Temps partiel

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Temps partiel

Message par Joël le Dim 22 Oct 2006 - 21:45

Rappel du premier message :

Travailler moins pour une plus grande qualité de vie est une des bases de la simplicité volontaire.

Cela fait sept ans que je travaille à temps partiel. J'ai commencé juste avant mes 50 ans. J'ai fait du 50%, du 60% et depuis cinq ans du 80%. Il faut dire que je suis un petit chanceux : Je bosse dans un secteur qui marche plutôt bien en Suisse et j'ai un salaire confortable même à 50% (disons pour une vie simple).
Malgré tout j'ai dû faire acte de volontarisme, notament en acceptant des jobs moins qualifiés, il aurait été sans doute plus facile de travailler 48 heures par semaine pour un gros salaire dans une position de responsabilité et un boulot plus passionnant.

J'en dirais peut-être un peu plus mais y a-t-il d'autres expèriences? Et qu'en pensez-vous?
avatar
Joël

Localisation : St Ju - Près de Genève
Date d'inscription : 16/10/2006

http://perino.net

Revenir en haut Aller en bas


Re: Temps partiel

Message par Joël le Sam 6 Jan 2007 - 20:12

Quand j'allais régulièrement à Boston, je passais toujours faire un tour au bord de l'étang de Walden. C'était comme dans des ruines grecques, il y avait un peu de Thoreau dans l'air. Malheureusement au fil du temps le tourisme a pris le dessus. Il faudrait en faire un parc national.

Joël

Date d'inscription : 16/10/2006

http://perino.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par loulie le Sam 6 Jan 2007 - 20:56

Régulièrement à Boston ? Paraît que c'est une ville très comme il faut !

Allez, on s'ouv'tu un topic su' la désobéissance civile ?
C'est mon dada !!
loulou

loulie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par korrotx le Jeu 8 Mar 2007 - 10:08

"Travailler plus pour gagner plus", dans les médias français on n'entend que ça dès que quelqu'un de droite prend la parole (quand ce n'est pas "remettre la France au travail"). Ça en devient presque un bruit de fond hypnotique.
Gagner plus pourquoi? Ce qui est presque toujours sous-entendu c'est pour pouvoir mettre "du beurre dans les épinards", c'est à dire un peu de confort dans un quotidien difficile. Ça véhicule l'idée que la France est majoritairement peuplée de gens qui passent leur vie à trimer, ne mangent que des pâtes, s'habillent d'occase et comptent le moindre sou (au passage, que ce cas soit général ou pas, jamais ce discours ne remet en question les salaires bien entendu).
Du fait de ce discours ambiant, parler de temps partiel dans une démarche de simplicité volontaire, au meilleur des cas c'est taxé d'irréalisme ("comment veux-tu que tout le monde fasse pareil, déjà qu'on s'en sort tout juste en bossant 40h par semaine"), au pire ça devient presque honteux, on n'ose pas dire qu'on réduit ses frais pour pouvoir travailler moins, ça passe pour une situation de privilégié qui s'offre le luxe de pouvoir vivre sans trimer. Parallèlement à ça c'est vrai que culturellement c'est vachement mieux vu de faire plein d'heures sans qu'on en ait forcément besoin, que de vouloir en faire moins parce-qu'on n'en a pas besoin d'autant. Le culte du zèle, je pense que ça joue aussi.

De votre côté, comment vivez-vous ce discours ambiant? (ceux des autres pays francophones : entendez-vous le même?)

korrotx

Date d'inscription : 08/11/2006

http://lezd.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Admin le Jeu 8 Mar 2007 - 12:41

korrotx a écrit:De votre côté, comment vivez-vous ce discours ambiant? (ceux des autres pays francophones : entendez-vous le même?)
Travailler plus pour gagner plus > consommer pour relancer la croissance > la croissance pour créer de l'emploi…
C'est le serpend qui se mord la queue, et avec une telle thématique, qu'elle soit à droite ou à gauche, comment ne pas se dire qu'on se fout de nous ?
avatar
Admin
Administrateur

Localisation : FR-Toulouse
Date d'inscription : 15/10/2006

http://simplicitevolontaire.bbfr.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par korrotx le Jeu 8 Mar 2007 - 13:50

Vu comme ça c'est sûr, mais combien parmi les gens que je vois dans le bus tous les matins ont le temps d'y réfléchir et de voir le global?
Je sais pas trop, peut-être plus que je me l'imagine?
J'ai plutôt l'impression que ce discours joue sur les difficultés financières des gens (quelle qu'en soit la raison : salaire de merde, loyer honteux, ou bien dépenses mal gérées, accumulation de crédits...), et que ce qui est principalement retenu c'est "gagner plus" sans voir l'entube globale qu'il y a derrière.

Peut-être nous faudrait-il lacher le contre-slogan "dépenser moins pour pouvoir travailler moins"? Pour pouvoir dépenser moins, soit à la base on dépense effectivement plus que de raison et on a de la marge, soit il faut jouer collectif (comme disaient les deux frères chauves) pour faire baisser les frais.

korrotx

Date d'inscription : 08/11/2006

http://lezd.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par calispera le Jeu 8 Mar 2007 - 15:57

Je ne suis pas sûre de tout à fait comprendre. Pour moi il ne s'agit pas de prôner de dépenser moins pour travailler moins. Il s'agit d'apprendre à dépenser moins en retrouvant son bon sens, et se rendre compte par la même occasion que de la sorte on a moins besoin d'argent et qu'on peut donc gagner du temps à autre chose qu'à "travailler pour gagner des sous"....non?

Sachant qu'il y a tout de même pas mal de monde qui a du mal à nouer les deux bouts (20-30% de la population?), j'observe aussi pas mal les gens dans la rue et dans les métros. Un nombre incroyable d'entre eux ont un téléphone portable (99,99%? Wink), un lecteur mp3 (jusque dans les 40 ans, ça j'en reviens pas Wink), des malettes ou sacs en cuir de luxe pour certains, des bijoux, beaucoup de gadgets, des sacs remplis d'achats de toutes sortes. Les gens suivent aussi terriblement la mode (les 10-35 ans). Pour tout ça, il faut une montagne d'argent qu'on n'utilise probablement pas pour la nourriture de qualité, pour la culture, pour la santé etc. Je connais aussi énormément de gens qui disent avoir du mal à nouer les deux bouts, mais qui ont l'argent pour aller en vacances, aller au resto, au cinéma, s'offrir plein de choses. Ils vivent en fait dans le paradoxe, mettent les priorités sur ce qui n'est pas forcément important pour nous. Dire qu'on n'a pas assez d'argent se résume souvent à la même chose que de dire qu'on n'a pas assez de temps. Il s'agit de ne pas exprimer clairement où sont nos priorités, et en fait ne pas trop les connaître et agir anarchiquement.
Ce que je dis là est une supposition, disons que cela me pose question. J'ai vraiment l'impression que tout ce qui est superficiel, et carrément superflu, est devenu vraiment pas cher (certains magasins se spécialisent dans le domaine, et offrent vraiment n'importe quoi pour des prix dérisoires). Et les gens ont acquis dans leurs habitudes de se les offrir, et de les jeter aussitôt après.
Un exemple frappant au centre de Bruxelles, quartier touristique : les gens n'admirent plus la Grand Place, ils y viennent et passent leur temps à la mitrailler avec leur appareil digital. Quand je la traverse, j'hésite à m'arrêter pour ne pas gâcher les photos prises par les uns et les autres (ne pas traverser le champ de la prise de vue), mais la compulsion générale est telle que si ça continue, il faudra mettre des feux rouges tous les 10 mètres (je carricature Wink) Prendre la photo est plus important que jouir d'être là.
Les gens non seulement travaillent des heures pour se payer l'appareil, ils travaillent également pour se payer le voyage et une fois sur place, ils consacrent leur énergie à rentabiliser l'appareil plutôt que de jouir pleinement du lieu, du moment, de la compagnie etc. C'est exactement aussi comme ce que Cassandre décrit par le serpent qui se mange la queue. Bref, mon propos n'est pas super cohérent, c'est mon côté ahuri par l'allure que prennent les choses qui a pris le dessus Wink
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par korrotx le Jeu 8 Mar 2007 - 17:13

Pour moi il ne s'agit pas de prôner de dépenser moins pour travailler moins. Il s'agit d'apprendre à dépenser moins en retrouvant son bon sens, et se rendre compte par la même occasion que de la sorte on a moins besoin d'argent et qu'on peut donc gagner du temps à autre chose qu'à "travailler pour gagner des sous"....non?
On est bien d'accord. Ce que je voulais dire par "pouvoir travailler moins", c'est pouvoir diminuer son temps de salariat.
Cette idée de dépenser moins s'applique dans un premier temps aux cas que tu décris, où il s'agit de se désencombrer des petits et gros gadgets de la consommation de masse (et avant ça de ne plus trouver ces gadgets désirables). Mais même sans ce genre de dépenses, il peut être dur de joindre les deux bouts, par exemple quand on a un salaire trop faible par rapport à de grosses dépenses comme par exemple le loyer. Auquel cas une démarche collective peut aider à diminuer les frais pour chacun (un "mitoyennage coopératif" en quelque sorte).

Prendre la photo est plus important que jouir d'être là.
Très juste. Il m'arrive aussi d'être dans ce genre de frénésie malgré moi quand je prends des photos.
Beaucoup de gens n'habitent plus vraiment le monde, ils en sont séparés et il forme au mieux un décor. C'est en lisant ces pages sur Augustin Berque que j'ai pu bien le comprendre
http://www.peripheries.net/article184.html
http://www.peripheries.net/article185.html

korrotx

Date d'inscription : 08/11/2006

http://lezd.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par calispera le Jeu 8 Mar 2007 - 22:26

Euh, j'avoue ne pas avoir eu le courage de lire les deux articles jusqu'au bout. Il faut dire, ils sont plus longs que ce que j'ai l'habitude d'écrire moi-même qui ne fais déjà pas dans le court Wink

Je reste un peu sur ma faim. L'auteur de l'article prévient que l'auteur du livre donne moult références culturelles, linguistiques, philosophiques etc. et que c'est d'un intellectualisant pas possible, mais qu'il faut s'accrocher tellement c'est passionnant. Mais l'article lui-même fait pareil ou pire, sans avoir été pour moi passionnant : j'avoue qu'il m'a découragée.

De plus, et je présume avoir mal compris, mais je me dis qu'en l'exprimant je donne l'occasion de rectifier : j'ai l'impression que ce que Berque décrit dans Ecoumène, c'est la sensibilité féminine (qui accueille plus facilement les sens, les émotions, le pragmatique au quotidien pour en tirer sa sagesse) qu'il oppose à l'esprit scientifique (le côté cartésien qui doit donner des preuves et se détacher de l'objet de son étude pour garder son objectivité sur ce qu'il en dit).
Et si j'ai bien compris, toujours selon l'article, Berque parle scientifiquement de cette sensibilité féminine afin de rester crédible (face à lui-même ou face à ses lecteurs). Ce qui me paraît plutôt paradoxal. A moins que Berque n'ait écrit avec beaucoup de sensibilité, et que ce soit l'auteur de l'article qui en donne une description plus aride de type scientifique?
Bon, c'est plus une boutade en forme de question. Est-ce que d'autres ont lu et compris comme moi? ou bien c'est parce que j'ai rien compris?

Par contre ta citation :
"Beaucoup de gens n'habitent plus vraiment le monde, ils en sont séparés et il forment au mieux un décor. "
si elle résume à elle seule le bouquin, me "parle" beaucoup plus. Comme quoi...

A titre personnel, comme témoignage, j'ai souvent la même impression que toi. Pourtant, je vis dans un extrême isolement. Mais quand je circule en métro, quand je suis dans les cafés, en rue ou dans tout autre lieu où se trouvent des gens, j'ai l'impression d'y être beaucoup plus présente que n'importe qui, je me nourris de la présence des gens, .... et j'observe que beaucoup sont totalement absents. J'ai l'impression que la plupart des gens vivent bien plus avec leurs possessions qu'avec leur entourage, et "utilisent" leur entourage comme s'il s'agissait de leurs possessions. On n'écoute plus vraiment l'autre, on l'entend afin de pouvoir parler soi-même et lacher ce qu'on a à dire. En parlant des gens ainsi, je ne m'exclus pas forcément moi-même du lot, ces tendances ne me sont pas inconnues.
De plus, je pense que plus on est dépendant d'une quelconque technologie (ou facilité superflue de confort) moins on vit dans l'ici et maintenant. Toute dépendance, induit l'idée de drogue, ce qui implique qu'on est à côté de ses pompes, hors réalité, hors conscience.
Les technologies les plus impliquées sont pour moi la télé, le téléphone portable, la voiture et l'ordinateur, devinez laquelle je "possède" Wink
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par korrotx le Ven 9 Mar 2007 - 14:33

Concernant Berque, disons qu'il parle en effet scientifiquement, mais sa science n'est pas la science de Descartes où l'observateur fait semblant d'être séparé de la réalité qu'il observe. En fait il questionne la vision du monde qui domine en occident depuis en gros Descartes, vision du monde qui ne tient plus compte de la vie subjective, et qui indirectement est la source de la séparation actuelle : séparation par rapport au monde (qu'on n'habite plus), par rapport aux autres (qu'on n'écoute plus, comme tu le disais), voire par rapport à soi-même.
L’idéal du point de vue de la médiance [la relation de l’être humain à son milieu], contrairement au dualisme moderne, c’est d’arriver à penser rigoureusement à partir de notre vie elle-même, au lieu de s’en abstraire. C’est en effet la logique la plus vraie, dans la mesure du moins où nous ne sommes pas encore des cadavres."
Mais c'est vrai que Ecoumène n'est pas un bouquin "grand public".
Pour ma part il y en a un qui m'a beaucoup plu ces derniers temps, c'est laTyrannie de la réalité, de Mona Chollet, où elle s'inspire de beaucoup de gens (dont Berque) et où elle détaille le besoin d'espace pour notre vie intérieure dans une société où cette vie a de moins en moins de place, où tout est "managé", rationalisé, sommé d'être efficace et sans faille.
Je suis quelqu'un qui lit généralement très peu car je redoute d'être déçu et d'avoir perdu mon temps, et ce bouquin-là m'a fait beaucoup de bien (mais je connaissais déjà Mona Chollet par son site http://www.peripheries.net )

korrotx

Date d'inscription : 08/11/2006

http://lezd.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par mirza le Ven 9 Mar 2007 - 15:44

korrotx a écrit:Le culte du zèle, je pense que ça joue aussi.
Ça je l'ai carrément entretenu moi-même.
Maintenant je relativise, en tout cas j'essaie, et l'un des trucs que j'ai appris c'est à ne pas considérer que la part que je vois d'une personne est censée constituer la majeure partie de sa vie. Concrètement, ça veut dire que je m'interdis de considérer que qqn qui ne s'investit pas dans son boulot autant que je le fais (que j'ai pu le faire) est un flemmard, ou ne fait *rien*. Il peut faire plein de choses à côté, il en a peut-être fait le choix pour se préserver du temps pour d'autres choses.

Ce culte du zèle, de mon point de vue, nous bouffe. J'avais lu une fois (et je crois que c'était en suivant un lien qu'avait donné korrotx) qu'on considérait avec une déconcertante facilité, qu'il était plutôt gratifiant de continuer à travailler (*) alors qu'on est malade, plutôt que de s'arrêter qqs jours pour se reposer, et recommencer mieux une fois remonté. Comme si continuer vaille que vaille c'était bien mieux que de reconnaître, d'accepter son propre rythme. Cette lecture m'avait frappée parce que je l'avais trouvée extrêmement vraie - je ne sais pas si ça vient de mon propre point de vue personnel ou si ça peut s'appliquer plus largement.

(*) La notion de "travail" utilisée ici peut très bien s'appliquer à toutes formes d'activités, salariées ou non.

Le fait même d'imaginer que chaque personne puisse avoir son propre rythme est complètement contraire au travail tel qu'on le conçoit habituellement aujourd'hui.

L’idéal du point de vue de la médiance [la relation de l’être humain à son milieu], contrairement au dualisme moderne, c’est d’arriver à penser rigoureusement à partir de notre vie elle-même, au lieu de s’en abstraire.
Ça, c'est vachement compliqué à faire. En tout cas, àcommencer à faire. C'est peut-être, sans doute, le côté porte ouverte à toutes les fenêtres...

Bon je vais (re)lire les liens sur Berque, ça fait longtemps.
avatar
mirza

Localisation : Toute provençale !
Date d'inscription : 28/12/2006

http://pcpl.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par calispera le Ven 9 Mar 2007 - 19:15

mirza a écrit:
korrotx a écrit:L’idéal du point de vue de la médiance [la relation de l’être humain à son milieu], contrairement au dualisme moderne, c’est d’arriver à penser rigoureusement à partir de notre vie elle-même, au lieu de s’en abstraire.
Ça, c'est vachement compliqué à faire. En tout cas, àcommencer à faire. C'est peut-être, sans doute, le côté porte ouverte à toutes les fenêtres...

Je suis d'accord avec toi. Je pense que c'est quelque chose que je me suis mise à apprendre ou réapprendre à faire à partir du moment où j'ai arrêté de regarder la télé (5 ans bientôt). C'est fou ce qu'elle nous empêche de penser et ressentir par nous-mêmes. Pour moi c'est un long apprentissage. Car dans un monde de fous comme le nôtre, quand notre bon sens parle, il est presque toujours contredit par l'entourage ou les médias. Alors écouter cette petite voix : tirer les leçons de notre expérience, de notre vécu, faire confiance à notre intuition, nos capacités de raisonnement propre; quand systématiquement, ou presque, elle contredit le ronron ambiant : c'est en effet assez difficile. Pas que les expériences ne donnent pas des leçons claires ou que le bon sens soit douteux, ou que l'intuition soit trop faible, je ne pense pas. Juste qu'il est très difficile (pour moi en tout cas) de se faire confiance quand tout nous dit qu'on a tort. En général, seul le temps nous donne raison, et il faut parfois des années pour se le prouver.
Je pense aussi que c'est, pour la plupart, quelque chose que l'on ne commence à faire qu'à partir de 30-40 ans, quand, l'éducation est terminée, et les premiers pas dans la vie actives largement entamés. Car l'éducation nous façonne, et tant qu'elle n'est pas terminée, tant qu'on n'est pas confronté durablement à la vie active, trop peu de choses nous amènent à remettre en question ces conditionnements.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par mirza le Dim 18 Mar 2007 - 19:21

Car l'éducation nous façonne, et tant qu'elle n'est pas terminée, tant qu'on n'est pas confronté durablement à la vie active, trop peu de choses nous amènent à remettre en question ces conditionnements.
...et aussi, car trop de choses nous poussent à ne surtout pas remettre en question ces conditionnements.

Quand je pense à la bataille que je suis en train de livrer ces jours-ci avec TOUS mes collègues de travail, dont pas un, pas un seul !, n'arrive à (ne serait-ce qu') accepter le fait que je puisse appliquer (à moi-même) une vision de mon travail qui n'est pas "politiquement correcte"... c'est vraiment fou.
avatar
mirza

Localisation : Toute provençale !
Date d'inscription : 28/12/2006

http://pcpl.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Joël le Lun 19 Mar 2007 - 21:14

Concernant Berque, disons qu'il parle en effet scientifiquement, mais sa science n'est pas la science de Descartes où l'observateur fait semblant d'être séparé de la réalité qu'il observe. En fait il questionne la vision du monde qui domine en occident depuis en gros Descartes, vision du monde qui ne tient plus compte de la vie subjective, et qui indirectement est la source de la séparation actuelle : séparation par rapport au monde (qu'on n'habite plus), par rapport aux autres (qu'on n'écoute plus, comme tu le disais), voire par rapport à soi-même.
korrotx, ta conception de la science est totalement fausse. Je n'ai pas non plus le courage de lire ces articles et je crois que ce que tu en dis ne me donne pas vraiment pas envie. Avec une approche "qui tient plus compte de la vie subjective", on peut faire dire n'importe quoi à n'importe quelle thèse fumeuse. Désolé d'être aussi abrupt mais ce n'est pas en dénigrant l'approche scientifique qu'on s'en sortira. Si, comme je l'ai dit ailleurs, j'ai des doutes sur la conception du progrès qui aménerait à juger la SV comme un retour en arrière, je n'ai AUCUN doute sur la valeur fondamentale de la démarche scientifique dont Descartes est un bon représentant parmi des millions d'autres.
avatar
Joël

Localisation : St Ju - Près de Genève
Date d'inscription : 16/10/2006

http://perino.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par korrotx le Mar 20 Mar 2007 - 10:42

Avec une approche "qui tient plus compte de la vie subjective", on peut faire dire n'importe quoi à n'importe quelle thèse fumeuse
Pour quelle raison? Tenir compte de la vie subjective me semble bien plus sain que de faire comme si elle n'existait pas, et cela ne veut bien sûr pas dire qu'il s'agit de baser une approche scientifique sur la subjectivité.

korrotx

Date d'inscription : 08/11/2006

http://lezd.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par calispera le Mar 20 Mar 2007 - 20:12

Une approche de la vie subjective est, à mes yeux, carrément plus importante, voire plus fiable qu'une approche subjective. Ce que nous vivons de l'intérieur n'est pas objectivable, et pourtant c'est bien surtout à partir de cela que nous dirigeons nos vies, et encore heureux!
Ceux donc qui parlent, traitent, témoignent de ces choses non objectivables risquent de bien plus m'aider que n'importe quelle approche scientifique "objective".

Car, sérieusement, qui peut mieux parler de l'amour ou du sommeil, que celui qui a aimé, et celui qui a dormi. Toute description, toute mesure des ces phénomènes ne sont que cacahouètes face à la réalité vécue.
Or 99% de ce que nous vivons chacun est de cet ordre-là.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par calispera le Mar 20 Mar 2007 - 20:20

Oups, erreur dans la phrase :

Une approche de la vie subjective est, à mes yeux, carrément plus importante, voire plus fiable qu'une approche subjective.

Il faut lire plutôt :

Une approche de la vie subjective est, à mes yeux, carrément plus importante, voire plus fiable qu'une approche objective.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Mona le Mar 20 Mar 2007 - 20:35

Surtout qu'il n'y a pas de limite bien précise entre objectivité et subjectivité.
Même les scientifiques aujourd'hui ne peuvent le nier : n'est-ce pas l'une des découvertes géniales et fondamentales d'Einstein que d'avoir établi que l'observateur influe toujours ce qu'il observe ? Alors, l'objectivité à mon avis, ça n'est que le consensus établi par une population donnée à un moment donné : c'est donc très relatif...

Personnellement, ce qui m'agace chez les "scientifiques purs et durs" c'est cette arogance dont ils font souvent preuve. Du haut de leur sacro-sainte objectivité, ils ont vite fait de fermer les écoutilles et de fabriquer des préjugés. Les Français sont spécialement forts pour ça. Je ne donnerais qu'un exemple : en France, aucun "scientifique" tenant sérieusement à sa carrière et à son statut ne peut lancer une recherche sur les expériences de proximité de la mort. De telles recherches existent dans les pays anglo-saxons, et elles sont passionnantes.

Mona

Age : 46
Localisation : France - Franche-Comté
Date d'inscription : 15/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Joël le Mar 20 Mar 2007 - 21:21

Mona a écrit:Même les scientifiques aujourd'hui ne peuvent le nier : n'est-ce pas l'une des découvertes géniales et fondamentales d'Einstein que d'avoir établi que l'observateur influe toujours ce qu'il observe?
Mona, ceci est une extrême simplication (simpliste) d'un effet de la théorie quantique qui dit plutôt que quand on cherche à "s'approcher" du sujet il devient flou. A dire vrai Einstein n'était pas d'accord avec ce point et il avait sans doute tort. Ceci n'a d'ailleurs pas grand chose à voir avec la méthode scientifique vu que ceci ne s'applique qu'à l'infiniment petit (électrons, quarks...)

Selon moi, critiquer l'approche scientifique c'est se mettre à la merci des obscurantistes à la G.W.Bush et ses amis qui pense que le monde a été par un Dieu tout puissant suivant un plan bien défini... mais on séloigne du sujet initial Laughing
avatar
Joël

Localisation : St Ju - Près de Genève
Date d'inscription : 16/10/2006

http://perino.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par korrotx le Mer 21 Mar 2007 - 9:35

Selon moi, critiquer l'approche scientifique c'est se mettre à la merci des obscurantistes à la G.W.Bush et ses amis qui pense que le monde a été par un Dieu tout puissant suivant un plan bien défini...
Critiquer l'approche scientifique ne veut pas dire vouloir faire disparaître toute forme de science et la remplacer par des superstitions, ça veut plutôt dire d'après moi chercher à l'améliorer sans cesse pour ne pas qu'elle se fossilise dans un ensemble de croyances, qui justement génèrent alors des superstitions. C'est un peu le cas actuellement avec le scientisme, la science ayant, en tant qu'institution, pris la place de l'église pour beaucoup de gens.
L'approche scientifique doit se baser sur le doute et non sur la foi, ceci s'applique aussi à la façon dont tout un chacun doit considérer la science si on veut qu'elle fonctionne.
mais on séloigne du sujet initial Laughing
En effet Wink

korrotx

Date d'inscription : 08/11/2006

http://lezd.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Mona le Lun 26 Mar 2007 - 21:13

Oui, c'est vrai qu'on s'éloigne du sujet initial, on l'a même carrément perdu de vue ! Peut-être devrait-on aller discuter de tout cela au bar, parce que c'est quand même bien intéressant !

Mea culpa (la connotation religieuse de l'expression ne t'échaperas pas, Joël !!!) pour le simplisme dont je fais effectivement preuve à propos d'Einstein.
Ce que je veux dire, c'est que les "scientistes" qui ne jurent que par la science me font au moins autant peur que n'importe quel fanatique religieux. Quelle intolérance le plus souvent, quelle fermeture d'esprit ! c'est vraiment incroyable. Ils n'ont que mépris pour tout ce qui n'est pas estampillé "scientifique" et ça me paraît tout à fait regretable.

Avant l'âge de la science occidentale (telle qu'elle s'est dévelopée aujourd'hui), les penseurs, religieux et autres philosophes avaient pourtant des intuitions tout à fait fondamentales. Par exemple, lorsque les Grecs racontaient que la terre avait été créée par Ouranos faisant l'amour avec Gaïa (c'est-à-dire le Ciel fertilisant la Terre), ne disaient-il pas exactement la même chose que nos astronomes actuels lorsqu'ils nous expliquent que les premières bactéries ont été déposées sur la terre par des météorites ? Ce n'est pas parce que la première explication est de l'ordre du religieux, ou du poétique, qu'elle est moins valable à mes yeux...
Autre exemple. En ce qui concerne la science médicale. Je suis personnellement révoltée par la suffisance et l'arrogance imbécile dont la plupart de nos médecins occidentaux, si fiers de leur médecine allopathique, font preuve. Les découvertes fondamentales des médecines orientales (indiennes, tibétaine, chinoise...) ne sont pas du tout reconnues aujourd'hui, elles sont même brocardées à qui mieux mieux (idem pour les remèdes "de bonne femme" de nos grand-mères qui sont cependant bien efficaces). Et certains de dire qu'il faut "croire" à l'homéopathie (comme si c'était un article de foi !!!)... Il me semble pourtant que ces deux types de médecines auraient plutôt intérêt à travailler ensemble : ça, ça serait vraiment passionnant. La médecine occidentale pourrait alors corriger un peu le tir et cesser de considérer ses patients comme "des tas d'organes" par exemple, elle prendrait en compte les courants énergétiques qui traversent le corps (ce que les yogis appellent le prana), elle reconnaitrait qu'une maladie est aussi un processus naturel du corps pour se débarrasser de quelque chose qui le gêne ou l'empoisonne (autrement dit elle cesserait de ne soigner que des symptômes, faisant obstacle à ce processus mis en route par le corps) et elle cesserait de séparer le corps de l'esprit en intégrant la dimension mentale de toute maladie.

Enfin, dernière colère pour aujourd'hui, mais peut-être sujet qui me tient encore plus à coeur. Je veux parler de la connaissance que nous avons de l'esprit humain. La plupart des scientifiques (du moins en France car en Amérique c'est un peu différent), sont complètement hermétiques à la science que les moines tibétains par exemple ont constitué sur l'esprit de l'homme. Pourtant, ce qu'ils ont pu observé, par leur propre expérience, des différents états du mental et de la façon dont l'homme peut contrôler ceux-ci, est vraiment extraordinaire. Mais on considère tout ça comme non-scientifique et donc nul (au sens propre du terme).
La science est vraiment chose magnifique par toutes ses découvertes, mais en même temps terrifiante parfois par son manque d'ouverture à ce qui ne réfléchit pas comme elle, à ce qui est en dehors de ses concepts ou de ses méthodes. Elle est trop souvent le terreau de l'intolérance et de l'arrogance.

Voila ce qui fait que je me méfie personnellement des scientifques. De plus, la science ne répond jamais qu'à la question "comment", et jamais à la question "pourquoi" qui est, à mes yeux, la seule qui vaille...

Voila, cher Joël, une réponse un peu longue à venir, sûrement trop passionnée et partisane (et un peu fouilli mais j'ai pas le temps de faire mieux, j'ai encore du boulot pour demain), mais à laquelle je l'espère, tu répondras, avec ton sens critique !

Mona

Age : 46
Localisation : France - Franche-Comté
Date d'inscription : 15/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par calispera le Lun 26 Mar 2007 - 23:13

En très bref :

J'ai lu récemment (dans "la biologie des croyances" de Bruce Lipton (passionnant), et je n'ai pas le livre sous les yeux pour prendre l'extrait), qu'aux USA plus de la moitié des patients qui meurent après avoir suivi un traitement médical, ne meurent pas de la maladie pour laquelle ils ont été soignés, mais bien à cause du traitement. Ca en dit long sur le sujet.

D'autre part, à propos de l'étroitesse d'esprit des scientifiques, je pense que leur mépris, leur attitude autoritaire (surtout dans le corps médical) ne sont que proportionnels à leurs peurs. On ne peut se rattacher à ce point aux chiffres, aux mesures, au raisonnement cartésien, que parce qu'on n'a aucune confiance dans le reste. Ceux qui ont été tâter un peu ailleurs que dans ces domaines, en ont tout simplement moins peur, car ils en ont découvert les richesses, et la fiabilité.
Donc critiquer un scientifique de face, c'est l'attaquer en plein dans ses peurs, et cela va donc le rendre encore plus agressif Wink
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Science...

Message par Joël le Ven 30 Mar 2007 - 21:59

Mona a écrit:Avant l'âge de la science occidentale (telle qu'elle s'est dévelopée aujourd'hui)...

Les découvertes fondamentales des médecines orientales (indiennes, tibétaine, chinoise...) ne sont pas du tout reconnues aujourd'hui, elles sont même brocardées à qui mieux mieux (idem pour les remèdes "de bonne femme" de nos grand-mères qui sont cependant bien efficaces).

La plupart des scientifiques (du moins en France car en Amérique c'est un peu différent), sont complètement hermétiques à la science que les moines tibétains par exemple ont constitué sur l'esprit de l'homme. Pourtant, ce qu'ils ont pu observé, par leur propre expérience, des différents états du mental...
Quelle sainte colère Mona Very Happy Il n'y a pas une science occidentale, il y a une seule démarche scientifique donc une seule science qui avance par hypothèse et vérification, énoncé de résultats reproductibles et de lois vérifiables, recherche des anomalies (limites) des résultats et des lois, nouvelles hypothèses...

Il est facile de se soigner avec des recettes de "bonne femme" quand on est jeune et en bonne santé... avec un ulcére, une hépatite, un cancer... et même une bonne rage de dent on change vite d'avis et on dit "Allo Pathie, au secours!"

Loin de moi l'idée de brocarder ou de minimiser ce que tu appelles la science des moines tibétains... mais ce n'est pas de la science à proprement parlé ou alors avec une portée très limitée car les expériences ne sont pas reproductibles, du moins pas par tous. Pour s'en convaincre, il faut lire le plus célèbre d'entre eux qui est un parfait adepte de la méthode scientifique et que j'admire au plus haut point pour son esprit clair, sa sagesse, sa bonne humeur, son humour et son humanisme.
avatar
Joël

Localisation : St Ju - Près de Genève
Date d'inscription : 16/10/2006

http://perino.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par mirza le Sam 31 Mar 2007 - 10:25

calispera a écrit:Donc critiquer un scientifique de face, c'est l'attaquer en plein dans ses peurs, et cela va donc le rendre encore plus agressif Wink
Je confirme... ça m'est arrivé récemment. (mais bon, le détails ne sont pas passionnants) En tout cas ça m'a mis un sacré coup au moral.

Joël a écrit:Il est facile de se soigner avec des recettes de "bonne femme" quand on est jeune et en bonne santé... avec un ulcére, une hépatite, un cancer... et même une bonne rage de dent on change vite d'avis et on dit "Allo Pathie, au secours!"
Tu vas peut-être me dire que c'est l'exception qui confirme la règle, n'empêche que mon mari, qui faisait des rages de dents à se taper la tête contre les murs et qui se gavait alors de médocs allopathiques sans aucun résulat, qui allait chez le dentiste en urgence et en ressortait avec tout autant de douleurs... a été soulagé en 10 minutes par un ensemble de granules homéo que je lui ai dégotées en écoutant de quoi il se plaignait. Et puis, comme ça ne réglait pas le fond du problème (la douleur revenait tous les jours), il a été chez un ostéopathe-acuponcteur-homéopathe, qui lui a fait deux-trois manips ostéo et mis quelques aiguilles par ci par là, et hop, depuis il n'a plus JAMAIS eu ces douleurs...

Alors la sacro-sainte allopathie de quand on a trop mal, effectivement ça peut marcher dans certaines cas (je sais pas moi, j'imagine pas l'acuponcture pour une jambe sectionnée), mais faut pas exagérer non plus, c'est loin d'être un must.

Idem pour les cancers : tu sais qui obtenait les meilleurs résulats de *guérison* (je dis bien guérison) sur des malades abandonnés de l'allopathie parce qu'en phase terminale et qu'"on ne pouvait plus rien pour eux" ? Je te le donne en mille : un psychanalyste. Un parisien, qui tenait des groupes de cancéreux hors traitement et les faisait parler. Hop, guéris là où toutes les chimios avaient échoué.

Bref...

De plus, moi-même étant scientifique, je ne suis pas du tout convaincue de la pertience de la définition de la science (celle que tu en donnes). Certes ça permet de dire "ça c'est de la science" et "ça ce n'en est pas", mais je ne suis pas du tout convaincue que ce qui n'entre pas dans la définition soit systématiquement à écarter des études scientifiques pour autant. P.ex. le fait qu'une expérience ne soit pas reproductible partout et par tous, hé bien... peut-être que justement, ça peut remettre en question la définition que l'on a de la science.

De toute façon, le doute, même en ce qu'est la science, est essentiel. Enfin... à mon sens !
avatar
mirza

Localisation : Toute provençale !
Date d'inscription : 28/12/2006

http://pcpl.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par magali le Sam 31 Mar 2007 - 11:07

Embarassed J'alimente le hors sujet, sorry (j'espère que cassandre nous basculera tous au bar si elle le souhaite !!)

Je pense que l'objectivité de la science, amenée entre autre par Descartes a été un reel progré à l'époque où il a opéré. Enfin, le religieux et la science pouvait faire cavaliers seuls et c'était très important. A l'époque le religieux était le pouvoir dominateur et ouvrait très peu à la compréhension du divin pour la majorité des hommes.

Nous vivons une autre époque, où la science a tendance à ressembler de plus en plus à sa cousine "Eglise" des temps anciens. Si on remet en doute un de ses sacro-saint fondement alors on se voit foudroyé, mécréant que nous sommes ! Laughing

Je pense que la science est à un tournant. Si elle veut progresser d'un pas encore elle devra utiliser son raisonnement et son intelligence aussi de manière verticale, incluant la subjectivité.

"Tous les modèles conçus par les sociétés humaines, y compris la vision du monde moderniste et le paradigme des sciences qui lui est associé, sont necessairement cognitif et donc subjectifs" (Edouard Goldsmith, le responsable de la revue "the Ecologist")
avatar
magali

Age : 38
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/12/2006

http://www.santeglobale.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Mona le Mer 4 Avr 2007 - 22:12

Joël a écrit:
Quelle sainte colère Mona Very Happy Il n'y a pas une science occidentale, il y a une seule démarche scientifique donc une seule science qui avance par hypothèse et vérification, énoncé de résultats reproductibles et de lois vérifiables, recherche des anomalies (limites) des résultats et des lois, nouvelles hypothèses....

Je suis bien d'accord avec toi Joël, il y a une démarche scientifique : mais il y a aussi une science occidentale car les scientifiques ne sont pas que des êtres purement rationnels (même si ils aimeraient ça ???!!!), ils ont aussi une culture, voire une idéologie (et ils sont bien souvent beaucoup trop sectaires, ce qui pour moi est contradictoire avec la méthode scientifique, ce qui la biaise et ne fait que la dévoyer).

Joël a écrit:Il est facile de se soigner avec des recettes de "bonne femme" quand on est jeune et en bonne santé... avec un ulcére, une hépatite, un cancer... et même une bonne rage de dent on change vite d'avis et on dit "Allo Pathie, au secours!"

Sais-tu que l'expression "de bonne femme" est basée sur une faute d'orthographe tout à fait méprisante et sexiste ? L'orthographe exacte (déformée par l'usage) et étymologique est : "de bonne fame", ce qui signifie "de bonne réputation" (du mot latin "fame" qu'on retrouve dans l'adjectif "fameux, fameuse").
Je ne me suis peut-être pas fait bien comprendre dans mon message précédent. Ce que je voulais dire, ce n'est pas qu'il faille abandonner la médecine allopathique (sans elle, je serais déjà morte depuis une vingtaine d'années !), mais que celle-ci devrait se montrer moins méprisante envers les méthodes qui n'ont pas été inventées par elle.
La plupart des maladies que nous avons relèvent à mon avis des ces techniques plus "douces", avec moins d'effets secondaires que les médicaments allopathiques. La grippe hivernale, les angines, les maux articulaires divers et variés peuvent être pris en charge de façon moins lourde. La médecine allopathique c'est très bien et très efficace, le problème c'est qu'elle prend souvent une batte de baseball pour écraser un moustique. Alors forcément il y a des dégats collatéraux... et c'est un peu dommage !

Joël a écrit:Loin de moi l'idée de brocarder ou de minimiser ce que tu appelles la science des moines tibétains... mais ce n'est pas de la science à proprement parler ou alors avec une portée très limitée car les expériences ne sont pas reproductibles, du moins pas par tous. Pour s'en convaincre, il faut lire le plus célèbre d'entre eux qui est un parfait adepte de la méthode scientifique et que j'admire au plus haut point pour son esprit clair, sa sagesse, sa bonne humeur, son humour et son humanisme.

Tu penses si je lis les livres écrits par le Dalaï Lama ! J'en ai lu un effectivement coécrit avec des scientifiques américains (des types à l'esprit assez ouvert, faut reconnaître !) et qui était très intéressant. Je ne me rappelle plus du titre, mais ça traitait des émotions négatives et de la conscience. Mais avoue que ce genre de collaboration, c'est l'exception qui confirme la règle ! Personnellement je serais passionnée si elles se généralisaient.

Je ne comprends pas ce que tu veux dire quand tu dis que ce qui n'est pas reproductible partout et par tous n'est pas "scientifique". Excuse la naïveté de mon exemple, mais moi il y a des choses que je suis incapable de reproduire (par exemple un double salto arrière, ou telle ou telle attitude d'un contorsionniste) ; pour autant, cela ne me semble pas relever d'un phénomène paranormal et exclu du champ scientifique... ?

Mona

Age : 46
Localisation : France - Franche-Comté
Date d'inscription : 15/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Joël le Jeu 5 Avr 2007 - 20:37

Mona, on est donc presque d'accord. Pour ce qui est de la reproductibilité, je recopie le début de l'article de Reproductibilité - Wikipédia. Ceci dit, rien ne dit que la reproductibilité soit simple, parfois les conditions en sont même extrêmement complexe.

"La reproductibilité d'une expérience scientifique est une des conditions qui permet d'inclure les observations réalisées durant cette expérience dans le processus d'amélioration perpétuelle des connaissances scientifiques. Cette condition part du principe qu'on ne peut tirer de conclusions que d'un événement bien décrit, qui est apparu plusieurs fois, provoqué par des personnes différentes. Cette condition permet de s'affranchir d'effets aléatoires venant fausser les résultats ainsi que des erreurs de jugement ou des manipulations de la part des scientifiques.
Le critère de reproductibilité est une des conditions sur lesquelles le philosophe Karl Popper distingue le caractère scientifique d'une étude.
avatar
Joël

Localisation : St Ju - Près de Genève
Date d'inscription : 16/10/2006

http://perino.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par loulie le Ven 6 Avr 2007 - 17:51

Joël a écrit:


Il est facile de se soigner avec des recettes de "bonne femme" quand on est jeune et en bonne santé... avec un ulcére, une hépatite, un cancer... et même une bonne rage de dent on change vite d'avis et on dit "Allo Pathie, au secours!"


Joël... joël... tu ne peux pas parler en général... si tu savais tout ce que je soigne sans chimie et sans médecin tu t'excuserais bien bas devant une telle affirmation qui frôle l'insulte envers le savoir ancestral et le don des femmes pour guérir... je t'en veux pas mais tu parles "à travers ton chapeau"...

... et... c'est pas "facile" de soigner ainsi... c'est une science DOUBLÉE d'un art .......

bonne santé
loulie
study

p/s... je crois que j'en ai manqué des bouts... on est encore dans "travail temps partiel "??? scratch

loulie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Mona le Ven 6 Avr 2007 - 21:08

Joël a écrit:Mona, on est donc presque d'accord.

oui, presque ! :-))

Merci en tout cas pour cette discussion qui est très intéressante et qui m'a permis d'affiner des convictions qui restaient un peu... disons... épidermiques !

Mona

Age : 46
Localisation : France - Franche-Comté
Date d'inscription : 15/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Mandurah le Dim 7 Fév 2010 - 18:29

Oh là! la fin de ce sujet semble avoir un peu dévié! je me permets de le remonter pour le thème de départ, qui est au coeur de mes réflexions actuellement: dois-je ou non envisager un travail à temps partiel?
Pour:
- je ne suis pas obsédée par l'argent (sinon je ne traînerais pas ici... Smile )
- rien ne compte plus que le temps pour moi
- mon travail me plaît moyennement, et c'est toujours très dur de se lever le matin avec cette perspective
- je préfère travailler moins pour gagner moins
- si je suis à temps partiel on ne peut pas m'imposer d'heure sup, si je suis à plein temps on peut m'en imposer une par semaine. Or certains collègues (je suis prof) jouent des heures sup, les cumulent et après se plaignent quand même du fait que des postes sont supprimés, ce qui a le don de m'énerver...Au moins je ne serais pas mêlée à tout ça

Contre:
- une diminution de revenu, d'accord, mais jusqu'à quel point? Un 80% n'est pas toujours très rentable chez nous parce qu'il se traduit souvent par des heures de trou dans la journée, pas par une demi-journée en moins
- un mi-temps ça fait vraiment trop juste (faut rembourser le paiement de la maison, et je ne peux quand même pas laisser mon homme se charger de tout ...)
- je suis TZR, c'est-à-dire titulaire remplaçante, un statut bâtard, qui fait que je ne sais jamais où je bosse, quand, et combien de temps. En gros si je demande un 80% l'an prochain mais que c'est à 100km de chez moi je ne gagne pas grand-chose...en temps (or c'est quand même le but).

Bref! vivement que j'aie le droit de poser des conditions! un jour peut-être...
Et vous, où en êtes-vous sur le plan du travail?
avatar
Mandurah

Localisation : France - Centre
Date d'inscription : 03/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Pistil le Lun 8 Fév 2010 - 9:04

Bonjour Mandurah, bonjour tout le monde,

Mandurah, tu t'es déjà renseignée pour un temps partiel en tant que TZR ? J'ai été TZR deux ans et il me semble que notre droit au temps partiel était limité ... (mais c'est peut-être un faux souvenir, tant de choses étaient limitées pour les TZR !)

Mandurah a écrit:
Et vous, où en êtes-vous sur le plan du travail?

En pleine révolution ! Je demande cette année encore une disponibilité (j'en avais pris une l'année dernière, pour entre autres explorer le monde paysan, et j'ai repris le travail en bibli cette année, pour permettre à l'homme de la lune de faire la même chose), mais cette fois dans le but d'une reconversion.
Si la dispo n'est pas acceptée, il faudra envisager la démission ...
avatar
Pistil

Age : 36
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 15/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Mandurah le Dim 21 Fév 2010 - 12:31

Oooh toi aussi tu as vécu la joie d'être TZR! C'est vrai que sur le papier on a les mêmes droits que d'autres mais dans la réalité... c'est plus discutable.
Bravo pour la dispo et la reconversion envisagée, je trouve ça très courageux. Je ne suis pas vraiment bien dans ce métier mais je manque de clarté pour savoir quoi faire d'autre, et je veux savoir si c'est lié aussi au statut un peu particulier de remplaçant, bref, si j'ai un espoir de m'y faire.

Qu'as-tu pensé du travail paysan? De la bibliothèque? Sais-tu exactement ce que tu voudrais faire ensuite?
avatar
Mandurah

Localisation : France - Centre
Date d'inscription : 03/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Monbeaucerisier le Mer 5 Mai 2010 - 20:18

Mandurah je ne fais pas le même métier que toi mais suis un peu dans la même situation : envie de changer, mais pas encore de projet précis ! (et pourtant, ça fait longtemps que ça "me démange" ), mais le pire est que ... je n'ai pas LE TEMPS pour y réfléchir à tête reposée !
Je compte profiter de mon congé mater (qui approche) pour y penser plus sérieusement ... 6 mois, ça devrait me permettre d'y voir plus clair, même si je serai bien occupée à la maison avec le nouveau (nouvelle ?) venu(e) ...
avatar
Monbeaucerisier

Age : 45
Localisation : Parc naturel du Vexin français
Date d'inscription : 12/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Mandurah le Lun 17 Mai 2010 - 15:22

Monbeaucerisier, même chose que toi, le congé mat qui approche va aussi représenter une remise en question... mais je ne pense pas changer de métier pour l'instant, pas eu encore l'occasion de saisir celui-là à bras le corps!
avatar
Mandurah

Localisation : France - Centre
Date d'inscription : 03/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par virgule le Ven 7 Sep 2012 - 12:25

Bonjour à tous,

je remonte ce sujet.
C'est en le lisant il y a quelques mois que j'ai pris la décision de demander un temps partiel pour cette année scolaire (je suis enseignante).

Aujourd'hui est mon premier jour "à la maison".

J'aurais aimé savoir si d'autres personnes sur ce forum sont à temps partiel ou l'ont été pendant 1 an ou plus.
Qu'avez-vous fait (ou que faites-vous) de ce temps ?

C'est idiot, mais j'ai peur de "gâcher" ces journées.
C'est troublant d'être chez soi quand les autres travaillent.
Les seules fois où cela m'est arrivé étaient lors de journées d'arrêt maladie... ce qui est associé pour moi à des souvenirs négatifs.

Bref, j'aimerais en discuter.
avatar
virgule

Age : 42
Localisation : Normandie (14)
Date d'inscription : 12/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Cannelle le Ven 7 Sep 2012 - 13:53

En décidant de passer à temps partiel, quel était ton but?
Parce que "gâcher" son temps, c'est très subjectif. Il m'arrive de passer une demie journée à faire... rien (mais avec beaucoup d'application Very Happy ) sans pour autant avoir l'impression de gâcher mon temps. J'ai simplement besoin de faire une pause, de lever le pied, de me plonger dans un bouquin une journée. Je culpabilise même pas!

Je ne travaille pas à temps partiel mais de façon irrégulière, et chez moi. Avant, quand j'avais une période sans boulot, je culpabilisais parce que je n'arrivais pas à la "rentabiliser" (quelle horreur!) en faisant le ménage en retard, rangeant les placards ou traquant les toiles d'araignée. Maintenant, bof... même pas mal !

Il me semble que "plus on en fait, plus on arrive à en faire". Dit comme ça ça parait idiot, alors j'explique : quand j'ai plein de boulot, curieusement, le ménage est fait, y'a pas de lessive en retard et quand les enfants rentrent j'ai même préparé des p'tits plats ou des gâteaux. En plus du boulot.
Quand j'ai moins de travail, plus rien ne suit. C'est comme si le fait de ne pas avoir "d'obligation" (le boulot à rendre à un chef de projet qui trépigne) me faisait déconnecter de tout le reste. En quelques jours la maison est en capharnaüm, je fais rien de ce que je suis sensée faire "quand j'aurai un peu de temps"...

Ton fonctionnement ne sera peut être pas le mien. Mais si je savais que j'avais systématiquement une journée par semaine par exemple, il faudrait que je m'impose une "tâche" le matin (par exemple, à telle heure, je mets en route une lessive et je fais la vaisselle s'il y en a qui traine) pour me "lancer" dans la journée. Une fois que c'est parti, normalement, ça roule!

...mais je suis curieuse de savoir comment toi, tu vas réagir et t'organiser...
En tout cas, je trouve que tu as pris une bonne décision!
avatar
Cannelle

Localisation : Pyrénées Atlantiques
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par virgule le Ven 7 Sep 2012 - 14:13

Merci pour ta réponse.
Je t'ai lue... et je suis allée mettre la machine à laver en route ! Very Happy

Je comprends ce que tu dis : plus on en fait, plus on arrive à en faire.
C'est justement ça qui me fait craindre de passer cette journée "à ne rien faire", car il n'y a plus le rythme du boulot.

Ce matin, je me suis levée à 6h comme d'habitude, en me disant que ça m'obligerait à être active.

Pour l'instant, je n'ai pas fait beaucoup de choses... si ce n'est réfléchir à ce que j'aimerais faire de cette journée de liberté hebdomadaire, justement.
Bon, pour ma décharge, j'ai le malheur d'avoir un torticolis aujourd'hui.
Je voulais ranger la chambre de mon petit dernier (ou plutôt l'aménager car nous avons déménagé il y a 3 semaines)... il faudra attendre car je ne peux rien porter.

Pourquoi ai-je pris un temps partiel ?
Pour faire une expérience, savoir si "on peut vivre mieux avec moins d'argent mais plus de temps".
Pour être avec mes enfants le matin et le soir, car depuis que je prends les transports en commun pour aller travailler, je pars à 7h du matin et je rentre à 18h30 le soir.
Pour avoir du temps pour moi, pour mon développement personnel.
Pour réfléchir à mon avenir professionnel après 10 ans de carrière.

Dans ma tête, c'est une expérience qui ne durera qu'un an.
Ca fait donc une trentaine de vendredis. Ca va passer vite...


PS. C'est rigolo, quand je parle du temps partiel autour de moi, les gens me disent : "tu vas payer moins d'impôts".
Ah... oui, peut-être. Je n'y avais même pas pensé.
avatar
virgule

Age : 42
Localisation : Normandie (14)
Date d'inscription : 12/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par genette le Ven 7 Sep 2012 - 16:18

Bonjour Virgule, le temps partiel peut être l'occasion d'entrer dans la vie associative. J'ai arrêté de travailler depuis 14 ans , avec mon mari, on a décidé qu'un salaire nous suffirait.çà a été très dur de passer de salarié à "rien du tout" ! le regard des travailleurs est assez méprisant quelquefois. Mais j'ai trouvé un équilibre en étant bénévole dans des associations et j'en suis très heureuse.

genette

Localisation : picardie
Date d'inscription : 21/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par virgule le Ven 7 Sep 2012 - 17:07

Merci pour ta réponse, genette.
En effet, c'est une bonne idée.
D'autant plus que je viens de déménager dans une petite ville où la vie associative est riche
(j'habitais avant dans un village-dortoir de 400 habitants où il n'y avait quasiment aucune activité).
avatar
virgule

Age : 42
Localisation : Normandie (14)
Date d'inscription : 12/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Mandurah le Sam 8 Sep 2012 - 14:48

Virgule, moi aussi je suis à temps partiel cette année, à 2/3, en gros (12h devant élèves au lieu de 18). Ce n'était pas tout à fait choisi au départ, mais un moindre mal face aux circonstances (c'était ça ou un complément dans un bahut loin de chez moi). C'est juste pour cette année, a priori.

Ce que je vais en tirer :
- pas de jour entier en plus à la maison (je vais bosser sur 4 jours quand même) mais je vais caser tout mon travail scolaire sur les 4 jours où je me déplace. Pour "sauver" les 3 jours suivants.
- tenter de me remettre à un concours que je tente de passer mollement depuis longtemps. Motivation moyenne jusqu'ici.
- Mettre un peu d'ordre dans ma maison, donc dans ma tête, et prendre plus le temps de faire les choses au lieu de courir.
- Etre plus disponible pour mon fils de 2 ans, et moins stressée.

Pour t'aider à tirer profit de tes vendredis : Fais-toi une liste TRES COURTE (j'insiste) et avec une ESTIMATION EN TEMPS (du genre : ranger le placard de l'entrée : 1h - Faire un tour à la bibliothèque : 45mn). Quand tu as fini de faire ce qui est sur ta liste, le surplus est POUR TOI, du vrai temps libre (le truc théorique qu'on ne s'accorde pas des masses quand on est salarié + parent). Du temps pour se poser des questions, pour faire des choses agréables, ou rien. Mais sentir qu'on y a DROIT au moins ! Depuis l'an dernier je m'interdis formellement de bosser les week-ends, et ça change la vie. Sans compter que ça m'oblige à être plus organisée et efficace.
avatar
Mandurah

Localisation : France - Centre
Date d'inscription : 03/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par ninanina le Mer 12 Sep 2012 - 11:17

Ah, Virgule, la culpabilité de l'enseignante ! Je connais ! une enseignante est une ancienne petite fille qui travaillait bien à l'école, qui a tout fait tout bien, difficile de ne pas culpabiliser à temps partiel !
Je n'ai pas tenu à 80%, dans un milieu enseignant où cela n'est pas compris du tout (le supérieur), j'en étais à travailler à la maison sur mon temps libre. Ca s'appelle une arnaque. Maintenant revenue à 100%, j'ose prendre quelques heures pour glander parfois quand vraiment je n'en peux plus, et je reviens regonflée. Mais ça, il ne faut surtout pas le dire ! Ne pas penser différemment...

ninanina

Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 24/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par gunday le Mer 12 Sep 2012 - 11:40

@ninanina, en quoi ce que vous décrivez est différents des autres employés?
En particulier des emplois cadres de bureau?
Vous savez, ceux avec BlackBerry et ordinateur portables qui travaillent le week end et les vacances.

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par ninanina le Mer 12 Sep 2012 - 21:05

C'est en effet comparable, Gunday. Sauf que les cadres stressés subissent le chantage à l'emploi et qu'ils ne peuvent pas décider seuls de passer à temps partiel.

ninanina

Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 24/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par gunday le Mer 12 Sep 2012 - 22:10

Généralement, c'est plus compliqué : le chantage a l'emploi n'est pas direct, mais implicite via le reste de la société en général et des collègues en particulier qui ne comprend pas qu'un cadre ne se tue pas au travail!

gunday

Age : 32
Localisation : Au fond du 77
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par virgule le Ven 14 Sep 2012 - 13:44

Merci pour tes conseils, Mandurah.
Je vais essayer, en effet, de me fixer quelques objectifs limités, pour être efficace et avoir ensuite du temps pour moi.

ninanina,
c'est dommage d'avoir abandonné.
Est-ce juste à cause de la pression extérieure ou y avait-il d'autres raisons ?
Un enseignant travaille de toutes façons hors de ses heures de présence (j'ai bossé toute la journée dimanche, par exemple).

Etant instit, je n'ai que peu de contacts avec mon supérieur hiérarchique (l'inspecteur).
Les collègues ne disent rien... mais n'en pensent pas moins, j'imagine.
Une de mes collègues est déjà à temps partiel depuis 2 ans suite à la naissance de son 3° enfant.
Nous sommes les 2 seules de l'école à avoir 3 enfants.
Et je suis la seule à avoir 1h15 de transport matin et soir.

De toutes façons, qu'ils comprennent ou non la situation m'est égal à l'heure actuelle.
Je changerai peut-être d'avis plus tard dans l'année.
En janvier se posera la question de renouveler ou non le temps partiel pour l'année scolaire suivante.

Mais nous n'en sommes pas encore là...
avatar
virgule

Age : 42
Localisation : Normandie (14)
Date d'inscription : 12/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par MesChersConciterriens le Ven 14 Sep 2012 - 17:51

J'ai choisi le temps partiel depuis 3 ans .Je m'occupe d'une vieille dame 2 h par jour.
Le reste du temps je lis ,me promène,profite des heures creuses pour visiter les expos pendant que les gens normaux travaillent.
Cette pensée à elle seule suffit à mon bonheur.
Envoie paitre les gros yeux des collègues,élever 3 enfants c'est déjà une journée de travail.
Carpe diem.

MesChersConciterriens

Date d'inscription : 29/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Twiggy le Ven 14 Sep 2012 - 22:14

L'avantage des vendredis chômés, c'est que ça te laisse le temps d'abattre toutes les corvées pour avoir un vrai week-end en famille.
C'est mon cas, je travaille à 60% avec deux enfants de cinq et sept ans. En général, je fais courses-ménage-entretien du balcon-rendez-vous médicaux et administratifs mais il arrive très souvent que ce soit le jour où un enfant tombe malade donc là, tout tombe à l'eau.
Pour la réalisation personnelle, je ne cherche rien de particulier donc pas d'objectif à atteindre. Vivre et en profiter, c'est déjà un beau programme...
avatar
Twiggy

Age : 43
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Sonia67 le Sam 15 Sep 2012 - 9:03

je suis assistante maternelle
je suis considéré comme travaillant à temps partiel parce que je n'ai que 2 enfants en garde sur mes 4 agréments et pourtant je fais des journée de 7h à 18h30 et ce 5jours/semaines

avatar
Sonia67

Age : 44
Localisation : Rosheim en Alsace
Date d'inscription : 19/08/2012

http://plumedebleuet.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par virgule le Mar 25 Sep 2012 - 15:14

Merci pour vos témoignages.

Je vais quand même essayer de ne pas faire toutes les corvées le vendredi.
Parce que sinon, les enfants ne font plus rien. Ils me laissent tout à faire.

Sonia67,
tu arrives à trouver du temps pour toi malgré ces horaires bien chargés ?
avatar
virgule

Age : 42
Localisation : Normandie (14)
Date d'inscription : 12/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Sonia67 le Mar 25 Sep 2012 - 15:30

pas beaucoup!
mais cette année je m'offre le luxe d'aller 2x/semaine dans une salle de sport suivre des cours de zumba le mardi soir et le samedi après-midi
sinon je brode ou je suis sur l'ordi le soir une fois mes "corvées domestique" finies Wink
avatar
Sonia67

Age : 44
Localisation : Rosheim en Alsace
Date d'inscription : 19/08/2012

http://plumedebleuet.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par virgule le Mar 25 Sep 2012 - 15:36

Est-ce un luxe de prendre soin de sa santé ?

En tous cas, je trouve que 2 enfants à garder, c'est déjà énorme.
Tu en as déjà eu quatre en même temps ?
J'admire les assistantes maternelles, car personnellement, je ne suis pas à l'aise avec les tout-petits.
A partir de 6 ans, ça va mieux !
avatar
virgule

Age : 42
Localisation : Normandie (14)
Date d'inscription : 12/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Sonia67 le Mar 25 Sep 2012 - 21:28

effectivement c'est un métier usant, je pense que je ne le ferais pas toute ma vie! plus je prend de l'âge moins j'ai de patience!

oui j'en ai déjà eu 4 à garder en même temps + mes 2 filles ainées (j'avais pas encore ma 3ème à ce moment là)

mais pas 4 bébés! ça c'est pas possible avec mon agrément!
je peux garder un enfant de 0 à 18 ans + un de 2 à 18 ans + 2 scolarisés

en ce moment j'ai une petite fille de 17 mois de 7h à 17h45 et une autre petite fille de de 9h à 16h mais ça va évoluer d'ici peu et ce sera de 8h30 à 18h30
c'est déjà bien assez c'est pour ça que je ne cherche pas d'autre enfant à garder!
j'ai encore les 3 mienne (13, 11 et 2 ans 1/2) qui me demande aussi beaucoup de temps Wink
avatar
Sonia67

Age : 44
Localisation : Rosheim en Alsace
Date d'inscription : 19/08/2012

http://plumedebleuet.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Temps partiel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum