médecine "douce" dans pays à risque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

médecine "douce" dans pays à risque

Message par sofi le Sam 4 Juil 2009 - 17:29

Bonjour !
Alors une seconde question sur la santé dans un pays en voie de développement.
En France j'ai l'habitude de me soigner simplement : chlorure de magnésium sur une coupure, un coup de froid.... l'argile (j'aime bien l'argile Very Happy ) pour une gastro, pour une brulure, pour... enfin bref. (et aussi tisane contre la toux, pour les règles douloureuses...)
Est-ce que le chlorure et l'argile (et les tisanes :-) ) seront suffisant pour les petits bobos dans un pays ou le tétanos, la tuberculose, la typhoïde, la dysenterie...j'en passe et des pires sont monnaie courante ?
Ou faut-il des médicament plus "conventionnels" (antibiotique, désinfectant à alcool...)

Je précise que je ne suis pas inconsciente : par exemple une diarrhée avec du sang, c'est l'hôpital de suite ! ou fièvre avec raideur dans la nuque... ou fièvre tout court pour mon enfant.
Je ne parle que de PETITS bobo.

sofi

Age : 38
Localisation : (64)
Date d'inscription : 02/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: médecine "douce" dans pays à risque

Message par eLeN le Sam 4 Juil 2009 - 17:38

Excuse moi mon indiscrétion, mais le terme "pays en voie de développement" est large et regroupe des situations bien diverses, il faudrait peut être plus de précisions au cas où quelqu'un d'ici serait déjà allé là bas et pourrait te renseigner... Il y a des médecins, des pharmacies et des hôpitaux? De toutes manières, les antibiotiques c'est sur ordonnance, non?
avatar
eLeN

Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 09/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: médecine "douce" dans pays à risque

Message par sofi le Dim 5 Juil 2009 - 10:01

Je ne vois pas en quoi cela pourrai servir. J'aurai pu aussi bien marquer "en France après une guerre thermo-nucléaire"...

J'ai parcouru quelques forums sur le pays en question, mais sachant que sur ce forum-ci il y avait quelques survivalistes d'un coté et des partisans de la médecine douce de l'autre (et peu être un mélange des deux ^^) autant poser ma question ici.

sofi

Age : 38
Localisation : (64)
Date d'inscription : 02/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: médecine "douce" dans pays à risque

Message par Raffa le Dim 5 Juil 2009 - 13:20

Bonjour sofi,

En fait si, tout dépend un peu de quel pays (ou en tout cas quel continent), car les conditions sanitaires et les infrastructures sanitaires ne sont pas les mêmes en fonction des pays, les maladies et les dangers non plus. Par exemple il y a-t-il la malaria ? Si oui la protection contre les moustiques devient la priorité.

Par exemple je suis partie plusieurs mois au Brésil, avec une pharmarcie complète (antibiotiques large spectre compris, donné par mon médecin qui savait que je partais, antifongiques, antidiahréiques et pastilles pour stériliser l'eau également). Au final je n'en ai pas du tout eu besoin. Les conditions sanitaires et les infrastructures (réseau d'eau potable, phamarcie, médecins accessibles gratuitement etc.) ne justifiaient en fait pas du tout que je me trimballe avec tout ça, du moins pour la majorité des endroits où j'étais. Même en pleine forêt atlantique où je suis restée plusieurs jours dans des conditions sommaires je n'ai pas eu l'impression de prendre le moindre risque, mais là au niveau de l'eau nous prenions - comme les habitants du coin - de l'eau en bouteille ou de l'eau bouillie, l'eau du réseau que nous utilisions pour nous laver et faire le ménage n'étant pas potable.

Toujours pour le même exemple j'ai du tout de même prendre des dispositions particulière lié à ce que je faisais sur place (j'étudais des animaux sauvages), par exemple les chauve souris de là bas sont susceptible de transmettre la rage. Si je n'avais eu aucune raison d'être en contact avec ce genre de bestioles, les dispositions auraient été différentes.

Pour l'eau (et l'alimentation) le risque est lié notamment aux parasites (amibiases, gardiases, téniaises, ascaridiases etc.) et bactéries. Ce risque est d'autant plus grand pour ceux qui n'ont jamais été en contact avec ce genre de charmantes bestioles. On conseille dans de nombreux pays de ne boire que de l'eau en bouteille ou des boissons bouillantes, du lait pasteurisé, et de la viande ou du poisson cuit à plus de 55°c au minimum. Ne pas manger de glace et de sorbet, ni de glaçon. Conserver les aliments à moins de 10 ou plus de 60, stériliser les ustensiles de cuisine.

En cas de doute sur l'eau il faut utiliser des pastilles de chlore ou d'iode. L'argile pourrait suffire mais pas nécessairement, cela dépend de quelle contamination on parle.

Faire aussi très attention aux lieux de baignades en eau douce (larves capables de pénétrer la peau, passer par les narines etc.) ne pas marcher pieds nus dans des zones risquées.

Pour ce qui est des problème genre tourista et infestations en tout genre, je conseillerai les huiles essentielles en gelules de pranarom notamment Touristarom qui est particulièrement approprié vu les HE qu'il contient. que j'utilise personnellement pour mes préparations "survivaliste" en lieu et place d'éventuels antibiotiques, antifongiques, antiviraux, antiparasites, stimulant immunitaire etc. Wink ou encore le tropolox d'autres HE pourraient être utiles.

En France après une guerre thermo nucléaire il te faudrait surtout de l'iode et de l'huile d'argousier Wink

Pour info dans le temps chez nous, la "bière de table" et les boissons vinaigrées (connues depuis les romains) avaient pour finalité, même pour les enfants, de boire de manière sécuritaire, l'eau étant trop "dangereuse" dans de nombreux endroits.

Raffa

Date d'inscription : 12/11/2006

http://raffa.grandmenage.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: médecine "douce" dans pays à risque

Message par sofi le Dim 5 Juil 2009 - 14:37

Merci beaucoup pour tous ces renseignements !!
(je garde l'info sur l'iode et l'huile d'argousier sous le coude ;-) )

Bon, je vais voir si en France on trouve le touistarom et le troplox (par contre je me renseignerai voir si il n'existe pas un produit plus "doux" pour mon enfant)

Quand à la baignade, l'océan est très pollué (les fleuves aussi d'ailleurs) c'est donc hors de question.
L'eau potable est par contre... comment dire inexistante là bas : les réseaux à peut près sains se font "pirater" par les bidonvilles.

Pour l'eau bouillie/stérilisée, je me demandais si l'argile pouvais convenir parce que je me dis (surement bêtement) qu'à force de boire de l'eau stérile, il va peut être manquer des tas de minéraux.
(surtout si on ne peux pas manger cru...ou au moins quelques cruditées)

Et oui, il y a la malaria... donc les moustiquaires imprégnées et les vêtements couvrants sont prévus dans les sacs.

On ne sais même pas si on va partir, mais si on y déménage, c'est clair que l'on fera faire un "cheek up" complet par notre médecin et on lui demandera une sorte d'ordonnance pour le "nécessaire de survie" (antibiotique large spectre, antifongique et antidiahréique/réhydratant - si possible adapté aussi à l'âge du petit)

sofi

Age : 38
Localisation : (64)
Date d'inscription : 02/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: médecine "douce" dans pays à risque

Message par Alyrian le Dim 19 Juil 2009 - 17:21

C'est vrai que ça dépend vraiment de ce que tu vas affronter. Il y a des choses qui se combattent bien avec de la médecine douce, d'autres ben... pas trop le choix.
Quand on était allé à Madagascar avec ma famille, on a pris les anti-paluds classique (et j'ai eu la nausée durant tout le traitement, beuhhhhh). Mais c'était idiot de risquer le palud pour deux semaines sur place.
Par contre malgré les précautions ma mère a choppé une amibiase. Les antibiotiques n'étaient pas franchement efficace, elle en a eu marre et a sorti son stock de carbolevure. Elle en a bouffé pas mal durant le séjour, mais ça l'a requinqué efficacement.
Pense à prendre un désinfectant pour les plaies. Après, hein, du moment que ça désinfecte... Moi j'utilise de la teinture mère de calendula, jamais rien qui s'est infectée, mais faudrait chercher ce qui est vraiment efficace (c'est pas forcément du chimique).
En tout cas bon courage !
avatar
Alyrian

Age : 31
Localisation : Chambéry
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: médecine "douce" dans pays à risque

Message par -Françoise- le Dim 19 Juil 2009 - 18:27

sofi a écrit:On ne sais même pas si on va partir, mais si on y déménage, c'est clair que l'on fera faire un "cheek up" complet par notre médecin et on lui demandera une sorte d'ordonnance pour le "nécessaire de survie" (antibiotique large spectre, antifongique et antidiahréique/réhydratant - si possible adapté aussi à l'âge du petit)

C'est l'attitude la plus raisonnable. Les centres de conseils aux voyageurs sont très bien pour ça. Vaccins, conseils pour médicaments usuels, mais aussi conseils de prudence concernants les gestes de la vie courante. Peut-être un peu alarmiste, mais bon, avec un jeune enfant, on est jamais trop prudent.
Sans compter que les conseils sont totalement différents selon qu'il s'agit d'un voyage ou d'une installation! Notamment pour le traitement antipaludéen.
avatar
-Françoise-

Date d'inscription : 20/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: médecine "douce" dans pays à risque

Message par sofi le Dim 19 Juil 2009 - 18:38

Oui le traitement antipaludéen me fait le plus peur... (enfin, peur coté médicaments ignobles que l'on doit avaler tous les jours et /ou vaccins)
Faudra bien s'y faire je crois...

Bon on sera fixé dans quelques mois.

sofi

Age : 38
Localisation : (64)
Date d'inscription : 02/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: médecine "douce" dans pays à risque

Message par -Françoise- le Dim 19 Juil 2009 - 18:56

Mais si tu déménages dans un pays impaludé, je ne pense pas qu'on vous donne de médicaments préventifs contre le paludisme. Il y a un délais maximum à partir duquel on ne fait plus de traitement chimique préventif. Enfin je crois. J'avais discuté de ça il y a longtemps avec un copain qui était parti travailler à l'étranger, et il n'avait pas eu de traitement. Le foie ne supporte probablement pas ce traitement plus de quelques mois. Dans ce cas là, c'est plutôt des moyens genre répulsifs, moustiquaires ou autre et un traitement curatif si besoin.

Sinon, il me semble que pour les adultes, il existe des formes à prendre 1 fois par semaine.( En preventif, hein!) Pour les petits, en 2006, pour ma dernière de 10 ans, c'était obligatoirement 2 par jour. Mais de toute la famille, c'est elle qui a mieux supporté le traitement... Wink
Les vaccins quant à eux ont été bien supportés, même la fièvre jaune, qui pourtant a mauvaise réputation.
avatar
-Françoise-

Date d'inscription : 20/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: médecine "douce" dans pays à risque

Message par Alyrian le Dim 19 Juil 2009 - 20:01

J'avais été vacciné contre la fièvre jaune, pas de mauvaise réaction. C'était bien parce que c'était obligatoire parce que sinon j'ai vraiment que la base de la base dans mes vaccins... Les deux obligatoires français quoi.

Pour le palud je confirme, c'est limité dans le temps parce que c'est quand même costaud pour l'organisme.

Je réponds ici pour la carbolevure, ça concerne plus la medecine que l'eau. En fait c'est juste du charbon actif et des levures. Les levures viennent renforcer la flore intestinale, le charbon actif a la propriété d'agir comme un antiseptique interne (heu bon, je ne suis pas médecin, donc je te conseille de te renseigner si tu veux savoir comment ça marche pour de vrai). En bref, ça aide ton organisme à lutter contre les méchantes bêbêtes qui s'installerais dans l'intestin. Souverain contre les diarrhées dûes aux amibiases donc... Bref, ça vaut le coup d'en avoir. Contre les diarrhées il y a aussi l'eau du riz, c'est pas bon mais plus facile à se procurer et moins cher que les "pansements gastriques", et c'est la même chose.

Après une fois sur place, si tu suis les règles d'hygiènes, ça devrais aller. Ne t'alarme pas trop : en général on choppe des trucs quand on n'est pas assez informé.
avatar
Alyrian

Age : 31
Localisation : Chambéry
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: médecine "douce" dans pays à risque

Message par -Françoise- le Dim 19 Juil 2009 - 20:42

Lorsque notre aînée avait 2 ans, nous avons eu l'occasion de partir pour 18 mois. On n'a pas osé partir à cause d'elle. C'est finalement là que nous sommes allés en voyage en 2006. Je peux te dire qu'on a regretté de ne pas avoir osé 14 ans avant !!!
Si on avait consulté à l'époque un centre de conseil aux voyageurs ( institut pasteur ou autre ), je pense qu'on aurait sauté le pas. Et quelle expérience fantastique ça aurait été pour nous et pour elle !
Comme dit Alyrian, si tu es correctement informée, et que tu suis les consignes, il n’y a pas de raison que ça se passe mal.
A moins de problèmes particuliers, bien sûr : je connaissais des gens qui étaient partis plusieurs mois dans le désert avec une gamine de 2 ans diabétique insulino dépendante. Ca s’est terminé par un rapatriement sanitaire, évidemment ! ( Pas trop grave au final ). Mais je le répète, s’ils avaient consulté des spécialistes des voyages on leur aurait déconseillé ce projet.
avatar
-Françoise-

Date d'inscription : 20/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum