vie et travail opposés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

vie et travail opposés

Message par fafette le Mar 3 Mar 2015 - 16:36

Bonjour tout le monde,

Je me tourne vers vous pour connaitre un peu vos avis sur ma situation.
Aujourd'hui je suis dans une impasse, dans un questionnement permanent. Mon mode de vie, mon état d'esprit est en complète contradiction avec mon emploi. Je travaille dans un magasin de sport. Chiffre d'affaire, panier moyen, vendre, vente additionnelle voilà les mots que j'entends au quotidien. Cela fait un an que je travaille dans cette entreprise et je me sens au bord de la dépression. La semaine dernière j'ai eu mon entretien annuel et le patron n'est pas content de moi. Je ne vends pas assez. Ajoutons à cela des blagues ou remarques  pas forcément méchantes mais quotidiennes sur mon végétalisme, mon mode de vie écolo, bio.... plus une pression du patron et des conditions pas toujours sympas (refus de nous accorder 15 jours de congés en été...) bref je n'en peux plus.
Je vais bosser la boule au ventre. Stress, angoisse, insomnies, mauvaise humour, ma vie quotidienne souffre de tout ca. Je vis seule avec mon fils de 2 ans et je sens bien que mon "état" le rend stressé aussi.
Quand j'ai eu mon enfant ce n'était pas du tout la vie que j'avais imaginé mais je devais trouver un boulot et celui là est arrivé.
Je n'ai qu'une envie: fuir de cette boite. Faire quelque chose qui a du sens. Etre utile. J'ai souvent l'idée de devenir "femme à tout faire" en tant qu'indépendante. Etre réellement utile, apporter une aide, un service à des personnes qui en ont besoin. Mais plaquer un cdi pour développer quelque chose qui ne va pas forcément fonctionner n'est-il pas trop risqué?
Mon entourage me met la pression, pense que je dois chercher ailleurs. Mais j'ai vraiment le désir de travailler sans patron. Mon but n'est pas de gagner le maximum d'argent mais d'en avoir simplement assez pour payer les factures.
Je sens bien que je ne vais pas tenir des mois à ce rythme, que ma vie est un chaos, que ce boulot me ronge de l'intérieur.
Avez-vous vécu cette situation? Lâcher tout (en faisant une rupture conventionnelle), rester?
Désolée pour ce pavé, il fallait que ca sorte!

fafette

Date d'inscription : 18/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par delphineL le Mar 3 Mar 2015 - 20:42

Prépare ton départ. C'est le conseil que je te donnerai. Il est clair que ton job actuel te pèse énormément. Tu as un projet, alors fais ton budget perso et prépare, évalue ton projet. Partir sur un ras le bol, ce n'est pas un bon plan. Ne renonce pas à ton rêve, étudie le de façon rationnelle. Fais toi aider afin de garder un maximum d'objectivité. En plus, ça t'aidera à tenir le temps nécessaire avant de partir. Il faut que tu saches combien tu peux raisonnablement espérer gagner et si ça te permet de vivre (et pas de survivre) et de parer aux imprévus. Il faut que tu aies une idée très précise du service que tu veux offrir, de la demande, des tarifs pratiqués, de tes futures charges et des contraintes (juridiques, fiscales etc...). Les recherches peuvent te sembler fastidieuses mais elles sont incontournables. Rencontre des personnes qui offrent ce style de service, ça aide à voir la réalité du terrain. Ainsi tu seras plus sécurisée pour sauter le pas. Quant aux remarques sur ton mode de vie, j'ai mis fin à ma carrière (avec un job où je m'éclatais mais qui bouffait ma vie) pour un salaire 5 fois plus petit. Beaucoup n'ont pas compris, au début; mais c'est mon choix et je n'ai jamais été aussi heureuse : je profite de mon temps. Et du coup, les réactions ont beaucoup évolué. C'est moi qui décide, pas mon job. Tu as choisi ton mode de vie? Alors assume le, et réponds avec humour à tes détracteurs qu'il n'est pas trop tard pour eux, qu'ils peuvent eux aussi être libres de leur choix, mais sur un ton plaisantin et mieux tourné, sans qu'ils se sentent agressés. Plus ils te sentiront sereine et sûre de toi, prête à plaisanter de ta façon de vivre, de tes choix de vie, plus ton bonheur les rendra ouverts. On te taquine parce que tu es écolo? Réponds en souriant: je sais, j'ai toujours eu un train d'avance, je suis ta collègue la plus tendance! Je me suis mise au bio et vlan, c'est devenu un créneau hyper porteur, tous les hypers développent leur rayon bio. Je suis végétalienne eh bien tu verras dans quelques temps on aura un rayon de chaussures vegan! Ne perds pas confiance en toi parce que tu ne colles pas au moule. Ta force, c'est ta personnalité et ton esprit libre. Il transparait dans tes mots. Courage, prend un papier et un crayon et commence à coucher ton projet sur le papier.
avatar
delphineL

Localisation : SUD OUEST
Date d'inscription : 07/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par gunday le Mer 4 Mar 2015 - 0:26

Bonjour fafette.
Déjà contrairement à ce que tu sembles l'indiquer ta situation est loin d'être si mauvaise.
Tout d'abord, tu as un an d'ancienneté.
Les conditions pour faire un CIF-CDI sont de 24 mois travaillé sur les 5 dernières années et de 12 mois chez ton employeur actuel.
Tu réponds déjà à la seconde condition.
Tu peux donc réaliser une formation via un CIF.
Là ce qui devient compliqué c'est que le panel de formation disponible est très très large!
Donc à toi de bien définir ce que tu souhaites.

Par contre, durant ta formation, tu seras rémunéré (c'est le principe du CIF) et ta place réservé (également principe du CIF).
Le patron peux repoussé le CIF, mais avec des motifs précis.

Pour faire une formation, il te sera exigé d'avoir un business plan.
Le CIF n'est pas destiné à être des vacances, mais une vraie formation, il faut donc que tu es un débouché derrière.
Etre patron, c'est aussi faire rentrer des sous.

Pour les 15 jours en été, attention, la loi définit l'été comme étant entre mai et octobre, donc c'est assez large.

Au passage, ce que tu cherches à faire, n'est ce pas aide ménagère?
Ou comptes tu rajouter d'autres tâches? C'est important de bien définir ce que tu veux faire, surtout pour ta demande de CIF.

fafette a écrit:Mais plaquer un cdi pour développer quelque chose qui ne va pas forcément fonctionner n'est-il pas trop risqué?
Je suis en CDI avec le magnifique statut/arnaque cadre en région parisienne. Je prépare un dossier pour une formation en décembre.
Secteur totalement différent de ce que je fais actuellement, et avec une approche similaire à la tienne.
Donc je ne pense pas avoir besoin de te répondre.

La question est ce que mon revenu va baisser? Sans hésitation oui ! J'estime moitié d'un smic. (bon j'ai toujours des tendances un peu pessimiste sur un revenu à venir)
Mais bon, là mon problème c'est métro/boulot/dodo. (là je suis vanné mais j'arrive pas à dormir car on s'est posé il y a 2 heures. J'ai pas fini la décompression.)
Par exemple, je voudrais lire un peu plus, même les magazines s'empilent. C'est simple, j'ai 2 "village" de retard. Il s'agit d'un trimestriel.

Ensuite, il faut te prévoir une porte arrière. Déjà, il y a pôle emploi qui peux te fournir un complément d'activité. (connais plus le nom exact, désolé)
Ca te laisse ainsi jusqu'à 2 ans pour explorer et développer ton entreprise.
Si ça ne marche vraiment pas du tout, que fais tu?
C'est à prévoir. Par défaut, il faut prévoir au maximum : en cas de succès, en cas d'échec et en cas de succès insuffisant (le pire à mon sens car les revenus de ton métier ne sont pas suffisant, mais tu gagnes quand même donc n'ose pas arrêter)

Pour finir, si tu ne te sens pas encore prêt à franchir le pas, n'as tu pas d'autres magasins avec une approche différente ?
Par exemple, les magasins bio, ou enseigne écologique (attention à bien trouver bio et pas juste décoré en vert).
Tu resteras dans le vente, donc ton expérience sera reconnu, mais tu auras tendance à trouver d'avantage de personne similaire à toi (végétalienne, ...).

Un autre point, n'hésite pas à appeler à l'aide tes proches.
Nous sommes sous l'eau et avons du mal à remonter, j'ai donc demandé un sérieux coup de main aux parents.
Bien sûr, mieux vaut que ça reste limité dans le temps, sinon il y a un risque de se retrouver sous perfusion (de manière imagé bien entendu)!

Pour finir, as tu contacté des syndicats?
Non pour faire une grève, mais juste pour avoir des conseils.
Je sais la question parait bizarre.
Je l'ai fait à titre perso, et ils m'ont pas mal aidé (renseigné sur les formations possible, ...)
Ils m'ont également aidés (ainsi que le reste du DPCE) dans le cadre d'un plan social, alors que j'était le seul syndiqué de l'entreprise.
Sans eux, la casse aurait été lourde, surtout parmis les IRPP. (la pression est difficilement gérable pour des débutants)

En espérant t'avoir aidé à trouver des pistes pour ton avenir!

Finalement, tu vois, tu n'es pas seule à faire un bloc! Very Happy
Bon ceci dit, moi dodo!

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par fafette le Mer 4 Mar 2015 - 7:08

Merci beaucoup pour vos réponses qui me sont très utiles.
Pour le CIF je ne pense pas remplir les conditions car avant je travaillais à mon compte dans la rédaction web.
Non je ne pensais pas vraiment à aide ménagère. J'avoue que c'est assez confus. J'ai travaillé dans différents secteurs: à la Poste, dans la rédaction, dans la vente, dans le toilettage. J'ai fait un master 1 d'espagnol, mon diplôme est donc très théorique.
J'aime faire plein de choses, je n'ai pas de voie tracée et je voudrais que mon activité soit utile. Je considère que vendre des vetements et chaussures de mauvaise qualité et exploitant des enfants n'est pas utile. Cela dit certains commerces ont du sens: vêtements d'occasion, boutiques de réparation...(hors grosses enseignes), tout ce qui contribue au recyclage, tout ce qui permet de produire moins. Mais il n'y a pas vraiment de magasin comme ca ici. C'est bien dommage parce qu'une vraie friperie ca serait sympa. Je pense que mon entourage se dit que je n'ai pas une vie professionnelle stable et cela l'inquiète surtout depuis que j'ai un enfant.

Je n'ai pas contacté de syndicat. Nous n'avons pas de délégué du personnel car personne n'a voulu se présenter. Pour les congés, de fin juin à mi juillet on a pas le droit et à partir de mi aout jusqu'à fin septembre non plus. Juillet et aout, le patron nous accorde une semaine chacun.

En tout cas, je ne peux pas rester dans cette entreprise. Préparer mon départ est un très bon conseil mais j'avoue que je me sens perdue.  Ayant déjà été au chômage auparavant, mon conseiller pole emploi ne m'avait pas vraiment aidé.

En bref j'ai l'impression de patauger dans la semoule. Ma vie professionnelle n'a pas de sens, je n'ai pas de temps pour mon fils. Merci beaucoup pour vos témoignages qui me montrent que je ne suis pas la seule à vouloir changer ma situation.

fafette

Date d'inscription : 18/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par gunday le Mer 4 Mar 2015 - 7:46

fafette a écrit:Pour le CIF je ne pense pas remplir les conditions car avant je travaillais à mon compte dans la rédaction web.
Vérifier quand même. 5 ans c'est long!

fafette a écrit:Mais il n'y a pas vraiment de magasin comme ca ici.
Ce genre de magasin est généralement discret, voir secret. Les trouver n'est pas toujours évident!



fafette a écrit:Je n'ai pas contacté de syndicat. Nous n'avons pas de délégué du personnel car personne n'a voulu se présenter.
Pour les syndicats, je parle pas forcément de ceux dans ton entreprise. (j'en ai jamais eu dans ma boite)
Après, ça dépend des personnes en face, certains sont compétents et comprennent très bien les difficultés, d'autres sont juste militant et déconnectés des réalités.

fafette a écrit: Pour les congés, de fin juin à mi juillet on a pas le droit et à partir de mi aout jusqu'à fin septembre non plus. Juillet et aout, le patron nous accorde une semaine chacun.
Au final, il n'est pas dans l'illégalité. Donc rien à dire.

fafette a écrit:En tout cas, je ne peux pas rester dans cette entreprise. Préparer mon départ est un très bon conseil mais j'avoue que je me sens perdue.  Ayant déjà été au chômage auparavant, mon conseiller pole emploi ne m'avait pas vraiment aidé.
Ma femme a été au chômage, et j'avoue pole emploi, c'est une grosse blague. Ceci dit pour les formations, ils sont pas trop mal. (à condition de savoir ce que tu veux)

fafette a écrit:En bref j'ai l'impression de patauger dans la semoule. Ma vie professionnelle n'a pas de sens, je n'ai pas de temps pour mon fils.
C'est un peu le mal du moment : perte de sens et manque de temps.

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par aneth le Jeu 5 Mar 2015 - 4:03

Fafette,
Je t'apportes mon témoignage parfois il faut du temps, prends du temps, laisse mûrir ton projet.... je me permets de te dire cela car il m'a fallut plus de 20 ans pour donner enfin à mon sens... un sens à ma vie professionnelle. Le contexte que tu décris n'est pas "top" ci je puis dire pour que tu puisses clarifier ton projet, te souhaite sincèrement de pouvoir
prendre suffisamment de recul pour pouvoir le faire.
Mère célibataire à 21 ans pas de famille proche j'ai travaillé dans des frigos pendant 6 ans, je te passe mon "mal vivre au boulot" Mr Green, mais je tiens pas par courage mais par peur, peur de pas y'arriver.... de me mettre en difficulté ma fille à assumer... peur d'un retour éventuel dans les frigos et oui ce n'est qu'un congé de formation.
A 27 ans je me lance pour un cif mais voilà je ne suis pas mon souhait réel si sortir des frigos mais pas mon vague projet (car j'avoues pas
très claire) travailler dans l'horticulture, j'ai suivi les conseils donnés par avoir plus de chance pour que mon cif soit accepter Bac Pro Secrétariat (et oui ayant un CAP/BEP dans cette branche). Licenciée économique à la fin de mon cif, adieu les frigos Very Happy ....
Je retrouve du boulot compta fournisseur en intérim bouh quand j'y pense puis secrétaire re-licenciement économique mais bon la paperasse Rolling Eyes ça me correspondait pas ensuite chômage.
Ma vie famille évolue mari, un autre enfant. Par contre ma vie professionnelle instable, je cumule périodes chomages/boulots puis un déclic j'appréciais énormément quand je servais les bus de personnes âgées qui venaient au restaurant (serveuse dans un petit restaurant patron odieux mais là j'abrège car j'aime pas parler de cette période qui m'a mit plus d'un an par terre, et qui a mon soulagement et grâce à l'aide d'un syndicat même pas syndiquée à l'époque, a fini par un licenciement amiable).
Déclic oui les bons moments avec ces personnes âgées, j'avais enfin trouver travailler auprès de la personne âgée. Je savais mais me suis donnée du temps (environs 6 mois après mon licenciement amiable) puis j'ai fais un bilan de compétence, fait un stage découverte en maison de retraite, monter un dossier aux assedic pour la formation d'Aide soignante qui est accepté.
J'ai passé le concours reçue, et à 37 ans je pars à l'école d'aide soignante Mr Green . J'ai 43 ans je travaille en EHPAD j'aime
mon travail, malgré toutes ces difficultés (horaires, week end, charge de travail, pathologies, démence ect), j'aime la personne âgée, ils reviennent souvent à l'essentiel,
leur rythme, leur expérience, des moments si riches, si vrais.
Renseigne toi auprès d'organismes, pôle emploi, chambre des métiers... Quand je suis partie à l'école d'aide soignante, mon mari était en CIF et oui tous les deux ont voulait se lancer en même temps, il a passé un CAP. Ah on en a mangé des nouilles, patates, riz mais on faisait ce que l'on souhaitait, nous avons serrer serrer pour économiser pendant nos formations lui touchait son salaire et moi mes assedic... notre petit garçon avait 6 ans mais nous n'avions pas peur sans doute le fait d'être deux, on s'encourageait mutuellement pendant nos formations, à la fin de son CIF il a démissionné et depuis 2009 artisan, il a commencé avec une vieille camionnette et du vieux matériel sans aucune aide car il avait démissionner. Il n'a pas un salaire tout les mois, mais il préfère sa vie professionnelle actuelle.

aneth

Date d'inscription : 01/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par fafette le Jeu 5 Mar 2015 - 22:38

merci pour ton témoignage aneth. Ton parcours est rempli de courage et de volonté.
Merci à tous pour vos réponses. Je pense que je vais tenter de tout poser à plat tranquillement pour éviter de prendre des décisions sur un coup de tête. La semaine de congés à venir tombe à pic!

fafette

Date d'inscription : 18/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par aneth le Jeu 5 Mar 2015 - 23:46

Oui, profites de tes vacances.... quand ton projet sera plus claire pour toi, les réponses de gunday et de delphineL good

aneth

Date d'inscription : 01/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par aneth le Ven 6 Mar 2015 - 0:10

Fafette Wink je suis depuis 2 ans à 80 %, un choix je dois renouveler ma demande tout les ans, un rythme qui me
correspond très bien, et je reconnais que c'est un avantage de pouvoir reformuler sans demande tous les ans.
Une phrase que j'utilise beaucoup "j'ai met dans la balance" Very Happy, et je note souvent en faisant deux colonnes
.... et quand j'ai plus d'un côté que l'autre me permet de faire un choix. Courage à toi   Wink

aneth

Date d'inscription : 01/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par Philomenne le Sam 7 Mar 2015 - 19:36

J'arrive un peu tard, beaucoup de choses ont déjà été dites. Je voudrais néanmoins dire que :

- Je plussoie DelphineL à 100%. Partir sur un coup de tête n'est pas une bonne idée. Il faut que tu te prépares soigneusement.
- T'interdire de prendre deux semaines de vacances d'affilée pendant la période estivale est totalement illégal. Je répète : totalement illégal.
- Si pas de syndicat dans ton entreprise, il y a sûrement de l'aide à trouver en dehors : dans les grandes villes, à la bourse du travail, sinon cherche les permanences des syndicats sur leur site directement. Généralement, les meilleurs sont ceux de la CGT. Disponibles, sympas, et très, très calés.
- Les réflexions que tu entends ne sont pas loin du harcèlement moral. Je trouve excellents les conseils de DelphineL à ce sujet. Mais si tu sens que tu craques, aucune hésitation : tu vas chez ton médecin traitant et tu te mets en arrêt. Faire une dépression ou un burn out n'aidera personne, ni toi, ni ton enfant.
- Il n'y a pas de friperie ou magasin qui vende de l'occasion près de chez toi ? Super ! La place est libre pour en créer un. Que penses-tu de cette idée ?

En attendant, trouver une autre place, même pas terrible, le temps de sortir de cette pression et de mûrir ton projet, ce serait une solution transitoire (j'ai bien dit transitoire).

Tu n'es pas bien, tu rêves d'ailleurs, tu as le nez dans le guidon. Il faut que tu arrives à relever la tête d'une manière ou d'une autre pour être lucide et savoir ce que tu veux. A mon avis, c'est par ça qu'il faut commencer.

Courage.

_________________
Blog agricole...
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 46
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par gunday le Dim 8 Mar 2015 - 11:15

Je me permet de compléter
Philomenne a écrit: Généralement, les meilleurs sont ceux de la CGT. Disponibles, sympas, et très, très calés.
La plupart des syndicats se valent.
Par contre, au niveau local c'est surtout affaire de personne!
Donc l'un pourra te convenir parfaitement, et l'autre te faire fuir.
Et inversement dans un autre secteur!

Donc prend contact et vois ce qu'il en sort! Wink

Philomenne a écrit:Tu n'es pas bien, tu rêves d'ailleurs, tu as le nez dans le guidon. Il faut que tu arrives à relever la tête d'une manière ou d'une autre pour être lucide et savoir ce que tu veux. A mon avis, c'est par ça qu'il faut commencer.
Pas mieux!

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par Guillemette le Jeu 12 Mar 2015 - 13:18

Salut Fafette, bon courage pour ton projet, et tiens bon on est nombreux à être dans cette situation !
pour les syndicats il doit y avoir une liste des conseillers du salarié dans ta commune, tu peux la demander à la mairie et tu pourras contacter directement le conseiller cela évite de passer par la permanence à telle heure tel jour etc. D'après mes souvenirs sur cette liste figure le nom du conseiller, son syndicat d'appartenance et un n° de tél.
Bon courage !
avatar
Guillemette

Localisation : limousin
Date d'inscription : 19/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par fafette le Mar 17 Mar 2015 - 15:28

bonjour à tous,

merci infiniment pour toutes vos réponses et vos encouragements. J'ai profité de ma semaine de congés pour déconnecter un peu. Comme vous me l'avez très justement conseillé, je vais tenter de prendre du recul et de murir mon projet.
Je vais chercher un emploi salarié ailleurs en attendant et surtout ne pas me prendre la tête dans mon boulot actuel

fafette

Date d'inscription : 18/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par Philomenne le Mar 17 Mar 2015 - 15:30

Courage. Prendre une décision permet déjà d'avoir un autre regard sur les choses. Tu vas y arriver.

_________________
Blog agricole...
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 46
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par gunday le Mar 17 Mar 2015 - 21:27

fafette a écrit:Je vais chercher un emploi salarié ailleurs en attendant et surtout ne pas me prendre la tête dans mon boulot actuel
Juste une remarque : pour un CIF : il faut 1 an d'ancienneté.
Sinon félicitation pour la décision! C'est pas toujours évident!

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vie et travail opposés

Message par menuet le Mer 18 Mar 2015 - 3:47

Il y a longtemps que je n'ai pas visité le forum, je viens voir ce qu'il s'y passe et je tombe sur votre message qui me touche beaucoup.
Oui, j'ai vécu la même chose que vous, et pendant des années.

Je vous encourage à trouver un autre travail et à oser entreprendre un futur comme indépendante.

Mais je voulais vous dire . Votre petit garçon, il voit sa maman aller travailler tous les jours et c'est bien. Vous lui donnez un bel exemple. Il voit sa maman vivre, pas toujours en forme mais elle est dans la vie sa maman, et c'est important. Bien sur que vous êtes une bonne maman, ça se devine dans votre message. Je suis certaine qu'il ne sent pas autant le stress que vous le pensez. Je suis sûre que vous vous en occupez, que vous lui parlez, que vous le faites rire, que vous le sortez etc.... J'imagine que parfois vous devez faire un petit effort pour être disponible mentalement et ne pas ressasser vos histoires de boulot dans votre tête. Et même si parfois vous n'êtes pas très en forme , il doit aussi apprendre à vivre avec une maman pas toujours en forme. Ca n'existe pas une maman toujours ok. Et puis, vous travaillez, votre petit garçon est à la garderie alors, en tt cas, il est quelque part avec des adultes. Ces adultes là, peuvent aussi donner de bonnes choses à votre petit garçon. Il voit des autres gens . C'est parfait. Il reçoit ce dont il a besoin.

Et puis nos enfants ils ont des ressources. Il est petit oui, il a besoin de vous, mais il vous a. Ne vous inquiétez pas. On a tendance à tellement culpabiliser . Allez oust dehors les histoires de boulot quand on est avec le petit. C'est mieux de baragouiner avec lui....

Personne ne reste dans le même travail toute sa vie. Terminé ce temps là. Alors, cool cool, vous partiez de là. Promis juré

menuet

Age : 60
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 16/07/2007

http://menuet.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum