent pas.
Par contre effectivement les hybrides ont des intérêts : grandir plus vite et être plus résistants. (ma première année de tomates, les hybrides ont été les plus résistantes contre la maladie, après j'en ai pas refait)

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par pom le Dim 11 Nov 2012 - 20:28

Bonjour Gunday !

Peut etre que leur propos font suite à qques années de provocations, procès, etc ?
Reste à savoir qui a commencé, la poule ou l'oeuf ? Ma façon de penser et de fonctionner m'indiquent de défendre la petite association contre la grande industrie, je suis comme ça ! Neutral

Mais je comprend mieux ton point de vue.

Je veux moi aussi faire mes graines (j'en ai déjà quelques unes Very Happy ), et avec des variétés justement variées, et si possible "naturelle"... Et c'est bien pour ça que je commande des semences chez Kokopelli !!!
Certaines ont leurs traces dans des écrits qui ont un ou deux siècles, et donc a priori, pas de modifications génétiques plus ou moins douteuses, pas de monopole (caché ou pas ) d'un semencier, diversité des plans, etc.
Et puis des variétés rustiques, c'est ce que je recherche, donc, je soutiens cette association ! Mr Green

pom

Age : 48
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Philomenne le Dim 11 Nov 2012 - 20:53

Le travail de Kokopelli est intéressant mais je tiens à préciser qu'ils ne sont pas les seuls à produire des graines bio et de variétés rustiques et/ou dites "anciennes". Le Biau germe et la ferme de Sainte-Marthe font eux aussi un excellent travail.

_________________
Blog agricole...
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 45
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par pom le Dim 11 Nov 2012 - 21:02

Oui, et d'autres encore !
Par ex., un chateau dans ma région se dit "conservatoire de la tomate", et à plusieurs centaines de variétés de tomates de ttes couleurs, tailles, etc.. (630 variétes differentes !).

Je ne sais pas si je peux le citer ?

pom

Age : 48
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Philomenne le Dim 11 Nov 2012 - 21:03

Ils ont un site ? Tu peux mettre un lien ?

_________________
Blog agricole...
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 45
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par pom le Dim 11 Nov 2012 - 21:05

voui :
http://www.labourdaisiere.com/jardin/fr/les-jardins/le-conservatoire-de-la-tomate

pom

Age : 48
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Panthera Pardhus le Dim 11 Nov 2012 - 21:05

Et je rajoute qu'il y a aussi la possibilité d'échanger des graines via le forum dans cette rubrique ou sur d'autres forums spécialisés en jardinage, un petit annuaire ici ou via les trocs-dons près de chez soi.
avatar
Panthera Pardhus
Administrateur

Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par pom le Dim 11 Nov 2012 - 21:06

merkiii !!! good

pom

Age : 48
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par gunday le Dim 11 Nov 2012 - 23:32

Le site de la ferme Saint Marthe est pas mal fait.
De mon côté, les tomates, je pense que je vais abandonner, elles poussent vraiment mal dans mon marécage argileux... Rolling Eyes

Mais, pour les plantes de la maison, c'est souvent de la récup, à gauche à droite.
Par exemple mon maïs est issu d'une variété cultivée en champ : pas bon à manger car destiné au bétail, mais les cochons d'indes aiment bien jouer avec les épis (bon j'en donne pas trop, mais eux en voudraient bien plus! Wink ) Suffit de glaner quelques épis, et hop on peux en faire une grosse surface!
J'ai d'ailleurs récupéré un peu de graine de colza, qui passera à la tondeuse au printemps.
Par contre sont pas drôles, ils sèment pas de phacélie ou de moutarde près de chez moi... Rolling Eyes


gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Philomenne le Dim 11 Nov 2012 - 23:35

ça ne change pas grand chose : la moutarde et la phacélie sont des plantes qu'on ne laisse pas monter à graine, quand on les utilise en engrais vert. Donc si tu veux en faire un peu, il va falloir que tu achètes tes semences.

_________________
Blog agricole...
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 45
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.S. pour Kokopelli

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum