"La condition pavillonnaire" de Sophie Divry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"La condition pavillonnaire" de Sophie Divry

Message par Invité le Jeu 15 Oct 2015 - 9:51

J'ouvre un nouveau post sur ce livre et sur cette auteure.

Je connaissais Sophie Divry (de nom) parce qu'elle a été journaliste à "La décroissance". En trouvant ce livre dans ma librairie préférée (petite librairie associative en milieu semi-rural), je l'ai acheté en espérant y trouver un discours intéressant.

Est-ce que d'autres connaissent, ou ont lu d'autres livres de Sophie Divry ?

Parce que j'ai été très déçue : éventuellement on peut prendre ce roman comme une critique de la société de consommation qui a vu le jour dans les 30 glorieuses, mais ce n'est même pas évident.
On y suit la vie d'une sorte d'Emma Bovary du 20ème siècle (c'est dit sur la 4ème de couverture, je ne dévoile rien).

Mais j'espèrais un sursaut dans cette vie, une remise en cause, une réflexion sur le sens de la vie et l'aliénation entraînée par la société de consommation... ben rien.
Donc une lecture plutôt déprimante au final, dont je ne vois pas le sens.

Si quelqu'un veut lire ce livre, je suis prête à l'envoyer (me contacter en mp), ou à le remettre en main propre mais je ne sais pas s'il y a bien grand monde de mon coin.
Ce n'est pas le genre de livres que je garde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La condition pavillonnaire" de Sophie Divry

Message par Invité le Jeu 15 Oct 2015 - 11:17

En même temps, vu la présentation que je viens d'en faire, il est probable que ça ne tentera personne .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La condition pavillonnaire" de Sophie Divry

Message par gunday le Jeu 15 Oct 2015 - 17:55

Le résumé et des avis :
http://www.leseditionsnoirsurblanc.fr/la-condition-pavillonnaire-sophie-divry-9782882503473 a écrit:La Condition pavillonnaire nous plonge dans la vie parfaite de M.-A., avec son mari et ses enfants, sa petite maison. Tout va bien et, cependant, il lui manque quelque chose. L’insatisfaction la ronge, la pousse à multiplier les exutoires : l’adultère, l’humanitaire, le yoga, ou quelques autres loisirs proposés par notre société, tous vite abandonnés. Le temps passe, rien ne change dans le ciel bleu du confort. L’héroïne est une velléitaire, une inassouvie, une Bovary… Mais pouvons-nous trouver jamais ce qui nous comble ? Un roman profond, moderne, sensible et ironique sur la condition féminine, la condition humaine.

« Ce livre s’adresse aux jeunes qui commencent leur vie, et aux parents qui veulent que tous leurs enfants soient des bourgeois. Il tend un miroir et il leur pose la question : est-ce cela une vie réussie ? Cet enfermement en soi-même et en son petit confort ? Mais il s’adresse à un grand public, puisqu’il s’adresse à tous ceux d’entre nous qui ont trouvé un jour leur existence absurde, et le paysage mental de la France dépourvu de charme. »
Sophie Divry

« À la fin, on ne sait pas si on doit rire ou pleurer. La Condition pavillonnaire est le roman le plus paradoxal de la rentrée, déprimant, voire désespérant, et en même temps profondément exaltant, doux et fluide comme un retour à la maison après un voyage épuisant. »
Isabelle Falconnier. L’Hebdo

« Curieux roman, hypnotique, qui relève le parti pris narratif du ’tu’, précis (trop, parfois), aux limites du traité de sociologie. Réussi et captivant, sans conteste. »
Delphine Peras. L’Express Styles

« Si La Condition pavillonnaire est un livre extrêmement grinçant, Sophie Divry en fait bien plus qu’un roman contre la société de consommation. […] un roman discrètement puissant. Terriblement mélancolique. »
Raphaëlle Leyris. Le Monde des livres

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La condition pavillonnaire" de Sophie Divry

Message par Invité le Jeu 15 Oct 2015 - 19:17

Merci !

Eh bien je trouve que l'auteure est de très mauvaise foi : loin de se limiter à faire de son héroïne une bourgeoise enfermée dans son confort, elle en fait une névrosée ridicule, incapable de lien avec les autres.

Mais pour ce qui est de l'existence absurde, rien de nouveau, il suffit de lire Camus, ou Kafka (et sans doute pas mal de philosophes) !
Quant au paysage mental de la France, il semble qu'il était aussi dépourvu de charme au temps de Flaubert.

Le problème, c'est que des gens peuvent tout à fait avoir ce mode de vie lié à la société de consommation, mais être également dans une vraie empathie, avoir une capacité d'aimer et de s'intéresser aux autres (ce qui donne sens à la vie, de mon point de vue).
Et d'autres gens peuvent être hors de la société de consommation et du mode de vie bourgeois, mais être coupés des autres.

Ce que je trouve le plus déprimant, c'est que ce livre est lui un vrai produit de consommation : passages racoleurs, et on voit bien les grosses ficelles d'écriture utilisées, issues de la pratique d'ateliers d'écriture (le "tu" n'est qu'un truc comme un autre, condescendant dans ce livre, mais d'autres écrivains l'ont utilisé de façon beaucoup plus pathétique et profonde : lire "Lambeaux" de Charles Juliet par exemple).

Bref, pas convaincue du tout, et surtout pas que ça puisse être pris pour un roman contre la société de consommation. Précisément parce que la phrase "Mais pouvons-nous jamais trouver ce qui nous comble ?", présente sur la 4è de couverture, n'est pas une idée développée dans le livre (et ça manque !), puisque le problème est lié à l'héroïne et à elle seule.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La condition pavillonnaire" de Sophie Divry

Message par gunday le Ven 16 Oct 2015 - 0:15

De ce que tu décris, le livre me semble être un pur produit marketing, destiné aux femmes aux foyers à tendance bourgeoise s'interrogeant sur leurs utilités, mais ne voulant pas d'un livre compliqué.
En résumé, tu as été trompé par le résumé, en passant avoir à un livre sérieux, alors que c'est plus un roman à l'eau de rose moderne.

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La condition pavillonnaire" de Sophie Divry

Message par Invité le Ven 16 Oct 2015 - 9:52

gunday a écrit:De ce que tu décris, le livre me semble être un pur produit marketing, destiné aux femmes aux foyers à tendance bourgeoise s'interrogeant sur leurs utilités, mais ne voulant pas d'un livre compliqué.

C'est un peu ça, sauf que ça ne se limite pas aux femmes au foyer (l'héroïne travaille).
Le problème est que ça pose des questions, mais ça n'apporte aucune réponse, aucune explication. Même Emma Bovary, on sait à peu près d'où vient son vague à l'âme et sa difficulté à vivre dans son monde.

Là, il y a un personnage artificiellement superficiel.
Comme il est dit sur la 4è de couverture, elle fait du yoga à un moment donné, elle fait aussi une thérapie (ça, ce n'est pas dit), et j'ai bien du mal à admettre que cela ne lui ait pas permis le moindre déclic (à savoir prendre conscience que la vie est aussi faite de frustrations, d'angoisses, d'insatisfactions... et qu'il faut faire avec !).
Ou alors il faut lire ce livre comme un long spot de pub sur la "vie idéale" comme elle nous est présentée par la société de consommation, mais quel intérêt ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La condition pavillonnaire" de Sophie Divry

Message par toto95 le Lun 19 Oct 2015 - 13:52

Bonjour à tous,
il y a quelques temps, j'ai lu un essai pas mal qui traite de ce sujet là et qui lui est vraiment critique face à la société de consommation, au conformisme et à l'influence des choix architecturaux sur le style de vie. Ce bouquin s'appelle: "Le cauchemar pavillonnaire" de Jean-Luc Debry.
C'est assez cru (il faut avoir le moral pour pouvoir le lire) et assez cynique. Mais à l'époque, ça a été un bon electrochoc pour moi (car je me suis reconnu dans certaines de ses descriptions). J'ai prêté ce livre à quelques amis, la plupart ne l'on pas trop apprécié car eux aussi ce sont surement trop retrouvé dedans. Il est peut-être un peu trop "frontal".

toto95

Age : 39
Localisation : Compiègne
Date d'inscription : 28/07/2009

http://lafamillecreative.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La condition pavillonnaire" de Sophie Divry

Message par Invité le Lun 19 Oct 2015 - 17:04

Probablement que Sophie Divry ne voulait pas faire un doublon de ce livre-là, mais comme elle a mis l'accent sur la condition féminine, il y a des éléments qui ne sont pas typiques de la société de consommation : le fait que ce soit difficile quand les enfants partent et que les parents vieillissent, la dépression qui peut arriver à la ménopause...
Je me suis reconnue dans certains aspects, mais j'y ai reconnu également en partie ma mère et mes grands-mères, ces dernières ayant eu une vie tout ce qu'il y a de plus SV !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La condition pavillonnaire" de Sophie Divry

Message par Mandurah le Ven 30 Oct 2015 - 18:54

J'ai beaucoup aimé ce roman. Il me semble très réducteur de l'assimiler à un roman anti société de consommation. C'est un peu plus du (non?) sens de la vie qu'il est question. Et il y a une vraie écriture au coeur du récit. Ne confondons pas banalité décrite et banalité d'écriture !
avatar
Mandurah

Localisation : France - Centre
Date d'inscription : 03/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La condition pavillonnaire" de Sophie Divry

Message par Invité le Ven 30 Oct 2015 - 20:32

Mandurah a écrit:J'ai beaucoup aimé ce roman. Il me semble très réducteur de l'assimiler à un roman anti société de consommation. C'est un peu plus du (non?) sens de la vie qu'il est question. Et il y a une vraie écriture au coeur du récit. Ne confondons pas banalité décrite et banalité d'écriture !

Pour ce qui est du non sens de la vie, bien d'autres écrivains ont abordé le sujet, avec une réflexion bien plus poussée (Camus, kafka...).

Quant à l'écriture !!
Entre la série de "je me souviens" du début, directement inspirée (copiée ?) de George Perec, et les passages qui font penser aux magazines féminins (ce n'est pas un compliment !!) avec le petit ton condescendant sur les femmes... bref, moi j'ai lu ce livre comme on prend une purge, sans l'effet bénéfique au bout ! J'ai attendu jusqu'au bout un début de réflexion, en vain !

Bref, chacun ses goûts, mais si ce n'est pas un livre contre la société de consommation, il n'a vraiment aucun intérêt !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La condition pavillonnaire" de Sophie Divry

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum