HOME (film)

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HOME (film)

Message par Digitale le Jeu 28 Mai 2009 - 22:49

Rappel du premier message :

http://www.generation-nt.com/youtube-home-bertrand-besson-film-home-environnement-actualite-727701.html

Sur ce lien vous trouverez la bande annonce du film, et le texte ci-dessous :

Le long-métrage HOME de Yann Arthus-Bertrand coproduit par Luc Besson sera proposé en ligne sur YouTube et en français le 5 juin 2009.
Le 5 juin sera le jour de la célébration de la Journée mondiale de l'Environnement dans une centaine de pays. La 37ème du genre avec cette année la thématique du changement climatique. Pour l'occasion, YouTube s'est découvert une conscience écologique très à la mode et annonce la diffusion en ligne et en exclusivité pour le média Internet, du long-métrage réalisé par Yann Arthus-Bertrand et notamment coproduit par la société de Luc Besson EuropaCorp. Un film qui sera également diffusé gratuitement via d'autres médias.

Intitulé HOME, le film de 90 minutes est présenté comme un carnet de voyage à base d'images aériennes. " En prenant de l'altitude, parce que notre monde se donne à voir alors autrement, sous un jour que nous ne connaissons pas, ce film nous invite à une nouvelle prise de conscience. Il nous invite à nous arrêter un instant pour regarder notre planète, ce que nous faisons de ses richesses, de sa beauté ", peut-on lire sur le site officiel du film.

HOME sera proposé sur YouTube dans plusieurs langues, à savoir l'anglais, l'espagnol, l'allemand et le français.


Voilà, l'annonce est faite, je pense que le filme en vaut la peine !
avatar
Digitale

Localisation : PACA
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas


Re: HOME (film)

Message par Vitanie le Sam 20 Juin 2009 - 14:51

Quand je chante ma volonté de protéger la planète, c'est mon histoire mais c'est aussi l'histoire de tout le monde. [Richard Bona]

Je ne pensais pas que c'était de l'individualisme ... et je m'en excuse si ça ainsi été perçu ...

Vitanie

Date d'inscription : 10/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par sabartes le Sam 20 Juin 2009 - 15:10

Vitanie a écrit: Je ne pensais pas que c'était de l'individualisme ... et je m'en excuse si ça ainsi été perçu ...
C’est moi qui m’excuse Embarassed
Je n’ai pas voulu dire que tu étais individualiste Wink , mais que l’individualisme général fait que nous restons enfermé voir prostré dans des attitudes diverses silent , dans l’attente que l’autre vienne vers soi Arrow et donc si nous voulons une prise de conscience globale, il va bien falloir changer nos comportements des uns vis-à-vis des autres Shocked , briser ses murs, partager, abandonner cet individualisme destructeur. Rolling Eyes

Si les autres étaient venus à toi quand tu t’efforçais de partager tes points de vue Very Happy , tu ne serais pas déçue. Neutral
Pour moi le constat que tu fais est principalement lié à l’individualisme ambiant. Wink
C’est simplement un avis, en aucun cas une critique à ton égard. Very Happy

sabartes

Age : 44
Localisation : r
Date d'inscription : 09/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par Vitanie le Sam 20 Juin 2009 - 15:31

Ah d'accord je comprend mieux. Je prends trop souvent tout à mal Embarassed (dur quand nous sommes tous derrière un écran avec seuls des lettres, des mots et des "smileys" en guise d'expression) Rolling Eyes
avatar
Vitanie

Localisation : Calais (France du Nord)
Date d'inscription : 10/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par sabartes le Sam 20 Juin 2009 - 15:36

Tous ces gens dans le wagon (Sauf 1) étaient enfermé dans leur monde personnel silent , par leurs attitudes (monologue, nombrilisme) , par force (Malades, fatigue) ou par habitudes (Lire, écouter la musique), pas de place pour le partage, que des attitudes individualistes inaptes à prendre en charge un problème de société de comprendre et d’agir bounce

Pour moi cela est lié ! Shocked

sabartes

Age : 44
Localisation : r
Date d'inscription : 09/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par Vitanie le Sam 20 Juin 2009 - 15:41

Merci d'avoir développé ce passage que j'avais pris tout autrement. Smile
Un problème de société qui sera très difficile à résoudre malheureusement ... Evil or Very Mad
Heureusement qu'il y a encore quelques gens (comme le monsieur à qui vous avez parlé) qui sont ouverts aux discussions ... un sourire ne coûte rien et peut apporter beaucoup. Une discussion "de tout et de rien" avec un "inconnu" nous apporte tellement de choses ...
avatar
Vitanie

Localisation : Calais (France du Nord)
Date d'inscription : 10/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par calispera le Sam 20 Juin 2009 - 20:53

Je pense qu'en effet il y a souvent mélange entre le fait d'être informé et le fait d'être conscient. Les gens informés sont rarement conscients pour autant. Car justement, quand on est vraiment conscient, on change dans les comportements, dans les actes. Quelqu'un qui sait mais ne change pas, c'est quelqu'un qui est informé mais pas encore conscient. Et ce mélange de concepts fait que énormément de gens qui sont juste informés, se croient conscients et foncent dans des actions qui n'ont ni queue ni tête, pensant qu'ils vont changer quelque chose au schmilblik. Je pense que les gens qui sont un tout petit peu plus conscients, mesurent ô combien ils sont informés mais pas conscients, car ils font la différence entre la tonne d'information qu'ils détiennent et le peu d'actes qu'ils ont mis en place. Et les gens nettement plus conscients, ils sont rarissimes. Et je me considère dans la deuxième catégorie. Cela dit c'est un découpage relatif. Mais c'est plus pour montrer qu'on utilise l'expression "être conscient" à tort et à travers, et que du coup on ne comprend pas pourquoi les gens ne changent pas leurs façon de vivre plus activement alors qu'ils se disent être conscients, ou parce qu'ils se disent être informés. Ben oui, ils sont informés, mais tout simplement pas encore conscients.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par sabartes le Dim 21 Juin 2009 - 0:09

Tout à fait d’accord Very Happy
Et pour être en état de conscience et agir bounce il faut s’ouvrir au monde en sortant de son individualisme. Shocked

sabartes

Age : 44
Localisation : r
Date d'inscription : 09/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par pepe_de_bienvenida le Dim 21 Juin 2009 - 2:33

sabartes a écrit:Tous ces gens dans le wagon (Sauf 1) étaient enfermé dans leur monde personnel silent , par leurs attitudes (monologue, nombrilisme) , par force (Malades, fatigue) ou par habitudes (Lire, écouter la musique), pas de place pour le partage, que des attitudes individualistes inaptes à prendre en charge un problème de société de comprendre et d’agir bounce

Pour moi cela est lié ! Shocked
Et si ces attitudes étaient motivées surtout par la peur? Ce qui me semble avoir changé en 30 ans (non pas que c'était alors le paradis sur terre, mais...), c'est que la première réaction lors d'une rencontre entre individus, c'est d'abord la méfiance; même dans ses relations on recherche le risque zéro, et évidemment la solution radicale c'est ce qui extérieurement ressemble çà une "attitude individualiste", mais qui en fait est peut-être plutôt une grande détresse. Le meilleur moyen pour chacun d'éviter ça, c'est d'afficher son ouverture, de prendre conscience de l'inconsistance de sa propre peur de l'autre. Et le courant passera plus souvent qu'on le croit. Il restera toujours ceux (une minorité finalement) qui restent enfermés derrière leurs barrières de conformisme (merci le formatage télé...), mais pour ceux-là, à mon avis pas la peine de se prendre la tête, mieux vaut vite leur dire m... (et les laisser aux psys).
avatar
pepe_de_bienvenida

Age : 54
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 31/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par sabartes le Dim 21 Juin 2009 - 9:02

pepe_de_bienvenida a écrit: Et si ces attitudes étaient motivées surtout par la peur?
Avoir peur conduit souvent à se replier sur soi- même, a resté prostré et méfiant, Suspect c’est pour moi une des porte qui conduit à de l’individualisme. Crying or Very sad
Les états d’ailleurs, pour garder un certain contrôle et éviter que des contres pouvoirs puissants ne naissent savent parfaitement utiliser ces peurs. Twisted Evil
Il suffit de regarder une fois les infos télé pour en être convaincu: Peur du chômage, peur de la maladie, peur des accidents, peur de la banlieue etc … pale Ajoutons à cela quelques sujets sans intérêt traité sur la longueur et seul l’angoisse demeure. Twisted Evil
Ces peurs conduisent à l’individualisation des problèmes rencontrés et donc à l’impossibilité relative pour un groupe de se retrouvé uni pour affronter un problème commun. Suspect
L’individualisation à outrance, est pour moi le frein majeur du passage à l’action Sleep , et au delà un vrai problème de santé publique. pale

sabartes

Age : 44
Localisation : r
Date d'inscription : 09/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par bluemyrtille le Dim 21 Juin 2009 - 12:22

Attention tout de même de ne pas confondre individualisme et égoïsme ou égocentrisme.
L'individualisme a permis de prendre en compte l'individu en tant que personne et est à l'origine par exemple de l'abolition de l'esclavage ou du droit des homosexuels...
Je pense que nous vivons dans une société plus égoïste qu'individualiste.
La société de consommation d'ailleurs n'a pas pour but dengendrer des individus mais des moutons.
avatar
bluemyrtille

Age : 46
Localisation : Gers
Date d'inscription : 07/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par calispera le Dim 21 Juin 2009 - 16:46

Je remarque que j'ai écrit hier soir ma réponse en ignorant une partie de la suite de l'échange. Désolée donc d'avoir ignoré les messages de Raffa, Vitanie, Sabartes. Je dois faire plus attention quand j'ouvre un échange en cours (s'il y a une page supplémentaire je ne la remarque pas).

En ce qui concerne l'individualisme, je pense rejoindre en partie Pepe. Il ne s'agit pas de quelque chose d'intentionnel, mais plutôt d'attitudes inconscientes régies par des peurs entre autres. A mon sens il ne s'agit qu'exceptionnellement d'égoïsme. L'égoïsme est à mes yeux une attitude plus consciente de : « après moi les mouches », dans le sens que la personne veut profiter de quelque chose pour elle-même, quitte à léser les autres de la sorte. Or je ne pense pas que l'individualisme ambiant soit imprégné de ce genre d'attitude en majorité, même si cela existe tout de même bel et bien.

Je lierais cela aussi à une sorte de conditionnement où chacun agit pour soi, croyant que c'est le seul mode de fonctionnement normal actuellement, inconscient qu'une vie plus solidaire, axée plus sur le collectif, soit possible. Ils ne sont pas contre, mais tout leur indique que ce n'est pas comme ça que ça doit fonctionner, et ils obtempèrent.
Il suffit parfois d'un petit événement pour réveiller la fibre collective des gens, les interpeller, et les voir se parler et agir ensemble.
Je me rends compte que moi-même j'agis souvent de la sorte, un peu par adaptation, car je n'ai pas les moyens sur le moment, de créer ce petit événement.
Je racontais encore hier à une personne qui venait de la campagne en visite à Bruxelles, et qui me disait qu'on se salue, là-bas, même si on ne se connaît pas, et on trouve anormal de ne pas le faire (c'est vrai que comme « citadine » chaque fois que je vais à la campagne, je dois me réadapter pour dire bonjour aux inconnus); je lui racontais que moi-même si quelqu'un me salue en rue (à Bruxelles), que je ne connais pas (pas de vue en tout cas), je m'en méfie comme de la peste, car soit c'est un gars un peu dérangé qui drague tout ce qu'il voit bouger, soit c'est quelqu'un qui n'est plus trop les pieds sur terre.

A l'inverse, quand un mini événement se passe, dans le métro par exemple, je suis directement à regarder les gens, et entamer la conversation avec ceux qui y semblent disposés.
Je suis moi aussi souvent déçue de voir à quel point les gens sont « absents » lorsqu'ils sont dans le métro par exemple. Il y a ceux qui écoutent leur musique, d'autres qui sont occupés avec leur gsm, d'autres qui chiquent avec le regard dans le vide, mais les regards sont tous absents. Je préfère encore voir les gens qui lisent (normal je lis souvent moi-même), car ceux-là peuvent revenir bien plus vite au présent, au moindre événement. Ils s'occupent mais ne sont pas aussi absents à ce qui se passe que les autres.

C'est assez étonnant de voir à quel point, quand les gens sont dans un lieu public avec des inconnus, ils restent dans leur monde (par rapport à leur travail, leur famille, leurs amis) et font complètement fi de ce qui les entoure.
Pepe parle de peur, mais je pense qu'il y a aussi une sorte d'absence. Comme si les gens étaient incapables de ressentir qu'on vit tous sur la même planète. Ils ont leur petit monde, mais ne voit pas plus loin. D'ailleurs, ça nous arrive tous. Même si je décris cela, j'imagine que j'ai moi aussi mes heures où je suis absente. Mais chez certains c'est systématique. Ils se sentent sans doute plus proche de Bratt Pitt, ou des candidat de Kohlanta que de la personne qui est à la table d'à côté dans le café ou le restaurant.

Cependant, je trouve que cela change. Soit parce que moi-même j'ai changé ces dernières années et suis un peu moins absente qu'avant, et remarque plus vite quand il y a des gens présents, ou des occasions de créer des contacts; soit réellement, il y a plus de gens qui se parlent qu'avant. A Bruxelles en tout cas, je trouve que les contacts entre personnes sont plus fréquents, plus conviviaux qu'il y a 10 ans environ.
Et donc je ne perds pas espoir, nous sommes tous humains, donc tout reste possible.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par sabartes le Dim 21 Juin 2009 - 16:52

bluemyrtille a écrit:Attention tout de même de ne pas confondre individualisme et égoïsme ou égocentrisme.
Je pense que nous vivons dans une société plus égoïste qu'individualiste.
Il ya de l’individualisme égoïste est de l’individualisme égocentriques. Shocked
L'individualisme a permis de prendre en compte l'individu en tant que personne et est à l'origine par exemple de l'abolition de l'esclavage ou du droit des homosexuels....
L’individualisme est bénéfique ou maléfique en fonction de la situation Wink , ce n’est pas une qualité ou un défaut en soi. Very Happy
La société de consommation d'ailleurs n'a pas pour but dengendrer des individus mais des moutons.
Je ne parlais pas seulement que de l’aspect consommation Mr Green , mais si par mouton du entend suiveur, je suis d’accord avec toi. Very Happy
Il me semble que la société de consommation ne se contente pas de ce seul « but », Evil or Very Mad elle sait très bien individualiser les comportements de ses acteurs pour mieux les cibler Cool et par la même empêcher toutes actions concertés suseptibles de lui porter préjudices. Arrow

sabartes

Age : 44
Localisation : r
Date d'inscription : 09/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par Vitanie le Dim 21 Juin 2009 - 17:02

http://brises.org/notion.php/individualisme/autonomie/conscience-collective/solidarite-mecanique/solidarite-organique/notId/97/notBranch/97/

Je suis tombée en cherchant une définition concrète de l'individualisme sur ce site qui m'a permis de voir les idées plus claires et qui rejoint bien ce qu'a dit Bluemyrtille. Je l'ai mise ici au cas où ça interesse quelqu'un.

Cependant, je trouve que cela change. Soit parce que moi-même j'ai changé ces dernières années et suis un peu moins absente qu'avant, et remarque plus vite quand il y a des gens présents, ou des occasions de créer des contacts; soit réellement, il y a plus de gens qui se parlent qu'avant. A Bruxelles en tout cas, je trouve que les contacts entre personnes sont plus fréquents, plus conviviaux qu'il y a 10 ans environ.
Et donc je ne perds pas espoir, nous sommes tous humains, donc tout reste possible..

C'est ce que j'ai également remarqué (en ville cependant car à la campagne, où résident mes parents, c'est encore autre chose mais ça, ça doit dépendre des villages). Peut être que c'est nous qui nous ouvrons plus et qui dégageons donc une aura plus "chaleureuse", je ne sais pas ... en tous cas ça fait toujours beaucoup de bien de discuter avec des inconnus pour des choses tout à fait banales (le temps, les animaux, le théâtre, les saisons ...) .
avatar
Vitanie

Localisation : Calais (France du Nord)
Date d'inscription : 10/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par sabartes le Dim 21 Juin 2009 - 17:23

calispera a écrit:En ce qui concerne l'individualisme, je pense rejoindre en partie Pepe. Il ne s'agit pas de quelque chose d'intentionnel, mais plutôt d'attitudes inconscientes régies par des peurs entre autres. A mon sens il ne s'agit qu'exceptionnellement d'égoïsme. .
Tout a fait d’accord, Very Happy cet individualisme est subi Suspect , il n’y a qu’à regarder les visages fermés de ceux qui nous côtoient dans maintes situations. pale
Essayes d’initier une conversation Razz et cela s’apparente soudainement plus à une violation d’espace privé affraid qu’a une réjouissance fraternelle Very Happy
Sauf en vacance, cheers je ne sais pas si tu as remarqué, mais beaucoup de personnes deviennent subitement plus ouvertes aux échanges, Razz Razz seraient-ils redevenu eux-mêmes ? Shocked

sabartes

Age : 44
Localisation : r
Date d'inscription : 09/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par bluemyrtille le Dim 21 Juin 2009 - 19:03

Oui, merci Vitanie, cette définition est bien complète et illustre ce que je voulais dire.
On a l'habitude d'employer ce terme dans sa forme restreinte alors que c'est une notion à réhabiliter.
ceci dit, Sabartes, oui on peut être individualiste et égoiste, mais pour moi ce n'est vraiment pas la même chose. La consommation n'était qu'un exemple, mais si on retient la définition sociologique du lien de Vitanie, je dirais que nous avons besoin aussi - mais pas que !- d'individualisme dans la simplicité volontaire pour s'affranchir de certaines habitudes, de certains présuposés de notre société.
avatar
bluemyrtille

Age : 46
Localisation : Gers
Date d'inscription : 07/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par sabartes le Dim 21 Juin 2009 - 19:59

bluemyrtille a écrit:Oui, merci Vitanie, cette définition est bien complète et illustre ce que je voulais dire.
On a l'habitude d'employer ce terme dans sa forme restreinte alors que c'est une notion à réhabiliter.
ceci dit, Sabartes, oui on peut être individualiste et égoiste, mais pour moi ce n'est vraiment pas la même chose..

Pour moi non plus ? Shocked
La consommation n'était qu'un exemple, mais si on retient la définition sociologique du lien de Vitanie, je dirais que nous avons besoin aussi - mais pas que !- d'individualisme dans la simplicité volontaire pour s'affranchir de certaines habitudes, de certains présuposés de notre société.
Evidement ! Wink
Je ne vois pas trop où il y aurait incompatibilité scratch , je suis pleinement d'accord avec tes explications Very Happy

sabartes

Age : 44
Localisation : r
Date d'inscription : 09/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par calispera le Dim 21 Juin 2009 - 22:17

Cette discussion me fait tout de même réfléchir. Bien que les mots semblent discutables, il y a des notions là-derrière qui sont encore assez floues pour moi, et un peu en contradiction avec une partie de ce qui a été dit, et peut-être aussi de la définition sociologique donnée sur le site par Vitanie. Je m'explique.

Dans notre société, nous sommes tous (quasi) éduqués, conditionnés, de manière à entrer dans un moule, à agir de manière, en gros, inconsciente, pour répondre à la demande apparente de la société. Ces conditionnements, cette éducation, nous pousse à être individualiste - au sens restreint dont parle le site - dans le sens que nous éprouvons le besoin d'agir en solo pour nous sentir bien : avoir sa maison, sa télé, sa voiture. Et l'action plus citoyenne, plus solidaire, n'est pas trop sollicitée, même si le discours de l'éducation nous en parle, dans les faits, pas grand chose ne nous y amène, ne nous y conditionne.
La pub, la télé, la consommation : tout ça nous pousse à vivre pour soi et à se méfier de l'autre, tout en versant peut-être un peu d'argent de temps à autre pour un tsunami bien lointain.

Si on remet un brin tout cela en question, on arrête de s'identifier à cette éducation, on détricote un à un les conditionnements et les croyances, et on change nos comportements. Cela nous amène à être individualistes au sens plus large dont parle le site. C'est un peu le cas des gens qui font de la sv j'imagine.

Et j'aurais envie d'ajouter que dans un troisième temps, ou bien, en parallèle à ce deuxième niveau, le fait de se distancier des conditionnements et de ne plus suivre des règles en aveugle amène peut-être à ne plus faire partie de la norme, mais ramène la conscience d'une certaine nécessité sociale. A la fois nous nous marginalisons (ou nous nous décalons) par rapport à la majorité des gens, et à la fois nous nous sentons bien plus concernés par la société et l'avenir de tous (y compris la nature, la planète) et tentons d'agir dans ce sens.
Donc le fait d'avoir une sorte d'autonomie psychologique permet une intégration sociale plus importante, pas forcément matérielle, mais à un autre niveau.

Tout cela peut paraître paradoxal. Et j'ose en plus dire, qu'à titre personnel, je ressens ce paradoxe assez fort, et me méfie beaucoup de pas mal de gens qui sont en demande de solidarité et de citoyenneté, car je les sens encore très fort dans le premier niveau, où ils sont en train de vouloir exiger des autres, ou de vouloir conditionner les autres à être plus sociaux. Or, je pense qu'il n'y a pas trente six chemins pour arriver aux deuxième et/ou troisième niveau : il faut d'abord se défaire des conditionnements.

Donc, les gens qui sont solidaires par obligations (culpabilisation, pression, conditionnements etc.) ne sont que comme des automates, ça ne leur vient pas vraiment des tripes et du coeur, et ça peut faire foirer pas mal de choses.

Est-ce que ça parle à quelqu'un ce que je dis, ou je radote dans les airs? Wink
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par bluemyrtille le Dim 21 Juin 2009 - 22:52

Ben moi ça me parle, Calispera. Il faut que je creuse, mais ça me semble très pertinent !

Sabartes, ben c'est super si on est d'accord Very Happy

ça me chagrine toujours un peu quand je vois à quel point le sens qu'on place dans ce mot à été restreint. Je me dis que ce n'est pas par hasard, que ça en arrange plus d'un !
avatar
bluemyrtille

Age : 46
Localisation : Gers
Date d'inscription : 07/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par calispera le Dim 21 Juin 2009 - 23:18

Ben je pense qu'il n'est pas trop important de voir qu'un mot n'est pas utilisé à bon escient, c'est comme pour le "développement durable". L'important est de mieux comprendre les notions qu'il y a derrière, et c'est plutôt souvent cela qui est flou, incompris etc.
Notre langage n'est que le reflet de notre pensée incomplète finalement.

Cela dit, pour ne pas jouer sur les mots justement, ce qui me rend triste c'est de voir à quel point on nage encore tous dans le flou, et quand on a déjà un peu de recul, et qu'on voit que ça nous a pris tant de temps pour prendre ce recul, et qu'on voit à quel point d'autres sont encore complètement dans la confusion, on mesure alors le chemin encore à faire.

Car ces notions sont un peu représentatives de notre compréhension du monde, et de notre capacité à agir juste dans ce monde. Et tant qu'on comprend tout de travers, ben on agit de travers.

Ca ne m'empêche pas d'être optimiste (tout en ayant peur tout de même des dérives catastrophes possibles à tant de niveaux) dans le sens que j'ai de plus en plus la conviction que chaque pas que l'on fait individuellement, est un pas fait pour l'humanité (en dérision de la tite phrase prononcée sur la Lune ya 40 ans Wink ).
Je veux dire par là que :
- si en effet le monde est à notre image;
- si en effet les changements que l'on fait à une micro-échelle ont véritablement un impact, une influence plus importante que celle qui nous est visible;
alors nous avons vraiment toutes les raisons de mettre tout le paquet, chacun, et ensemble à la fois.
Je n'ai pas de preuve, mais tout ce que je lis, vis, et comprends va dans ce sens; et apparemment des milliers, voire des millions de gens en sont là aussi. Et si j'ai bien compris, il ne sera pas nécessaire que la totalité des gens en soient arrivés là pour faire basculer les choses dans le sens positif.

Et si je répète ces choses régulièrement, c'est parce que je pense qu'elles ont un effet d'entraînement, non seulement pour moi, mais pour ceux qui les lisent.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par sabartes le Lun 22 Juin 2009 - 6:22

Bien vu Calispera ! Very Happy
Il me semble que ce qui posait problème, scratch c’est la position de mots différents les uns avec les autres dans une définition précise. Rolling Eyes
En fait nous nous laissions enfermer par des mots Suspect , par exemple j’ai mis « but » entre guillemets, car il me semblait mal à propos, non pas dans sa teneur, mais dans sa définition, ridicule et réducteur Shocked , d’autant que si j’avait eu a faire à une personne maitrisant mal le français, je ne me serais pas permis de soulever ce détail Wink (Tiens je viens de rendre hommage au français de Bluemyrtille ? Very Happy )
Donc pour moi leçon un, rester positif Very Happy et leçon deux éviter de s’enfermer dans nos différences d’interprétations bounce .
La richesse de nos interventions ne doit pas souffrir de cette pseudo quête de pureté d’expression réductrice. Very Happy

sabartes

Age : 44
Localisation : r
Date d'inscription : 09/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par bluemyrtille le Lun 22 Juin 2009 - 9:37

Je ne suis pas certaine d'être d'accord. Pourtant je ne suis pas une reine du langage, loin de là. Je suis souvent approximative dans le choix de mes mots, ne sachant pas exactement ses subtilités.
Un mot cache toute une pensée, une histoire. Quand une société vide un mot de son sens (par les médias notamment) c'est une possibilité d'analyse qui est perdue.
En amenant cette discussion autour de ce mot, je ne voulais pas enfermer le débat, mais au contraire l'ouvrir. Quand je dis que ça me chagrine, ce n'est pas l'emploi de ce mot dans les discussions courantes, mais ce que ça implique dans notre société que ce mot ait été vidé de son sens. En gros c'est pas grave qu'il ne soit pas employé à bon escient mais c'est intéressant de discuter sur cette notion.
Bon je ne suis pas sûre d'être très claire. Toutes mes excuses...
avatar
bluemyrtille

Age : 46
Localisation : Gers
Date d'inscription : 07/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par bluemyrtille le Lun 22 Juin 2009 - 9:53

Sinon, désolé pour cette aparté sémantique.
Pour reprendre là où on en était, je ressens moi aussi de plus en plus de replis sur soi. Il y a effectivement beaucoup de méfiance et de plus en plus de peur. Surement due en partie à l'insécurité économique, on a peur de perdre.
Mais il y a aussi de nouvelles solidarités. Et quand on a un problème, un réel besoin des autres, ben généralement ils sont là. J'ai pu le vérifier à une période de ma vie. Very Happy
Je crois donc qu'il y a également un désir de sortir de ce replis, même si on sait pas trop comment faire.
avatar
bluemyrtille

Age : 46
Localisation : Gers
Date d'inscription : 07/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par pepe_de_bienvenida le Jeu 25 Juin 2009 - 9:20

Voici un article sur le message presque subliminal, et pervers, de Home. Je pense qu'il est bon de le faire connaître à ceux qui pensent sincèrement que c'est un pas dans la bonne direction (n'est-ce pas flo83? J'ai un gros défaut, je cherche midi à 14h, et au risque de paraître parano je pense qu'il faut toujours se souvenir que les grosses sociétés capitalistes disposent, par définition, de gros capitaux à investir dans la propagande)

http://www.swissinfo.ch/fre/a_la_une/Home_dans_le_trend_de_l_ecologie_par_en_haut.html?siteSect=105&sid=10813886&cKey=1244979242000&ty=st

Bonne lecture
avatar
pepe_de_bienvenida

Age : 54
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 31/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par Joël le Ven 26 Juin 2009 - 8:56

Merci pour le lien. Je note un point débattu ici, la réponse de Romain Felli me plaît bien.
R.P.: Il faut marcher sur ses deux pieds et privilégier à la fois l'action individuelle et l'action collective. Mais pour moi, l'action individuelle est essentiellement du ressort de la moralité personnelle. Je vais à vélo, je trie mes déchets – cela correspond à ce que je crois et me semble être juste.
Mais clairement, la moralité individuelle est incapable de répondre à la crise écologique, qui exige une action collective passant par des régulations publiques
C'est sur le pied de l'individualisme que marche Yann Arthur et d'autres. Ce que suspecte Felli c'est que cela cache une volonté des puissants qui croient en la croissance d'éviter toute décision collective (donc politique).
avatar
Joël

Localisation : St Ju - Près de Genève
Date d'inscription : 16/10/2006

http://perino.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par pepe_de_bienvenida le Ven 26 Juin 2009 - 9:10

(Merci du remerciement; ça fait toujours plaisir de savoir qu'on n'écrit pas dans le vide.)
C'est bien ce que nous voudrions que les gens entendent: nous ne sommes pas coupables, d'ailleurs le sentiment de culpabilité est stérile voire négatif, mais nous sommes responsables de nos actes, et nous pouvons modifier ces actes; mais agir individuellement ne suffira pas, parce que de gros intérêts sont en jeu, qui attisent déjà beaucoup de convoitises. Donc, c'est aussi sur un terrain plus politique que ça se joue.
Il faudrait que l'éducation nous apprenne à ne pas nous contenter de solutions clés en mains, et à nous méfier des réponses manichéennes.

Global/local, individuel/collectif, les réponses sont généralement sur plusieurs tableaux.
avatar
pepe_de_bienvenida

Age : 54
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 31/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par calispera le Ven 26 Juin 2009 - 12:05

Je suis d'accord avec vous, bien que je me méfie des gens qui prônent le collectif avant l'individuel (comme dans l'article), car à mon sens, on ne peut faire du collectif efficace que si on est d'abord dans l'individuel efficace. J'en ai connu trop des gens qui veulent changer les choses via le haut de la pyramide, et en essayant d'entrainer une tonne de gens avec eux, alors qu'au niveau individuel ils étaient à l'image de ce qui n'avait pas encore changé.

Et je ne m'étonnais pas de voir qu'ils ne changeaient rien et ne convainquaient personne Wink
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par pepe_de_bienvenida le Ven 26 Juin 2009 - 13:21

"Il faut marcher sur ses deux pieds et privilégier à la fois l'action individuelle et l'action collective. Mais pour moi, l'action individuelle est essentiellement du ressort de la moralité personnelle. Je vais à vélo, je trie mes déchets – cela correspond à ce que je crois et me semble être juste.

Mais clairement, la moralité individuelle est incapable de répondre à la crise écologique, qui exige une action collective passant par des régulations publiques."

calispera, je crois malheureusement qu'il a raison. Nous aurons beau nous escrimer et devenir 100 fois plus nombreux, s'il n'existe pas de régulation au niveau collectif il suffira d'une poignées de personnes pour réduire à néant tous nos efforts (et en plus en rire). A quoi bon trier ses déchets, si un président prend ses vacances sur un yacht de 80 mètres? A quoi bon écrire sur un petit forum, si d'autres peuvent se permettre de justifier leurs destructions sur des pages entières de grands quotidiens?
avatar
pepe_de_bienvenida

Age : 54
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 31/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par calispera le Ven 26 Juin 2009 - 18:00

Hehe, Pepe, ce n'est pas ma conviction. Si tu milites dans une association ou un parti pour que le gouvernement légifère dans le sens de l'écologie par exemple, et que tu roules en 4x4, passes tes vacances dans l'hémisphère sud, manges de la viande tous les jours; il y a gros à parier que les actions de ta militance aillent à côté de la plaque. Idem si tu milites pour la paix et tu frappes tes enfants. Je donne ce deuxième exemple car il est plus frappant (argh le terme inapproprié), plus interpellant on va dire alors.

L'action politique et collective se doit d'être cohérente avec l'action individuelle selon moi. Et dans ce sens, cette dernière doit précéder la première. Cela n'a pas de sens de dire : j'abandonnerai mon 4x4 et je ne partirai plus quand le gouvernement aura fait correctement son boulot.

Faire sa part (cf. légende du colibri) est à mes yeux indispensable : c'est la toute première chose à faire.

Ensuite, ma conviction est aussi étayée par la théorie des champs mophiques, qui suggère que ce que nous faisons à titre individuel, sans quelque mode de communication connu que ce soit, influence tout de même l'évolution des autres individus de l'entourage, mais aussi bien plus loin que cela. De sorte que si une certaine proportion de la population change ses habitudes personnelles, cela influencerait d'office la totalité des individus de la planète, même sans rien faire de plus. J'ignore qu'elle est cette proportion, mais juge indispensable de faire ma part avant tout.

Et dernier argument : je ne pense pas qu'avec des raisonnements du type : compensons notre pollutions en CO2 en payant des étrangers pour aller planter des arbres, puisse faire partie de la solution. Or c'est bien de cela qu'il s'agit : les gens qui ne changent pas au niveau individuel sont capables de ces raisonnement tordus-là, et de bien d'autres encore. Et ça ça ne nous évitera pas la catastrophe.
Si nos mentalités n'évoluent pas assez vite, nous continuerons à croire que nous agissons pour le bien de la planète en trouvant des solutions totalement inadaptées, du genre : croissance durable, compensation au CO2, explosion de la création de gadgets écolos, etc.

Le film Home est à mes yeux l'exemple type de ce genre de raisonnement. Il nous montre des ours blancs et des éléphants, la banquise et le Kilimanjaro, il nous dit que tout est lié, et à aucun moment justement il ne fait le lien avec le mode de vie de ceux qui regardent son film. Conclusion : le spectateur lambda se dit que pour sauver la banquise et les éléphants, il faudra attendre que les gouvernements etc. prennent les bonnes décisions. Et ben non, ce n'est pas comme ça que ça marche Wink
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par bluemyrtille le Ven 26 Juin 2009 - 18:28

Je suis d'accord pour dire que l'action individuelle est essentielle. Je supporte de moins en moins les militants qui ne vivent pas au quotidien en accord avec leurs idées.
Mais il est important que les décisions venues d'en haut soutiennent ces actions. Et en ce moment on a l'impression que les gouvernement veulent faire porter la responsabilité aux seuls individus. Je pense que c'est contre productif et certaines personnes peut être moins convaincues peuvent arrêter en ayant l'impression qu'on les prends pour le dindon de la farce.
Je n'ai pas pu voir le lien de Pepe(problème d'ordi), donc désolée si ce post à côté de la plaque.
avatar
bluemyrtille

Age : 46
Localisation : Gers
Date d'inscription : 07/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par calispera le Ven 26 Juin 2009 - 19:02

Bluemyrtille,

Je suis d'accord avec le fait que l'individuel seul n'est pas suffisant, mais je pense qu'on est seulement actuellement en train d'aller doucement vers le collectif, et que ces choses se feront. En fait les politiques sont portés par la masse. Tant que les individus ne portent pas le politique dans le sens de l'écologie, de l'éthique etc., mais en attendent tout d'eux : rien ne se fait (argument supplémentaire en fait Wink ), et les décisions politiques continuent à aller dans le sens des multinationales et des intérêts des autres gens de pouvoir.

En fait, en ce moment les citoyens ne se magnent pas encore beaucoup. Il y a ceux qui surconsomment (grande majorité) ceux qui agissent individuellement et créent des alternatives collectives encore à petite échelle, et puis il y a les "militants", dans le sens : ceux qui se battent "contre", et qui sont dans le registre : tout doit venir d'en haut, je changerai après. Ce sont donc les deuxièmes qui doivent encore grossir pour avoir un impact plus grand sur les politiques.
J'avoue que j'ai l'impression qu'en Belgique francophone, il y a véritablement un début de quelque chose qui change, partant des individus vers le haut de l'échelle. Il y a les écolos qui ont pris 20% aux régionales, mais il y a aussi un nouveau parti "vélorution" qui semble augmenter ses voix, et le mouvement décroissant semble commencer à prendre de l'ampleur via l'association ADOC.
Le parti "pirate" suédois, c'est un peu de la même veine : initiative individuelle qui fait tache d'huile dans le public et qui accède au pouvoir.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par bluemyrtille le Ven 26 Juin 2009 - 19:35

Je suis d'accord en tous points.
avatar
bluemyrtille

Age : 46
Localisation : Gers
Date d'inscription : 07/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par Raffa le Ven 26 Juin 2009 - 21:47

Sur le parti pirate

Le "pirate" suédois rejoint le groupe Vert au Parlement européen -- RTL info

L'eurodéputé élu en Suède sous la bannière du Parti des pirates, qui veut défendre les libertés sur internet, va rejoindre le groupe des Verts au Parlement européen, a annoncé ce dernier jeudi dans un communiqué.[...]
Il "soutiendra la position des Verts dans les domaines où le parti des pirates n'a pas de programme", ont-ils ajouté.
Source : http://www.rtlinfo.be/rtl/news/article/252489/--Le%20pirate%20su%C3%A9dois%20rejoint%20le%20groupe%20Vert%20au%20Parlement%20europ%C3%A9en

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par calispera le Ven 26 Juin 2009 - 23:16

Oui Raffa, réjouissant je trouve. Et ça pourrait faire des petits aussi dans d'autres pays.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par pepe_de_bienvenida le Sam 27 Juin 2009 - 1:56

calispera a écrit:Si tu milites dans une association ou un parti pour que le gouvernement légifère dans le sens de l'écologie par exemple, et que tu roules en 4x4, passes tes vacances dans l'hémisphère sud, manges de la viande tous les jours; il y a gros à parier que les actions de ta militance aillent à côté de la plaque. Idem si tu milites pour la paix et tu frappes tes enfants.
Je n'ai jamais dit le contraire, bien au contraire. Et c'est bien ce que dit aussi Romain Felli : "il faut marcher sur ses 2 pieds". En matière d'environnement, il faudra agir individuellement ET collectivement. "pour moi, l'action individuelle est essentiellement du ressort de la moralité personnelle": ce qu'il veut dire je pense, c'est que l'acte individuel résulte d'un choix individuel (là on est libre), et c'est la raison pour laquelle il sera insuffisant .A moins d'être un incurable optimiste, de penser que tout le monde va se mettre à rouler à vélo, trier ses déchets etc. (cuando la rana crie pelo littéralement quand la grenouille aura des poils), et que les industriels vont devenir vertueux (y los escarabajos pluma, et les scarabées des plumes). Il me semble utopique de croire que ces derniers peuvent céder, parce qu'en fait ce sont eux qui décident des modes de consommation de la plupart (là on n'est plus libre), et donc il faudra, collectivement, les contraindre. Tu crois qu'on pourra faire sans?
Tout comme, ne nous leurrons pas, il faudra pour espérer sortir de la multicrise actuelle, modifier radicalement nos comportements ET utiliser la technologie (cf rapport Meadows de 2004, et A Comparison of The Limits to Growth with Thirty Years of Reality sur csiro.au); l'un ou l'autre ne suffira pas, quoi qu'en pensent les primitivistes et les technoscientistes...
PS: Je pars bientôt en 4x4 pour un séjour en Namibie, il paraît qu'ils ont de la super bonne barbaque là-bas. Je laisse les enfants en convalescence en France (j'ai dû y aller un peu fort la dernière fois, mais ils l'avaient bien cherché). Ca te dit de venir?
avatar
pepe_de_bienvenida

Age : 54
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 31/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par Raffa le Sam 27 Juin 2009 - 9:09

Il est tellement évident qu'il faut agir sur les 2 plans que je ne comprends pas que cela fasse débat en fait...

Seulement il y en a qui agissent ou veulent agir sur un plan et d'autres sur l'autre et c'est tout à fait normal et c'est nécessaire. Il y a en d'autres qui le feront sur les 2 et d'autres qui passeront de l'un à l'autre. Il y a même des gens qui ne sont pas "écolo" et qui ne veulent certainement pas le devenir ou le revendiquer mais qui vont développer des solutions (ou ce qu'ils penseront être des solutions) et il faudra s'y faire (car ils sont soumis exactement aux mêmes problèmes, croire qu'ils vont laisser "les écolos" apporter seuls les éventuelles solutions est très naïf) et c'est aussi nécessaire.

Et pour moi Home peut inciter aux deux (il est destiné au "profane" quelqu'il soit et le monde politique en compte de fameux, et encore une fois ce film n'est pas fait pour dénoncer ni pour proposer des solutions... je comprends que vu l'urgence et les enjeux cela frustre ou que cela semble trop léger, mais tout le monde n'a pas encore compris ce que home explique et qui est la base pour agir. Par ailleurs Calispera "à aucun moment justement il ne fait le lien avec le mode de vie de ceux qui regardent son film" j'ai l'impression que nous n'avons pas vu le même film).

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par pepe_de_bienvenida le Sam 27 Juin 2009 - 12:47

Raffa, je suis peut-être borné, mais je reste sur les positions de l'article. Selon le point de vue, c'est parano contre angélisme. L'Histoire me fait pencher du côté de la parano.
Qu'il serait simple et chouette le monde si les escrocs avaient une tête d'escroc!
avatar
pepe_de_bienvenida

Age : 54
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 31/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par Raffa le Sam 27 Juin 2009 - 12:53

je ne comprends pas ton message pepe ?

Je ne répondais pas au tien par ailleurs mais plus globalement à cette opposition action individuelle vs action collective qui - il me semble - n'a pas lieu d'être. Et tu as tout à fait le droit d'être borné (ou pas) Wink je ne cherche pas à te faire changer d'avis juste à exprimer le mien Wink D'autre part il me semble que je vais plutôt dans ton sens scratch

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par sabartes le Sam 27 Juin 2009 - 13:48

Il me semble que Pepe voit le fossé de ceux qui comme nous voient le défi que soulève un film comme Home Shocked et ceux (Le plus grand nombre) qui semblent au stade de l’information Rolling Eyes ou qui conjuguent une pseudo prise de conscience en tâtonnant dans leur vie quotidienne Neutral ou les plus émétiques qui refermés sur eux même continuent leur chemin sans vouloir se poser la moindre question susceptible de remettre en cause leur mode de vie. Suspect
Difficile dans ce contexte de situer la frontière de nos différences. scratch

Il est à souhaiter que nos changements individuels croissant puissent mener le monde vers un changement comportemental global. Very Happy L’acception en opposition à l’obligation. Rolling Eyes

sabartes

Age : 44
Localisation : r
Date d'inscription : 09/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par pepe_de_bienvenida le Sam 27 Juin 2009 - 14:26

Mais tu dis bien, Raffa, que pour toi, Home peut inciter aux deux?
"Le film de Yann Arthus-Bertrand est entièrement financé par les grandes entreprises. Le type de cadrage de solutions qu'il propose repose soit sur des principes très généraux, soit sur la sur-responsabilisation des consommateurs. C'est toujours le bout du tuyau qui est visé, le consommateur final, responsable de la crise écologique. (R. Felli)"
Voilà ce qui me gêne. Si ce film était conçu pour une prise de conscience réelle, il n'éluderait aucune responsabilité, la nôtre, mais en premier lieu celle de ces grandes entreprises, qui ne l'oublions pas ont forgé de toutes pièces nos modes de consommation, afin de s'assurer des débouchés. Pour être réellement efficace, il doit dénoncer, ce qu'il ne fait qu'à sens unique. Il n'y a qu'à le comparer avec "Le monde selon Monsanto".
Beaucoup répondront que Home est un pas dans la bonne direction et qu'on ne peut pas sauter les étapes. Mais alors c'est que nous n'avons pas du tout la même notion de l'urgence.
On pourrait faire un parallèle intéressant entre YAB et Daladier, "l'homme de Munich". Dans ce cas Chamberlain, c'est PPR et sa clique, et nous, nous sommes ceux que Daladier appelait "les cons".
PS: je deviens peut-être un ayatollah, mais pour moi la prise de conscience, c'est mes beaux-parents qui , après avoir discuté gravement de la crise écologique, partent en camping-car voir le soleil de minuit au Cap Nord, ou pas plus tard qu'hier une connaissance qui m'annonce la bouche en coeur être passé à l'eau chaude solaire, puis remonte dans son 4x4 de 140 CV qu'il va remplacer par un 200 CV "parce que dans les dunes africaines 140 c'est un peu juste" (liste non exhaustive).
PPS: sabartes, justement pour moi Home ne relève pas un défi, mais au contraire empêche de (se) poser les vraies questions. Question de point de vue...
avatar
pepe_de_bienvenida

Age : 54
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 31/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par calispera le Sam 27 Juin 2009 - 15:37

Bon, je ne vais pas répondre en détail à tous vos messages, et juste reprendre ce que j'ai dit dans un autre échange pour donner une image à mon raisonnement.

Changer collectivement avant le changement individuel, ça donne le style : créer plus de prisons pour parer à la délinquance.

Changer individuellement d'abord, puis agir dans le collectif, ça mène à faire de la prévention à grande échelle, à améliorer l'éducation, à diminuer les inégalités et les injustices, etc. - pour parer à la délinquance.

C'est une image, un exemple. Les deux sont nécessaires (changements individuel et collectif), mais il y a un ordre à suivre, et pour moi c'est totalement inéluctable.

edit : or la tendance est à vouloir entamer le collectif avant l'individuel (considérant ce dernier comme une conséquence du premier), ou à vouloir faire les deux ensemble (ce qui est à peu près pareil).

Et plus on avance en individuel plus on devient apte à initier des actions adéquates dans le collectifs, cela avance alors en parallèle avec une sorte de décalage.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par Raffa le Sam 27 Juin 2009 - 15:51

pepe_de_bienvenida a écrit:Mais tu dis bien, Raffa, que pour toi, Home peut inciter aux deux?
"Le film de Yann Arthus-Bertrand est entièrement financé par les grandes entreprises. Le type de cadrage de solutions qu'il propose repose soit sur des principes très généraux, soit sur la sur-responsabilisation des consommateurs. C'est toujours le bout du tuyau qui est visé, le consommateur final, responsable de la crise écologique. (R. Felli)"
Voilà ce qui me gêne.

De mon point de vue, Home ne propose aucune solution, et ce n'était pas son but, c'est d'ailleurs pour cela qu'il reste très général et les quelques ébauches montrées ne le sont qu'à titre d'exemple de ce qui a été fait (et qui par ailleurs, pour des raisons purement techniques liées au choix artistique et technique de ce film, devaient pouvoir être bien visible d'une certaine hauteur de vue)

Si ce film était conçu pour une prise de conscience réelle, il n'éluderait aucune responsabilité, la nôtre, mais en premier lieu celle de ces grandes entreprises, qui ne l'oublions pas ont forgé de toutes pièces nos modes de consommation, afin de s'assurer des débouchés.

Pour moi cette responsabilité des entreprises est évidente dans le film, notamment les entreprises agroindustrielles. La responsabilité des politiques aussi. Mais elle découle de la vision systémique, vision qui est précisément le message du film.

Il n'y a qu'à le comparer avec "Le monde selon Monsanto".

Ce n'est pas le même but encore une fois. Par ailleurs, si je pense que tout ce qui entoure le film Home est à dénoncer ou en tout cas à montrer et à questionner, si je comprend les critiques sur le non-positionnement et les choix artistiques ou pédagogiques, je n'ai pas grand chose à dire sur le contenu du film (si ce n'est son ton "je te prends par la main je t'explique"). Alors que sur le contenu et les choix d'un monde selon Monsanto il y a dire. Là aussi on s'approche de la propagande. Et le sujet ne le nécessitait pas à mon avis car cela le dessert auprès d'un certain public. La vérité cru des faits de Monsanto de ses origines à nos jours (trop rapidement expédié pour se concentrer sur les OGM alors que passionnant et tellement éclairant même et surtout sur la question des ogm) est sans appel. Ceci dit j'apprécie qu'un tel film existe et ce qu'il dit devait être dit, les livres sur le sujet étant resté trop confidentiels. Intéressez-vous aussi aux multinationales bananières ça vaut la peine et ce n'est pas assez connu (ou plutôt on en parle plus) !


Beaucoup répondront que Home est un pas dans la bonne direction et qu'on ne peut pas sauter les étapes. Mais alors c'est que nous n'avons pas du tout la même notion de l'urgence.

De fait, dans la mesure ou pour ma part il est déjà trop tard pour ce qui est du monde que je voulais "sauver"-"changer". Pour moi il ne reste qu'à sauver les meubles (en particulier la biodiversité) et organiser notre survie face aux multichocs que nous vivons et allons vivre (et, pour ce qui est de l'homme; ils sont tous autant important et aux impacts immenses que "l'environnement" et ils arrivent en même temps). Et dans ce cadre je sais le temps qu'il m'a fallut pour savoir ce que je sais et (tenter de) remettre du sens dans mes actes de tous les jours, je sais le temps que ça prend pour un individu, je sais que cela commence toujours de manière fortuite et que cela se poursuit petit pas par petit pas avec de nombreuses erreurs et retours en arrière, je sais grâce à l'histoire et la sociologie le temps et la difficulté que cela prend dans une société multiples et mondialisée. Home permet de toucher potentiellement énormément de gens. Certains qui iront dans une direction qui ne nous plait pas (mais qui vaudra a priori "mieux" que celle de maintenant) mais aussi certains qui iront dans notre sens. Bref il permet d'aller plus vite, pas forcément dans le sens de chacun mais on n'a plus le temps de faire la fine bouche.

Je pense donc surtout que c'était il y a 10 ans qu'on avait plus que 10 ans pour changer et que, désormais, chaque personne touchée de plus, qui peut entamer ou accélérer un processus très lent amenant un jour (ou pas) à se poser les mêmes questions que nous est bon à prendre. Et pour moi nous n'avons clairement pas le temps d'attendre une (r)évolution idéologique ou politique elle s'imposera d'elle même (ou pas) de toute façon... Et donc nous devons continuer de chercher les éventuelles solutions et développer les alternatives qui existent déjà. Ceux qui nous suivent iront d'autant plus vite. ET en la matière chaque niveau à son importance, mode de vie individuel, organisation du "travail", mode d'agriculture, géopolitique, économie alternative, mode d'organisation, urbanisme etc etc etc. De mon point de vue, que tout ceux qui se sentent concernés - quelques soient leurs opinions et leur champs d'activité - avancent plutôt que de chercher à changer le monde avant, nous n'avons plus le temps. Et je pense pour ma part qu'il ne pourra de toutes façons que changer, plus on orientera par la diffusion de nos idées et nos actes dans une direction que l'on estime acceptable mieux ce sera...

PPS: sabartes, justement pour moi Home ne relève pas un défi, mais au contraire empêche de (se) poser les vraies questions. Question de point de vue...
A mon sens - ce film amène surtout à des remises en question plus profondes que les simples "écogestes" et à des prises d'informations complémentaires. Pas forcément pour tout ceux qui l'auront vu, mais une partie tout de même Wink

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par sofi le Sam 27 Juin 2009 - 20:18

Franchement, même si le nom de Monsento n'est pas prononcer dans le film Home, j'y ai vu une très grande remise en question de l'agriculture intensive !
De même que pour le bétail !
Si cela n'incite pas à manger des légumes acheter chez le paysans du coin.... je sais pas ce que cela fait !

(et dans le livre qu'il a sortit avant Home qui s'intitule je crois "le développent durable expliqué aux enfants", il reprend point par point son film en avançant quelques solutions... comme consommer local ou pour le café par exemple équitable, marcher plutôt que prendre la voiture.... bon je me rappelle pas tout et pour beaucoup de gens ici cela relève du bon sens... mais penser à ces mômes que croeint que le poisson est rectangulaire ou qui n'ont jamais vu une vache de leur vie ...)

sofi

Age : 38
Localisation : (64)
Date d'inscription : 02/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par pepe_de_bienvenida le Dim 28 Juin 2009 - 2:22

Bon d'accord, Raffa, Home peut amener à des prises de conscience, mais comme l'a souligné Chomsky, il vaut mieux par précaution toujours jeter un oeil derrière le rideau.
Calispera:
or la tendance est à vouloir entamer le collectif avant l'individuel (considérant ce dernier comme une conséquence du premier), ou à vouloir faire les deux ensemble (ce qui est à peu près pareil).
Tu penses, si j'ai bien compris, que l'individuel doit absolument précéder le collectif. D'accord, commencer par le collectif peut être une façon de botter en touche à titre individuel, mais en quoi, par contre, mener les deux de front pourrait-il être négatif ?
avatar
pepe_de_bienvenida

Age : 54
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 31/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par Raffa le Dim 28 Juin 2009 - 11:37

il vaut mieux par précaution toujours jeter un oeil derrière le rideau.
clairement Wink

J'ai dit ici ou sur mon blog je sais plus que Nicolas Hulot (que je n'aime pas je précise, ni YAB d'ailleurs, mais peu importe) avait déjà passé le cap du durcissement de ton. Sa campagne évolution 2 est lancée et cela va tout à fait dans le sens que je disais plus haut et dans notre sens à tous.

Au-delà des clivages politiques et des écoles de pensée, cette "révolution culturelle" suppose une libération de la créativité et la contribution de chacun pour que l'avenir de notre Terre et de nos congénères devienne une priorité absolue. Parce qu'à la fois acteur et responsable, chacun de nous a un rôle majeur dans la construction de cette nouvelle société. Plus que jamais le génie humain ou simplement le bon sens est nécessaire et la mobilisation doit être immédiate. Personne ne doit s'exclure de l'enjeu car personne ne sera à l'abri des conséquences.
Être acteur du Chapitre 2, c'est surmonter les difficultés de la situation présente pour envisager l'avenir, c'est dépasser les frontières de nos peurs et de nos blocages pour imaginer des solutions nouvelles pour un monde différent.

A chacun d'entre nous de faire sa part.

Notez cette petite phrase qui pour moi est un message subliminal envoyé aux auteurs de Home Wink (sachant que N. Hulot sort un film à la rentrée normalement) (désolée pour les majuscules)

CES QUESTIONS, ON PEUT SE LES POSER DE DEUX FAÇONS. SOIT ON SE DEMANDE : COMMENT EN EST-ON ARRIVÉ LÀ ? SOIT ON SE DEMANDE : COMMENT FAIT-ON POUR EN SORTIR ? IL EST ÉVIDEMMENT BEAUCOUP PLUS FACILE DE RÉPONDRE À LA PREMIÈRE DE CES DEUX QUESTIONS. MAIS C’EST AUSSI BEAUCOUP MOINS CONSTRUCTIF.

Mais pour moi on doit savoir comment on en est arrivé là afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs.

Voilà la suite qqs morceaux choisis

LES SOLUTIONS EXISTENT. D’ACCORD, ELLES NE SONT PAS FACILES À METTRE EN ŒUVRE. OUI, ELLES SUPPOSENT DE REVOIR TOTALEMENT NOTRE MODÈLE ÉCONOMIQUE, NOS HABITUDES DE CONSOMMATION, NOTRE SYSTÈME DE VALEURS, NOTRE LIEN AVEC LA NATURE. CELA NE VEUT PAS DIRE, VIVRE MOINS BIEN. CELA VEUT SANS DOUTE DIRE :
VIVRE AUTREMENT. CELA NE VEUT PAS DIRE CESSER D’ÉVOLUER. CELA VEUT SANS DOUTE DIRE : ÉVOLUER AUTREMENT. ÉVOLUER EN TENANT COMPTE DE NOS ERREURS. ÉVOLUER EN LES CORRIGEANT. ÉVOLUER EN ÉVITANT D’EN COMMETTRE D’AUTRES. ÉVOLUER ENSEMBLE. ÉVOLUER ENCORE. ÉVOLUER TOUJOURS. ÉVOLUER VRAIMENT.

ALORS OUI, UNE CHOSE EST SÛRE : SI UNE PAGE DE NOTRE HISTOIRE SE TOURNE, CE N’EST PAS LA FIN DU LIVRE. CE N’EST PAS LA FIN DE TOUT. C’EST SÛREMENT LA FIN D’UN SYSTÈME. MAIS C’EST AUSSI SÛREMENT LE DÉBUT D’UN AUTRE. UNE CHANCE. UNE FORMIDABLE OPPORTUNITÉ POUR APPRENDRE À VIVRE AUTREMENT, CHANGER LES MENTALITÉS, LES COMPORTEMENTS, DÉFINIR LES RÈGLES D’UN NOUVEL ÉLAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL, FONDÉ SUR LE RESPECT DE NOTRE ENVIRONNEMENT. LES PREMIERS SIGNES DE CES CHANGEMENTS SONT DÉJÀ LÀ. POUR LES VOIR, IL SUFFIT DE TOURNER LA PAGE. ILS SONT SUR LA SUIVANTE.

POUR POUVOIR ACCOMPLIR DE TELS CHANGEMENTS, L’HOMME DEVRA D’ABORD RETROUVER L’HUMANITÉ QUI EST EN LUI. IL N’Y A QUE L’HUMANITÉ QUI PUISSE SAUVER L’HUMANITÉ.

L’AVENIR DONC, S’IL EXISTE, APPARTIENT AUX OPTIMISTES. À CEUX QUI CROIENT À LA NATURE HUMAINE, À SES INCROYABLES RESSOURCES, À SES CAPACITÉS D’ADAPTATION, À SON INTELLIGENCE, À LA POSSIBILITÉ D’UN DESTIN HARMONIEUX AVEC TOUS LES ÊTRES VIVANTS. LA DIFFÉRENCE ENTRE LES PESSIMISTES ET LES OPTIMISTES, APRÈS TOUT, C’EST PEUT-ÊTRE QUE LES PESSIMISTES N’ONT RIEN D’AUTRE À FAIRE QU’ATTENDRE QUE LA SITUATION SE DÉGRADE ET CONFIRME CE QU’ILS PENSENT. TANDIS QUE LES OPTIMISTES, EUX, MULTIPLIENT LES INITIATIVES, LES ÉLANS, ET METTENT TOUT EN OEUVRE POUR QUE L’AVENIR LEUR DONNE RAISON. VOILÀ POURQUOI CE SONT LES OPTIMISTES, QUI PEUVENT CHANGER LE MONDE. VOILÀ POURQUOI, PLUS NOUS SERONS NOMBREUX À ÊTRE OPTIMISTES, MIEUX CE SERA. VOILÀ POURQUOI LES PESSIMISTES DOIVENT SE CONVERTIR À L’OPTIMISME, S’ILS VEULENT ÊTRE ENCORE LÀ DEMAIN POUR S’APERCEVOIR QU’ILS AVAIENT TORT.

ce qui se traduit plus simplement par la citation de Twain "ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait" Wink

Source : http://www.fondation-nicolas-hulot.org

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par calispera le Lun 29 Juin 2009 - 8:20

Raffa,

Mais c'est que je vais finir par le soutenir Nicolas Hulot s'il continue comme ça Wink En fait, j'avoue me sentir assez en accord avec les extraits que tu as recopiés.

En particulier avec ceci :
Pour pouvoir accomplir de tels changements, l'homme devra d'abord retrouver l'humanité qui est en lui. Il n'y a que l'humanité qui puisse sauver l'humanité.

Pepe,

Tu penses, si j'ai bien compris, que l'individuel doit absolument précéder le collectif. D'accord, commencer par le collectif peut être une façon de botter en touche à titre individuel, mais en quoi, par contre, mener les deux de front pourrait-il être négatif ?

Tout simplement parce que, le bien fondé, l'efficacité, de ce qui est fait en collectif, dépend de ce qu'on atteint en individuel. Il faut que cela soit en adéquation. C'est comme cuire du pain sans avoir fait lever la pâte au préalable. La pâte ne va pas lever dans le four. L'un doit précéder l'autre. Et plus on avance en individuel, plus ce qu'on peut faire d'adéquat en collectif s'accroît.

Je vais donner une tonne d'exemples car cela fonctionne un peu dans tous les registres :

- Le premier c'est celui qui m'a amenée à comprendre cette priorité : aller manifester contre une guerre imminente, et y gueuler sur son enfant. On ne peut convaincre quiconque de l'utilité de baisser les armes pour arriver à des solutions pacifiques, si soi-même on est prêt, à chaque pet de travers, à le résoudre par la violence. Vouloir la paix en gardant une mentalité belliciste, c'est s'illusionner. Ce serait comme de dire : on lâche les bombes pour pouvoir ensuite négocier.

- Le deuxième exemple c'est celui que j'ai vécu en tentant de créer un groupe de simplicité volontaire après une conférence qui avait eu lieu sur le sujet. Nous avons eu 2-3 réunions où nous échangions sur ce que nous vivions chacun, un peu comme on le fait ici sur le forum. Et puis, j'ai lancé l'idée de faire un grand don (http://granddon.free.fr/principes.htm) et nous avons passé plusieurs réunions à l'organiser, et encore une à faire le point ensuite. J'ai alors exprimé que c'était une erreur de se perdre dans des activités de ce genre, car la sv n'y avait plus vraiment sa place et que le but de certains du groupe était, derrière cette activité, de « convertir » plus de gens à faire de la sv, en recadrant le grand don au sein de la sv, ce qui pour moi était un abus.
Bref, les autres personnes du groupe voulaient faire du prosélytisme à propos de la sv, et créer des activités publiques, plutôt que de se retrouver pour se soutenir mutuellement à faire le chemin. Non seulement ils s'empêchaient de faire le chemin de la sorte, mais ils ne pouvaient transmettre à d'autres ce qu'eux-mêmes n'avaient finalement pas encore atteint; le but de la sv n'étant pas d'aller missionnariser les foules, même si on est bien d'accord que plus de gens seront dans des registres tels que la sv, mieux le monde se portera. J'ai donc quitté le groupe. Si le groupe avait fonctionné en interne pendant 2-3 ans, j'aurais trouvé plus logique de commencer à s'ouvrir sur l'extérieur, à condition de garder une part suffisamment importante entre nous.

- J'ai aussi été membre d'un groupe ATTAC (Association pour la Taxation des Transactions pour l’Aide aux Citoyens) où le but principal était de transmettre de l'information pour « conscientiser » les foules, et parvenir ainsi à ce que plus de monde rejoigne le mouvement, afin d'avoir un pouvoir de masse pour influencer les décisions des gouvernements.
Ces gens, pour la plupart, se gavaient littéralement d'informations, qu'ils s'échangeaient entre eux. Ils écrivaient des articles, des livres, organisaient des cours, conférences, débats, projections de films. Mais c'étaient toujours les mêmes personnes qui y venaient. Car les gens qui veulent être informés cherchent l'info, et la trouvent, et les autres y restent totalement indifférents.

- exemple suivant : le cas de Yann Arthus Bertrand et son film Home : il veut lui aussi toucher les masses, sans avoir fait un chemin personnel assez dense. Du coup, il choisit de le faire en hélico; ce qui va totalement à l'encontre de son disours. Et il se fait sponsoriser par un consortium de multinationales. D'une certaine manière, il se fait aider par les responsables de ce qu'il dénonce.

- Je peux citer d'autres exemples, ils courent les rues. Plutôt que d'avoir compris que pour économiser l'énergie, l'eau et réduire la pollution, il faut tout simplement réduire la consommation; plein de gens préconisent des solutions technologiques coûteuses en pétrole et/ou énergie, en eau, etc. Construire un instrument, une machine, un véhicule, qui consomme et pollue moins, coûte parfois beaucoup plus en énergie, eau et matières premières pour le produire et pour le recycler, que ce qu'il consommera pendant son utilisation. Le gain est alors nul ou quasi.
C'est pourtant là le mode de raisonnement de la plupart des gens qui n'ont pas fait un minimum de chemin dans leur tête pour reconnaître le non-sens de leur démarche.

- autre exemple : les gens qui agissent « contre » un problème par la destruction, amènent comme résultat de renforcer le problème ou de renforcer les préjugés de leurs « adversaires » pour rester dans le problème. C'est le cas par exemple, lors de destruction de champs d'OGM, qui donne des raisons de plus aux défenseurs d'OGM de faire un travail de forcing pour imposer cela à grande échelle. Idem quand les gens, dans les manifs anti G8 par exemple, se montrent violents : ils amènent la désapprobation générale sur toute la manif et toutes les actions qui se font en parallèle.

Les gens qui n'ont pas fait un minimum de remise en question de leur propre mode de fonctionnement proposent et/ou soutiennent des solutions collectives, qui, non seulement ne résolvent pas les problèmes, mais parfois aussi les aggravent et ils entrainent plus de gens dans leur sillon.
Ceux qui veulent informer à tout prix sans être dans le bon registre de valeurs dans leurs propres comportements, vont être suivis par peut-être beaucoup de monde, qui, le jour où ils se rendront compte de l'inutilité de la démarche, pourraient baisser les bras, voire choisir des voies plus radicales : violence, dictature, surconsommation par dépit ou par égoisme, etc.

Bref, quand on agit sur le collectif sans avoir fait de remises en question à titre individuel, soit on est inefficace, soit on est inutile, soit on fait du vent, ou encore on influence d'autres à entrer dans les mêmes registres; ce qui devient carrément néfaste. Ou, pire encore, on agit tout simplement contre nos objectifs par le choix inadéquat de nos actions (comme par dans les deux derniers exemples).

C'est le cas typique de tous les gens qui détiennent une première base d'information. Il se croient devenus conscients et chargés d'aller conscientiser les autres, alors qu'ils ne sont juste que partiellement informés et ont encore tout le chemin de conscientisation à faire.
Et plus ils s'enferment dans ce registre, moins ils avancent à titre individuel.
Et inversément, plus on avance à titre individuel, plus on influence positivement autour de soi, et bien plus qu'on ne le croit, sans même bouger le petit doigt.

La conscientisation n'est pas affaire de logique cartésienne ou de raisonnements, elle est affaire de fonctionnement mental, d'attitudes et de comportements.
Je ne dis pas que l'information est inutile, mais elle doit faire un certain chemin, et l'influence que l'on a en informant est bien moindre, voire minime, par rapport à celle que l'on a par nos attitudes et comportements. Et comme l'info n'atteint que ceux qui la recherchent, il est vain de tenter d'informer à tout prix « les masses ». L'info des masses indifférentes n'a qu'un effet éphémère, illusoire. A l'inverse, une info ciblée qui touche les gens qui la recherchent devient très utile, car alors elle donne les moyens à ceux qui ont déjà fait un certain chemin, de modifier leurs comportements.

Une chose que je voudrais encore préciser, c'est que je ne refuse pas l'action collective tout de go. Juste je pense qu'il doit y avoir un décalage de niveau entre ce qu'on fait en individuel, où il est nécessaire d'avoir de l'avance, et ce qu'on fait en collectif, pour ne pas faire tout de travers en collectif.

Je précise aussi que tout ce qui précède n'est que mon opinion, pas « la » vérité Wink Et forcément, si j'évolue, cette opinion évoluera avec moi Wink
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par Joël le Lun 29 Juin 2009 - 11:01

Très bien tes remarques et exemples sur la prise de conscience individuelle qui doit précéder la prise de position collective. Ceci dit, quand je tiens un discours en avance sur mes actes, et ça m'arrive très souvent, j'essaye simplement de rester conscient et de ne pas confondre opinions et actions. J'ai besoin pour avancer de me confronter aux idées nouvelles. Ce qui me semble important, c'est de ne pas être dupe de la situation et de ne pas confondre le "faites ce queje dis" avec le "faites ce que je fais". Pas toujours facile à expliquer aux copains, volontiers sarcastiques et c'est une bonne chose (le sarcasme).
- exemple suivant : le cas de Yann Arthus Bertrand et son film Home : il veut lui aussi toucher les masses, sans avoir fait un chemin personnel assez dense. Du coup, il choisit de le faire en hélico; ce qui va totalement à l'encontre de son disours. Et il se fait sponsoriser par un consortium de multinationales. D'une certaine manière, il se fait aider par les responsables de ce qu'il dénonce.
Je viens de regarder Arrêt sur Images avec YAB. Il ne m'a pas convaincu. Pour contrer le Canard qui dit qu'il vient bosser en hélico, il dis en gros: "J'ai eu un hélico (à usage perso) mais je travaillais trop, je l'ai revendu". Y a du boulot dans la prise de conscience.

Au contraire de YAB, je crois que depuis quelques années Hulot a fait un gros travail sur lui même. Il utilise des moyens conformes à ses idées.
avatar
Joël

Localisation : St Ju - Près de Genève
Date d'inscription : 16/10/2006

http://perino.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par pepe_de_bienvenida le Lun 29 Juin 2009 - 12:48

calispera,
En fait je pense que nous sommes d'accord. Ce que je voulais dire par "l'individuel et le collectif doivent être menés de front", c'est que nous ne pouvons pas attendre d'être "irréprochables" au plan individuel pour entamer la démarche collective. Mais bien sûr, l'engagement individuel dans l'action doit avoir commencé avant, sinon ce serait comme on le constate trop souvent "faites ce que je dis pas ce que je fais"
avatar
pepe_de_bienvenida

Age : 54
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 31/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par calispera le Lun 29 Juin 2009 - 14:05

Joël,
Joël a écrit:Très bien tes remarques et exemples sur la prise de conscience individuelle qui doit précéder la prise de position collective. Ceci dit, quand je tiens un discours en avance sur mes actes, et ça m'arrive très souvent, j'essaye simplement de rester conscient et de ne pas confondre opinions et actions. J'ai besoin pour avancer de me confronter aux idées nouvelles. Ce qui me semble important, c'est de ne pas être dupe de la situation et de ne pas confondre le "faites ce queje dis" avec le "faites ce que je fais". Pas toujours facile à expliquer aux copains, volontiers sarcastiques et c'est une bonne chose (le sarcasme).

Oui, et dans le même registre, je trouve important d'une part, de pouvoir avouer qu'on est en chemin, et que forcément les actes ne sont pas encore à 100% calqués sur le discours, car justement la conscientisation est en cours. Et d'autre part, que cela ne nous amène pas à nier l'information qu'on détient déjà, ou la compréhension qu'on a déjà réalisée, du style : savoir qu'un 4x4 consomme nettement plus qu'une autre voiture, et aussi est nettement plus cher en énergie grise, mais continuer à prétrendre que le 4x4 est tout à fait acceptable comme moyen pour se déplacer, parce que je roule encore en 4x4 et que je ne suis pas encore au stade du processus qui fait que je mets en action ce que je pense.
Il y a une certaine honnêteté à cultiver selon moi : l'intégrité d'avouer qu'on n'est pas encore cohérent.
C'est une caricature, et je pense qu'il ne faut pas avoir un double discours public à grande échelle du genre : faites ce que je dis mais je ne le fais pas encore, du style : participer à une émission télé, ou écrire un bouquin sur la nocivité des 4x4, tout en continuant à en conduire un. C'est un peu ça que je décrivais finalement dans certains de mes exemples ci-dessus.

pepe_de_bienvenida a écrit:calispera,
En fait je pense que nous sommes d'accord. Ce que je voulais dire par "l'individuel et le collectif doivent être menés de front", c'est que nous ne pouvons pas attendre d'être "irréprochables" au plan individuel pour entamer la démarche collective. Mais bien sûr, l'engagement individuel dans l'action doit avoir commencé avant, sinon ce serait comme on le constate trop souvent "faites ce que je dis pas ce que je fais"

Oui, cela rejoint ce que Joël a dit, et je suis bien d'accord. Je me suis rendu compte au précédent message, que j'omettais de dire quelque chose d'important, et que c'était ce quelque chose qui rendrait mon message compréhensible, et j'ai à la dernière minute ajouté ceci :
Une chose que je voudrais encore préciser, c'est que je ne refuse pas l'action collective tout de go. Juste je pense qu'il doit y avoir un décalage de niveau entre ce qu'on fait en individuel, où il est nécessaire d'avoir de l'avance, et ce qu'on fait en collectif, pour ne pas faire tout de travers en collectif.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par pepe_de_bienvenida le Mer 1 Juil 2009 - 15:09

Juste je pense qu'il doit y avoir un décalage de niveau entre ce qu'on fait en individuel, où il est nécessaire d'avoir de l'avance, et ce qu'on fait en collectif, pour ne pas faire tout de travers en collectif.
Oui, l'expérience individuelle doit nous aider aussi à ne pas écouter n'importe qui sous prétexte qu'il agit en notre nom collectif. Par exemple, dans le cas d'un boycott, ne pas se précipiter aveuglément parce que la cause semble juste, mais bien se renseigner sur qui le lance et pourquoi (et surtout pour quoi). Pas la peine de sortir des sentiers battus pour tomber dans un autre piège à gogos Evil or Very Mad
avatar
pepe_de_bienvenida

Age : 54
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 31/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par calispera le Mer 1 Juil 2009 - 20:24

Mon expérience individuelle m'amène plutôt à ne quasi plus rien "boycotter", et à ne pratiquement plus signer de pétitions, à ne plus militer dans certaines associations, mais à chercher à être plus cohérente dans mes actes au quotidien ainsi que dans mes pensées, et autant dire qu'il y a encore vachement du boulot dans ce domaine.

C'est d'ailleurs en partie dans ce sens que je parle de décalage. Quand on fait du chemin individuel, on change de registre et les "combats de masse" tels que boycotts, pétitions, grèves, manifestations, etc. perdent une bonne partie de leur sens. L'action est plus liée à l'implication dans des alternatives collectives. Faire sa part, seul et en groupe, plutôt que combattre les problèmes. La justesse des actions est plus définie par leur nature et un peu moins par leur origine.
avatar
calispera
pionnier

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 15/10/2006

http://www.sechangersoi.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOME (film)

Message par pepe_de_bienvenida le Mer 1 Juil 2009 - 23:54

C'était un exemple. Je n'y crois pas beaucoup non plus.
Mais le risque avec l'individuel, c'est que ça devienne vraiment individuel.
avatar
pepe_de_bienvenida

Age : 54
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 31/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum