La non-scolarisation

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La non-scolarisation

Message par sofi le Mer 12 Sep 2007 - 13:59

Rappel du premier message :

Bonjour, je me permet d'ouvrir ce post en esperant ne pas faire de doublon. Et surtout en me demandant si ça a un rapport avec la SV Rolling Eyes


Alors je voudrai demander aux parents qui éduquent eux meme leur enfants:

-comment enfin surtout "pourquoi" avez vous sauter le pas?

-comment l'entourage à réagit (peur d'echec, peur d'enrolement dans une secte... que sais-je encore)? et que lui avait vous répondu Very Happy

-comment à réagit l'enfant (ou les enfants) si il était déjà scolarisé? ou même si il ne l'était pas d'ailleur ^^

-et aussi, si vous avez des adresses de sites ou de livres qui pourrai m'orienter.
(j'aime beaucoup le blog homeschooling mais je suis preneuse pour d'autre méthode, même si la méthode Montessori est celle qui me parle le plus)

Voilà....

Je ne vous cache pas que je crève de peur à l'idée de me lancer mais si je ne le fais pas, je crois que je passerai à coté de quelque chose d'important pour moi. Comme l'Homme est d'un avis mitigé, on laisse Clem à l'école jusquà la fin de la maternelle, ce qui nous permet trois ans de reflexion.

sofi

Age : 39
Localisation : (64)
Date d'inscription : 02/04/2007

Revenir en haut Aller en bas


Re: La non-scolarisation

Message par Invité le Mar 19 Mai 2009 - 16:21

calispera a écrit:
Du coup, arrivé à 20-30 ans, tout le travail est encore à faire, mais il faut d'abord se débarrasser de tout ce qu'on a engrangé de travers. Et en général il n'y a pas de guide, de méthode pour y arriver. Et si on est très bien "casé", on n'en ressent pas le besoin de sitôt. La télé, la mode, et une bonne part de l'entourage vont tout faire pour que nous restions bien dans notre case. Et comme en sortir fait peur, on préfère garder nos oeillères.

Comme c'est bien dit. C'est exactement ce que je ressens en tout cas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par stephaniejose le Mar 19 Mai 2009 - 16:29

Je prends peu de temps pour venir sur le forum et encore plus pour y répondre, mais tous ces échanges sur l'école et ses dégats, et sur les bienfaits de l'instruction en famille me font chaud au coeur et me confortent ds nos choix ! Mrerci !

stephaniejose

Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 10/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Digitale le Mar 19 Mai 2009 - 19:09

calispera a écrit:En fait, cela m'aide à comprendre, justement parce que l'expérience a été courte, que même enfant, on peut apprendre l'utilité des valeurs telles que l'authenticité, la sincérité, loyauté, la cohérence, l'intégrité (ce sont celles auxquelles j'ai pu toucher à cette époque en tout cas) sans attendre la sagesse de la vieillesse, et sans recevoir du bâton ou de la carotte pour les appliquer sans les comprendre.

Je dirais même plus : SURTOUT enfant, c'est là qu'on comprend le mieux ces valeurs, y compris le respect "dû aux adultes", pour peu que ce respect, les adultes l'accordent à l'enfant...

calispera a écrit:Du coup, arrivé à 20-30 ans, tout le travail est encore à faire, mais il faut d'abord se débarrasser de tout ce qu'on a engrangé de travers.

Entièrement d'accord ! Et même à 40 ans on n'est pas sortis de l'auberge des fois...
avatar
Digitale

Localisation : PACA
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par jojo le Mar 19 Mai 2009 - 20:05

Ni à 53 !! PT de rire

jojo

Age : 61
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 24/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par calispera le Mar 19 Mai 2009 - 20:45

Lol, on n'est probablement pas sorti de l'auberge pour cette vie-ci Wink Encore voir s'il y en aura une autre Wink

Cela dit, Digitale, j'avoue ne pas être tout à fait d'accord avec ton commentaire, bien que je soupçonne qu'on soit d'accord tout de même (j'explique plus loin) :
Je dirais même plus : SURTOUT enfant, c'est là qu'on comprend le mieux ces valeurs, y compris le respect "dû aux adultes", pour peu que ce respect, les adultes l'accordent à l'enfant...

Justement, pour moi le respect n'est pas du tout "dû" aux adultes. Le respect c'est comme la confiance cela se gagne. Ou plutôt, non, cela se perd, ... et encore.

Le tout est de comprendre que si on a envie d'être respecté, reconnu, aimé, ben on a tout simplement intérêt à respecter tous et tout. Rien que le fait d'exister donne le mérite au respect. Idéalement, nos pires ennemis devraient tout autant mériter le respect Wink
Quand le respect est vu comme un dû, on est encore dans le conditionnement. Et le conditionnement empêche de comprendre le véritable respect, il dicte seulement l'attitude de respect à avoir, pas le sentiment qui l'accompagne.

Il est possible que tu aies utilisé une expression de manière automatique et que tu ne considères pas forcément le respect comme une obligation, juste j'explique ma pensée pour éviter un malentendu. Mais c'est exemple illustre parfaitement la différence entre une éducation à la véritable compréhension (par le ressenti et le coeur) que l'éducation par l'obligation, donc le conditionnement.

C'est bien de cela que "l'on doit" se vider pour redémarrer notre éducation à zéro. Je mets le "on doit" entre guillemets, car tout comme dans ton expression, il ne colle pas avec ce que je veux dire Wink
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Digitale le Mar 19 Mai 2009 - 23:55

calispera a écrit:
Justement, pour moi le respect n'est pas du tout "dû" aux adultes. Le respect c'est comme la confiance cela se gagne. Ou plutôt, non, cela se perd, ... et encore.

Vi Smile J'emploie l'expression "respect dû" de manière un peu ironique, je veux dire que beaucoup d'adultes exigent de leurs enfants un respect qu'ils ne leur donnent pas... et je suis bien d'accord que tout passe par la confiance.

Je me souviens de ce petit garçon me disant "Ma mère me dit de ne pas mentir, mais elle, elle me ment !" et je n'avais pas su quoi lui répondre car dans l'exemple qu'il me donnait, il avait raison...
avatar
Digitale

Localisation : PACA
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par calispera le Mer 20 Mai 2009 - 0:02

Clairvoyance de l'enfance.

Hehe, les enfants à la maison! Ce sont eux qui vont nous rééduquer. Razz
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Romarine le Mer 20 Mai 2009 - 9:34

La même chose pour l'autorité : avoir de l'autorité, c'est l'enfant qui l'accorde. Il y a le pouvoir ou l'autorité. Le pouvoir est exercé par la force et dès que la force s'arrête le pouvoir s'arrête. L'autorité peut aussi se mériter.

Par exemple, si l'enfant se rend compte que l'adulte a plus de connaissances ou plus d'expérience, il aura tendance à respecter son autorité. L'adulte a alors de l'autorité sans exiger, ordonner, .... Il montre l'exemple, le bon comportement et l'enfant comprend cela très bien.
avatar
Romarine

Localisation : Wallonie
Date d'inscription : 16/06/2008

http://simplevert.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par calispera le Mer 20 Mai 2009 - 12:42

J'avoue ne pas aimer le mot autorité, je ne peux pas y dissocier le pouvoir, le fait d'imposer. Je préfère les mots influence, ascendant, considération, confiance.

De la même manière, le mot mérite renvoie à mes yeux à l'inégalité, à la compétition.

En fait, c'est tout notre vocabulaire encore une fois qui est tordu. On est tellement bien ancrés dans ces modes de fonctionnement, mais le vocabulaire nous interdit pratiquement d'en sortir puisqu'il n'y a pas de mots pour parler autrement, ou trop peu.

Pour l'autorité, j'aurais envie d'ajouter que l'enfant s'y soumets plus volontiers lorsqu'il a compris qu'il peut faire confiance à l'adulte de ne pas en abuser. Mais en tant qu'adulte, il y aura toujours un moment où nous utiliserons l'autorité à mauvais escient (personne n'est parfait, et on n'a tous des trucs inconscients qui ressortent de ci de là), et l'enfant, dans sa clairvoyance, ne s'y trompera pas. Enfin, dans ma tête : autorité et abus de pouvoir vont toujours ensemble.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par stephaniejose le Mer 20 Mai 2009 - 14:57

Pour le plaisir, je vous transmets ce lien pour écouter une chanson d'un copain "le cancre de pennac"....... sur l'école.
www.myspace.com/morromusic
les autres chansons sont aussi très chouettes !!

stephaniejose

Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 10/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par bobine07 le Lun 31 Jan 2011 - 12:44

stephaniejose a écrit:Bonjour à toutes.. et tous

Nouvelle sur le forum, je viens de lire vos échanges autour de la non-scolarisation. Et le sujet me passionne, alors je me lance. Nous avons 2 filles de 4 et 2 ans et nous avonq descolarisé notre fille aïnée en février, après 5 mois de petite section. Les gens nous demandent toujours : "Ca ne se passait pas bien?" En apparence, ça se passait très bien. MAuve était très sage, et comme elle est très éveillée, c'était aussi un "bon élément" dans la classe. Je participais à toutes les sorties de la classe, et j'en revenais tjs nouée de voir ma puce si réservée, elle qui est une boule de vie à la maison, mais aussi de la façon dont les adultes parlent aux enfants, dont ils se font casser à longueur de journée. Plus ce bruit, ces cris, ces menaces permanentes. Et pourtant, l'instit n'était pas si mal, je veux dire qu'il y a bien pire !!

Bref, j'ai passé 3 mois à me renseigner et à cogiter, et on finalement fait ce choix, sachant que je suis en congès parental pour notre 2ème, donc ce n'est pas un gros changement d'organisation.

Bilan après 3 mois ? QUE DU BONHEUR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

- Nous n'avons plus ces routes : 1h30, rien que pour la matinée, entre le moment de monter dans la voiture et le retour (l'école n'est qu'à 5 km). C'est du temps que nous utilisons autrement ;

- Notre fille est beaucoup plus détendue et nous tous aussi : plus ce stress de les lever et vite-vite les préparer. Tout le monde se lève tôt et la journée démarre tôt, mais sans être scotchés à l'horloge, juste parce qu'elles ont fini de dormir.

- Elle a bcp plus confiance en elle. Pdt la période d 'école, à chaque retour, il y avait env. 45 mn de colères, cris, revendications.. Bref, elle lachait tout ce qu'elle avait gardé pendant la matinée. Fini.

- Nous faisons tout ensemble : cuisine, jardinage, bricolage.. ensuite elles font les activités de leur âge. Tout ça, en fonction de leur énergie, envie... et non pas parce que le planning et la gestion d'un groupe de 25 l'exige !! Avant de ma lancer, j'avais peur de trouver ça trop lourd. EN fait, c'est plus facile, car TOUT LE MONDE EST PLUS RELAX. Bien sûr, il y a encore des cris, des pleurs, des colères (ça, c'est plus la petite soeur de 2 ans), mais ça prend juste la place que ça doit prendre, pas plus. Je crois que le fait que je soit plus détendue, je suis plus a même d'accueillir ces émotions et de trouver la réponse adéquate qui les rassure, docn ça passe vite.

- De vivre ensemble tout le temps, je sais généralement "où elles en sont" : les mômes n'expriment pas forcément avec des mots leur mal être, leurs peurs.. Si on ne sait pas ce qu'ils ont vécu à l'école, ds la cour de récré, etc.. c'est plus difficile de répondre !! Bref, on est très proches !

Les gens évoquent souvent la question de la sociabilisation. J'ai tjs tout fait (ou presque!!) avec mes filles : fêtes, réunions, ou même enterrement.. Bref, la vie, quoi. Est-ce que la vie en société c'est d'étre enfermés avec 25 mômes du même âge toute la journée ? D'apprendre le vivant entre 4 murs ?????? Nous, on ne croit pas. Je parlais de l'enterrement parce que c'est arrivé récemment et elles étaient les seules enfants !!! Or, depuis, avec notre grande, nous parlons bcp de la mort, de la peine, .. Ca fait partie de la vie, non??

Bref, tout ca pour dire qu'on aura du mal à la remettre à l'école. En tout cas pas pour le moment, nous voulons leur permettre de grandir à leur rythme, en douceur, et ds le respect de leur personne. A suivre ! .............

- Wink

Je prends ce témoignage un peu au hasard, surtout parce qu'il reflète exactement ce que je ressens.
Où en êtes-vous, toutes, aujourd'hui ?
J'ai dit à mon fils qu'on en reparlerait à la fin de la grande section. Il revient sur le sujet de temps en temps. On va laisser l'idée mûrir...
avatar
bobine07

Age : 35
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/01/2011

http://tiskol.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mélodie le Lun 31 Jan 2011 - 21:13

Je te signale, au cas où tu ne le connaisses pas, le forum des familles non-sco de Bretagne : http://nonscoestbretagne.forumparfait.com/
Je n'y suis pas (puisque je suis dans une autre région), mais j'imagine que tu y trouveras plein de renseignements...
Sinon, les sites "de base", c-a-d des 3 associations nationales d'instruction en famille : LAIA / CISE et LEDA.

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par bobine07 le Mar 1 Fév 2011 - 9:33

Ah non, je ne connaissais pas. Je vais aller faire un tour aussi par là-bas. C'est ce qui me fait un peu peur, de me retrouver seule dans le coin. Very Happy
avatar
bobine07

Age : 35
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/01/2011

http://tiskol.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par reveuse le Mar 1 Fév 2011 - 10:08

je viens de conduire mon fils à l'école, il est en 4e primaire, dès 8h30 ça se tapait dessus dans tous les coins de la cour et mon fils démotivé interro sur la préhistoire, le prof a photocopié 4 pages de l'encyclopédie..
avatar
reveuse

Age : 49
Localisation : charleroi belgique
Date d'inscription : 24/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par TSD le Mar 1 Fév 2011 - 11:15

L'école.... Une raison de plus pour ne pas avoir d'enfants, ne pas leur faire subir ça, ne pas leur faire subir ce que moi j'ai subi.
avatar
TSD

Age : 31
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 03/03/2009

http://cuisinevgtariennelunatique.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mélodie le Mar 1 Fév 2011 - 11:45

Ah non, l'école n'étant pas obligatoire, ce n'est pas une raison pour ne pas avoir d'enfants.
Des raisons, y en a, mais celle-là n'en est pas une Razz

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par bobine07 le Mar 1 Fév 2011 - 12:09

Hier mon fils nous a dit à table : la maitresse a dit que c'était important d'être sage, pour avoir des bons points et des cadeaux.
Brave petit !
avatar
bobine07

Age : 35
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/01/2011

http://tiskol.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par -Françoise- le Mar 1 Fév 2011 - 12:27

bobine07 a écrit:Hier mon fils nous a dit à table : la maitresse a dit que c'était important d'être sage, pour avoir des bons points et des cadeaux.
Brave petit !
Vraiment navrant. Neutral
Et bientôt, on lui dira: «tu dois travailler à l'école pour avoir de bonnes notes » pale



Faites tout de même attention d'introduire un peu de nuance dans vos jugements. Il n'y a pas la méchante maitresse/puéricultrice d'un coté et la gentille famille de l'autre.
Je pense qu'il y a de très bons établissements scolaires. Ne mettez pas tout le monde dans le même sac. Il suffit parfois de faire quelques km de plus.
L'école à la maison n'est pas toujours la panacée. Je le sais, je l'ai fait 2 ans..... Il y a des tas de conditions à remplir pour que ça fonctionne.
avatar
-Françoise-

Date d'inscription : 20/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par TSD le Mar 1 Fév 2011 - 13:02

Mélodie a écrit:Ah non, l'école n'étant pas obligatoire, ce n'est pas une raison pour ne pas avoir d'enfants.
Des raisons, y en a, mais celle-là n'en est pas une Razz

Oui mais je ne suis pas certaine que l'école à la maison soit LA solution (faut dire aussi que la seule famille autour de moi qui a fait ça réunit tous les stéréotypes désastreux de cette méthode....) En ce qui me concerne l'école m'aura surtout permis d'apprendre à me révolter....et à m'amener vers ce pessimisme que j'ai toujours pour le futur !
Mais effectivement j'ai plein d'autres bonnes raisons.....
avatar
TSD

Age : 31
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 03/03/2009

http://cuisinevgtariennelunatique.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mélodie le Mar 1 Fév 2011 - 15:05

Aucune solution n'est LA solution, de toute façon. Ce qui fonctionne pour l'un peut être une catastrophe pour l'autre.
L'IEF pour moi petite, vu mon contexte familial, n'aurait pas été une bonne solution, par exemple, je le sais pertinemment.
(ce qui ne veut pas dire que j'étais heureuse à l'école, loin de là)

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par bobine07 le Mar 1 Fév 2011 - 16:06

Je ne l'étais pas non plus. J'ai souffert à l'école jusqu'à la première. Mais ça n'a rien à voir avec mon fils. Déjà il est bien mieux dans sa peau que je ne l'étais. Ce sont les valeurs véhiculées qui m'agacent.
avatar
bobine07

Age : 35
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/01/2011

http://tiskol.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Claire63 le Jeu 3 Fév 2011 - 10:03

Je viens juste pour dire du bien de l'école de ma fille.
Ecole de campagne (170 enfants), maîtresses impliquées, bienveillantes et dynamiques, super sorties scolaires: en 3 ans j'ai déjà fait la pisciculture sous la pluie, visite d'une autre école jumelée, balade en raquettes, patouillage à la rivière, observation des insectes dans les pommiers, visite du moulin Richard de Bas à Ambert, la semaine de goùt, carnaval, marché de noël...
Les maîtresses trouvent toujours le temps si on a besoin de discuter, avant de porter un jugement sur un enfant elles se renseignent sur le milieu familial, dans les classes à double niveau les enfants peuvent passer d'un groupe à l'autre (ma fille en cp fait la lecture avec les ce1), les sauts de classe ne sont pas rares.
C'est pas pour leur faire de la pub mais je ne changerais ma fille d'école pour rien au monde.
avatar
Claire63

Age : 37
Localisation : le Parc des Volcans d'Auvergne
Date d'inscription : 28/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Emma le Jeu 3 Fév 2011 - 10:20

C'est rassurant de voir qu'il y a des écoles qui sont de "vraies" écoles.
avatar
Emma

Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Claire63 le Jeu 3 Fév 2011 - 10:26

C'est sûr que j'aurais pas supporté une usine à moutons!
avatar
Claire63

Age : 37
Localisation : le Parc des Volcans d'Auvergne
Date d'inscription : 28/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par bobine07 le Jeu 3 Fév 2011 - 17:41

Ici aussi il y a plein d'activités, liées à la mer en particulier. Et deux instits sur les quatre sont vraiment supers. C'est dur de faire un choix. Mais il n'y a jamais de choix parfait de toute façon Very Happy
avatar
bobine07

Age : 35
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/01/2011

http://tiskol.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par streamer le Jeu 3 Fév 2011 - 21:28

Je vous trouve bien durs avec les instits...et l'école en général...
pour y travailler et entrer dans plusieurs écoles, je ne vois pas ces usines à moutons !!
Je ne vois en quoi l'école écrase l'enfant, quand elle demande un respect du silence, du travail et des personnes alentours.
J'y vois même un des derniers bastions du système ( qui craque peu à peu) qui va à l'encontre de la consommation, qui essaie de faire évoluer l'esprit critique des enfants en les faisant se confronter entre eux.
C'est un lieu de partage du vécu, d'ouverture sur les autres, de mixité.
Je sais qu'il y a des dérives et vous en avez citées.

Mais reconnaissez que l'école gratuite c'est assez SV ! D'autant que c'est bientôt la dernière chose gratuite que l'on ait en France...

Mes enfants vont à l'école , ont des maîtresses assez autoritaires ( je les connais..) .. je peux vous dire qu'ils n'en louperaient pas une journée !
Cela ne les a pas mis en "norme",ce sont toujours les même , bien vivants, cela ne les fait pas souffrir, ils ont plein d'amis de tous horizons, ce qui nous ouvre parfois la porte aux questions sur la différence et je trouve ça très bien.

Et puis pour élargir le débat... y a un truc qui me gène dans le fait de ne pas faire vivre l'école à ses enfants...
je ne sais pas vraiment comment l'expliquer, et je vais être maladroit dans mes propos...mais...
pour moi SV rime avec vie en communauté, avec tous ensemble, avec société, avec rencontre et du coup aussi avec confrontations, avec conflits... n'est ce pas dans tout cela que l'on se construit...????

streamer

Localisation : Marne
Date d'inscription : 16/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mandoline le Jeu 3 Fév 2011 - 21:49

Je suis assez d'accord avec toi streamer:
- sur le fait de la gratuité de l'école
-du partage
-de la vie en société et le fait aussi de confronter les points de vue différents de nos enfants et qu'ils essaient de se frayer un chemin, leur chemin à eux!!
Mais...j'ai la chance de pouvoir scolariser mes enfants dans une petite école de village et de montagne de surcroit...donc :effectif limité...activités en tout genre et surtout en pleine nature...des instits particulièrement ouvertes et disponibles...:
- semaine du goût
- en maternelle, les gouters sont faits par les élèves (gateaux, pains avec confitures...)
-visite de fermes et de potagers
- une semaine "ramassons les déchets"
- stage soit de voile (sur les lacs) soit dans un centre musiflor pour les plus grands
-ski de fond ou piste
-piscine
-vélo
-marché de Noël
-....
Le seul gros point noir pour moi reste la cantine...mais là aussi je milite à fond...puisque les élus en ont rien à faire...je vais passé aux instits "nos enfants nous accuseront" la semaine prochaine!!
Et c'est vrai aussi, que j'ai quand même pensé à un moment donné de faire l'école à la maison...mais tous ces arguments ne m'ont pas fait franchir le cap!
avatar
Mandoline

Age : 35
Localisation : Hautes-Alpes
Date d'inscription : 12/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par streamer le Jeu 3 Fév 2011 - 21:56

Rah la cantine !!!
Dans une école de campagne où je travaille... les plateaux viennent de Poto_Combo à deux heures camions bien tassées...
on est loin du local et du bio... mais les collectivités s'y mettent.. bien trop doucement...

streamer

Localisation : Marne
Date d'inscription : 16/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mélodie le Jeu 3 Fév 2011 - 23:37

pour moi SV rime avec vie en communauté, avec tous ensemble, avec société, avec rencontre et du coup aussi avec confrontations, avec conflits... n'est ce pas dans tout cela que l'on se construit...????

Alors, déjà, pour moi, la rime n'y est pas forcément... Un ermite est parfaitement SV, pour moi, par exemple.
Même si d'un point de vue perso je verrais plutôt la SV comme la reconstitution de la tribu.
Mais j'ai une question, moi aussi, sincèrement : qu'on aime ou non l'école publique, qu'on en connaisse des super géniales ou pas, qu'on y côtoie des profs ou instits super ou pas ... En quoi l'école de l'EN reflète-t-elle la vie en société ?


Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par bobine07 le Ven 4 Fév 2011 - 8:37

Je ne dis pas que tout va mal à l'école en général et dans l'école de mon fils. C'est surtout sur l'apprentissage "forcé" que j'ai du mal, parce que j'ai pu voir la différence avec mon propre enfant, quand on il apprend sous la contrainte et quand il apprend à son rythme.
Après l'école à la maison n'est pas forcément en réaction face à l'école non plus.
En ce qui concerne la socialisation, l'éducation à la maison, ce n'est pas enfermer son enfant à double tour. Il y a des tas de moyens d'aller à la rencontre de l'autre. L'école en est une, mais ce n'est pas la seule.
Pour la cantine, ici on a un cuisinier génial, souvent pris en exemple dans la région.
avatar
bobine07

Age : 35
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/01/2011

http://tiskol.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mélodie le Ven 4 Fév 2011 - 9:05

Après l'école à la maison n'est pas forcément en réaction face à l'école non plus.

J'approuve +++. N'oublions pas que la Constitution donne aux parents le devoir d'instuire leurs enfants et leur laisse le choix du mode d'instruction, l'école n'étant que l'un de ces choix.


Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par streamer le Ven 4 Fév 2011 - 9:08

En quoi l'école reflète la société?
ben à mon avis par le fait qu'elle soit obligatoire...et gratuite... je m'explique...
A l'école on côtoie des enfants du même milieu que nous et aussi d'autres milieux ( plus bas ou plus haut sur l'échelle quelle qu'elle soit... fuck les échelles), et je me dis qu'on aura beau participer à des clubs sportifs ( qui sont tout aussi normalisateurs à leur niveau soit disant) à des activités hors-scolaire , des visites etc, on ne verra toujours que la même partie de la société...
( je ne parle pas du business qui se crée autour de l'école qui perd ses moyens... privatisation quand tu nous gagnes..)
Invisibles les handicapés, les enfants du voyages, les plus pauvres...
j'espère caricaturer un peu , mais je me demande...

voilà c'est en cela, je pense, que l'école reflète la société...

bien ou mal ??


streamer

Localisation : Marne
Date d'inscription : 16/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mandoline le Ven 4 Fév 2011 - 9:12

En quoi l'école de l'EN reflète-t-elle la vie en société ?
En fait, c'est assez difficile à expliquer avec des mots et surtout sur un forum...Déjà, nous habitons en montagne, et même si il y a d'autres enfants dans le hameaux, les autres ne se mélangent pas: ils restent en clan. L'école est le seul endroit pour nous où les enfants sont mélangés...Nos enfants (avec leurs petites idée et convictions, parce qu'ils en ont très tôt) sont confrontés à d'autres avis, d'autres modes de vie, et peuvent par ce biais se faire leurs propres idées, maintenant ce n'est pas vraiment le cas en maternelle mais plustôt dans les classes supérieures. Toutes ces interpellations les aident à se poser des questions, réfléchir....et les réponses ils les trouvent souvent tout seul dans la simplicité et l'écologie...Et plus tard, adultes quand ils choisiront leurs voies, ils seront toujours confronter à ce même type d'individus....c'est le mélange de la société! Je sais pas si je me suis bien exprimée...

Maintenant une fois de plus je dis bien que si mes enfants étaient scolarisés dans un autre type d'établissement: mes petites nièces sont dans des écoles affraid jamais je ne laisserais les miens dans ce type de structures, car tout simplement il n'y a pas d'apprentissage!!
Il y a des tas de moyens d'aller à la rencontre de l'autre. L'école en est une, mais ce n'est pas la seule.
Je suis aussi tout à fait d'accord...mais là encore tout dépend de ton lieu de vie et des possibilités d'échange et de rencontre qu'il propose.
Je m'explique: notre petit regroupement pédagogique a des effectifs qui diminuent d'année en année....si (et ça risque d'arriver plus vite que prévu...) des classes fermes et que nos enfants doivent être scolarisés à 30 km de la maison, là ça ne sera pas bon du tout...et si les enfants sont scolarisés à la maison...et bien là pour nous ce sera difficile de trouver des activités à moins de 30 km aussi, et les faire vivre en ermitte n'est pas vraiment mon objectif non plus. (ceci dit, si adulte il veulent vivre seul en haut d'une montagne, ce sera leur choix!)
Donc pour chacun l'approche et la vision de l'école et de l'EN seront diiférentes...En fait, dans mon cas il me parait important de défendre et de pouvoir garder ouverte ces écoles de montagne, malgré aussi les points négatifs qu'elles ont encore (aucun système n'est parfait!).
C'est surtout sur l'apprentissage "forcé" que j'ai du mal, parce que j'ai pu voir la différence avec mon propre enfant, quand on il apprend sous la contrainte et quand il apprend à son rythme.
Là aussi, y a pas photos. Récemment, mon fils ainé (en cm1) a été malade, c'est donc moi qu'il lui ai "fait l'école à la maison": même en étant malade, quelques heures le matin au calme et il avait assimilé tout ce qu'il n'avait pas compris à l'école + le programme en cours! Donc la qualité d'apprentissage peut être effectivement meilleure à la maison...Maintenant, je n'ai pas non plus des enfants en diificulté scolaire, donc même si des fois il faut reprendre une leçon à la maison en plus de l'école (quelques minutes le week-end suffisent alors), cela ne correspond pas à une contrainte...
Tous les points de vue sont donc "défendables", mais je crois surtout qu'il faut que les enfants "sentent que l'on fasse confiance" au système d'apprentissage auquel ils sont soumis!
avatar
Mandoline

Age : 35
Localisation : Hautes-Alpes
Date d'inscription : 12/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mélodie le Ven 4 Fév 2011 - 10:14

streamer > Non, l'école n'est pas obligatoire... Wink

Je note que pour vous, refléter la société (l'expression dit bien ce qu'elle veut dire, d'ailleurs, on n'est pas dans la société mais dans une copie, un reflet), quand il s'agit des enfants, ça veut dire se mélanger à d'autres enfants.
Pour moi la société, ce n'est pas une tranche d'âge. Ce n'est pas les enfants d'un côté, les ados de l'autre, les adultes un peu plus loin et les vieux encore ailleurs.
Pour moi la société c'est tout le monde mélangé.
Quand je vais faire les courses avec mon fils, quand on se balade, quand je l'emmène au garage, chez l'ostéo, chez le véto, quand je vais chez l'imprimeur avec lui, dans les salons littéraires avec lui, chez des potes, à la ludothèque (où il y a des jeux pour tous les âges), papoter chez la voisine, il est dans la société. La vraie. Il peut avoir des potes de son âge comme de 50 ans, il a le choix.


Mais bon, après, ce n'est pas grave, l'école peut être intéressante pour d'autres choses et je suis bien d'accord sur le fait qu'il en faut. C'est juste ce cliché (que je considère comme faux, vous l'aurez compris), comme quoi l'école non seulement reflète la vie en société mais en plus est nécessaire à la socialisation, qui m'énerve beaucoup. ^^

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par madamepatate9 le Ven 4 Fév 2011 - 10:46

malheureusement, j'ai quand même l' impression que l'école est utile, ne serait-ce que pour que les enfants comprennent comment fonctionnent les autres(dur à expliquer comme ça, je sens que je vais m'embrouiller..)En gros j'ai eu une élève comme ça,.Je suis prof de danse, et l'idée pour les parents c'était apparemment: mon enfant aura quand même une approche "normale de la vie, puisqu'elle va intégrer un cours collectif" sauf qu'en pratique les autres élèves semblaient la considérer comment un drôle d'animal bizarre, qu'elle ne s'y ait jamais fait d'amis, et quoique j'ai pu faire ou dire pour tenter d'arranger ça
avatar
madamepatate9

Localisation : 84
Date d'inscription : 01/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par streamer le Ven 4 Fév 2011 - 12:21

Je comprends ce que tu veux dire Mélodie, mais quand tu dis , il a le choix... il a ton choix!?? ( je te taquine !!)
Ce que j'aime aussi à l'école de par mon expérience, c'est que les bouts de chou vivent leur vie.
Etant petit ( 8 - 18 ) l'école c'était ma vie dans le sens où c'était mon espace ( l'enceinte du collège , du lycée, de l'école) pas celui de mes parents, c'était mes potes, pas ceux de mes parents, mon but dans la vie ( réussir quelquechose), je m'organisais seul ( enfin..cantine bus pas trop dur..)
Je ne sais pas si je me fais comprendre... m'enfin j'ai l'impression d'avoir appris à me démerder... et j'en avais besoin !!!!

Je pense qu'on réagit chacun avec son vécu, et qu'il n'y a pas UNE solution de toute façon, mais je suis assez touché quand j'entends toute l'aversion des milieux décroissants envers l'école ( rien de tout cela ici) ...dans ce que je vis je n'y vois pas une fabrique à la solde des entreprises, ni un mini service militaire qui apprend à obéir , loin de là ...

tout en me battant pour elle car elle va plutôt mal , j'en conviens...
Mais quand tout sera privatisé, qu'en sera t-il?

streamer

Localisation : Marne
Date d'inscription : 16/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par sapiens le Ven 4 Fév 2011 - 13:06

madamepatate9 a écrit:malheureusement, j'ai quand même l' impression que l'école est utile, ne serait-ce que pour que les enfants comprennent comment fonctionnent les autres(dur à expliquer comme ça, je sens que je vais m'embrouiller..)En gros j'ai eu une élève comme ça,.Je suis prof de danse, et l'idée pour les parents c'était apparemment: mon enfant aura quand même une approche "normale de la vie, puisqu'elle va intégrer un cours collectif" sauf qu'en pratique les autres élèves semblaient la considérer comment un drôle d'animal bizarre, qu'elle ne s'y ait jamais fait d'amis, et quoique j'ai pu faire ou dire pour tenter d'arranger ça

c'est un peu ça que je voulais éviter pour mon fils. Etre rejeté par ses semblables à l'âge adulte à cause de ses choix, ça arrive, et c'est parfois difficile à gérer, même si on est sûr de ses convictions. Un enfant qui est rejeté parce que "différent" (le mot est trop fort pour exprimer ce décalage social mais y'a des âges où le fossé semble immense) ne sait pas pourquoi il n'est pas apprécié, il n'a pas les clés pour comprendre ça et n'a pas la maturité pour dépasser le problème.
Je connais les lacunes de l'école, je lis parfois des récits navrants ou carrément sordides d'enfants à qui on interdit de faire pipi, qu'on laisse dans son pipi par 0°C par flemme de le changer (16h, c'est presque 17h, il va patienter), en maternelle, je me souviens d'une intervenante en musique, traînée jusqu'en CM2, qui tirait les cheveux des tempes, tapait avec un dico, menaçait de pendre les filles par les tresses... sans parler de ces manies obsessionnelles de faire lire les enfants plus tôt au lieu de le faire cômifô quand les enfants sont prêts, de leur faire porter un âne mort, etc...

Je suis d'accord avec toi streamer sur l'idée que les enfants ont leur vie propre qui se trame sans les parents à l'école. Je sais qu'il y a d'autres possibilités de vie sociale en dehors de l'école, mais la question "t'es à quelle école" risque de solder tout échange comme dans l'exemple de madamepatate9.
Je suis une grande timide j'attends toujours d'être très seule avant de faire la démarche de m'inscrire quelque part (et d'avoir une envie), d'inviter, pourtant je suis allée à l'école. Mais je pense que le fait d'avoir été gardée par ma grand-mère jusqu'à mes 3 ans (et n'avoir pas vu d'autres enfants que mon cousin, de temps en temps) ne m'a pas donné l'élan de confiance dont on a besoin a un moment donné. je me trompe peut-être!
Je ne veux surtout ni faire peur ni remettre en cause le choix des parents qui font l'apprentissage à la maison, je pense que ça peut apporter beaucoup, notamment sur la qualité du rythme d'apprentissage, l'attention portée à l'enfant, les moyens et méthodes mis en oeuvres, la possibilité de tester des méthodes alternatives, de commencer tard, de ne pas travailler tous les jours, ou de le faire seulement le matin, de respecter le sommeil,...

avatar
sapiens

Age : 33
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 01/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mélodie le Ven 4 Fév 2011 - 13:23

streamer > à propos de "il a mon choix", pas tout à fait, non. Il aura le choix d'aller ou non à l'école, on fera je pense un bilan tous les ans pour savoir si on continue comme ça ou autrement (autrement incluant l'école).
madamepatate > Certes, mais tu sais, moi j'étais scolarisée normalement, dans le public et tout ça, mais tu m'aurais eue dans ton cours de danse, j'aurais été comme la gamine dont tu parles...

Mes premières copines doivent dater de ma 3e, avant j'ai passé ma scolarité à être seule aux récrés et cie. Donc ma vie à l'école se limitait exclusivement aux apprentissages scolaires.
Et je savais parfaitement pourquoi j'étais différente, au passage, et pas appréciée, mais je n'avais aucun pouvoir sur ça.
Je ne compte pas cloîtrer mon gamin parce que j'envisage l'IEF, et telles que je vois les choses, il aura bien plus de liberté en dehors de chez papa-maman que j'en avais moi.
Et il aura donc le choix.

En fait je pense qu'on est d'accord : y a pas de solution unique.
Ce qui m'agace, c'est les conclusions qu'on va tirer.

Vous prenez le même enfant, pas super expansif, qui met du temps à aller vers les autres, qui est très bien tout seul, qui n'a pas envie ni besoin d'être en contact avec plein d'enfants, qui ne se fait pas de copains facilement, etc. Vous dites à la moitié des gens qu'il a été à la crèche ou en nourrice, puis à l'école, tout le monde dira "ah ben c'est son caractère", voire "qu'est-ce que ça aurait été s'il n'y avait pas eu l'école" ^^. Vous dites aux autres qu'il est instruit en famille, et là on vous dira forcément que ben voilà le résultat, l'école lui aurait fait le plus grand bien, vous en avez fait un asocial.


C'est un peu comme l'expérience avec le bébé et la boîte, je ne sais pas si vous la connaissez. On passe à des gens un film où on voit un bébé qui joue avec une boîte à surprise, la boîte s'ouvre et le diable sort, le bébé se met à pleurer. Vous dites aux gens que le bébé est une fille, ils vont vous dire qu'elle pleure parce qu'elle a peur. Vous dites que c'est un garçon, là l'interprétation sera qu'il est en colère.

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par madamepatate9 le Lun 7 Fév 2011 - 21:36

Tiens je ne connaissait pas cette histoire, et finalement elle ne m'étonne guère,mais ceci posé dans l'ensemble tout ceci dépend vraiment de l'enfant,et pour ça c'est quand même toujours la mère qui est le meilleur juge ;finalement il se peut que les conseils ne servent pas à grand chose,il faut suivre son cœur, et son intuition
avatar
madamepatate9

Localisation : 84
Date d'inscription : 01/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mélodie le Lun 7 Fév 2011 - 22:37

Parenthèse pour ceux que ça intéresse : ma source, pour l'expérience sur les bébés, est ici (il s'agit d'un site où sont recensés de nombreuses expériences concernant la psychologie sociale).


Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Invité le Mar 8 Fév 2011 - 16:43

J'ai pas d'enfant. Je prétends pas savoir si il faut scolariser ou pas les enfants. Mais j'ai peut-être des billes pour faire avancer la réflexion.

Mélodie a écrit:Je note que pour vous, refléter la société (l'expression dit bien ce qu'elle veut dire, d'ailleurs, on n'est pas dans la société mais dans une copie, un reflet), quand il s'agit des enfants, ça veut dire se mélanger à d'autres enfants. Pour moi la société, ce n'est pas une tranche d'âge. Ce n'est pas les enfants d'un côté, les ados de l'autre, les adultes un peu plus loin et les vieux encore ailleurs. Pour moi la société c'est tout le monde mélangé. Quand je vais faire les courses avec mon fils, quand on se balade, quand je l'emmène au garage, chez l'ostéo, chez le véto, quand je vais chez l'imprimeur avec lui, dans les salons littéraires avec lui, chez des potes, à la ludothèque (où il y a des jeux pour tous les âges), papoter chez la voisine, il est dans la société. La vraie. Il peut avoir des potes de son âge comme de 50 ans, il a le choix.

Bon, je grossis le trait. Difficile de tirer des règles générales quand on parle d'humains bounce

[Des chercheurs pensent que] Les enfants ne se comportent pas de la même façon sil ils sont entre pairs ou pas. En présence d'adulte(s), les enfants se sentent dans une position "hiérarchiquement inférieure", les enfants auront tendance à vouloir faire plaisir à l'adulte et à répondre ce que l'enfant pense que l'adulte veut entendre.

Ca c'est la "norme"... Je veux bien imaginer qu'il soit possible d'éduquer son enfant pour qu'il se sente d'égal à égal avec des adultes.

Reste le problème que si c'est toi qui se charge de lui "faire la classe" (je sais pas comment dire autrement...), tu es dans la position de l'enseignant. Et là forcément, tu crées un lien hiérarchique avec l'apprenant. Je sais pas si je suis claire... En science de l'éducation, par exemple, si l'enseignant veut lancer un débat dans la classe, on sait qu'il ne doit surtout pas participer lui-même au débat. Si l'enseignant participe au débat, alors il le tue puisque les apprenants considèrent que c'est la bonne parole, il est impossible de la contre-dire. Ca montre que c'est important que les apprenants puissent échanger entre eux. Ca doit être possible d'alterner différentes postures (je suis l'enseignant qui sait / je suis humain et je suis juste un peu plus avancé sur certains points mais je sais pas tout), mais c'est forcément compliqué !

Au delà de ces histoires de rapport de pouvoir... je trouve que c'est rassurant dans la vie d'avoir des contacts avec des personnes qui vivent un peu les mêmes choses que nous. Et je crois que les enfants n'expérimentent pas la vie de la même façon. Je m'explique. J'ai vécu plusieurs expatriations. Et étant dans un pays étranger, on se confronte forcément à des choses qui nous dérangent, nous déplaisent à cause des différences culturelles. Si je restais avec les autochtones, j'étais la seule à trouver tout ça très bizarre et dérangeant et je gardais mon mal-être. Mais aussitôt que je pouvais discuter avec d'autres français expatriés, je pouvais constater que eux aussi avec les mêmes difficultés. Et du coup, je savais que je n'étais pas folle Un peu dans la même veine, quand j'étais écolière, c'était salvateur de dire à une copine que j'avais rien compris au cours et qu'elle me répondait que elle non plus !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par bobine07 le Mar 8 Fév 2011 - 19:29

"Ca c'est la "norme"... Je veux bien imaginer qu'il soit possible d'éduquer son enfant pour qu'il se sente d'égal à égal avec des adultes."

Je crois que c'est là justement que la non scolarisation se place. Mais c'est vrai que c'est toujours compliqué et que l'autorité revient souvent au galop Very Happy
avatar
bobine07

Age : 35
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/01/2011

http://tiskol.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mélodie le Mar 8 Fév 2011 - 21:23

magnierc > (en espérant que ma connexion ne fiche pas le camp au milieu de ma réponse). Alors, effectivement, ma conception de l'éducation n'est pas d'instaurer un rapport d'autorité avec les enfants. Effectivement, ce n'est pas la norme en France à l'époque actuelle.
J'ai tout à fait conscience qu'être "prof" et parent n'est pas évident et que mon fils aura sans doute besoin d'autres référents que moi : ça tombe bien, rien que chez nous, en plus de ses parents, il aura sa marraine et le conjoint de celle-ci à qui se référer, et je ne compte pas l'enfermer à double tour, il aura d'autres adultes vers qui se tourner.
Par contre je n'essaierai (et n'essaye déjà) en rien d'incarner le savoir ou la bonne parole auprès de mon fils. Je suis l'enseignant qui sait, très peu pour moi ! Mon fils n'a que 2 ans et demi, mais il sait déjà parfaitement qu'il m'arrive de me tromper : combien de fois il m'a déjà prouvé par a+b que j'avais tort et lui raison ! et je le reconnais devant lui sans problème, au contraire, ça me fait bien plaisir quand je le vois déjà si sûr de lui et n'hésitant pas à ne considérer ce que je lui raconte que comme une info parmi d'autres.

Mais il reste que c'est plus compliqué, j'en ai conscience.

Pour ce qui est de se rassurer en se confrontant à d'autres personnes dans la même situation, je suis là aussi bien d'accord, et c'est pourquoi il est, à mon avis, important de se constituer un réseau, quand on pratique l'IEF, de familles ayant fait le même choix (même si les modalités sont différentes). Ainsi, nos enfants peuvent avoir des contacts avec d'autres enfants qui vivent la même chose qu'eux. Bien sûr, il ne s'agit pas de ne fréquenter QUE des familles non-sco. Mais comme tu le dis, ça aide de se confronter à d'autres personnes aux prises avec les mêmes difficultés. Car je ne prétends pas non plus que l'IEF est le paradis et que tout est bleu et rose dans ce contexte.

En gros, pour nous, on va tester l'IEF, en mini-habitat groupé avec une autre famille, en étant le plus ouverts possible envers des gens de tous âges, tous horizons, tous modes de vie, en nous également constituant un réseau de familles non-sco pour pouvoir partager entre gens vivant la même chose (aussi bien les parents que les enfants, d'ailleurs, être isolé quand on est parent et qu'on pratique l'IEF est quelque chose d'assez difficile à vivre)... et en étant surtout attentifs au bien-être de nos enfants (et au nôtre !) Smile


Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par bobine07 le Mer 9 Fév 2011 - 15:53

Cette semaine, à l'occasion du conseil d'école, nous avons voulu soulever le problème du rythme dans la classe de notre fils : grande section/cp. Il supporte assez mal, à 5 ans, d'être assis toute la matinée à "travailler". Surtout qu'il a eu droit à des séances de soutien pendant deux mois. Résultat, quand on lui demande ce qu'il n'aime pas à l'école, il dit : le travail est trop difficile. J'ai peur que du coup l'écriture et la lecture le rebutent.
La présidente des parents d'élèves m'a dit que la question ne pouvait pas être traitée car elle ne concernait que notre fils.
Voilà le genre de discours qui me donne envie de fuir le système.
Bon, ne vous inquiétez pas, c'était ma colère du jour. Je file à la ludothèque maintenant, ça va me détendre Very Happy
avatar
bobine07

Age : 35
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/01/2011

http://tiskol.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Invité le Mer 9 Fév 2011 - 16:03

Mélodie > Oula, je te demande pas de te justifier sur les points que j'ai soulevés Razz Je voulais juste développer pourquoi "on" pense que c'est bien que les enfants passent du temps avec des enfants du même âge.

En tout cas, tu as l'air d'avoir déjà réfléchi à tout ça ! Cool

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mélodie le Mer 9 Fév 2011 - 19:11

Oh, je ne l'ai pas pris comme une demande de justification, de ma part c'était une discussion, avec échanges d'arguments Smile

bobine07 >
(et bonne ludothèque !)

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par Mélodie le Dim 13 Fév 2011 - 0:25

Tiens, je profite que ce sujet existe pour faire tourner le communiqué et la vidéo de la famille non-sco Rodriguez-Martin, et de leurs déboires avec les inspecteurs de l'EN.
Tout est .

Mélodie

Date d'inscription : 09/06/2009

http://melynae.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par bobine07 le Dim 13 Fév 2011 - 7:31

Mais c'est où ?
avatar
bobine07

Age : 35
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/01/2011

http://tiskol.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par sapiens le Dim 13 Fév 2011 - 8:49

!
avatar
sapiens

Age : 33
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 01/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par bobine07 le Dim 13 Fév 2011 - 9:08

Bon, ça doit être mon neurone qui débloque complètement maintenant Very Happy
avatar
bobine07

Age : 35
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/01/2011

http://tiskol.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non-scolarisation

Message par bobine07 le Mar 22 Fév 2011 - 12:30

Aujourd'hui, résultat des évaluations de mon bonhomme. 87 % de réussite. Bon, je me fiche pas mal du chiffre, ça n'a aucun sens. Mais la note positive, c'est que la maitresse va lui lâcher un peu la bride, et que nous pourrons prendre la décision de scolarisation/non scolarisation sans être dans une position de conflit...
avatar
bobine07

Age : 35
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/01/2011

http://tiskol.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum