Faire la fête

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Faire la fête

Message par Aspiral le Sam 13 Déc 2008 - 9:08

Rappel du premier message :

J'arrive peut-être comme un cheveu dans la soupe avec ça, mais cela me semble important de le communiquer.

J'ai écrit sur mon site, entièrement dédié au refus de suivre aveuglément les dictats de la pensée unique, un article qui pourrait, je pense, aider à argumenter devant nos enfants notre refus de faire la fête bêtement, tels qu'ils en sont conditionnés bien malgré eux. http://www.aspirale.be/wordpressfr/2008/12/03/faire-la-fete/. Il est suivi, dans l'ordre des textes par un autre article, la forme du fond, qui essaie de faire réfléchir aux bonnes manières et à la fête de St-Nicolas ou Père Noël d'une autre manière.
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas


Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Ven 20 Fév 2009 - 11:38

je continue

Aspiral

Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Ven 20 Fév 2009 - 11:38

des fois,
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Ven 20 Fév 2009 - 11:38

pour ceuses qui veul!
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Ven 20 Fév 2009 - 11:39

tans pir pour lè ôôôôts
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Digitale le Ven 20 Fév 2009 - 12:08

T'as bien raison ! Laughing
avatar
Digitale

Localisation : PACA
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par sabartes le Ven 20 Fév 2009 - 13:04

D’accord c’est la fête bounce , mais tu t’es faite Aspiralé Digitale Very Happy Very Happy Very Happy

sabartes

Age : 44
Localisation : r
Date d'inscription : 09/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Digitale le Sam 21 Fév 2009 - 8:23

Euh... "Aspiralé" ? ? ? Moi y en a pas comprendre Laughing
avatar
Digitale

Localisation : PACA
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par sabartes le Sam 21 Fév 2009 - 9:31

En référence au logo et au non d’Aspiral Embarassed
Aspiralé et une contraction (Stupide, j’en conviens) d’aspirer et de spirale. Very Happy
Littéralement se faire aspirer dans la spirale « festive » d’Aspiral Suspect
C’était donc n’importe quoi ! Very Happy Embarassed

sabartes

Age : 44
Localisation : r
Date d'inscription : 09/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Sam 21 Fév 2009 - 11:18

Eh oui! Les grands cerveaux se rencontrent! Stupide en effet de se prendre à la personne comme seule arme de confrontation à un point de vue qui en vaut un autre, pourtant, à une époque où préfère encenser ceux qui devraient encenser, regarder le doigt de celui qui essaie de montrer la lune que la lune, faire la fête pour boire au lieu de boire pour faire la fête. Déception profonde!
N'importe quoi en effet! Je ne m'attendais vraiment pas à cela sur ce forum-ci!

Mais je continuerai quand même à réfléchir et faire réfléchir au sens de la fête, à la nécessité de la simplifier en s'appuyant sur la profondeur de l'être au lieu de sa frime comme seule possibilité de réapprivoiser le temps de l'histoire pour tous et pour chacun. Le sentiment que j'ai est celui de l'urgence, car mon regard voit déjà au delà de réflexions aussi courtes l'apocalypse de règlements de compte de plus en plus arbitraires et anarchiques, qui risquent d'emporter à court terme le meilleur des mondes, le nôtre!

Je préfèrerais que l'un d'entre vous me dise pour quoi on se déguise ce jour-là, et comment l'interpréter!

L'année est encore longue; le recherche continue, seulement avec ceux qui sont de bonne volonté. La censure, le terrorisme du silence n'ont plus d'effet sur moi; j'aspire à autre chose, autrement. Vraiment!
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Digitale le Sam 21 Fév 2009 - 11:26

Il n'y a pas d'atteinte à ta personne, ou alors c'est à la mienne que je la fais Smile

Ce que je voulais dire, c'est que pour ma part, il y a une difficulté entre "réfléchir" et "faire la fête" : en effet, j'ai bien trop tendance, moi, à réfléchir, et à ne pas ASSEZ me libérer l'esprit pour faire la fête.

C'est en cela que j'ai de la difficulté à entrer dans "un monde de réflexions" sur le sujet de la fête. La fête a un côté spontané, sans prise de tête... que je souhaiterais retrouver...

Mais je n'ai pas souhaité te blesser, et si tu l'as ressenti ainsi, je suis sincèrement désolée et je te prie de m'en excuser.

Bref, je te laisse réfléchir Smile
avatar
Digitale

Localisation : PACA
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par sabartes le Sam 21 Fév 2009 - 12:06

Aspiral a écrit:Stupide en effet de se prendre à la personne comme seule arme de confrontation
Si je t’ai vexé, j’en suis désolé Embarassed , j’ai du mal à trouver de la motivation pour ce sujet Suspect , je n’interviendrais plus sur « Faire la fête » et laisserai donc toute la place nécessaire à des intervenants plus inspirés. Very Happy
Toutes mes excuses et bonne continuation. Shocked

sabartes

Age : 44
Localisation : r
Date d'inscription : 09/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Sam 21 Fév 2009 - 12:38

De rien! A tous les deux. "Chacun sa route; chacun son chemin..." comme le dit la chanson, dans, je l'espère, le respect de la biodiversité des êtres.

Pour moi, la désacralisation de la fête est à la créativité ce qu'est le terrorisme à la vie politique! Faire la fête entre amis, boire un coup, rigoler à l'occasion, bien sûr, autant que possible. Mais ce n'est pas le sujet de ce thème. Ici je voudrais "réfléchir" au sens des fêtes collectives, des rituels sociaux, à leur nécessité dans la vie du groupe et de chacun pour leur faire retrouver leur densité. J'ai déjà le pressentiment de ce qu'elles ont un rôle essentiel dans la maturation de chacun vers l'âge adulte et pourquoi pas vers la sagesse du plus grand nombre. N'avez-vous pas remarqué que notre monde est aux mains de ceux qu'on appelle aujourd'hui des "adulescents". Regardez certains hommes politiques, tous ces soi-disant "experts" banquiers et autres qui croyaient que la "spontanéité" allait générer de la morale comme des souris qui naitraient d'un sac de farine! Gouverner, c'est prévoir, pas courir après les émotions, une guerre en retard à chaque fait divers! La maîtrise y est beaucoup plus nécessaire que la "spontanéité". La bonne pratique des fêtes y contribuerait.

Bonne continuation sur le chemin de la simplification volontaire à tous les deux et à ceux qui ont le droit le plus légitime de ne pas s'intéresser à ce sujet.


Dernière édition par Aspiral le Sam 21 Fév 2009 - 16:39, édité 1 fois
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Raffa le Sam 21 Fév 2009 - 13:23

Et bien moi le sujet m'intéresse beaucoup mais pas pour les mêmes raisons. Seulement je n'ai pas le temps là de chercher les diverses origines des carnavals, je le ferai dès que possible...

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Sam 21 Fév 2009 - 16:52

En fait, intuitivement, j'aime assez bien le contraste brutal entre le mardi dit "gras" et le grand jeune du lendemain. Si on peut comparer, cela doit aussi se retrouver dans la ramadan où, après le coucher du soleil on peut faire bombance, souvent de manière festive et fraternelle. C'est comme la vie, où les occasions de réjouissance comme les naissances et celle de lamentation, comme les décès alternent avec d'autres comme les mariages, occasions mixtes de réjouissance et de souffrances à traverser avec imagination et créativité. En effet le mariage rend la vue après l'aveuglement de départ. On achète toujours le chat dans un sac. Comme le dit le dicton : "l'amour (amoureux) rend aveugle, le mariage rend la vue (sur l'amour véritable)". Je pense que la carnaval ne peut se concevoir sans sa suite naturelle de maitrise de ses émotions et pulsions, les deux devant alterner dans la vie de chacun: un temps pour travailler, un temps pour fêter... en son temps juste, pas en permanence, ni l'un ni l'autre.
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Admin le Lun 2 Mar 2009 - 17:30

Carnaval une fête décadente ? Je vois mal en quoi, je ne sais pas coment il est fêté chez toi, mais dans le sud de la France, ici, ça a toujours été une fête populaire. Encore très fêté dans le Béarn (pyrénnées) où le Carnaval garde tout son sens d'origine :

(un site) http://www.carnavalbiarnes.fr/v2//index.php

(une vidéo) http://www.dailymotion.com/video/x6j9ga_presentation-du-carnaval-biarnes_news

Quand j'étais enfant il se fêtait partout (Carnaval a perdu du terrain chez nous au profit de fêtes importées et rendues artificiellement commerciales comme Halloween) mais en gros le principe est :
• journée de lâchage, inversion de la hiérarchie
• procès de Sent Pançard, personnage jugé responsable des maux des habitants (c'est sa faute su la récolte fût mauvaise, si ma femme est partie, si la crise (?) etc…)
avatar
Admin
Administrateur

Localisation : FR-Toulouse
Date d'inscription : 15/10/2006

http://simplicitevolontaire.bbfr.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Admin le Lun 2 Mar 2009 - 17:33

Aspiral a écrit:Comme le dit le dicton : "l'amour (amoureux) rend aveugle, le mariage rend la vue (sur l'amour véritable)"
Tu me fais penser à cette citation :

« Le mariage est comme une citadelle assiégée : ceux qui sont dehors font tout pour y entrer, ceux qui sont dedans font tout pour en sortir »

Mr Green
avatar
Admin
Administrateur

Localisation : FR-Toulouse
Date d'inscription : 15/10/2006

http://simplicitevolontaire.bbfr.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Mer 4 Mar 2009 - 18:43

Effectivement, on pourrait profiter de cette longue période sans fête ou avec la répétition du carnaval chaque dimanche, pour se pencher sur la fête de mariage.
Du point de vue de la simplicité volontaire, bien sûr, car on risque de trouver de tout sinon!
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Sam 14 Mar 2009 - 19:16

Évidemment, fallait-il y penser, le mariage, une fête, déjà, c'est à discuter! Pas pour longtemps déjà... le lendemain déjà... Mais pourquoi diable le faisaient-ils comme ça dans le temps?
Quant à le fêter de la bonne manière, simplement, pas à dire, sur quelle base lancer la discussion?
C'est bien la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'il en est ainsi.
Pour en avoir interrogé beaucoup, pourtant, même des plus effarouchées indépendantes d'esprit qui l'ont refusé avec véhémence, le mariage, la plupart regrettaient quelque chose du côté de la fête, voire de la robe de mariée....et peut-être même de la virginité, mais par manque de mots ou excès de pudeur sans doute, la plupart n'ont pas pu m'en dire plus.
Alors... devons-nous conclure que la discussion est close, que le mariage ne représente plus rien qu'un contrat temporaire, une association de fait, le temps que ça dure, de conjoint en conjoint, armé de l'expérience des précédents pour essayer de ne pas retomber dans les mêmes pièges d'amoureux transis ou de terroristes œdipiens? Pas à la fête bien sûr dans ces conditions, mais à la simplification absolue : j'ai envie je fais, j'ai peur, je fuis... et on verra bien.
Mais est-ce si simple d'essayer de simplifier comme cela? Est-ce tout simplement possible? En revenir à notre nature animale? Nous simplifier par soustraction de nos idéaux à la simple consommation du couple jusqu'à l'usure, jetable après usage? Pas si simplement sans doute!
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Raffa le Dim 15 Mar 2009 - 12:06

Pour ce qui est de mon avis.

je ne pense pas qu'il y ait une "bonne manière" pour se marier. Je pense que le mariage est un contrat qui lie 2 personnes, comme un contrat de travail, ou un accord écrit entre 2 entrepreneurs, afin de préserver juridiquement chacun en cas de problème. Le contrat de mariage apporte de nos jours un certain nombre d'avantage (pour les enfants, fiscaux, sécurité, financier, etc.) que n'ont pas ceux qui vivent en couples non mariés (avec des aménagement selon les pays comme le pacs en france). Ce qui pour moi est aberrant et un nième vieux reste de notre passé catholique (point de salut hors du mariage).

Je ne vois aucune notion de fête dans le mariage qui se résume pour moi à un contrat. Lorsqu'il y a "fête" c'est en général par convention (religieuse ou sociale), comme on fête par exemple son premier contrat de travail ou son diplôme : bouts de papier qui marquent des étapes dans notre vie. EN ce sens, le divorce peut aussi donner lieu à une fête.

Par contre... faire une fête pour célébrer l'amour de 2 personnes qui pensent pouvoir parcourir un certains nombre d'années ensemble sur le même chemin me semble tout à fait pertinent. Et là il y a des milliers de manière de faire différentes, des plus simples au plus excentriques et onéreuses, de petite célébration intimes à 2 à des fêtes de centaines de personnes, et aucune raison pour moi de devoir en trouver une qui convient à tous (ce qui est impossible).


Dernière édition par Raffa le Jeu 2 Avr 2009 - 19:18, édité 1 fois

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Dim 15 Mar 2009 - 17:56

La meilleure manière de ne pas souffrir est de ne pas s'attacher, ne pas créer de lien trop fort, et se protéger ainsi de la rupture, inéluctable. Beaucoup de gens d'aujourd'hui, bien protégés par les hautes palissades qu'ils ont mis autour d'eux ont sans doute oublié quelque chose...: comment se ravitailler sans porte ni fenêtre à leur château fort si protecteur, mais au milieu duquel on maigrit et on se dessèche, avant de tomber malade ou délinquant? Aimer d'en haut, du haut de ses remparts est une chose; se donner à aimer sans risque d'être manipulé, utilisé, et puis jeté est une autre chose. Je t'aime si et jusqu'au moment où tu respectes le "contrat" n'est sans doute pas de l'amour, mais une position minimale, protectrice, utilitaire. Le mariage correspond sans doute cet idéal perdu à une époque où tout s'achète et tout se vend, contractuellement, à égalité! Pas besoin de fêter dans ces conditions, en effet, le mariage plus que le divorce!
Mais peut-on raisonnablement trouver notre énergie de vie sans risquer de se donner à aimer, en vérité, puisque dès qu'on fait quelque chose pour être aimé en retour, que ce soit sous forme de perfectionnisme ou de pouvoir, on ne peut se sentir aimé car on se sent obligé de continuer ses efforts sans jamais en être sûr qu'on puisse les arrêter!
La fête devait sans doute correspondre au temps où il y avait encore assez de confiance relationnelle pour espérer pouvoir vivre à vie avec quelqu'un qui n'abuserait pas, qui ne se compromettrait pas dans un chantage quelconque! Était-ce eux qui étaient fous de faire ce pari ou nous de tout calculer? L'histoire
décidera!
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Mar 7 Avr 2009 - 16:31

La fête de Pâques approche à grand pas.
J'ai lu quelque part que les rituels étaient à la maturation ce qu'étaient les murs à la liberté. Murs de prison ou murs qui délimitent et définissent des espaces en fonction du but recherché, par exemple un salon, une cuisine plus ou moins grande... etc... . Le but des rituels sociaux s'est sans doute perdu, raison sans doute pour laquelle "faire la fête" de mariage n'a pas inspiré grand monde et que les structures de tous les pouvoirs se sont progressivement trouvés occupés par des "adulescents" irresponsables!
J'imagine que l'expression "faire ses Pâques" s'est perdue. Je me rappelle du choc que cela avait fait à pas mal d'entre nous lorsqu'on a appris qu'on organisait pour la première fois une manifestation sportive à Pâques. Scandale; impensable à l'époque! Inimaginable 20 ans après.
Pour quelle raison encore donner congé en plus le lundi, dans de telles conditions? Mais là, comme on veut conserver ses droits acquis, il y aurait manifestation générale d'indignation.
Fêter Pâques dans l'esprit de la simplicité volontaire le sera beaucoup plus facile que pour Noël... puisqu'il n'y a rien ou quasi rien à fêter : à une époque où ce qui est visé est la crispation sur le présent continu, pour quoi donc encore fêter le "passage", signification du mot "Pâques"?
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par jojo le Mar 7 Avr 2009 - 20:15

Je pense que donner le lundi à Pâques, cela permet aux familles dont les membres sont dispersés de se retrouver. Bon, désolée, c'est tout ce que j'ai à dire sur le sujet. J'aime les fêtes pendant les jours de fêtes ou en dehors des jours de fêtes. M'en fous un peu du sens. Ceci dit Pâques, c'est selon moi la fête du renouveau de la nature, avec le printemps, les fleurs, les oeufs... on a un rituel chez moi auquel mes grands enfants (bientôt 15 et 18 ans !) tiennent encore beaucoup : on cache des oeufs dans le jardin, ridicule peut-être mais on s'amuse bien.

jojo

Age : 61
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 24/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par copenhague le Mer 8 Avr 2009 - 13:13

Ma mère le fait toujours aussi :-)
J'ai vingt ans et mon frère en a dix-sept.

Pour moi, c'est surtout le plaisir de faire quelque chose de connoté "enfantin", de chercher dans le jardin, dans la rosée, au milieu des jonquilles et des primevères, puis de mettre en commun à la fin les petites trouvailles de chacun ... C'est agréable quel que soit le nombre de chocolat, qu'il y en ait dix ou cent, parce que ce qui compte, c'est les chercher plus que les trouver !
avatar
copenhague

Localisation : NI
Date d'inscription : 02/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Mar 21 Avr 2009 - 12:37

Voilà! La fête de Pâques s'est passée sans fêter le moindre passage comme prévu, simplement sans coup férir, puisque, faute de combattants, il n'y a pas eu tout simplement de fête. Tout au plus une occasion de se gaver de chocolat.

Mais ne voilà-t-il pas que le mois de mai se présente, mois de tous les dangers de surenchère! Comment fêter simplement la fête du travail, alors qu'il n'y en a plus pour tout le monde? Bonne nouvelle ou mauvaise nouvelle, ça dépend pour qui, le muguet est quasi déjà en cloches dans nos jardins. Et puis il y aura les fêtes des mères et des pères, pas à la même date dans les différents pays francophones, sans compter l'Ascension et la Pentecôte (avec ou sans le lundi en plus). Mais n'anticipons pas!

Il serait peut-être bon, pour fêter le travail, de travailler ce jour-là ou mieux encore laisser travailler et payer les inactifs obligés.
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Digitale le Mar 21 Avr 2009 - 18:16

Aspiral a écrit:Voilà! La fête de Pâques s'est passée sans fêter le moindre passage comme prévu, simplement sans coup férir, puisque, faute de combattants, il n'y a pas eu tout simplement de fête. Tout au plus une occasion de se gaver de chocolat.

J'ai fêté Pâques avec grand bonheur, et sans le moindre morceau de chocolat... pour moi il y a bien eu passage. :loveit:

Les "fêtes" dont tu parles ne sont donc que les fêtes de Monsieur ou Madame tout le monde ? Et ceux qui fêtent Pâques à leur manière, selon leurs croyances, ça ne compte pas ? Et ceux qui ont d'autres fêtes, moins connues de la majorité, ce n'est pas fête selon toi ?
avatar
Digitale

Localisation : PACA
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Mar 21 Avr 2009 - 21:18

Je pense qu'il faut un minimum de collectif dans les fêtes collectives.
Aujourd'hui, on est en dessous de ce minimum, ce qui fragilise le lien social, selon moi actuellement au bord du pugilat. Oui, ce sont les fêtes collectives qui m'intéressent ici, pour qu'elles aient un rôle dans la solidification du sentiment de fraternité, faute de quoi j'ai peur de voir arriver le pire. Et donc que chacun ait sa fête pour soi est insuffisant.
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par TSD le Mar 21 Avr 2009 - 21:43

Heu.... je ne fête jamais rien de tout ça...
Les seules dates que nous fêtons dans ma famille sont les anniversaires... Pour noël et nouvel an les gens nous regardent toujours de travers quand on nous demande ce que nous faisons et que nous répondons :"rien de spécial, un bon ptit repas (bio et végé...) en zamoureux et quelques bons films..."
avatar
TSD

Age : 30
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 03/03/2009

http://cuisinevgtariennelunatique.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Mer 6 Mai 2009 - 13:17

Et voilà, la fête du premier mai s'est passée sans trop de bagarres, malgré la crise! C'est en effet difficile, on peut en convenir, de fêter le travail, quand celui-ci n'ennoblit plus l'homme depuis longtemps, et ressemble pour ceux qui en ont encore de plus en plus à du pressage de citron.

Mais ne voilà-t-il pas que se profile à l'horizon la fête de mère, haut moment de revendications et de déceptions en tout genre, à une époque où les mères sont de moins en moins investies dans ce rôle, et où une certaine psychanalyse vulgarisée a tendance à les rendre responsables de toutes les difficultés de socialisation de leurs enfants surprotégés.

Toute civilisation a les mères qu'elle mérite. On devrait les fêter comme on fête le roi, en pensant fêter la royauté. Ça permettrait de se souvenir qu'il n'y a pas de mauvaises mère; qu'elles font ce qu'elles peuvent avec toutes les conneries qu'on leur met dans la tête, et peut-être en espérer qu'elle se mettent à réfléchir à ce qu'elles croient vrai, dur comme fer, sur l'amour. Au lieu de leur offrir en cadeau une râpe à fromage, une casserole ou un aspirateur, on pourrait leur dire tout simplement qu'on est persuadé qu'elles ont fait ce qu'elles ont pu, et que pour le reste on s'en est occupé nous-mêmes et que c'est arrangé.

Gros bisous affectueux à toutes les mères....sans plus! Simplement! Volontairement.
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par magnésie le Mer 6 Mai 2009 - 22:19

1er mai, fête du travail ?
ça, c'est Pétain qui l'a appelé "fête du travail et de la concorde sociale" mais soyons clairs : ce sont des travailleurs américains en 1884, puis la 2e internationale socialiste en 1889, qui ont fait du 1er mai un jour de revendication. (à l'époque pour réclamer la journée de 8 heures soit 48h par semaine, le samedi étant travaillé)
pendant des années ce fut un jour de grève et non un jour chômé, il y eut parfois des morts.
pour moi, c'est un jour qui rappelle les luttes ouvrières, passées et à venir, et non une "fête" du travail.
avatar
magnésie

Date d'inscription : 13/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par jojo le Jeu 7 Mai 2009 - 5:59

Je crois que c'est Pétain aussi qui a inventé la fête des mères.

jojo

Age : 61
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 24/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Raffa le Jeu 7 Mai 2009 - 17:44

merci magnésie pour ces précisions !

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par TSD le Ven 8 Mai 2009 - 12:36

jojo a écrit:Je crois que c'est Pétain aussi qui a inventé la fête des mères.

Oui en effet...
avatar
TSD

Age : 30
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 03/03/2009

http://cuisinevgtariennelunatique.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Sam 9 Mai 2009 - 8:53

On a retrouvé écrit noir sur blanc dans les notes d'un ministre de Napoléon la véritable raison de la politique nataliste de l'époque : faire plus d'enfants, pour faire plus de soldats pour gagner plus de batailles....
Les bonnes intentions cachent souvent les enfers propres à chaque époque! La nôtre tire profit commercial de tout ce qu'il y a de plus beau. A tous et à chacun de veiller au bon état d'esprit des fêtes, celui de leur bon sens, celui de l'avenir, c'est-à-dire du positif, du constructif, de l'amour service en non de l'amour asservi....
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Jeu 21 Mai 2009 - 8:46

Et voilà l'Ascension!
Ce matin, j'ai été chercher les petits-pains, comme chaque "dimanche". Personne à la boulangerie, ouverte cependant comme un dimanche! Par contre, beaucoup de poubelles le long du chemin : ben quoi! On est jeudi, non? Pas de problème cependant pour ce qui est du congé : il n'y avait pas plus de monde sur la route qu'à la boulangerie; Le congé, on l'a pas oublié. Pour le reste, on fera simple, sans problème : c'est une fête l'assenssion? de quoi dans le fond? Et comment ça s'écrit, encore?
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Raffa le Ven 22 Mai 2009 - 9:44

et bien je te pose réellement la question : c'est une fête l'assenssion? de quoi dans le fond? car je n'en ai perso aucune idée.

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Romarine le Ven 22 Mai 2009 - 10:44

ça aurait un rapport avec Marie ?

Ascension
avatar
Romarine

Localisation : Wallonie
Date d'inscription : 16/06/2008

http://simplevert.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Ven 22 Mai 2009 - 10:55

Il faut croire que oui, puisque c'est "congé"! De quoi? Pour Marie, c'est raté! Celle-là c'est l'assomption, le 15 Août! C'est la fête au village d'à côté, c'est ça que je le sais! Il y a lieu de se poser quand même la question, ou supprimer la fête. Tant mieux pour ceux qui travaillent à la pièce; tant pis pour ceux qui travaillent au mois ou à la semaine. Mais au moins, ce serait cohérent. On fait bien des hôtels de luxe dans des églises déclassées! C'est mieux que d'en faire des étables ou des écuries, comme après la révolution française; c'est moins bien que d'en faire des "carrières" pour construire d'autres bâtiments, comme au Moyen-age!

Pour le reste, au temps du grand nivellement dans l'instant présent continu, on n'arrête pas si facilement le progrès... dans ce cas-ci de la disparition de la mémoire collective des raisons qui ont fait fabriquer par nos ancêtres des symboles de temps et d'espace.
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Raffa le Ven 22 Mai 2009 - 11:28

ce qui ne répond globalement pas à la question scratch qu'est-ce donc que cette fête de l'assension si ce n'est une fête religieuse qui par définition ne doit parler qu'aux chrétiens ?

Mais enfin voilà qqs éléments de réponses


L'Ascension est une fête chrétienne, célébrée quarante jours après Pâques (en comptant le dimanche de Pâques). C'est pourquoi elle tombe un jeudi. Le Jeudi de l'Ascension est jour férié dans certains pays d'Europe (Finlande, Suède, Belgique, Autriche, France, Pays-Bas, Danemark, Allemagne, Suisse ...), en Indonésie et Vanuatu.

L'Ascension du Seigneur désigne le moment où Jésus a été élevé au ciel . Il ne faut en effet pas le confondre avec l'Assomption , qui est la montée de Marie (Mère de Jésus) au Ciel. L'Ascension est un thème que l'on trouve dans la mythologie gréco-romaine (Hercule, Romulus) : monter aux cieux, c'est symboliquement rejoindre le domaine divin.

Quant aux quarante jours, ils renvoient à la durée du Déluge, à la "montée" de Moïse au Sinaï, pour y recevoir les Tables de la Loi, et à la durée entre la naissance d'un garçon et les relevailles de la mère (Voir Chandeleur).

SOurce : Wikipedia

Donc en effet cette fête, pour ma part, n'a aucune signification, ni historique, ni saisonnière, ni spirituelle, et je ne peux rien y mettre dessus qui fasse sens pour moi...

Par contre pour ce qui est du congé, des congés de mai en général, à l'époque où j'étais salariée temps plein je peux affirmer que c'était une véritable bouée de secours, moment de souffler +/- au milieu de l'année avant les quelques vacances que pour ma part je ne prenais pas avant fin août début septembre. Le mois de mai me permettait de pas pêter un cable...

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Sam 30 Mai 2009 - 8:13

Et voilà la Pentecôte, fête en deux jours. Il faut croire que ce soit être une fête importante bien que le lundi soit contesté. Celle du Saint Esprit!!!!!!

Késeksa?

En ces temps de sécularisation, voire de profanation, on pourrait peut-être en faire la fête de ceux qui mettent un bon état d'esprit, ou pourquoi pas qui ont de l'esprit, ou encore de ceux qui ont l'esprit inventif, voire même créatif, les créateurs de culture....
Je décide que ce sera alors ma fête, car je suis en train d'inventer une nouvelle école sans professeur qui cherche une autre manière de penser la complexité que celle de la causalité qui complique tout : la psychopédie, pour ceux qui veulent le savoir. J'ose vous le dire. Mais comme je n'aime pas qu'on me fasse ma fête...., je suis resté anonyme et intouchable.

Bonne fête à tous les inventeurs et créateurs, surtout à ceux qui osent braver la censure du politiquement correct de la pensée unique. Bonne fête à ceux qui font la pari du refus personnel de la croissance, à ceux qui ouvrent le chemin de la simplification de leur vie, volontairement, sans contrainte, en essayant de donner l'exemple d'une autre voie possible à la recherche du "bonheur" que celle de la surenchère de la consommation et de l'accumulation d'objets.

Quelqu'un a-t-il un avis ou d'autres pistes?
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Jeu 4 Juin 2009 - 5:47

Faire la fête, simplement, nécessite qu'on le fasse "volontairement". Quel est par exemple le but de la commémoration du 6 juin?
A l'Église catholique, on aurait sans doute préféré commémorer le massacre des martyrs innocents d'Oradour-sur-Glane.

Sous Sarkosy, apparemment, "on" n'y invite plus la Reine d'Angleterre, qui décide de "s'inviter" après qu'il ait été dit qu'elle était la bienvenue. J'imagine mal mes voisins avec lesquels par ailleurs j'ai les meilleurs rapports s'inviter à mes fêtes de famille.

Qu'essaie-t-on de commémorer et/ou d'oublier à propos surtout des Américains, qui depuis lors ont connu la guerre du Vietnam, et commettent l'occupation de l'Irak? Imagine-t-on encore possible une telle mobilisation mondiale pour sauver l'Europe de l'occupation Allemande, pardon, "Nazie", politiquement correct oblige.

Qui décide, qui paie, et à qui profite cette fête, plutôt qu'une autre? Pourquoi ne fait-on pas de sondage à ce propos, à une époque qui donne l'impression qu'on fait des sondages à propos de tout?

Le mouvement de la simplicité volontaire semble parfois être un rassemblement virtuel d'individualistes en repli stratégique. Imagine-t-on encore possible d'envoyer à la mort pour une cause quelconque un si grand nombre de jeunes hommes totalement étrangers. Etrange! Il faudrait peut-être demander aux musulmans comment ils font pour "penser" la logique de leurs attentats-suicide pour y comprendre quelque chose. On doit sérieusement avoir perdu le sens du sacré pour promouvoir comme but à l'existence à la suite de Brassens qui chantait "mourir pour des idées, d'accord, mais de mort lente,..." de faire la fête tous les jours en restant jeune, beau, riche et en bonne santé éternellement!
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Lun 15 Juin 2009 - 5:48

Faire la fête est décidément de plus en plus un problème pour moi! Même avec mes proches pour par exemple célébrer même une brillante réussite scolaire. Tout me semble plaqué, artificiel. Ben quoi! On se force, chacun se force à essayer d'entretenir une forme dont on finit par se décourager de ne pas retrouver le fond.

Les fêtes quelles qu'elles soient sombrent dans l'indifférenciation du politiquement correct, aidé de la boisson. Peu importe le vin pourvu qu'il donne l'ivresse! La génération spontanée du fond à partir de la forme, ça ne marche pas plus que de voir "naitre" une souris d'un paquet de farine!

A force de tout voir partout de la part de gens qui peuvent tout se permettre, je sais de moins en moins distinguer un uniforme d'un déguisement, un carnaval d'un enterrement, jusqu'au malaise. Tous des fantoches. Même les policiers, désormais en tenue de base-ball ne me semblent plus crédibles. Que dire d'un roi ou d'un prêtre, en uniforme, pour faire la fête; de quoi, somme toute? L'occasion fait le larron, sans doute! Que nous a-t-on volé, qu'est-ce qui a disparu pour être ainsi condamnés à devoir passer le temps, son temps, pas trop désagréablement?
Quatre travailleurs sur 10 déjà se disent stressés au travail! Le travail ne peut ennoblir que s'il débouche sur une fierté, celle d'avoir embelli la terre! C'est sans doute cela qui nous manque pour fêter, vraiment!
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Romarine le Lun 15 Juin 2009 - 9:19

Ce qu'il manque, c'est peut-être le but de la vie. Pourquoi on est là ?
Est-ce qu'une vie humaine n'est pas merveilleuse ? Ne peut-on pas comprendre plein de choses ? Est-ce que les autres êtres vivants ont cette possibilité ?

L'homme avec son intelligence formidable crée-t-il plus de bonheur ?
Comment vivre en réalisant un but honorable ? C'est de la philosophie. Les hommes cherchent les répnses depuis plus de 2000 ans. Et chacun trouve sa propre réponse.

Chaque instant est précieux : là est le sens de la fête. On est heureux d'être là. De respirer encore. De se réveiller encore. Et de mettre en oeuvre son idéal de vie. scratch
avatar
Romarine

Localisation : Wallonie
Date d'inscription : 16/06/2008

http://simplevert.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Vitanie le Lun 15 Juin 2009 - 13:56

Oh ! Romarine, je te rejoins complètement, c'est exactement ce que je pense Smile
avatar
Vitanie

Localisation : Calais (France du Nord)
Date d'inscription : 10/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Vitanie le Lun 15 Juin 2009 - 14:01

Hum, en revanche Aspiral je ne suis pas spécialement d'accord sur cette phrase :

Les fêtes quelles qu'elles soient sombrent dans l'indifférenciation du politiquement correct, aidé de la boisson. Peu importe le vin pourvu qu'il donne l'ivresse!

L'alcool n'est pas présent dans toutes les fêtes, il faut cesser de généraliser : fête = alcool Neutral Tu as une image bien négative ... à croire que toutes les fêtes auxquelles tu as assisté ont été "foireuses" ...


A force de tout voir partout de la part de gens qui peuvent tout se permettre, je sais de moins en moins distinguer un uniforme d'un déguisement, un carnaval d'un enterrement, jusqu'au malaise

Là dessus, je suis un peu d'accord. Trop d'ironie, d'hypocrisie ... A quand la sincérité des choses, des personnes, des événements ...
avatar
Vitanie

Localisation : Calais (France du Nord)
Date d'inscription : 10/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Raffa le Dim 21 Juin 2009 - 9:42

Aujourd'hui c'est la fête de la ST jean pour les chrétiens je pense , c'est la fête du solstice d'été pour tous les peuples, appelés Litha chez les païens. C'est le jour le plus important de l'année pour ceux qui accordent de l'importance au cycle solaire car c'est la journée la plus longue de l'année. Celle où la "lumière" dure le plus longtemps, celle ou la "nature" est à son apogée. Fête de l'amour et de la fertilité, moment parfait pour la "magie" de protection et de guérison. Les couleurs de cette journée sont le rouge et l'orange. Symbole : fleurs, fruits, chêne...

La nuit (la plus courte de l'année donc propice à faire la fête jusqu'au petit matin) on allumait des feux de joie autour desquels on dansait et par dessus lesquels on sautait pour assurer les moissons (devenus feux de la St Jean). On pensait que les rêves de cette nuit là seraient réalisés dans l'année. Attention de ne pas marcher sur du millepertuis par inadvertance au risque de se retrouver au pays des fées Wink

C'est aussi devenu la fête de la musique.

Bonne fête.

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Digitale le Dim 21 Juin 2009 - 12:27

Et c'est aussi... la fête des pères Smile
avatar
Digitale

Localisation : PACA
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Raffa le Dim 21 Juin 2009 - 12:46

La fête des pères français oui Wink

En Belgique fêtes des mères et des pères ne sont pas à la même date, la fête des pères est déjà passée. Ce qui montre bien que ces 2 fêtes ne se rattachent pas à grand chose. SI ce n'est une fête commerciale à mon sens (pourquoi faudrait-il un jour particulier pour fêter les mères ou les pères et qu'est-ce qu'aurait ce jour de particulier ? et pourquoi séparer ces jours d'ailleurs ?).

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par calispera le Dim 21 Juin 2009 - 15:14

Une fête qui me parle en effet la fête de la Saint-Jean. J'aimerais pouvoir habiter un village où tout le monde se réunit ce jour là autour d'un grand feu, avec chants et danses et beaucoup de plaisir à être ensemble. Christian Signol dans un (ou plusieurs?) de ses livres décrit cette fête, probablement la plus belle et la plus vraie, en effet.

Fête des pères et des mères = aimer son père et sa mère sur commande, un jour de l'année Wink

Soit on les aime, et cela s'exprime régulièrement et cette fête est un non sens total, soit on ne les aime pas, et l'exprimer même un jour est un non sens total Wink
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Raffa le Dim 21 Juin 2009 - 15:38

Booo en quelques km en train tu peux rejoindre Mons où une fête de la St Jean "moderne" est toujours fêtée Wink Bon cette année c'est le Week-End prochain

( Mr Green je viens de l'apprendre Mr Green je tacherai d'y aller les années prochaines... et peut-être même cette année tiens ? en tout cas j'ai bien envie de voir ça)

Feux de la Saint-Jean à Mons : Programme 2009

En bref, cette année, les FEUX DE LA SAINT-JEAN 2009
Une tradition vivante
Un site 2 x plus grand
Une animation sur 2 jours
Plus de 75 concerts gratuits
Des spectacles
Un espace enfant 2 X plus grand
De la nourriture 100 % Bio, naturelle ou équitable
Une démarche éco-recyclage et créations d'art plastiq
Une course à pied sur tout le grand Mons
Une fête à vivre en vélo
Une mobilisation de 90 associations
culturelles et sportives.

A la lecture des documents anciens, il apparaissait indubitablement que la tradition des Feux de la Saint-Jean suivie des feux de la Saint-Pierre s'était effectivement perpétuée à Mons jusqu'en 1870, date à laquelle la coutume s'était éteinte! (c'est le cas de le dire).

L'Armonaque de Mons de 1896 le regrette puisqu'il inscrit au 29 juin la Saint-Pierre et ajoute:

"C'est drôle: i faut qu'les geins d'à c't'heure n's'intindent-té pu si bé ; ou bé qu'i n'sont pus si plaisans qu'les ceux du temps passé, parqué on n'cante presque'pus au rond dins les rues ..." [Raffa : J'ADORE Laughing et c'est tellement d'actualité]

Aussi, nous avons décidé de tenter la gageure de faire revivre cette coutume joyeuse et populaire le 23 juin 1990. Le succès de participation des Montois fut déterminant. Un cortège aux flambeaux conduit par des tambours et un coq dans un triporteur (le coq pour rappeler les concours de chant où le gagnant recevait un coq) prit le départ à la Place Spira pour traverser la ville par la Grand'Place, descendre le piétonnier de la rue de la Chaussée, la Grand'Rue, la rue de Bertaimont en vue d'atteindre la Place Nervienne où était dressé le bûcher. A 23 heures, les premières flammes crépitaient et ensuite le bûcher s'embrasait totalement dans des flammes gigantesques. Tout autour, la foule clamait sa joie, entamait des farandoles endiablées. Ensuite, la fête se poursuivait par la danse grâce à des orchestres installés sur un podium. Pendant ce temps, dans une des casemates, un spectacle se déroulait et la bière coulait à flots. Ce n'est qu'aux petites heures du matin que s'éteignirent les lampions. La fête était une réussite totale.

1.500 Montois de tous âges avaient senti renaître une vieille tradition et ils s'y étaient donné à fond. La presse y fit largement écho en soulignant la renaissance des feux de la Saint-Jean à Mons. La télévision de Mons-Borinage, Télé MB, faisait un reportage complet et attrayant. Une ancienne tradition était ressuscitée.

On parle de 20 000 personnes l'année dernière.

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Mer 24 Juin 2009 - 9:03

Voilà ce que dit Saint Bède le Vénérable (v. 673-735), moine, docteur de l'Église à propos du choix de la date des fêtes!
Apparemment, dès le début du Moyen-âge, il y avait une conscience d'un temps composé de phases et de ruptures de continuité, symbolisé par des fêtes signifiantes, au contraire du présent permanent dans lequel notre civilisation tente de s'accrocher désespérément. "Le rituel est au temps ce que le domaine est à l'espace", dit Saint-Exupéry. La culture du temps est aussi nécessaire à la créativité que celle des limites à la liberté! Le temps présent permanent, c'est comme la liberté absolue, ça n'existe pas. Dans ce cas on est tout simplement esclave de ses émotions. Tôt ou tard, il faudra bien que notre civilisation se réveille. Le mythe de la croissance jusqu'au ciel ne peut que transformer notre civilisation en tout de Babel!


« Jean n'était pas la lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage » ( Jn 1,8 )


Que la naissance de Jean soit commémorée quand les jours diminuent, et celle du Seigneur lorsqu'ils commencent à augmenter, comporte une signification symbolique. Jean, en effet, a lui-même révélé le secret de cette différence. Les foules le prenaient pour le Messie en raison de ses vertus éminentes, tandis que certains considéraient le Seigneur non comme le Messie mais comme un prophète, à cause de la faiblesse de sa condition corporelle. Et Jean a dit : « Il faut que lui il grandisse et que moi je diminue » (Jn 3,30). Le Seigneur a vraiment grandi car, alors qu'on le regardait comme un prophète, il a fait connaître aux croyants du monde entier qu'il était le Messie. Jean a décru et diminué car lui qu'on prenait pour le Messie est apparu non comme le Messie, mais comme l'annonciateur du Messie.

Il est donc normal que la clarté du jour commence à diminuer à partir de la naissance de Jean, puisque la réputation de sa divinité allait s'évanouir et son baptême bientôt disparaître. Il est également normal que la clarté des jours les plus courts recommence à grandir dès la naissance du Seigneur : il est, en vérité, venu sur terre pour révéler à tous les païens la lumière de sa connaissance dont, auparavant, les juifs seuls possédaient une partie, et pour répandre partout dans le monde le feu de son amour.
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire la fête

Message par Aspiral le Mar 11 Aoû 2009 - 7:25

Dur dur de tenir mes promesses, celles que je ne me suis somme toute que faites à moi-même, celles de tenir toute une année une méditation sur le rapport entre la simplicité volontaire et faire la fête.

Avec tout cela, j'ai raté les fêtes nationales; mais franchement que reste-il du patriotisme? Que des drapeaux qu'on agite à l'occasion des matchs de football de l'équipe nationale, quand elle gagne, le temps qu'elle gagne! Finie depuis longtemps la France "Bleu, blanc, beurre" qui "gagne" de la coupe du monde de 98; finie depuis bien plus longtemps la campagne mexicaine des l'équipe belge, qui avait un moment fait oublié les conflits linguistiques. L'union fait-elle encore la force du chacun pour soi et Dieu pour tous? Quand le bateau coule, les rats quittent le navire!

Mais ne voilà-t-il pas que se profile à la fin de la semaine le fête de l'Assomption, qu'on avait déjà évoquée à l'occasion de l'Ascension. (Bizarre ou pas étonnant: le correcteur oublié les majuscules pour ces mots oubliés en tant que fêtes majeures!)

Que dire, si ce n'est qu'une bonne foi pour toute j'en suis à me résigner définitivement sur la disparition de toute verticalité dans une civilisation qui ne veut retenir de la vie que sa dimension horizontale, commerciale, dans un temps qu'on veut résolument continu, passif, défendu, crispé sur la conservation d'un présent qui ne peut que se dégrader, puisque, comme le dit le dicton, "Qui n'avance pas, recule". Le temps se crée de décision ; les rituels sont au temps ce que le domaine est à la liberté.

Si nous voulons que notre monde relance sa croissance, celle de la vie, il faudra bien que les adolescents perpétuels que sont la plupart des adultes de ce temps prennent conscience de l'importance majeure des rituels, qui en marquant le temps, poussent en avant la maturation. Bien avant l'ère chrétienne, il y avait la fête de 7 ans, celle de 12 ans, une obligation au mariage, avant un tel âge, .....Que sommes-nous devenus? Honte sur nous pour avoir sombré sans le complexe de Colomb : "on ne sait pas à quoi ça sert, DONC, ça ne sert à rien, telle ou telle "fête". On commence seulement à mesurer l'ampleur de la catastrophe dans les écoles, pépinières des futurs "adultes" (?) de demain !

Bonne chance à tous et à chacun!
avatar
Aspiral

Age : 66
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/01/2008

http://www.psychopedie.org

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum