Comment vivre mieux avec moins ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment vivre mieux avec moins ?

Message par Admin le Lun 16 Oct 2006 - 23:57

Article publié dans le magazine Agenda+ de septembre 2004

Comment vivre mieux avec moins ?

En voilà une question intéressante ! Comment augmenter notre qualité de vie, celle des autres et de l’environnement, tout en diminuant nos dépenses ? Cette transition essentielle du “quantitatif” au “qualitatif” peut se réaliser en adoptant, notamment, de nouveaux comportements d’achats et en développant notre conscience de consomm’acteur. Voici réunies, sous la forme de 10 questions simples, quelques pistes de réflexions...

Comment vivre mieux avec moins ? Nous pouvons commencer - dès maintenant - en nous posant certaines questions élémentaires chaque fois que nous faisons nos achats, que cela soient des biens ou des services. Devenir des consommateurs alertes et conscients constitue en effet l’une des plus grandes forces de transformation du systme actuel en oeuvre sur la plante. Les 10 questions qui suivent sont conues dans l'optique d'une simplification de la vie qui tient compte de notre nécessaire solidarité avec la planète entire et tous ses habitants. On ne simplifie pas notre vie dans la tour d'ivoire de notre petite existence personnelle, mais dans la conscience que tout est relié à tout dans la vaste toile d'unité de l'Univers qui est le nôtre.

A l’inverse de leur objectif premier, ces questions ne devraient pas non plus nous coincer dans l’ornire de notre mental... Notre ressenti, directement issu du cœur, étant toujours la meilleure des boussoles !

1. En ai-je vraiment besoin ?
Probablement aucune autre question, appliquée de faon systématique, ne nous aidera plus à transformer nos habitudes de consommation...

2. Pourquoi est-ce que j'achète ceci ?
Est-ce à cause d'une pub maligne ? Par désir de statut social accru ? Pour compenser un manque affectif ? ...

3. Quel impact cet achat aura-t-il sur mes enfants et les générations futures ?
Dans cet Univers, chaque cause a un effet, et l’on récolte toujours ce que l'on sème... Lao Tseu disait que l’“on ne peut cueillir un brin d’herbe sans en affecter les étoiles”...

4. Retirerai-je de cet achat un plaisir proportionnel aux ressources utilisées ?
Ces ressources sont de deux ordres :
- mon énergie de vie (temps consacré à “gagner” l'argent nécessaire)
- les ressources de la plante (matires premières, énergies utilisées, etc...)

5. Puis-je consacrer à sa consommation le temps nécessaire, et cela sans arrire-pensée aucune ?
Est-il sage, par exemple, de m'abonner à cette revue, ou d'acheter tel livre, alors que je n'arrive déjà pas à lire consciencieusement les revues que je reçois, ou livres déjà en ma “possession” ?

6. Les personnes qui produisent ce que j'achète sont-elles adéquatement rémunérées ? Bénéficient-elles des droits élémentaires d'association ? De conditions de travail décentes ?
Les labellisations “Fair Trade”, “Commerce équitable”, “Max Havelaar”,... sur les étiquettes peuvent nous aider dans nos choix, car la réponse à cette question est loin d’être évidente pour l’achat de biens. Pour l’achat de services, la réponse est plus facile...

7. Dans quelles conditions écologiques le produit acheté a-t-il été produit, le transport a-t-il été effectué, etc ?
Quelle a été la consommation d'énergie pour le produire, a-t-il suscité un gros gaspillage, sa production a-t-elle pollué l'environnement, ... ?

Cette question peut parfois engendrer certains dilemmes du style : “ces bananes sont labellisées “bio”, leur production respecte donc la nature, mais elles ont quand mme fait 6.000 km pour arriver ici...”

8. Vais-je utiliser le produit suffisamment souvent pour en justifier l'achat ?

9. La consommation de ce bien, ou de ce service, me rapproche-t-elle de mon but de vie ? M'aide-t-elle à renforcer mes priorités ? Ou, au contraire, m’éloigne-t-elle de mon axe, me disperse-t-elle ?
Une question essentielle, souvent oubliée...

10. Avant tout, puis-je acquérir ce bien, ou ce service, et l'utiliser sans qu'il ne me possède et m'utilise à son tour ?
Loin d'tre culpabilisante, une telle question peut avoir un effet merveilleusement libérateur...
Guylaine Saint-Pierre Lanctôt (auteur de l’excellent ouvrage “La Mafia Médicale” et ex-médecin depuis...) soulignait, lors d’un de ces derniers passages en Europe, l'importance de quitter les vieux schémas totalement irresponsables du “Syndrome des bons de réductions” et du “il faut à tout prix acheter au plus bas...”. Certaines multinationnales réussissent l'exploit (!?) de tout produire au prix le plus bas, au détriment de la qualité, du respect de l'environnement, des droits de l'Homme, etc... C'est souvent payer très cher notre choix du plus bas !

Plus rapidement nous prendrons conscience du choix à opérer entre le vieux modèle “perdant-gagnant” et des modèles où tous sont gagnants, plus grandes seront les chances de retrouver une vie saine sur notre planète. Et ce qui est merveilleux, c'est que chacun de nous peut y contribuer ds l'instant où il prend conscience qu'il a le choix. Choix de co-créer ou non un avenir sain et durable pour notre magnifique plante Terre.

Olivier Desurmont

A lire : “Les vraies richesses” de Pierre Pradervand aux Editions Jouvence.

Mmmmhhhh… en effet, une fois tout ça posé, nous ne sommes plus vraiment consommateurs…
A noter que ces questions peuvent aussi s'appliquer au désencombrement !
Mr Green
avatar
Admin
Administrateur

Localisation : FR-Toulouse
Date d'inscription : 15/10/2006

http://simplicitevolontaire.bbfr.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum