Sexualité et simplicité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sexualité et simplicité

Message par Agilulfe le Ven 9 Déc 2016 - 20:29

Bonjour à toutes et tous.

Tout d'abord, si ce sujet n'a pas sa place sur ce forum, pas de souci, qu'il soit retiré.

En fait, je ne sais pas par où commencer. J'ai essayé d'écrire quelque chose de réfléchi et de nuancé, qui ne flairait pas la réaction et puis j'ai tout effacé.

Parlons peu, parlons bien. Michel Foucault a écrit un truc qui a fait tilt dans ma caboche, à propos de la sexualité et du sexe. Quand je dis, qui a fait tilt, cela ne veut pas dire que j'ai reconnu une oppression, un bourreau et tutti quanti. J'ai reconnu un fonctionnement, une mécanique, à l’œuvre dans mon quotidien et plus spécifiquement dans les affaires intimes.

M. Foucault parlait de Sade dans un essai sur le pouvoir, et de son rôle dans la libération des mœurs et dans l'objectivation de la recherche d'une sexualité qui soit propre à chacun.e mais tout de même gérée par un pouvoir (soi, son, sa partenaire, l'autorité familiale, l'Etat).

Je pense que la recherche d'une sexualité qui est propre à chacun.e est un leurre, dans la mesure où nous exerçons cette recherche d'une manière collectivement inconsciente, ce qui amène une forme de consommation du sexe et de la sexualité. Pour découvrir sa propre sexualité, il me semble nécessaire de se libérer de cette forme latente.

Ma question est : vous qui parlez dans certains sujets d'enfants et de procréation, où en êtes-vous, et qu'est-ce que votre recherche de simplicité vous apporte ?

Pour ma part, j'ai longtemps mélangée la nécessité de se libérer de la forme latente avec l'abstinence, tout comme mon idée de la simplicité m'amenait à le faire dans d'autres domaines. Je m'en fiche un peu de me conformer à une idée de la sexualité et du sexe, ce serait justement l'inverse de ce que je veux.

Voilà. J'espère que c'est pas trop à côté de la plaque et je veux surtout éviter de partir dans une discussion culpabilisante ; pour dire que je veux parler vrai.

Bien à vous.
avatar
Agilulfe

Localisation : Une forêt dans les Landes Bretonnes
Date d'inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sexualité et simplicité

Message par Agilulfe le Ven 9 Déc 2016 - 20:35

PS : si on se met à théoriser, on n'arrivera nulle part. Je sais cependant, à travers ce que je peux lire, que vous êtes tous dans une dynamique, dans une énergie, plus, ou moins. Du coup, la vraie question c'est, quand je partage ça avec vous, est-ce qu'il y a un truc qui fait tilt et dans lequel vous reconnaissez quelque chose (oppressant ou non, ou juste présent) ?
avatar
Agilulfe

Localisation : Une forêt dans les Landes Bretonnes
Date d'inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sexualité et simplicité

Message par Steppenwolf le Mar 13 Déc 2016 - 2:35

Pour ma part, je ne réponds à aucune pression extérieure au sujet de la sexualité, ni de la reproduction ( et oui je n'ai pas d'enfant et c'est un choix)

En revanche, je suis effarée en écoutant des jeunes filles ou jeunes hommes en parler ... qu'un être humain puisse accepter une pratique qui ne lui plaît pas tout simplement pour ne pas être largué par sa ou son compagnon , ou parce que si il ou elle ne le fait pas, l'autre le fera avec quelqu'un d'autre ... cela me choque énormément ! ( et je ne parle pas de 'cassos' hein, j'ai entendu des conversations de ce genre dans de très bons milieux sociaux culturels également).

Et pour moi, on en revient à un problème de consommation ... de produits pornographiques ! accessibles à tout à chacun, sans 'mode d'emploi', sans 'précaution d'usage' ... et cela peut être dangereux pour un être au début de sa vie sexuelle, entre les frustrations, les complexes ... une sacré façon de gâcher un plaisir simple, source d'endorphine

Steppenwolf

Date d'inscription : 13/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sexualité et simplicité

Message par gunday le Mar 13 Déc 2016 - 9:00

Steppenwolf a écrit:accessibles à tout à chacun, sans 'mode d'emploi', sans 'précaution d'usage' ... et cela peut être dangereux
En fait, on revient au problème des médias et de l'absence d'esprit critique.
C'est un problème assez récurrent dans tout ce qui touche de prêt ou de loin aux supports multimédia.

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sexualité et simplicité

Message par Steppenwolf le Mar 13 Déc 2016 - 10:44

tout à fait d'accord Gunday Smile

ce problème ne concerne d'ailleurs pas que nos ados qui font leur apprentissage en se comparant à Roco mais à la perception du corps féminin et à la vulgarisation de certaines agressions à caractère sexuel.

Bien que ne pratiquant pas le SM, je peux intellectuellement comprendre qu'un être puisse souhaiter se faire fesser par un autre , en revanche je ne peux comprendre que dans un pays qui se dit civilisé l'on trouve marrant une 'main au panier' ou un baiser sur une poitrine décolleté ... Dans le premier cas il s'agit d'un acte délibéré ou la personne est en demande, en attente d'un plaisir , dans le second une agression répréhensible par la loi ... bizarrement la première situation passe pour être une perversité et la seconde pour une normalité ( en tant que 'réceptacle' , la personne attouchée devrait presque se sentir flattée de cet hommage manifeste, elle l'a bien cherché de par sa tenue ou son attitude provocante ).
Sur cette seconde partie, sans faire de politique, le discours de Michèle Obama était on ne peut plus éloquent et appelait à la réflexion sur les images, au propre comme au figuré, véhiculées par les différents médias

Steppenwolf

Date d'inscription : 13/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sexualité et simplicité

Message par Philomenne le Mar 7 Mar 2017 - 1:37

Je ne pense pas pouvoir établir un lien direct entre SV et sexualité. Mais un lien indirect, oui. Par exemple, si j'ai moins de besoins, je peux travailler moins et donc avoir plus de temps pour faire autre choses, des choses agréables si possible... et faire l'amour en fait partie. A l'inverse, si je m'abrutissais dans une course au fric et aux objets (je suis volontairement caricaturale), je n'aurais plus ni le temps ni l'énergie.
Par ailleurs, quand on simplifie son existence, on apprend nécessairement à sortir du courant, voire à ramer à contre-courant, et on est donc moins sensible aux injonctions sociales... dans tous les domaines de l'existence. Aucune raison pour que la sexualité n'en fasse pas partie ; on se retrouve donc à avoir les coudées franches pour vivre nos désirs tels qu'ils sont et non pas tels qu'ils doivent être. Ce qui est une source d'épanouissement.
On apprend également à ralentir, à s'accorder du temps... je n'ai pas besoin de vous expliquer en quoi c'est une bonne chose en la matière (le quiky, ça peut être sympa de temps en temps, mais pas à chaque fois Wink). Je te rejoins également, Agilufe, sur le fait qu'on sort d'une sexualité "consommatoire".

Encore plus largement, on apprend le respect, de son environnement, de l'autre, de soi... même effet sur l'épanouissement.

Je ne pense pas (c'est mon point de vue personnel) que la SV signifie la recherche de l'abstinence, bien au contraire. Elle est une recherche de qualité de vie et de qualité du relationnel, un retour vers ce qui est important. Et il n'y a pas de raison pour que dans cette aventure, j'oublie que j'ai un corps. Bien au contraire.

_________________
Blog agricole...
avatar
Philomenne
Administrateur

Age : 46
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 25/08/2009

http://lagricultureetautreschosesdelavie.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sexualité et simplicité

Message par gunday le Mar 7 Mar 2017 - 9:12

Philomenne a écrit:Par exemple, si j'ai moins de besoins, je peux travailler moins et donc avoir plus de temps pour faire autre choses, des choses agréables si possible... et faire l'amour en fait partie. A l'inverse, si je m'abrutissais dans une course au fric et aux objets (je suis volontairement caricaturale), je n'aurais plus ni le temps ni l'énergie.
Etant actuellement dans cette phase, je confirme.
La sexualité ne fait pas partie des besoins de survie (contrairement à manger et dormir).
Donc quand la fatigue est là la priorité est au sommeil. (et quand on bosse beaucoup, la fatigue est tout le temps là)

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum